Hocine Aït-Ahmed « Il n’existe pas de suffrage universel en Algérie »

haa1.jpgAu cours d’un débat organisé le 12 mars à Genève, en Suisse, Hocine Aït-Ahmed affirme qu’il n’existe pas de suffrage universel en Algérie. « Le général Nezzar était étonné, que je n’ai pas accepté d’être chef de l’Etat ! Il tombait des nues. Il ne sait pas comment quelqu’un peut refuser d’être «honorer» (…) Je vais avaliser toutes leurs décisions, toute leur politique, tous leurs massacres, tous les effets de destruction et de déshonneur de notre pays ?  J’ai été frappé par le fait que l’ex-ministre des droits de l’homme, qui était chef de la Fédération de France du FLN (Ali Haroune NDLR) qui a dit : «On lui a proposé le poste de chef de l’Etat, il a refusé ». Mais c’est quoi ça ? Moi j’ai mes convictions ! (Applaudissement de la salle). Ce qui m’importe ce sont les souffrances du peuple algérien.

Je me suis présenté aux élections présidentielles en 1999. C’était la première fois. Je me suis fais violence ! Le général Zeroual qui était en ce moment là à la présidence m’a envoyé une délégation me disant «voilà moi je démissionne, ça ne va pas, c’est n’est pas ce que je veux, alors je démissionne. Mais j’aimerais bien que vous participiez et sans votre participation, les gens n’aurons pas de confiance en ces élections». J’ai dit mais quelle garantie allez-vous me donner ? Il a dit: «vous venez en Algérie puis on discute». J’arrive là bas (Algérie),  je lui ai dit : écoutez, vous êtes là depuis 45 ans, vous me donnez 15 jours pour faire la campagne électorale dans un pays quatre fois la France ?! Il m’a dit je ne peux pas. Je lui ai dit : Comment ça tu ne peux pas, tu es président ! Je voulais partir parce que le suffrage universel n’existe pas en Algérie. Tout est trafiqué, c’est l’administration qui fait tout.

Par contre nous participons, généralement, à toutes les élections municipales parce que nous avons le contact avec la population. Pour le reste, aller dans une Assemblée nationale qui est aux ordres du pouvoir ? C’est une question de dignité. Je vais vous dire autre chose: des Algériens très riches, qui ont fait honnêtement leur fortunes, m’ont proposé que je prenne leur avion pour faire la campagne électorale. Mes amis au parti étaient contents. J’ai dit: vous ne me connaissez pas vous ne connaissez pas votre peuple. Je viens de Suisse pour safari chasse ? Les Algériens vont me taxer de ceci et cela. J’ai fait la campagne en voiture et c’est là où j’ai attrapé mon problème cardiaque.  »

Source www.fifdh.org/ Transcritpion d’El Mouhtarem 

Commentaires

  1. algerlacitta dit :

    CET ETRE HUMAIN PROPRE ET INTELLIGENT – CA EXISTE
    il respecte les etres humains et son propre peuple d’algerie.
    Cet Homme Historique MERITE RESPECT ET ADMIRATION

    “Le général Nezzar était étonné, que je n’ai pas accepté d’être chef de l’Etat ! Il tombait des nues. Il ne sait pas comment quelqu’un peut refuser d’être «honorer»
    (…) Je vais avaliser toutes leurs décisions, toute leur politique, tous leurs massacres, tous les effets de destruction et de déshonneur de notre pays ?

    J’ai été frappé par le fait que l’ex-ministre des droits de l’homme, qui était chef de la Fédération de France du FLN (Ali Haroune NDLR) qui a dit :
    «On lui a proposé le poste de chef de l’Etat, il a refusé ».
    Mais c’est quoi ça ?
    Moi j’ai mes convictions ! (Applaudissement de la salle). Ce qui m’importe ce sont les souffrances du peuple algérien

    le suffrage universel n’existe pas en Algérie. Tout est trafiqué, c’est l’administration qui fait tout.

    Je vais vous dire autre chose: des Algériens très riches, qui ont fait honnêtement leur fortunes, m’ont proposé que je prenne leur avion pour faire la campagne électorale. Mes amis au parti étaient contents. J’ai dit: vous ne me connaissez pas vous ne connaissez pas votre peuple. Je viens de Suisse pour safari chasse ? Les Algériens vont me taxer de ceci et cela. J’ai fait la campagne en voiture et c’est là où j’ai attrapé mon problème cardiaque. ”

    Au bon entendeur

  2. le-zouave dit :

    D ARGAZ !!!!!
    le seul homme politique algerien a rester debout et propre!!
    le phare qui nous eclaire dans cette prostitution politique generalisée!!!un repere historique et un modele pour tous!!!y compris pour les « moudjahidayons » qui se prennet pour le nombril du monde payés rubis sur l’ongle par un systeme qui en a fait des danseuses du ventre!!!!
    un humaniste tres cultivé et d’un haut niveau intellectuel!!!!!!
    la race des seigneurs margionalisé et combattu par les crapauds au pouvoir!!!!
    chpeau bas ,A DA LHOCINE!!!!!!
    vous etes un geant!!votre nom fera date dans l’histoire!!!

  3. Ayen ezran ouri kefou ara dit :

    Un exemple à suivre. Un homme authentique, juste et légaliste jusqu’au bout de l’âme. Probité, sincérité et constance dans la lutte et tout les combats. Amoureux et respectueux de son pays et de son peuple. Lucide à tout instant et vigilant quand il est en face des renards et fourbes qui étaient et qui sont au pouvoir. Reconciliateur vrai, reconciliateur mais pour une seule raison: se débarrasser de ce pouvoir punaise, puce, rongeur et poux qui sucent et qui rongent l’algérie et ensuite amener le peuple vers la souveraineté véritable et le pays vers la démocratie et la modernité. Je n’oublierais, jamais, cette phrase de lui : quand ils ont assassiné Boudiaf en direct à la télé, j’ai voulu que la terre s’ouvre sous mes pieds et m’avale en entier. C’était son frère de combat même s’il avait accepté de devenir président sans être élu. Il le voulait vivant et il voulait que lui et tout les moudjahidines authentiques vivent un peu dans une Algérie telle qu’ils l’avaient rêvé.
    Akhisoughzef rebi dhilamrikh A da elhoucine. Sahit pour ce que tu nous avais donné et pour ce que tu continues à nous donner.

  4. El hamri sidi blel dit :

    Voila le dernier des MOHICANS,de la race des geants.Authentique revolutionnair,fierté des ALGERIENS une reference pour nos enfants d’un moujahid encore en vie.pas comme les khourotos qui nous polluent l’air.

  5. akli dit :

    Les travailleurs de l’Entreprise nationale des systèmes informatiques (ENSI) ont initié un mouvement de protestation qui dure depuis le 28 septembre 2008, et ce en solidarité avec leur directrice générale qui avait été relevée de ses fonctions le même jour, refusant ainsi catégoriquement cette décision abusive et illégale qu’ils considèrent contraire aux intérêts de leur entreprise. Pour expliquer leur action et leurs revendications, les travailleurs de l’ENSI s’appuient sur ce qui suit: leur entreprise vivait avant 2004 des difficultés sérieuses qui menaçaient sa pérennité puisqu’elle souffrait d’un endettement de plus de 800 millions de dinars et qu’elle enregistrait des pertes d’exploitation de plus de 100 millions de dinars chaque année. Elle risquait donc d’être fermée avant la fin de l’exercice 2004.

    Leur directrice générale avait pris ses fonctions à la fin de l’année 2004 dans ces conditions difficiles, et a réussi, au cours des six premiers mois seulement, à redresser la situation et à permettre à l’entreprise de continuer son activité. Dès 2005, l’ENSI avait réalisé son premier bénéfice d’exploitation depuis plus d’une décennie de déficit chronique. Elle a par ailleurs évolué depuis dans un climat social saint et serein, où l’objectif de tous était celui de conduire l’entreprise vers la réussite et la pérennité, grâce à la stratégie ambitieuse et réaliste définie par la directrice générale. La veille de l’Aïd et le 28 septembre 2008, la SGP Diprest a mis fin aux fonctions de la directrice générale, ce qui a provoqué le mécontentement et l’incompréhension des travailleurs qui considèrent cette décision abusive, discriminatoire, illégale et surtout qui va à l’encontre des intérêts de l’entreprise.

    Les travailleurs de l’ENSI sont par ailleurs outrés de n’avoir eu droit à aucune réponse ni explication depuis le 28 septembre. Au contraire, ils se retrouvent victimes d’agressions physiques et verbales, de menaces, d’intimidations et de procédures disciplinaires illégales. Leurs bureaux ont été cassés et leurs documents fouillés et pillés. Depuis le 28 septembre, les travailleurs de l’ENSI sont toujours en protestation. Le nouveau directeur général par intérim a fait appel à d’anciens employés qui étaient des chauffeurs et des gardiens licenciés dans le passé pour des fautes graves et qui avaient pour tâche de forcer les bureaux et les armoires des cadres et de menacer le personnel.

    Plus de 50 jours depuis le début de ce mouvement de protestation, les travailleurs qui vivaient en paix depuis quatre ans jusqu’à 2008 sont livrés à leur sort, craignant pour eux et pour leur entreprise désormais livrée à des vandales et à des malfrats.

    Les travailleurs refusent ce fait accompli et s’opposent au bradage de leur entreprise. En effet, l’ENSI, héritière de l’ex-CNI (Commissariat national à l’informatique) à l’origine de l’informatisation des secteurs administratifs et économiques, doit être maintenue dans le giron des entreprises publiques économiques. C’est là un devoir moral national et un acte patriotique.

    Les travailleurs de l’ENSI

  6. Belaid A.M. dit :

    Adhyighzif rabi lamrikh ayamghar azemni.
    Si j’ai commencé par cette phrase , je ne voulais pas dire que Ait Ahmed est vieux , il a 84 mais il se porte meme très bien dans sa tête et physiquement .
    Il a de l’avance :
    En 1947 , il préside l’OS .
    En 1954 , il a donné un prénom Amazigh à son fis JUGURTHA .
    En 1963 ,il crée un parti politique et il parle d’un socialisme démocratique à visage humain , bien avant la majorité des pays Européens , inclus le France.
    En 1966 , il s’évade de prison .
    En 1977 ,Thèse de Doctorat :Les droits de l’homme de la charte et la pratique de l’OUA, l’ Afro Fascisme
    En 1979 , avec Mecili , il forme de jeunes militants pour la cause démocratique et identitaire ( la charte de 1979 )
    En 1985 , il rassemble l’opposition Algerienne à Londres .
    En 1991 , il est député de Setif pour la deuxième fois .
    En 19992 , deux millions de personnes ont suivi son appel pour une Algerie libre et démocratique , NI ETAT POLIVIER , NI ETAT INTEGRISTE.( la marche d’Alger )
    En 1994, Contrat de Rome .
    Les décideurs l’ont appelé pour etre président et  » avoir sa tête sur un plateau d’argent  » , bien sur il a refusé car il est un démocrate , il ne va pas piétiner ce qu’il a semé , et bien , je leur demande de le solliciter cette fois pour qu’il crée un gouvernement de transition et préparer une assemblée constituante pour enfin faire des élections sérieuses dans notre pays .
    Ait Ahmed n’est pas un opportuniste , il a refusé le poste de président , il ne veut que le bien de son pays auquel il a sacrifié toute sa vie , à 16 ans il était au maquis et a passé sa première partie du Bac et il passe la deuxième partie avec succès en prison en 1964 .
    J’avais un cousin qui n’est plus de ce monde car il était né en 1890 , il vénérait Chikh Mohand Oulhocine par sa sagesse et son intelligence et bien moi , en 2009 , je vénére ce grand Monsieur qui a comme prénom MOHAND OULHOUINE qui n’est autre Monsieur Ait Ahmed .
    Je sais que l’on ne doit pas vénérer un être humain mais je fais exception et je ne le cache pas car tous mes proches sont de mon avis et surtout mon fils qui va avoir 13 ans .

  7. alte au bradage de l'ensi dit :

    Les travailleurs de l’Entreprise nationale des systèmes informatiques (ENSI) ont initié un mouvement de protestation qui dure depuis le 28 septembre 2008, et ce en solidarité avec leur directrice générale qui avait été relevée de ses fonctions le même jour, refusant ainsi catégoriquement cette décision abusive et illégale qu’ils considèrent contraire aux intérêts de leur entreprise. Pour expliquer leur action et leurs revendications, les travailleurs de l’ENSI s’appuient sur ce qui suit: leur entreprise vivait avant 2004 des difficultés sérieuses qui menaçaient sa pérennité puisqu’elle souffrait d’un endettement de plus de 800 millions de dinars et qu’elle enregistrait des pertes d’exploitation de plus de 100 millions de dinars chaque année. Elle risquait donc d’être fermée avant la fin de l’exercice 2004.

    Leur directrice générale avait pris ses fonctions à la fin de l’année 2004 dans ces conditions difficiles, et a réussi, au cours des six premiers mois seulement, à redresser la situation et à permettre à l’entreprise de continuer son activité. Dès 2005, l’ENSI avait réalisé son premier bénéfice d’exploitation depuis plus d’une décennie de déficit chronique. Elle a par ailleurs évolué depuis dans un climat social saint et serein, où l’objectif de tous était celui de conduire l’entreprise vers la réussite et la pérennité, grâce à la stratégie ambitieuse et réaliste définie par la directrice générale. La veille de l’Aïd et le 28 septembre 2008, la SGP Diprest a mis fin aux fonctions de la directrice générale, ce qui a provoqué le mécontentement et l’incompréhension des travailleurs qui considèrent cette décision abusive, discriminatoire, illégale et surtout qui va à l’encontre des intérêts de l’entreprise.

    Les travailleurs de l’ENSI sont par ailleurs outrés de n’avoir eu droit à aucune réponse ni explication depuis le 28 septembre. Au contraire, ils se retrouvent victimes d’agressions physiques et verbales, de menaces, d’intimidations et de procédures disciplinaires illégales. Leurs bureaux ont été cassés et leurs documents fouillés et pillés. Depuis le 28 septembre, les travailleurs de l’ENSI sont toujours en protestation. Le nouveau directeur général par intérim a fait appel à d’anciens employés qui étaient des chauffeurs et des gardiens licenciés dans le passé pour des fautes graves et qui avaient pour tâche de forcer les bureaux et les armoires des cadres et de menacer le personnel.

    Plus de 50 jours depuis le début de ce mouvement de protestation, les travailleurs qui vivaient en paix depuis quatre ans jusqu’à 2008 sont livrés à leur sort, craignant pour eux et pour leur entreprise désormais livrée à des vandales et à des malfrats.

    Les travailleurs refusent ce fait accompli et s’opposent au bradage de leur entreprise. En effet, l’ENSI, héritière de l’ex-CNI (Commissariat national à l’informatique) à l’origine de l’informatisation des secteurs administratifs et économiques, doit être maintenue dans le giron des entreprises publiques économiques. C’est là un devoir moral national et un acte patriotique.

    Les travailleurs de l’ENSI

  8. alte au bradage de l'ensi dit :

    bravo da lho je ne croi pas que lalgerie puisse avoire un homme aussi determine comme vous

  9. wahrani dit :

    Monsieur Ait Ahmed,vous méritez d’etre le président de tous les Algériens car vous avez le profil.Je verrai bien le Professeur Lahouari Addi chef de votre gouvernement.

    Amitiés socialistes

  10. J. BREL dit :

    L’ombre du chien de l’authentique Ammisaid frappe de nouveau un grand coup. Toujours incapable de structurer et d’exprimer la moindre et plus simple des idées, il vient encore nous poluer cet espace par ces copier-coller d’articles d’une presse lèche cul et aux ordres qu’il semble tellement affectionner. Qui se ressemble s’assemble disent les anciens.

  11. said dit :

    MR Ait ahmed !!!l ALGERIE vous reconnais vous etes une reference en la polique, algerienne, meme mondiale. Etre presidant oui, mais q president? comme BOUDIAF ALLAH IRAHMOU) ou comme le batard de boutef et sa bonde de lache? vous voyez l histoire et là.
    L algerie est triste en sachant qu’elle ne lui reste qu’un homme et quel homme? un batard,hé oui!!?? un troisieme mondat, j ai jamais vu un peuple qui passe de la democratie a la dictature avec fierté . boutef peux peu pisser meme sur la constitution quand il ne peux pas officialiser une longue. pour faire du bien la constitution est intouchable .
    je veux dire un mot aux condidats de ce vote: »Qui sème le vent récolte la tempête » je me demande comment vous osez??? Maintenenet vous representer boutef pas le peuple algerien. continuez votre cinema ? pour moi vous etes des LACHES.on se souviendra tres bien de vous .
    tien a propos de GELER ?? c etre en vacance ??
    la antakhib ourido attghyir. merci

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER