Bouteflika à Batna: « Mon programme est comme une pastèque »

pastque.jpgLe candidat au scrutin présidentiel d’avril prochain, Abdelaziz Bouteflika, a affirmé jeudi dernier à Batna que son programme est comme une pastèque. « Mon programme est comme DELAA, vous pouvez le goûter, si il ne vous plait pas, ne l’achetez pas ! »

A Bechar, Abdelaziz Bouteflika, a affirmé vendredi que son programme est comme du tissu « si il ne vous plait pas, il ne faut pas le prendre ».  »Durant le prochain mandat, je vous offre 150 milliards de dollars de tissu », a-t-il souligné.  El Mouhtarem

Commentaires

  1. hasheikoum dit :

    décidément boutef et en forme,pauvre algérie !

  2. Mohand dit :

    L’image est significative, c’est une manière aussi de dire que son programme c’est du vent. Une pastèque c’est simplement de l’eau, du H2O , donc de l’air et l’air s’évapore. Comme il y a assez de soleil en Algérie , tout partira , s’évaporera dans l’air.
    A propos qui a pris connaissance de ce programme, en dehors des envolées lyriques dont il est passé maître , lors des discours … un programme politique et ou économique se construit comme un ouvrage scientifique et technique, il ne se décide pas dans le feu de l’action d’une propagande .
    Qu’il nous explique où en sont les programmes précédents , puis nous apprécierons.. sans quoi c’est des envolées lyriques qui plaisent aux populations oisives qui viennent tuer le temps dans les meetings, ce n’est pas sérieux.
    Mohand

  3. acherouf dit :

    quel bâtard ce président de mes fesses outre le mensonge il ressemble à pinochet du chili,après avoir cadenasse canal zero(entv) vole l’argent du peuple il veux finir roi mais ce n’est qu’un NAIN vil et menteur non ni moi ni mes enfants n’irons votes !!!!!FAKOU!!!!!!!

  4. Ammisaid dit :

    Non, je n’irais pas voter, ni pour tes pastèques, ni pour ton tissu, ni pour maison et ni pour ton discours qui souffle comme le vent qui arrache et qui emporte des portraits géants qui narguent et méprisent les gens que tes programmes précédents ont oublié totalement. Non et non, non je n’irais pas voter pour ton viole de notre constitution, pour ton assassin du 19 mars 1962 et pour ton désir de te reconnaître de tout les colonisateurs qui ont marqué du fer rouge notre histoire. Ala, ala, ala outs votighara, ni pour tes promesses qui sortent de ta bouche mais que ne reconnaissent pas ton avare, ni pour ton futur successeur qui a toujours suivit le clan le plus fort du moment, ni pour ta réconciliation qui a glorifié et enrichi les criminels et qui a harcelé et délaissé les victimes innocentes des massacres de masse, des assassinats ciblés et la destruction de nos valeurs de fraternité et de solidarité. Ala, ala, ala outs votighara, pour les 150 milliards de dollars qui appartient à l’Algérie mais qui vont se retrouver dans les poches des occidentaux, des chinois et des orientaux à 49%, dans tes poches et celles de tes amis, tes flatteurs, tes lièvres, tes courtisans, tes clans, tes courtisans, des copains industriels, les partis politiques qui te soutiennent, tes députés, tes sénateurs, les journalistes qui te glorifient et qui te chérissent comme un père bon, affectueux et généreux et ceux qui tout qui t’ont vendu leurs âmes pour une bouchée de pain et dans les ventres affamés pour 2 % d’un peuple qui avait cru en ton aura, en ta mission messianique, en ta grandeur, ton amour pour ta patrie et en ta capacité à instaurer une justice sociale, une prospérité pour tous, une paix réelle, une concorde authentique, une justice soucieuse des victimes et sévères avec tout les coupables et quelque soit le crime qu’ils auraient pu commettre, une liberté de vivre pour toutes et pour tous dans la fraternité et la solidarité, une liberté d’expression consacrée et totale dans un cadre légal qui s’inspire des droits de l’homme et du respect des toutes les vies humaines et une alternance au pouvoir dans une compétition saine et honnête. La, la, la manvoutich, pour tes millions de logements alors qui tu es incapable de reloger les victimes récentes des catastrophes naturelles et des tremblements de terre auxquelles tu avais une promesse ferme. La, la, la wa la, manvoutich pour ton incapacité à changer un ministre après dix ans de règne dans un climat financier exceptionnel et dans un climat social des plus calme, alors qu’ils ont tous echoués voire certains aggravés la situation des secteurs dont ils avaient la charge et alors que des hommes et des femmes sincères, compétences et amoureux de leur patrie sont exclus, pousser à l’exil, humiliés, placardés et réduits au silence. La, la, lalalala, manvotich, manvitich pour tes autoroutes qui ne s’ouvrent pas, pour tes barrages qui explosent après une petite averse de rien, pour le célibat que tu imposes et qui ronge ta jeunesse (seul pays au monde où l’adolescence finie vers 30 à35 pour les femmes et 35 à 45 pour les hommes, pour ta mosquée qui coûtera 4 à 5 milliards de dollars alors que les universités, les écoles et les hôpitaux se degradent de jour en jour et certains ont atteint un état de délabrement avancé, pour les harragas qui tu punis, pour les suicidés que tu ignores, pour la prostitution que tu encourages, pour la terreur que tu armes, pour les injustices que tu fructifies, pour le mépris que tu affiches envers ceux qui te disent la vérité vraie de l’état de pays et de ton pays et pour ta propension à croire les menteurs qui t’entourent et qui t’endorment et ta propension à rejeter ceux qui t’avertissent fraternellement sur tes erreurs et sur la gravité de la situation dans laquelle se retrouve ton pays, dans tout les domaines (sociologique, économique, affectif, psychologique, intellectuel, spirituel, culturel…). Pour toutes ces raisons et pour pleine d’autres encore, je n’irais pas voter, outsrouhoura advoutigh, manrouch en voti, ni pour toi, ni pour un autre.
    Fraternellement. Ammisaid oudhikh ithifhmen

  5. nasser dit :

    il ne fait que profiter du vide qu’il a participé à creer depuis….toujours, ce mec est la tombe de l’algerie,
    de toute maniere, avec ou sans lui, l’algerie etait deja serieusement amochée, et sans vraie revolution populaire ( ou du palais ) rien ne changera.
    le defi est toujours proportionnel aux problemes qu’on accumule, et ils sont immenses
    qu’on mange du delaa pour l’instant.

  6. Ammisaid dit :

    Histoire de chez nous,
    J’ai rencontré un Monsieur pauvre et humble, il avait dans ses mains une pastèque.
    - Je lui ai dis : qui te l’a donné
    - Il m’a répondu : C’est Fakhamatouhou
    - Je lui ai rétorqué : pourquoi ?
    - Il m’a répondu : simplement pour voter, pour lui ou pour un autre
    J’ai continué mon chemin, j’ai rencontré une dame pauvre et humble, elle avait dans ses main un bout de tissu
    - Je lui ai dis : qui te l’a donné
    - Elle m’a répondu : C’est Fakhamatouhou
    - Je lui ai rétorqué : pourquoi ?
    - Il m’a répondu : je ne sais pas, mais il m’a demandé de convaincre mon mari et mes enfants d’aller voter
    J’ai poursuivi mon chemin, j’ai rencontré un lièvre habillé en humain, il était content et il avait dans ses oreilles des milliers de billets de dinars
    - Je lui ai dis : qui te les a donné
    - Il m’a répondu : C’est Fakhamatouhou à condition que j’acceptasse de courir le 9 avril 2009 et je lui ai, même, dis que je suis prêts à courir tous les jours s’il me donnait à chaque fois ce que tu vois dans mes oreilles
    J’ai continué mon chemin, j’ai rencontré, des milliers d’autres personnes, les uns avaient dans leurs mains des billets de dinars, d’autres des titres de propriètés de magasins, de lots de terrain, des licences de toutes sortes, des papiers effaçant leurs dettes, des diplômes, des passeports, des extraits de naissance, des papiers attestant qu’ils sont moudjahidines ou fils de chahid, des registres de commerces de l’import et de l’export…Et, la réponse à ma question était toujours la même : C’est Fakhamatouhou et c’est pour voter !
    J’ai continué mon chemin et j’ai rencontré 35 millions d’êtres humains (enfants, jeunes, adultes, vieux, femmes, hommes, vieilles…) qui n’avaient rien dans leurs mains et qui n’étaient ni content, ni malheureux.
    - Je leurs ai dit : Est-ce que vous connaissez Fakhamatouhou
    - D’une seule voix, ils m’ont répondu : oui
    - Je leurs ai rétorqué : Pourquoi, ils vous a rien donné ?
    - Et, ils m’ont répondu d’une seule voix : Nous n’attendons rien de lui, nous ne voulons rien d’autre que la Liberté et celle ci, il refuse pour l’instant de la libérer, il semble qu’il a enchaîné dans un lieu que personne ne le connaît et qu’elle est surveillé par des hommes qui sont sans foi, ni pitié.
    Et, j’ai continué mon chemin sans…

  7. Rezki dit :

    Est-ce la faute à son âge ? À sa maladie ? Ou est-ce les prémisses d’une sénilité précoce et dégénérative déjà annoncée ? Au moment où l’on est en droit de s’attendre à ce qu’elle se bonifie, mandat après mandat, la personnalité de sa fakhamatouhou Bout-hef 1er, le bien guidé, ne cesse de nous étonner et se révèle petit à petit sous son véritable jour.
    À l’entendre ainsi parler et broder sur des thèmes aussi philosophiques et hautement idéologiques que ceux se rapportant au tissu, à la couture, aux fruits, aux légumes, aux makroutes, à la vente, à l’achat et à l’argent, sans qu’il ait jamais eu pour autant la responsabilité d’un foyer et d’une famille durant sa traversée des déserts arabiques, on se demande si, finalement, la vraie fakhamatouhou n’est pas qu’une petite vieille… heu… «transménagère»* refoulée qui s’ignore !
    En tout état de cause, moi, j’ai toujours soutenu que le cas de fakhamatouhou relevait du domaine de la pédopsychiatrie. Qu’il fallait d’abord lui inculquer les bases et rudiments de la gestion d’un budget familiale avant de lui permettre d’accéder, de manière graduelle et contrôlée, à de plus hautes responsabilités. Mais de là à lui signer un chèque à blanc pour la gestion des affaires de tout un pays… moi, je m’en lave les mains !

    P.S. 1: * = une association des mots «ménagère» et… «transsexuel». Avec tout le respect qui sied aux unes et aux autres bien entendu.
    P.S. 2 : C’est devant ce genre de cas de conscience qu’on est poussé à réviser ses positions et à s’interroger, par exemple, sur le sérieux et la profondeur des récentes déclaration de Tayeb Belaïz, grand justicier devant l’éternel et garde des… sots. N’a-t-il pas au fond raison de dire que les magistrats doivent être mariés ?
    P.S. 3 : Qui veut parier que lors de son prochain meeting, sa fakhamatouhou Bout-hef 1er, le bien guidé, abordera le grave sujet des recettes… de la loubia bel ker3ine ? Et qui veut aussi parier qu’à aucun moment il ne parlera de la patate à 70 DA et plus ?

  8. Rezki dit :

    J’allais complètement oublier : Moi, je vote pour Ammisaid. Je parle de l’authentique Ammisaid, bien sûr.
    Seulement, je ne le ferai que la prochaine fois, parce que pour cette fois-ci, je boycotte… sans aucune pitié !
    C’est que j’ai finalement réussi à me corrompre moi-même et de façon assez généreuse pour boycotter le scrutin du 9 avril 2009. Ça m’a coûté la peau des fesses, mais je suis content et satisfait. J’ai la conscience et, de plus, j’ai maintenant une bonne raison de ne plus m’asseoir… sur mes principes ! Au moins pour les jours à venir !
    En tout cas, je préfère m’auto-corrompre moi-même pour une bonne cause que de me laisser berner par une p’tite corruption insignifiante qui me coûtera ma dignité et… les yeux de la tête ! Et puis, à ce prix, avec l’inflation galopante et la crise, le jeu ne vaut pas la chandelle surtout pour… un aveugle !

  9. Rezki dit :

    J’allais complètement oublier : Moi, je vote pour Ammisaid. Je parle de l’authentique Ammisaid, bien sûr.
    Seulement, je ne le ferai que la prochaine fois, parce que pour cette fois-ci, je boycotte. Et je boycotte… sans aucune pitié !
    C’est que j’ai finalement réussi à me corrompre moi-même et de façon assez généreuse pour me convaincre de boycotter le scrutin du 9 avril 2009.
    Ça m’a bien sûr coûté la peau des fesses, mais je suis content et satisfait. J’ai la conscience tranquille et, de plus, j’ai maintenant une bonne raison de ne plus m’asseoir… sur mes principes ! Au moins pour les jours à venir !
    En tout cas, je préfère m’auto-corrompre moi-même pour une bonne cause que de me laisser berner par une p’tite corruption insignifiante et passagère qui, durant le restant de mes jours, me coûtera ma dignité et… les yeux de la tête ! Et puis, à ce prix, avec l’inflation galopante et la crise, le jeu ne vaut pas la chandelle, surtout pour… un aveugle !

  10. Ammisaid dit :

    A Rezki,
    Est-ce que c’est tu crois que c’est difficile pour moi de prendre un pseudo de n’importe quelle personne qui écrit sur ce site ou ailleurs, est essayer de le déstabiliser, de le salir, de créer le doute dans l’esprit des internautes et de l’insulter de tout les noms d’oiseau de mauvaise augure ou de lui faire dire des choses qu’elle n’a jamais pensé, rêvé ou imaginé ? Je t’assures que je pourrais le faire. Je lis attentivement ce que tout le monde écrit, de certains j’apprends à progresser et d’autres j’apprends la face sombre et malade des coeurs des humains. Je te lis, toi aussi, j’apprécie bien tes commentaires mais je n’oserais jamais être dans le respect envers même mes pires ennemis. Je n’ai jamais attaqué une personne qui propose son avis et qui nous fait partager ses convictions même si elles sont diamétralement opposées aux miennes. Je dis ce que je ressens et j’essaye de les partager avec ceux qui veulent les lire. C’est tout. Je te jure sur la tête de tout ceux qui me sont chers que je ne cherche ni pouvoir, ni argent, ni honneur et je t’assure que je n’ai jamais touché un sou de l’état Algérien, sauf ceux qui m’ont permis de faire mes études jusqu’au bout. Et, je t’assure aussi que je n’ai jamais lutté dans un parti politique officiellement mais j’ai participé comme tout le monde aux combats pour les libertés, notre identité…Sans jamais avoir eu un poste de responsabilité dans aucune structure. Et, je t’assure que le seul parti politique auquel j’ai toujours cru est le FFS et même dans toutes les phases difficiles qu’il avait traversé. Mes références tu les connais puisque, je les ai évoqué maintenant ici (ait menguelat, matoub, mimmoni, djaout, feraoun, mekbel, emir abdelkader, ait ahmed, ferahat abbas …La liste est longue. J’ai commencé à écrire, il y a environ 10 ans, tout seul dans mon coin et lorsque j’ai découvert le site de notre frère Elmouhtarem, j’ai osé participé et voilà maintenant je suis avec vous tous et toutes avec mes qualités et mes défauts. Je ne comprend bien ce qui m’arrive et pourquoi ces attaques insultantes et incessantes mais j’apprends à me solidifier et me renforcer. C’est dans l’adversité que les caractères se forgent. Il y a tellement d’hommes et de femmes de notre pays pour le diriger et pour le servir honnêtement et humblement que je ne soucis pas de ça. Moi, je voudrais faire ce que j’aime : écrire et lire dans un pays libre, libre et libre jusqu’au summum de la liberté. Mais, pour cela, il faut que ceux qui sont au pouvoir, ceux qui confisquent cette liberté s’en aille et laisse la place à ceux qui sont capables de lui proposer un projet sérieux qui concernera tout le peuple. T’inquiètes pas, je ne me présenterais à aucune élection ni maintenant, ni plus tard. Moi, je fais parti de ceux qui sont déjà mort, je ne veux rien que ce que mon seigneur m’offre mais méfies toi des vivants car eux, ils veulent tout même parfois la chair et le sang de leurs frères. Allah yestrq, yestrni wa yasterna gua3.
    Salutations fraternelles et respectueuses.

  11. kouider dit :

    C’est vrai que lui et les siens se servent de ce pays comme d’une pastèque. pourquoi se géneraient -ils pour le dire ? A nous de commenter cette arrogance ?
    On a mieux à faire: mobiliser les gens pour ne pas voter le 9.
    Le 9 avril, journée de la famille ! restons chez nous !
    Et qu’ils bourrent leurs urnes et trafiquotient les chiffres, comme d’habitude. On verra bien.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER