La mort de ce vieux régime est proche

5afgenerauxalgeriemafia.jpgLe peuple algérien en a marre des tours de cochon et de la manipulation. Il s’agit maintenant d’inverser la situation par une initiative populaire du BOYCOTT TOTAL qui devient indispensable pour mettre sous pression et harceler ce pouvoir «mal» constitué afin de le soumettre au contrôle citoyen. Il ne faut pas attendre l’inévitable départ de ce régime pour réaliser le changement. C’est un nouvel état des choses qui a de toute urgence besoin d’un nouveau cadre politique. Ces élections sont une fabrique de l’ignorance et de l’indignation publique de ce pouvoir. Il exploite cet outil comme mode de provocation politique pour faire passer son message opportuniste et garder le pouvoir par cette «démocratie» formelle. Ce pouvoir est connu de tous, il faut le chasser pour permettre l’émergence d’une nation et d’un Etat ALGERIENS libres et démocratiques au sens propre. Ce VIEUX REGIME n’est ni la solution, ni une perspective politique aux futures générations qui représentent 90% d’une jeunesse ne dépassant pas la trentaine. Ce régime bloque l’épanouissement de la population et de cette crème de la société qui demande qu’a vivre dignement. Et les séquelles autoritaires de ce vieux régime resteront à jamais, maintenant il faut commencer à organiser son enterrement et le liquider de nos têtes afin de nous préparer à vivre en démocratie.  Par Mohand Tahar MOHAMMEDI

Commentaires

  1. Ammisaid dit :

    Assalam, azul, bonjour
    L’abcès qui est au dessus de nos têtes est mur, son pus est devenu très noire, il leurs fait très mal et nous souffrons tous le martyre par sa faute chers frères et chères soeurs. Il nous empêche de s’unir et d’avancer main dans la main vers la liberté et l’honneur, vers la vérité qui défendra les injustices sociales, le gaspillage de nos ressources naturelles et les victimes qu’ils assassinent, qu’ils torturent, qu’ils emprisonnent et qu’ils humilient sous notre regard impuissant et incapable de réagir. Il nous paralyse l’esprit, il nous donne des maux de tête très forts, des migraines puissantes qui nous empêchent de réfléchir, d’avoir des pensées claires qui pourront nous faire sortir de ce tunnel obscur dont lequel ils veulent, de force, nous maintenir. Il paralyse nos muscles, il leurs donnent des douleurs intolérables qui les empêchent d’agir, de faire, de construire et de créer avec nos mains une oeuvre belle qui fera de notre pays une nation qui permettra à sa jeunesse de libérer ses dons, ses dons qui dorment jusqu’à vieillir ou qu’elle offre à des pays étrangers qui acceptent de les utiliser pour les aider à renforcer leurs économies et prospérer pour le bien de leurs peuples. L’abcès qui est au dessus de nos têtes est grand, immense et long, il couvre tout un territoire vaste, riche et beau. Il avale toutes richesses que recèle son sol. Il avale son histoire légendaire, sa révolution qui a inspiré beaucoup de pays d’ailleurs et son courage que les enviaient hier. Il avale ses valeurs ancestrales, ses valeurs de dignité, de fraternité et de solidarité que nous avaient légué nos aïeux et nos aïeules et qu’ils avaient gardé, jalousement, malgré la pauvreté, la misère, les multiples envahisseurs aussi puissants et aussi coriaces les uns que les autres, les épidémies et les pertes impressionnantes de ses enfants les plus courageux et les plus chers. Il avale notre identité millénaire, notre culture diverse et riche et notre génie créatif qui nous avait offert des oeuvres belles. Il avale nos droits les plus élémentaires, notre confiance, nos désirs, nos rêves, nos libertés individuelles, nos libertés collectives, la possibilité de choisir nos vies, nos élus, nos idéaux, nos croyances et nos convictions les plus forts. L’abcès qui est au dessus de nos têtes degage une odeur nauséabonde et pestilentiel car en sein s’étaient entassés au fil des années de la tyrannie et de la dictature : les cadavres de tout les innocents qu’ils avaient assassiné, les disparus, leurs mensonges, leurs ruses, leurs désirs pervers, leurs orgueilleux, leurs traîtrises, leurs hogra, tous les suicidés, les corps abandonnés des harragas, nos frustrations, nos deuils, nos désespérances, nos douleurs, nos cris, nos hurlement, nos douleurs et nous souffrances, nos tristesses, nos larmes…L’abcès qui est au dessus de nos têtes est mur, il suffit d’une petit aiguille pour le faire exploser et le faire partir ailleurs, loin de nos regards et loin de nos coeurs. Cette aiguille se nomme l’union de tous les Algériens et de toutes Les Algériennes, de l’est à l’ouest et du sud au nord. L’union dans l’objectif est de sortir le pays de l’obscurité à la lumière et d’offrir au peuple le choix de décider librement de ses choix dans la loi et le respect des convictions, des croyances et des particularités des uns et des autres pour toujours.
    Fraternellement

  2. bixx dit :

    Les amis ,à vous lire, je me rends compte que l’Afrique n’a pas finir de subir le martyr. Ne vous inqietez pas car je m’en vais vous donner d’autres exemples de démocration voyou, de driblerie et les gymnatiques electorales pour conserver le pouvoir: Togo, Burkina Faso, Cote d’ivoire, Lybie , Gabon et j’en passe. Oui c’est la donne en Afrique. Et en parler c’est dejà un pas.Du courage , beucoup de courage car ce n’est pa pret de finir

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER