• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 16 mars 2009

Archive pour le 16 mars, 2009

Ils sont là pour manger et remplir leurs ventres

mangerpourvivre.gifIls ne sont pas là pour faire de la politique. Ils sont là pour manger et remplir leurs ventres. Ils sont là pour voler et remplir leurs poches. Ils sont là pour mentir pour garder leurs postes, servir leurs rois, protéger leurs privilèges et assurer l’avenir de leurs progénitures. Ils sont là pour diviser le peuple, manipuler les foules et cueillir des voix afin d’élire un élu, un élu qui n’est jamais élu mais qui a besoin d’être élu pour apparaître aux yeux du monde comme un président légitime et dirigeant d’une démocratie majeure et réelle. Ils sont là, toujours là, flamboyants et sûrs de leurs droits, pour nous raconter des histoires directement issues de leurs délires et pour nous faire des promesses qu’ils nous font depuis qu’ils ont volé la victoire du peuple et de ses martyrs. 

Ils ne sont pas là pour faire de la politique. Ils sont là pour la lacérer, la morceler, la pervertir et la casser comme on casse un miroir, pour qu’ils puissent rester au pouvoir et continuer à se servir de nous comme des esclaves soumis et à jamais immatures et pour continuer, allégrement, à voler et à partager les ressources que nous offre notre terre. Ils sont là, nous les voyons partout, nous n’entendons que leurs voix, nous nous suivons que leur voie et nous choisissons que leurs choix mais ils ne sont pas là pour faire de la politique. Ils sont là, ils ne peuvent rien faire que d’être là, à nous narguer, à nous humilier, à nous réduire au silence et aux rêves sans demain. Ils sont là ceux qui n’étaient là quand il fallait être là, quand leurs frères mourraient par centaines de milliers et se battaient sans rien contre une puissance qui voulaient à tout prix rester là où ils sont maintenant, ceux qui ne sont pas là pour faire de la politique, ceux qui ne sont là que par hasard, ceux qui sont là et qui font tout pour rester, éternellement, là.
Fraternellement Ammi Said

Face-à-face Tabbou-Touati

tab.jpgmoussa.jpgParmi les invités, partisans d’une participation et boycotteurs, de la communauté estudiantine de la cité universitaire la Pépinière à une table ronde, samedi à 20h, sur l’élection présidentielle prochaine, seuls deux responsables politiques ont répondu présent à l’invitation. Il s’agit de Karim Tabbou, premier secrétaire du FFS, et de Moussa Touati, président du parti FNA et candidat à l’élection présidentielle prochaine. Entre les deux politiques aux positions aux antipodes par rapport à cette échéance, le débat évidemment a été très épique  du fait que l’un appelle à un  boycott actif et l’autre à un  vote massif. Chacun fait valoir alors ses arguments politiques  de sa position avec acharnement devant une salle pleine comme  un œuf. “Vous avez cassé l’interdit de Zerhouni”, a lancé de prime abord Karim Tabbou à l’adresse des étudiants avant de souligner que si son parti est interdit de passage à “l’Unique”, c’est grâce aussi au candidat Touati. Le n°2 du FFS s’étale ensuite sur ce rendez-vous électoral pour qui la fraude a déjà été actionnée par la manipulation du fichier électoral national. Pour sa part, le candidat Touati estime que sa participation se veut une manière de réformer le système, d’où son appel à un vote massif le 9 avril prochain. Source Liberté

3000 Algériens expulsés de la France en 2008

expul.jpgDes statistiques officielles, ont indiqué que les autorités françaises ont expulsé, durant l’année 2008, plus de 3072 Algériens, en vertu des lois contre l’immigration depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy à l’Elysée. Les Algériens occupent la seconde place, derrière les Roumains, en matière de nombre d’explusés de la France, alors que les Marocains viennent en troisième position. Les statistiques ont révélé que la France a extradé 3072 Algériens durant l’année 2008, entre sans papiers ou ceux qui ont voulu régulariser leur situation vis-à-vis de la nouvelle loi sur l’immigration et que leur demandes avaient été refusées.

Abdelkader Messahel malmené par des étudiants à Béjaia

messahel.jpgLe ministre délégué aux Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, a été malmené, hier, par les étudiants de l’université de Béjaia. En effet, intervenant dans une conférence autour du rapport d’évaluation, présenté par l’Algérie au forum du MAEP, le ministre a affirmé que le taux de chômage en Algérie est de 11%. Contestant ces chiffres, des étudiants ont répondu à Messahel: « Ces chiffres ne reflètent que la réalité que vous vivez à Hydra. Vous ignorez les milliers de haraga et les milliers de familles qui vivent dans la misère ». Le ministre s’est contenté de dire: « Je ne suis pas là pour faire de la politique ». EL Mouhtarem 

Le Wali de M’sila assume son soutien à Bouteflika

Alors qu’il est censé veiller à la neutralité de l’administration durant la période électorale, le Wali de M’sila, après avoir organisé une collecte d’argent en faveur du candidat Abdelaziz Bouteflika, a assisté samedi dernier au meeting populaire qu’a animé le secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem à M’sila, a rapporté El Khabar.    

Le Général Larbi Belkheir quitte le pouvoir

belk.jpgUne source bien informée a indiqué à El Khabar que le Général Larbi Belkheir, dont le nom a été lié au «cabinet secret», a décidé de quitter définitivement le pouvoir, suite à son état de santé qui ne fait qu’empirer depuis la fin de l’année passée. Suite à sa demande, le chef de l’Etat a accepté de dégager Larbi Belkheir de ses missions d’ambassadeur d’ Algérie à Rabat et son remplacement par le directeur de cabinet de la présidence de la République, Mohammed Moulay Guendil. La même source a indiqué à El Khabar que le remplacement de Belkheir par Guendil aura lieu lors du grand mouvement prévu dans le corps diplomatique, après l’élection présidentielle. La même source a révélé que le Général Nadjib chargé de la sécurité présidentielle et secrétaire du Haut Conseil de la Sécurité remplacera Guendil au palais d’El Mouradia.

Présidentielle: Des élèves récompensés à Alger !

benbouzid173660560.jpgExpositions de dessins, récitals de poésie, pièces de théâtre ainsi que d’autres manifestations traitant du thème de la participation au prochain scrutin présidentiel, voici ce qu’il en est de l’ambiance qui a régné hier au lycée Hassiba Ben Bouali de Kouba, a rapporté Le Courrier. Une ambiance à laquelle ont pris part deux ministres, à savoir Boubekeur Benbouzid, ministre de l’Éducation nationale et Djamel Ould Abbès en charge de la Solidarité et de la Communauté nationale à l’étranger. La rencontre s’est voulue être une cérémonie où il a été question de remise de prix symboliques aux meilleurs élèves auteurs des deux différentes activités de sensibilisation autour des élections du 9 avril prochain. A cet effet, le ministre Benbouzid a prononcé une brève allocution dans laquelle il a mis en exergue le fait que le travail accompli par les élèves «ne peut en aucun cas faire l’objet d’une interprétation politicienne ou même partisane au profit de quelconque cercle engagé dans la politique».

Tlemcen: Le trabendo des accréditations bas son plein

caricature.jpgA Tlemcen, le trabendo des accréditations de la CWISEL bat déjà son plein, et certains représentants de partis politiques et de candidats à la prochaine élection présidentielle les écoulent au vu et au su de tout le monde à 15.000 DA, et même à 20.000 DA, aux postulants. Rappelons que l’Etat alloue aux membres retenus par les partis politiques, pour les représenter au sein des instances de surveillance des élections, un pécule de 30.000 DA par personne et par commune. Des jeunes chômeurs qui prévoyaient empocher un petit apport financier sont venus nous exprimer leur colère et leur désolation de cette situation: «Ils exigent de nous la somme de 15.000 et même 20.000 DA payables à l’avance pour chaque accréditation alors que c’est l’Etat qui nous alloue 30.000 DA pour surveiller le scrutin dans le cadre des commissions communales et de wilaya. Il est temps que les responsables concernés mettent un terme à cet abus caractérisé et à ce vol injustifié». Il est vrai que dans le cas de la wilaya de Tlemcen, qui compte 53 communes, les sommes amassées par les représentants des partis et candidats sont énormes. D’autres, plus astucieux, délivrent ces précieux documents aux membres de leurs familles, ce qui leur permet ainsi d’empocher plus de 20 millions de centimes durant ces 21 jours de campagne électorale. Le comble est que certains partis politiques n’ont même pas de candidat à l’élection présidentielle d’avril prochain mais se voient, malgré tout, autoriser à délivrer ces accréditations, et même être présents au sein de la CWISSEL, la commission de wilaya où chaque membre accrédité perçoit la somme de… 6 millions de centimes.

Source La Voix de l’Oranie/ Caricature de notre ami R.Z

Congrès de la section FFS d’Amizour

Les militants, sympathisants et amis du FFS,  (Section d’Amizour) sont informés que le congrès de section aura lieu le jeudi 19 mars 2009, à partir de 10 h. 00, au siège (Sis station bus).  Le congrès sera précédé d’un meeting populaire animé par Karim Tabbou, premier secrétaire du parti. Par la Commission de préparation du congrès de section

L’irresponsabilité politique du régime

boutef1.jpgJe ne vois pas pourquoi consulter le peuple à l’occasion de l’élection présidentielle alors que Bouteflika a changé la constitution pour briguer un autre mandat SANS le peuple. Il se permet de se représenter puis  consulte le MEME peuple pour qu’il soit garant de la constitution bafouée !!!

Cela relève de l’irresponsabilité politique et un «président» qui  se permet de changer la constitution puis de l’exploiter politiquement pour ses intérêts personnels ne peut être responsable ou se porter garant de la loi fondamentale du pays. Car il est plus important de RENDRE
LA PAROLE au PEUPLE sur son destin commun, qu’une  présidentielle qui relève d’une vision utilitariste et qui ne se sert que des idées d’un clan ou d’une infime partie de la population.
Ne pas organiser un référendum sur la constitution c’est plus qu’un manque de respect au peuple, c’est une insulte à la démocratie et la souveraineté populaire. Aujourd’hui, ce pouvoir pratique la mendicité politique autour des voix de citoyennes et de citoyens qui refusent de cautionner un régime irresponsable qui prend en otage l’avenir de plusieurs générations. Cette irresponsabilité est une preuve certaine que cet opportuniste n’a jamais été élu par le peuple, autrement dit, il n’aurait pas peur des citoyennes et des citoyens  qu’ils l’ont élu. La vraie responsabilité est cette émanation de l’esprit démocratique, c’est cela le RESPECT qui nécessite
la VRAIE CONFIANCE du peuple. 

 Le pouvoir a ignoré le peuple et le peuple doit l’ignorer à travers un BOYCOTT total de SES élections pour lui donner une leçon de démocratie. Par Mohand Tahar MOHAMMEDI

12

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER