« La presse est libre de nous qualifier de lièvres »

lievre2.jpgLes représentants des candidats au scrurin présidentiel, Mohamed Said, Ali-Fewzi Rebaïne et Mohamed Djahid Younsi ont critiqué, hier lors de la conférence de presse, les propos du président de la CPNSEP, Mohamed Teguia, pour avoir menacé de poursuite les journalistes qui qualifieraient un des candidats de «lièvre». «Il faut savoir que Teguia a fait ses déclarations à la presse en totale violation du règlement intérieur de la commission puisqu’il n’a pas consulté les membres de la CPNSEP. Le règlement stipule que le coordinateur qui est le porte-parole de la commission, doit consulter les membres de ladite commission avant d’émettre une déclaration. Toute déclaration du coordinateur doit être soumise à l’accord des membres de la commission », indique Abdesselam Kessal, représentant de Djahid Younsi. Et à Mohamed Seddiki, représentant de Fawzi Rebaïne de dire: «La presse est libre de nous qualifier de lièvres et de critiquer. Au lieu de menacer la presse, Teguia ferait mieux de s’occuper des problèmes sérieux qui entravent la campagne des candidat », rapporte EL Watan.

Commentaires

  1. amina&amin dit :

    Quelle INdecende!!!!!
    les dés sont pipés d’avance, BouHef est deja president á vie/mort et meme son successeur est fin-pret, par un certain ouya-hiyANE dont sa nomination a ete faite par un certain K-sentini.
    La chasse aux lievres sera au programme/menu.

    Retirez-vous, foutez le camp de ces maskharates et sauvez votre dignité SINON vous serez traité en fonction de vos faits et actes.

    Tendrement votre

  2. latortue dit :

    le cave.. euh non la tortue se rebeaf !:)

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER