• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 11 avril 2009

Archive pour le 11 avril, 2009

رسالة تركتها في هاتف بوتفليقة اليوم الجمعة بعد نتائج الرئاسيات

 يمكن سماع نص الرسالة من المرفقات أو على رابط اليوتوب

http://www.youtube.com/watch?v=6hTqaKvnq78

السيد عبد العزيز بوتفليقة

كنت أتمنى أن أجاملك على الأقل مراعاة مني لفارق السن فأهنأك بانتخابك رئيسا، لكن الأعراض الخطيرة التي وصلها النظام السياسي على يديك حتى أصبح يصدق الأكاذيب التي يصنعها بيديه ويؤمن بشعبية وهمية من إخراج التلفزيون، كل ذلك يضطرني إلى إبداء مشاعر الشفقة عليك وعلى نظامك الفاقد للأهلية المدمر نفسه وشعبه

Les élections ont coûté près de 6 milliards de dinars

vote2.jpgLe coût de l’ensemble des opérations électorales pour le scrutin présidentiel du 9 avril varie entre 5 et 6 milliards de dinars, selon Yazid Zerhouni. «Cette élection n’a pas coûté plus que les élections précédentes qui se sont déroulées au cours des dernières années», a assuré, hier, vendredi, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales. Il a également affirmé qu’«une aide conséquente, suffisante et identique a été attribuée par l’Etat, à tous les candidats engagés dans ces joutes électorales». Les aides de l’Etat ont également consisté en l’octroi de 6 billets d’avion gratuits à chaque candidat pour son déplacement à l’intérieur du pays, a-t-il ajouté. Zerhouni a, par ailleurs, indiqué que chaque candidat en lice a bénéficié de 15 millions de dinars pour les menues dépenses durant la campagne électorale, affirmant que tout le dispositif d’aides aux candidats est supervisé par la Commission politique nationale de surveillance de l’élection présidentielle.

La kasma du FLN d’Aghrib incendiée

Nous apprenons d’une source crédible que la Kasma du FLN de la commune d’Aghrib dans la wilaya de Tizi-Ouzou, qui a fait office de permanence électorale du candidat Abdelaziz Bouteflika durant la campagne électorale, a été incendiée hier vers 3h00 du matin.

Les félicitations de la France à Bokassa II

sarko.jpgJ’ai mal ! Depuis l’annonce des résultats de la mascarade électorale commise par Bokassa II et ses cerbères, j’ai une boule au plexus qui ne veut plus me lâcher. La tristesse qui m’envahit n’a d’égal que l’infini amour que j’ai pour mon pays, l’Algérie. A ceux qui doutaient des véritables intentions quant au viol de la constitution par ce mégalomane et égocentrique de Bokassa II, je dirai: appréciez le travail de sape entrepris depuis longtemps par les fossoyeurs de la République qui fait que les revendications arrachées dans le sang par les enfants d’octobre 88 s’effondrent comme un château de cartes.  

Depuis la proclamation des résultats de la parodie de vote, une question me taraude l’esprit. Je n’irai pas par quatre chemins en la posant à qui de droit. Et donc, d’emblée, je tiens à interroger l’intime du chef d’orchestre de cette confiscation de la volonté populaire: j’ai nommé l’empereur Bokassa II. En votre âme et conscience- j’ose supposer que vous en avez- croyez-vous réellement que le taux de participation à cette parodie électorale a atteint 74%? Vous, le supposé croyant, comment allez-vous justifier, devant l’Eternel, ce détournement de la destinée de tout un peuple? 

Mesurez-vous l’immensité de la charge? Comment, moi, le simple citoyen, j’ai pu constater de visu, sur le terr in, la désertion quasi-totale des bureaux de vote par la population et que votre ministre de l’intérieur nous annonce un taux de participation de 74% ( 15 millions d’individus) synonyme d’une déferlante humaine que vous êtes les seuls à avoir vue? La seule explication plausible, en plus de celle mijotée dans le secret de vos officines, c’est que nous ne parlons pas du même pays.  

A Louisa Hanoune et aux illustres inconnus qui ont joué aux faire-valoir pendant cette élection et qui savaient pertinemment qu’ils étaient là, dans l’unique but de légitimer aux yeux de l’opinion publique internationale un scrutin truqué d’avance, je dirai que vous nous avez trahis et que l’histoire se souviendra de vous comme ayant été les complices agissants d’une bande de spoliateurs qui ont aidé à enterré le rêve démocratique auquel nous aspirons, pour de menus strapontins. Honte à vous ! 

Quant à la France officielle, et ne serait-ce que par respect à ce qu’a été notre histoire commune, il aurait été plus décent, connaissant depuis toujours les intrigues et conspirations du pouvoir algérien et plus particulièrement celles de Bokassa II, de ne pas s’empresser à le féliciter et donc le conforter dans sa spoliation des Algériens. Car cette conviction démocratique à géométrie variable ne tardera certainement pas à vous sauter à la face tel un boomerang par un exode de plus en plus important de populations brimées par des pouvoirs comme celui que vous portez à bras-le-corps en Algérie quitte à fouler aux pieds vos propres principes fondés, du moins quand ils ne dérangent pas vos intérêts, sur la défense des droits de l’homme et l’alternance au pouvoir. 

Et vous venez après pleurer sur le sort des populations zimbabwéenne meurtries par la faute d’un Robert MUGABE, que l’occident auquel vous appartenez et avec lequel vous partagez les valeurs civilisationnelles avait porté aux nues en son temps exactement comme vous l’avez fait hier avec le tunisien Ben Ali et aujourd’hui avec cette loque humaine qu’est Bokassa II.  

A ce propos, je rappellerai volontiers les propos du président français lors de son intervention télévisée du 05 02 2009 à une question sur la limitation des mandats présidentiels: « …pourquoi j’ai voulu qu’un président de la république ne puisse pas se représenter plus de deux fois ? Parce que je veux en finir avec ce système qui fait que le même homme peut se présenter 40ans de suite. Il faut aérer. Il faut laisser les jeunes arriver. Et comment voulez-vous que les jeunes arrivent, si celui qui est en haut se verrouille sur son siège et d’une façon frénétique empêche tout le monde d’avancer? Un pays de tant de millions d’habitants, est-ce qu’il est possible d’avoir quelqu’un pour vous succéder ? C’est beaucoup qui sont capables de le faire. Je le souhaite de toutes mes forces à mon pays. Vous savez, quand on arrive ici, il faut savoir qu’il y a une fin. Une fin à quoi? A un mandat. Puis la vie continue. Elle continuera pour moi, comme pour les autres». Putain que c’est beau !!! Faudrait-il encore que ça le soit pour tout le monde et que les impératifs stratégiques n’atténuent pas les convictions politiques aux grand dam des peuples qui souffrent.  Par M.A

La phrase du jour

« Dans les chiffres, Abdelaziz Bouteflika veut une majorité écrasante, mais dans les faits, il veut une majorité écrasée ! »

Par  El Mouhtarem 

Photo du jour

photodujour.jpg

Ben Ali félicite Bouteflika

car.jpgLe président tunisien Zine El Abidine Ben Ali a adressé vendredi ses «vives félicitations» à son homologue algérien Abdelaziz Bouteflika à l’occasion de sa réélection pour un troisième quinquennat. Le chef d’Etat tunisien a exprimé au président algérien « ses vives félicitations pour sa brillante victoire et sa réélection à la présidence de la République algérienne démocratique et populaire ». « La confiance renouvelée en votre personne atteste de vos hautes qualités et de votre riche expérience et témoigne des réalisations et réformes d’avant-garde que vous avez accomplies dans tous les domaines », a ajouté Ben Ali. Il a également dit vouloir « hisser les relations de coopération exemplaires établies entre les deux pays aux plus hauts niveaux (..) et à consolider les fondements de l’Union du Maghreb arabe ».

Caricature: R.Z

Les Etats-Unis préoccupés par la fraude électorale en Algérie

obama.jpgLes Etats-Unis sont impatients de travailler avec Abdelaziz Bouteflika, réélu à la présidence de la République algérienne avec 90,24% des suffrages exprimés, a indiqué vendredi le département d’Etat. Interrogé sur les accusations de fraude lors du scrutin, le porte-parole du département d’Etat Richard Aker a affirmé que les Etats-Unis étaient « préoccupés par ces questions ». « Nous voulons que le gouvernement s’en occupe », a-t-il déclaré. Toutefois, « à l’heure actuelle, nous ne voyons aucune raison de supposer que nous ne continuerons pas à travailler avec le gouvernement » algérien, a-t-il précisé.

Mohamed Said félicite Bouteflika

lechecul.jpgAu frère Abdelaziz… 

J’ai adressé mes félicitations au frère Abdelaziz Bouteflika à la suite de sa réélection à la magistrature suprême. Je lui ai souhaité, au cours d’une communication téléphonique, plein succès dans la réalisation des promesses données pendant la campagne électorale. Le taux de succès élevé obtenu confirme l’ampleur des attentes populaires notamment dans le domaine du redressement du déséquilibre social et moral et du parachèvement du processus de la réconciliation nationale. Je souhaite que cette nouvelle mandature se traduise par une meilleure approche de la réalité politique  nationale à même de jeter les fondements d’un véritable Etat de droit, et d’assurer une transition pacifique et efficace du pouvoir de la génération de Novembre, à la génération de l’Indépendance. Une telle approche contribuerait à accélérer l’émergence d’une nouvelle élite politique capable de prendre en charge les préoccupations de la jeunesse et de maîtriser les enjeux et les défis de la mondialisation.

« C’est toi le chien M. Benyounes ! »

amarabenyounes.jpgLors d’une émission spéciale sur l’élection présidentielle, à laquelle ont été conviés les représentants des différents candidats, dans la nuit de jeudi dernier de 22 h à minuit, Amara Benyounès a tenu, sur les ondes de la Chaîne II de la Radio nationale, des propos dépassant toute éthique politique et convenances devant le micro. Venu en tant que représentant du président candidat (Abdelaziz Bouteflika), Amara Benyounès, lorsqu’il voulait interrompre le représentant de Moussa Touati, n’a pas trouvé mieux que de s’attaquer avec une méchanceté démesurée à ce dernier en lui lançant en kabyle: «Tais-toi, tu aboies ici depuis tout à l’heure», avant que celui-ci ne lui réplique en pleine figure: «C’est toi le chien.» Des propos qui ont contrarié profondément les auditeurs de la Chaîne II. L’animateur de l’émission qui, au demeurant, n’a pas caché son parti-pris pour le candidat Bouteflika, a été contraint de suspendre la retransmission pendant plusieurs minutes. Source El Watan

12

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER