Pour aller en prison en Algérie…

prison.gifAux Algériens et aux Algériennes,

Celui ou celle qui veut aller en prison, n’a qu’à devenir un cadre, un journaliste, un élu ou simplement un citoyen ou une citoyenne: conscient, sincère, honnête, compétent et soucieux des intérêts de son peuple et de sa nation.
Celui ou celle qui veut mourir, lâchement assassiné, n’a qu’à devenir, quelque soit son rôle dans la socièté et quelque soit sa profession, un opposant qui refusera de vendre son âme à ceux qui voudront l’acheter, pour le transformer en quelques heures, en un flatteur, un courtisan, un soumis et un serviteur de ce pouvoir sans pitié, sans loi et sans nom. Il doit devenir aussi un opposant qui quête avec acharnement la vérité, qui dit clairement, sans cesse, ce que lui recommandent sa conscience et sa pensée, qui dénonce, nettement, les dérives des mafieux, des tyrans et des puissants qui ont vendu l’Algérie au plus offrant en commission et au plus ouvert à la corruption. Il doit devenir sûrement, un opposant qui s’élève avec force et dignité contre cette hogra légalisée et étatisée pour servir les intérêts bassement matériels des usurpateurs de nos libertés, dans le but, de continuer à humilier et à terroriser ce peuple qui avait, maintes fois, défendu, vaillamment, son pays.

Celui ou celle qui veut être torturé n’a qu’à refuser de dénoncer ses frères de combat quand il sera arrêté par les services de sécurité, qui se sont du côté de la tyrannie au lieu de défendre les piliers de la nation. Celui ou celle qui veut s’exiler n’a qu’à avoir la chance de trouver une porte de sortie et un pays d’accueil où il sera accepté, afin de survivre aux assassins qui seront lui lâcher ou pour éviter d’être harcelé, menacé, humilié, emprisonné et torturé ou une mort qu’ils lui auraient méthodiquement préparée et minutieusement exécutée.
Celui ou celle qui veut rester vivant n’a qu’à les suivre comme un mouton ou à se taire à jamais ou à vivre tel un mort vivant ou à accepter d’être un sujet de tous les faux-vrais rois qui pullulent dans ce faux-vrai royaume qui se nomme Algérie ou d’applaudir le roi ou de youyouter ou de voter à toutes les élections qu’ils auraient organisées, en n’oubliant pas de dire oui, à celui qu’ils auraient pris soin de te désigner.
Fraternellement. Ammi Said

Commentaires

  1. Amghar Azamni a dit dit :

    Ammi Said,
    Ce que tu dis n’est que pure vézritéz.Mais,nous devons vaincre notre peur, pour continuer à dénoncer , se battre contre la tyrannie et la regression.Il faut que notre peur détruise notre peur si nous voulons construire un éztat de droit. Une prise de conscience politique est nézcessaire dans ce cas, et celle-ci n’arrive pas forfuitement sans avoir des convictions nobles et affectives pour notre patrie.Se croiser les bras et attendre la bénédiction de Dieu, ne serait qu’une forme de lacheté, une résignation à souffrir des affres que nous offre nos bourreaux.
    L’Algerie est notre patrie, nous n’avons pas le droit de la trahir, il va falloir se battre pacifiquement et prendre conscience des dangers qui guettent les futures générations car elles nous le reprocheraient outre tombe.Quel patrimoine allons-nous leur léguer si nous ne nous battons pas pour les libertés ?
    Peur de la prison, nous y sommes tous incarcérés ; peur de la mort, un mort- né ne peut avoir peur de la mort.Alors, Cher Ammi Said, continues d’écrire car on dit que la plume est l’arme la plus destructrice et en meme temps la plus pacifique! Ecrire c’est notre unique arme de combat, ecrivons toujours!

  2. Ammisaid dit :

    Cher Amghar Azamni,
    Je penses pas que nous avons peur de ce pouvoir assassin, nous avons peut-être peur de détruire l’Algérie. Le pouvoir essaye de nous amener sur le terrain de la violence meurtrière et sur celui qui pourra détruire totalement notre unité et notre amour sincère pour notre patrie. Nous, nous n’avons que cette terre pour laquelle tant d’hommes s’étaient sacrifiés. Par contre eux, ils sont capables de se transformer, corps et âme, en citoyen de tous les pays. Nous, nous aimons notre pays, nous le voulons beau et farternel, eux ils aiment ses richesses et au dessus de tout, ils aiment nous humilier, nous diriger avec la force et nous soumettre à leurs volontés. Nous, nous aimons que notre peuple reste digne, libre et solidaire, eux ils aiment un peuple d’indigénes, de soumis et de serviteurs qu’ils peuvent manier comme bon leur semble. Nous, nous avons coupés les liens avec la mentalité de colonisés et eux, ils sont restés avec la mentalité de ceux qui peuvent plaire à l’occident pour lui ressembler, ils nous le montre dans leurs actes, leurs discours et surtout leurs façons de se comporter avec eux (bienvaillants, silencieux et soumis, façon benioui oui, oui monsieur, oui vous avez raison, oui nous ferons tout ce que vous voulez à condtition de nous laisser montrer à notre peuple que nous sommes intelligents, riches et puissants. Même, nos lois cher Amghar Azmni, sont votés d’abord en France, avant d’arrivée chez nous. Il suffit de le vérifier. Ils achetent tout avec l’argent de notre gaz et de notre pétrole et ils étouffent toute possibilité aux Algériens de reflechir, de penser, de créer, de proposer, d’essayer, d’agir et de s’autonomiser. Ils ne peuvent plus se cacher derrière la légitimité revolutionnaire, ils sont dévoilés, tout le monde connaît ce qu’ils sont réellement, ce qu’ils ont faot réellement à l’Algérie et ce qu’ils continuent à lui faire actuellement. Le roi et ses visirs sont, totalement, nus. Il suffit au peuple de s’unir derrière une opposition soudée, honnête et determinée pour arriver à leurs enlever les pieds du trône sur lequel, ils se sont confortablement, installés. Il suffit d’une lutte pacifique, continue et surtout qui ne dependra pas de leurs gesticulations puériles, de leurs discours infantiles, de leurs menaces lâches et de leur puissance vides de toute vérité (en réalité c’est nos enfants qu’ils utilsent pour nous reprimer, nousd brimer, nous massacrer et nous persécuter) pour arriver à les destabiliser et à bien les secouer.
    Fraternellement et merci pour ton soutien.

  3. Lumière dit :

    AMMI Said courage

    Je cherchais une information sur les prisons et je suis tombée sur votre article.Je pense qu’en Algérie, les prisonniers sont soumis à une double peines: une sanction juridique et une sanction dûe aux conditions inhumaines à l’intérieur même des prisons où le loup dévore l’agneau. Moi j’ai une double miséricorde dans le coeur. je peux détester l’acte de quelqu’un mais je ne rejette pas la personne quel que soit la nature de son crime.Et cela qui peut bien le comprendre?
    Vous avez du chagrin pour des gens qui ont perdu leur humanité ? Ceux du haut les orgueilleux
    ou ceux du bas qui disent « takhti rassi »? Seulement ils ne savent pas qu’ils sont cernés par le feu, ils ont choisi la vie ici-bas ils n’auront rien là-bas. Les anges se sont plaint au Très Haut,Sa décision est déjà prise et Il ne rate jamais sa cible. Attendez, Nous attendons !
    Et entre nous Ammi Said un peu de patience…gardez toujours espoir,eux n’ont ni ami ni famille,ni foi ni loi.Promis je les aurais à l’usure.
    Lumière

  4. moi la nationaliste dit :

    courage ammi said, courage Algerie.

    il y a quelque jour je parlais avec un ami a moi, on a parlé de la peur! et enfin la discussion nous a menés a la politique! et a ces faux_vrais rois, ces malades qui veulent nous dominer! et qui arrivent à le faire car on est pas reunis, on est une force dispercé, on est des nationalistes qui veulent bouger , mais que chacun se crois seul; seul à regarder ce qui se passe , seul a penser, seul a vouloir réagir!

  5. smaiin dit :

    devenir un prisonier c’est encore plus simple que ça, et devenir un assassin ou un assasiné est encore plus simple. mais devenir un ecrivin c’est vraiment la lacheté quand on sait que demain ça serait le premier responsable qui se cache derière ses mots et qui ne tente que mésurer ses lots, pourtant est vaste cet espace à qui il a affaire.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER