Cadeau du 8 mars: 100 policières pour réprimer les femmes

femme.jpgLe coup d’envoi de la première promotion des femmes policières, relevant des Unités républicaines de la sûreté nationale (URS) a été donné samedi, au centre de formation des URS du Hamiz à Alger, par le directeur général de la police, Ali Tounsi. Dans son allocution d’ouverture, Tounsi a expliqué cette nouvelle démarche de son institution par le besoin ressenti dans le rétablissement de l’ordre public notamment dans les manifestations où il y aurait des femmes. «Il est normal que dans les troubles à l’ordre public où il y aurait des femmes nous préférons nous reposer sur des femmes policières avec toute la formation et l’instruction voulues.» Par ailleurs, le Dgsn a exhorté les futures policières de l’URS à être à la hauteur comme les moudjahidate qui avaient répondu à l’appel en 1954. «Vous devez être à la hauteur comme vos aînées qui ont fait la Révolution de Novembre et donc servir d’exemple aux futures promotions.»

Commentaires

  1. Rezki dit :

    Je ne savais pas que les moudjahidate de la guerre de libération étaient chargées de réprimer la population !?! Mais à ces âges, la mémoire peut être défaillante et jouer de mauvais tours. On ne peut plus être en effet à l’abri de grossières confusions du genre de celles qui mélangent entre les rôles joués par les moudjahidines et les… DAF !

  2. la population dit :

    les moudjahidates ont combattus le colonialisme français nos policières ne doivent pas oublier qu’elles font partie de ce peuple algérien qu’on continuent de réprimer attention a EL AKHIRA , on ne sollicite une partie du peuple en lui faisant croire a une promotion sociale que pour l’opposer a l’autre partie de ce pauvre peuple , pardon a nos martyres

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER