• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 7 mars 2009

Archive pour le 7 mars, 2009

Mohamed Said: « La présence d’observateurs étrangers ne servira qu’à cautionner la fraude déjà existante ! »

said1.jpgCe n’est pas Hocine Aït-Ahmed qui le dit, mais un candidat à l’élection présidentielle d’avril prochain. En écoutant ce matin l’intervention, sur la chaîne 3 de la radio nationale, du candidat Mohamed Said parler de la fraude électorale, je ne croyais pas mes oreilles. En effet, à la question de la journaliste de savoir pourquoi il s’oppose à la présence d’observateurs étrangers à l’occasion du prochain scrutin présidentiel, Mohamed Said a répondu: « Le problème n’est pas dans la présence des observateurs étrangers. Le problème est algéro-algérien. Il est au niveau de l’administration algérienne qui a rampu aux techniques de la fraude. Nous avons une administraion qui a brillé dans l’art de frauder. La présence de 150 ou 200 observateurs étrangers ne servira à rein sinon qu’à cautionner une fraude déjà existante. Donc il faut régler le problème d’abord au niveau de l’administration algérienne ensuite s’il faut faire appel aux observateurs étrangers qu’à cela ne tienne ». FIN de citation. El mouhtarem

Pour aller en prison en Algérie…

prison.gifAux Algériens et aux Algériennes,

Celui ou celle qui veut aller en prison, n’a qu’à devenir un cadre, un journaliste, un élu ou simplement un citoyen ou une citoyenne: conscient, sincère, honnête, compétent et soucieux des intérêts de son peuple et de sa nation.
Celui ou celle qui veut mourir, lâchement assassiné, n’a qu’à devenir, quelque soit son rôle dans la socièté et quelque soit sa profession, un opposant qui refusera de vendre son âme à ceux qui voudront l’acheter, pour le transformer en quelques heures, en un flatteur, un courtisan, un soumis et un serviteur de ce pouvoir sans pitié, sans loi et sans nom. Il doit devenir aussi un opposant qui quête avec acharnement la vérité, qui dit clairement, sans cesse, ce que lui recommandent sa conscience et sa pensée, qui dénonce, nettement, les dérives des mafieux, des tyrans et des puissants qui ont vendu l’Algérie au plus offrant en commission et au plus ouvert à la corruption. Il doit devenir sûrement, un opposant qui s’élève avec force et dignité contre cette hogra légalisée et étatisée pour servir les intérêts bassement matériels des usurpateurs de nos libertés, dans le but, de continuer à humilier et à terroriser ce peuple qui avait, maintes fois, défendu, vaillamment, son pays.

Celui ou celle qui veut être torturé n’a qu’à refuser de dénoncer ses frères de combat quand il sera arrêté par les services de sécurité, qui se sont du côté de la tyrannie au lieu de défendre les piliers de la nation. Celui ou celle qui veut s’exiler n’a qu’à avoir la chance de trouver une porte de sortie et un pays d’accueil où il sera accepté, afin de survivre aux assassins qui seront lui lâcher ou pour éviter d’être harcelé, menacé, humilié, emprisonné et torturé ou une mort qu’ils lui auraient méthodiquement préparée et minutieusement exécutée.
Celui ou celle qui veut rester vivant n’a qu’à les suivre comme un mouton ou à se taire à jamais ou à vivre tel un mort vivant ou à accepter d’être un sujet de tous les faux-vrais rois qui pullulent dans ce faux-vrai royaume qui se nomme Algérie ou d’applaudir le roi ou de youyouter ou de voter à toutes les élections qu’ils auraient organisées, en n’oubliant pas de dire oui, à celui qu’ils auraient pris soin de te désigner.
Fraternellement. Ammi Said

3 morts dans un attentat-suicide à Tadmaït

attenta.bmpUn kamikaze s’est fait exploser ce matin devant le siège de la garde communale à Tadmaït, une localité située à 15km de la ville de Tizi Ouzou. Trois personnes, dont le terroriste, ont été tuées. Vers 8h30, le kamikaze s’est présenté à l’entrée du siège de la garde communale. Il a fait exploser sa ceinture d’explosifs au moment où un garde venait lui ouvrir la porte. Le kamikaze et ce garde ont été tués, ainsi qu’une passante (une femme âgée), a précisé une source sécuritaire ayant requis l’anonymat. Aucune revendication n’était connue dans l’immédiat.

Photo: archives

7.000 femmes dans les rangs de la police

poli.jpg«En cinq années, le nombre des fonctionnaires de police en Algérie est passé de 120.000 à 150.000.» C’est ce qu’a indiqué, jeudi, le directeur général de la DGSN, Ali Tounsi, en marge de la cérémonie de sortie d’une promotion de femmes policières à l’Ecole de police de Aïn Benian. Ali Tounsi a indiqué à ce propos que le nombre de femmes policières est de 7.000 actuellement, «un nombre appelé à augmenter avec des recrutements de plus en plus importants». Pour ce qui est de l’élection présidentielle, le même responsable a assuré que des mesures seront prises pour assurer la sécurité, notamment celle des candidats. 

Le FFS défie Zerhouni

aitahmed1.jpgPar Karim Kebir, Liberté

Le Front des forces socialistes (FFS) n’a pas l’intention de baisser pavillon devant l’interdiction formulée par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales à l’endroit des partisans du boycott. Il est disposé même à engager un bras de fer avec les autorités, à se fier à la volonté affichée par son premier secrétaire lors d’un point de presse organisé hier au siège du parti à Alger. “Nous allons mener campagne, mais nous allons mesurer les risques. Par nos moyens et notre intelligence, on fera des meetings, mais ceux autorisés par la population, pas ceux de Zerhouni. On mènera une campagne de sensibilisation de proximité et on procédera à l’affichage”, a indiqué Karim Tabbou, en marge d’une conférence destinée aux étudiants, présents en force pour la circonstance, dans le cadre des programmes de formation de l’école politique Ali-Mécili, du nom de l’avocat du parti assassiné à Paris en 1987.  “Nous avons mis en place une véritable machine pour collecter la vraie information le jour du vote”, a-t-il précisé. Parallèlement, une campagne sera menée auprès des partis “amis” à l’étranger, notamment ceux affiliés à l’Internationale socialiste pour les sensibiliser sur cette élection. Cette critique a également ciblé Ahmed Ouyahia qui, lui aussi, a chargé les partis qui appellent au boycott.
“Ça montre que tous les moyens de mobilisation qu’ils ont engagés n’ont pas entraîné une dynamique de participation et d’engouement des électeurs. Ils ont peur”, a affirmé Tabbou. À l’endroit de Bouteflika qui “a avoué devant les maires avoir échoué, mais qui souhaite continuer l’échec”, Tabbou dit qu’“il est en train de distribuer l’argent du pays, comme si c’était son propre argent”.

Commentaire: Si c’était son propre argent, Bouteflika n’aurait jamais agit de la sorte. Je ne pense pas qu’il soit un homme généreux. El Mouhtarem

Algérie/ Les enseignants contractuels reviennent à la charge

Le Conseil national des enseignants contractuels (CNEC) annonce un rassemblement de protestation de ses délégués  lundi 10 mars devant le siège de la présidence de la République à El-Mouradia. La décision a été prise à l’issue d’une réunion du bureau national tenue mercredi dernier à Alger. Cette énième action de contestation avait été décidée, selon le CNEC, pour exiger une régularisation de tous les enseignants contractuels, un règlement des arriérés de salaires cumulés depuis trois ans et la réintégration des enseignants contractuels « licenciés » dans des postes permanents. Synthèse d’El Mouhtarem

« La plupart des gens qui sont venus ici ne cherchent que des milliards »

hadi.jpgUn incident a failli perturber hier la cérémonie d’installation du directoire de campagne de Bouteflika à Tizi-Ouzou, a rapporté EL Watan. Et pour cause, un représentant d’une coordination de soutien au Président, qui s’est senti lésé par les membres du directoire, a crié au fond de la salle: «On a ouvert 18 permanences mais on n’a même pas eu le minimum de moyens pour activer », a-t-il laissé entendre. Un autre jeune, semble-t-il membre de la même organisation et visiblement en colère, a martelé: «La plupart des gens qui sont venus ici ne cherchent que des milliards.» Pour rappel, la direction de campagne de Bouteflika à Tizi-Ouzou est pilotée par Ould Ali El Hadi, directeur de la culture, qui n’est autre qu’un ancien cadre du RCD et le président d’une aile du MCB. El mouhtarem

Zerhouni: « Al-Qaïda au pays du Maghreb islamique est une invention de la presse »

zerhouniyazid.jpgLe ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, Noureddine Yazid Zerhouni, a indiqué hier que dans sa lutte contre le terrorisme, l’Etat algérien ne prend pas en considération les appellations des groupes terroristes. « Al-Qaida au pays du Maghreb islamique est une appelation inventée par des journaux algériens », a souligné M. Zerhouni. Et d’ajouter: « Dans tous ses communiqués, l’Etat algérien n’a jamais cité le nom d’un groupe terroriste », a indiqué M. Zerhouni. « Alors que la presse algérienne impute l’assassinat de nos deux diplomates en Irak à Al-Qaïda de Mésopotamie, le communiqué de la présidence de la République n’a jamais fait référence à ce groupe », a précisé encore le ministre de l’Intérieur. El Mouhtarem

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER