• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 17 mars 2009

Archive pour le 17 mars, 2009

Hicham Aboud chargé de suivre Ali Benhadj ?

aboud.bmpLe cheikh Ali Benhadj s’est doté de son propre média: un site interne. Lancé en langue française, dans un premier temps, ce site, sera bientôt édité en arabe et en Anglais pour faire entendre «la voix libre» (Assawt- Alhor) aux quatre coins du monde grâce à la toile que nul ne peut censurer ni étouffer. C’est l‘ancien agent du général Mohamed Betchine, Hicham Aboud, qui a « conçu, réalisé et financé ce site site ».  Le capitaine Aboud est-il chargé par ses chefs de surveiller Ali Benhadj ?

La campagne de Bouteflika débutera à partir du village de Krim Belkacem

1c5krimbelkacem.jpgLa direction de campagne de Tizi Ouzou du candidat Abdelaziz Bouteflika, a choisi le village Iaâllalen, commune Aït Yahia Moussa, où naquit un certain 14 décembre 1922, le colonel Krim Belkacem, négociateur en chef au nom du front de libération nationale des accords d’Evian, pour entamer le premier jour de la campagne pour la présidentielle, jeudi 19 mars, jour de la signature de ces mêmes accords, par la délégation du FLN, conduite par le «lion des djebbels», apprend-on de la même direction. Ce geste symbolique fort de la direction de campagne du candidat Bouteflika se veut un hommage à celui qui avait constitué les premiers maquis de Kabylie contre l’occupation française au milieu des années 1940 qu’il n’avait pas quitté jusqu’au jour où il a été désigné par le FLN et ALN pour parapher les accords d’Evian, consacrant le principe de l’autodétermination du peuple algérien. Source El moudjahid

Commentaire: Krim Belkacem a été assassiné en 1970 en Allemagne…Bouteflika était ministre des Affaires étrangères. Ould Ali El Hadi n’a pas le droit de porter atteinte à la mémoire de Krim.

« 3 à 5 ans de prison contre les auteurs de la fraude électorale »

bouteflika3.jpgLe président de la Commission nationale politique de surveillance de l’élection présidentielle (Cnpsep), Mohamed Teguia, a affirmé, hier à la radio, que l’acte de fraude électorale sera pénalisé. Des sanctions juridiques seront appliquées contre toute personne ou partie qui tente de falsifier ou de truquer les urnes. La loi condamnera fermement tout acte de fraude avec une amende et un emprisonnement allant de 3 à 5 ans de prison. Les nouveaux textes autorisent la commission à faire appel à la justice et à convoquer les parties soupçonnées par le biais du procureur. En plus de l’arsenal juridique, la commission a été dotée de moyens humains et matériels pour couvrir l’opération à l’échelle nationale. Des commissions de contrôle ont été mises en place au niveau national et local. Le réseau s’étend jusqu’aux collectivités locales pour contrôler les urnes. Convaincu et même persuadé, M.Teguia persiste: «La commission a fermé toutes les portes d’où risque de souffler le vent de la fraude.»

Tayeb Belaïz réagit au rapport américain sur les droits:«C’est de l’ingérence !»

belaiz.jpgLe ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Belaïz, a contesté, hier, le dernier rapport 2008 sur les droits de l’homme en Algérie, rendu public le 25 février par le département d’Etat américain.

S’exprimant en marge de la journée d’étude sur l’instance arbitrale organisée par la Cour suprême, M. Belaïz s’est d’abord interrogé sur «quel droit se base le département américain pour établir des rapports sur les autres pays et de classifier ces derniers comme des élèves à l’école» ? Les Etats-Unis, dit-il, «ne représentent pas une organisation de l’ONU. Et si notre ministère des Affaires étrangères en faisait autant, quelle serait la réaction des autres pays ?» Pour M. Belaïz, une telle attitude relève tout simplement de «l’ingérence dans les affaires internes d’un pays». Toujours interrogatif, le ministre dira : «Sur quelles données s’est basé le département américain pour élaborer un tel rapport sur notre pays ?», non sans s’en prendre à certains organes de la presse nationale qui, dit-il, ont versé dans une critique infondée en se basant sur le document américain au lieu de défendre l’Algérie. «Certes, certains organes de presse ont réagi convenablement face à ce rapport américain. Mais ils étaient très rares, malheureusement, par rapport à ceux qui ont voulu jeter de l’huile sur le feu, alors que d’autres ont observé le silence. Or, en bons citoyens, ils devraient plutôt réagir positivement pour défendre leur pays», a commenté le ministre. Source Le J.Ind

Sellal: «Le Président n’acceptera pas un faible taux de participation»

photosellal2.jpgLe président sortant et candidat à l’élection présidentielle, Abdelaziz Bouteflika, n’acceptera pas un faible taux de participation le 9 avril prochain, a affirmé hier son directeur de campagne Abdelmalek Sellal. «Le Président a insisté qu’il n’accepterait pas un faible taux de participation et instruit sa direction de campagne d’assurer la mobilisation des électeurs  y compris par le porte-à-porte», a indiqué M. Sellal qui s’exprimait sur les ondes de la Chaîne internationale de la radio algérienne. Interrogé sur le taux de participation de 70 % qu’il a avancé jeudi dernier, l’invité de la radio a expliqué qu’il s’agissait d’un «souhait personnel» et non d’une projection réelle. «Nul n’est devin pour annoncer de chiffre, mais je reste persuadé qu’il sera très important en raison des signes qui confortent cette tendance», a dit M. Sellal. «Nous avons obtenu plus de 4 millions de signatures pour notre candidat, ce qui constitue un signe tranchant du large soutien dont il bénéficie, notamment de la part de la société civile», précisé le ministre des Ressources en eau.  Source Le J.Ind.

Hanoune: « Le 9 avril, les Algériens donneront une leçon aux fatalistes »

hanoune11.jpgLa secrétaire générale du PT, Louisa Hanoune a affirmé, hier à Berouaguia, que le peuple donnera le jour de l’élection présidentielle «une leçon à tous les fatalistes qui ne croient pas en l’avenir du pays», a rapporté Le J.ind. « Le peuple algérien est assez intelligent pour donner le 9 avril prochain une autre leçon à tous les fatalistes qui ne croient pas au changement et en l’avenir de leur pays », a-t-elle déclaré. Mme Hanoune a estimé que la situation sécuritaire s’est «nettement améliorée», indiquant que son parti a «de tout temps œuvré à faire tarir les sources de la violence, qui, un certain moment, a constitué une véritable menace pour les fondements même de l’Etat».

Algérie: Le SATEF n’est pas partie prenante de la campagne électorale

sadali.jpgLe Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef), par la voix de son secrétaire général, Mohamed Salem Sadali, a déclaré hier lors d’un point de presse à Tizi Ouzou que «le Satef n’est pas partie prenante de la campagne électorale». Pour éviter toute confusion, le même syndicaliste affirme: «Nous n’avons aucune consigne de vote à donner mais nous faisons un constat.» Il qualifie, en outre, les syndicats qui ont participé à la journée d’étude sur la citoyenneté, en février dernier à Alger, d’ « organisations clonées, créées pour polluer l’espace syndical et réduire le champ de manœuvre des vrais syndicats autonomes». «Les agissements de l’administration de Benbouzid s’inscrivent, estime-t-il, dans l’optique d’imploser l’intersyndicale, en fabricant des structures parallèles. Ces mêmes syndicats ont suspendu leurs actions de protestation pour l’après- présidentielle contre des promesses creuses.»

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER