Bouteflika aux anges, au diable la démocratie en Algérie !

bouteflikaf24r.jpgSi on se réfère aux dates historiques on pourra dire qu’il aura fallu 7 ans de guerre, du 1er novembre 1954 au 5 juillet 1962, pour que les Algériennes et les Algériens arrivent à arracher leur indépendance et libérer leur pays du colonialisme français. Mais si on se réfère à la date du 5 octobre 1988 et la considérer comme le point de départ d’une lutte pour la démocratie, et contre le régime dictatorial et  le parti unique, on constate que plus de vingt ans après, hélas, le régime est toujours là. Pire, il est revenu en force en modifiant la Constitution et bourrant les urnes, permettant ainsi au président de se présenter pour un troisième mandat- à vie. là on se pose alors la question suivante: Combien d’années faut-il pour le peuple algérien pour qu’il arrive à se débarrasser enfin de ce régime ? Mais à l’allure où vont les choses, j’aurais plutôt tendance à dire que le bout du tunnel n’est pas pour demain, que plusieurs générations peuvent être sacrifiées et asphyxiées dans ce tunnel sans jamais connaitre la sortie.

Il y a des tumeurs qu’on arrive à soigner, mais malheureusement il existe des tumeurs malignes qu’on a du mal à guérir. Et vu l’évolution des choses en Algérie, j’aurais tendance à penser que ce régime imposé au peuple a les mêmes caractéristiques qu’une tumeur maligne. Pour réussir à éradiquer cette maladie qui gangrène le sommet du pays et  ses satellites, en dopant et généralisant  la corruption, en banalisant la valeur du travail, en faisant plonger sa jeunesse  dans le désespoir, cette jeunesse qui  ne voit pas la couleur de l’or noir de son pays, un seul moyen est possible: Etre plus malin.
 
Etre plus malin que cette tumeur maligne qui ronge notre pays demande l’union de la société civile derrière un véritable parti d’opposition.  Un parti qui n’a jamais accepté de jouer le rôle de lièvre,  qui n’est jamais rentré dans  les combines du système pour lui donner une occasion  de trouver des prétextes à l’instauration de l’état d’urgence et  plonger des régions entières dans l’insécurité en appelant à la mise en place de milices… En un mot, un parti d’une réelle opposition composé de personnes intègres, ayant une conscience consciencieuse, une farouche volonté et comme devise: servir son pays et non pas se servir.  

Si je me suis mis à table pour écrire ces quelques mots, cela veut dire que je suis convaincu que dans mon pays, on peut trouver des centaines de milliers de personnes qui peuvent jouer ce rôle et qui ont les capacités pour faire avancer les choses. Malheureusement, et pour terminer, une autre vérité resurgit, me brise le cœur et me donne l’envie de vomir sur ceux qui n’arrivent pas à manger à leur faim dans un pays qui déborde de ressources et qui,  le lendemain du scrutin, sortent dans les rues pour scander vive Bouteflika, ainsi que sur ceux qui ont fait des mains et des pieds, ceux qui ont vendu leurs derniers biens pour fuir le pays vers l’occident et le lendemain du scrutin, dans les consulats, ils arrivent à montrer leurs visages devant les caméras et scander à haute voix: Vive Bouteflika. Cette amère vérité me pousse à dire que pour être malin et éradiquer cette  tumeur maligne ce n’est pas pour le lendemain. Par R . BOUAICH

Commentaires

  1. k2raguelid dit :

    azul felawen ,

    cette dictature sera éradiquer lorsqu ‘ une grosse partie du peuple ( que je n’ais pas envie de nommer car je vais etre très rasciste )suivra les mouvements au lieu d’acclamer sa majesté pokémon : le dernier mouvement en date fut avril 2001 !

    ar tufath !

  2. juba dit :

    nous allons droit vers un etat islamique au plus tard dans 10 ans !!!

  3. A MAZIGH dit :

    AZUL
    Cette equipe qui a confisqué l’independance,la liberté et aujourd’hui l’espor ne peut disparaitre que par l’union du peuple.Or cette union tarde àvenir du fait que l’égoisme et l’égocentrisme ont et gagné une grande majorité d’une part et l »absence de meneurs d’hommes et de démocratie reelle d’autre part.

  4. Amaghar Azzamni a dit dit :

    Les lieurs démocratiques qui commençaient à poindre à l’horizon , ont vite fait de s’estomper avec le maintien d’un dictateur éclairé qui marque également le retour en force des islamistes au pouvoir.La classe dirigeante corrompue jusqu’aux entrailles n’est pas prete pour un partage équitable des richesses nationales.
    Quant à la classe politique placée en opposition , elle est tout simplement lancinante et divisée et incapable de se rassembler autour d’ un projet de société adéquat pouvant sauvegarder les interets élémentaires des populations.Il faut noter que cette opposition se recherche et s’adonne plus à la diatribe car elle n’est pas suffisamment armée de convictions politiques.C’est dire que nos hommes politiques de l’opposition se trompent généreusement d’adversaires et s’entredéchirent au lieu de chercher à se construire et agir plus en faveur du peuple.Moultes querrelles de leadership enveniment nos formations politiques.Il faut rééllement croire que ces derniéres n’ont pu échappé à un venin mortel instillé par les services compétents de l’état-pouvoir dirigé lui-meme par un personnel spécialisé dans l’art de l’intox, si bien qu’une fronde généralisée s’observe à l’intérieur de tous les partis.Le plus vieux parti d’opposition pourtant,drivé et fondé par un historique du mouvement national de libération, n’a pas été épargné des manigances et des manipulations du systéme en place en Algérie.
    Se remettreen cause,revoir ses batteries en matiére d’organisation et du choix de ses responsables, n’a jamais été malhonnete mais bien au contraire etpour des raisons factuelles,lorsue la concertation régne,il produirait certainement un effet de redynamisation des structures voire meme récolter des idées novatrices porteuses d’espoir de lutte pouvant déboucher vers une démocratie dans notre pays.
    L’ensemble des démocrates algériens soucieux d’un avenir florissant pour notre nation, devraient fermer la parenthése des querelles intestines qui les ont mené vers l’abime de l’oubli des aspirations populaires pour la liberté.
    Que faire ? A notre humble avis, une conférence nationale réunissant tous les démocrates du pays doit etre envisagée mais,en mettant au placard fermé à double tour, toutes les divergences et, plancher sur un travail de recherche d’une plateforme commune, susceptible de relancer toutes les actions et résolutions pour une lutte sans merci et pacifique, contre toute forme de dictature jusqu’à aboutir à un véritable Etat de Droit.
    L’idée de l’installation d’une assembléee constituante , chere au FFS, peut etre reprise pour l’élaboration d’une véritable Constitution qui sera la charniére principale et fondamentale de l’Etat de Droit que nous voulons tous construire.
    La participation reelle et active de la classe intellectuelle est sérieusement nécessaire.Elle doit cesser d’etre uniquement spectatrice des événements qui secouent notre pays.Elle doit s’impliquer totalement dans le processus de démocratisation.Nos intellectuels doivent cesser de se positionner que comme des lettrés!
    L’Algérie, dans son état actuel, est en danger.Il s’agit pour tous les algériens épris de liberté et de la pratique démocratique, de s’impliquer effectivement sur le terrain et, faire barrage à une éventuelle renaissance d’une dictature abhorrée par le peuple.
    Vive la liberté,Vive la Démocratie,Vive l’Algerie !
    Gloire à nos valeureux chouhadas!

  5. Amaghar Azzamni a dit dit :

    lueurs démocratiques.

    Excusez-moi les erreurs de frappe!
    Salutations militantes
    Amghar azzamni

  6. L'union est une construction qui...Arezki dit :

    Dans ces conditions, Amaghar Azzamni, ne soit pas agressif dès qu’un internaute émet une idée critique. ( l’absence de démocratie interne, par exemple, au sein du FFS, du RCD et…). Ne soit pas le doigt sur la gachette, si tu veux privilégier une culture politique du dialogue et de compromis)…N’oublie pas que démocratie ryme avec « débats contradictoires », avec « confrontations pacifiques des idées » et avec « arbitrages dans le respect de procédures préalablement acceptées ». A partir de ce minimum,des « lueurs démocratiques », pour reprendre ton expressiont, peuvent poindre à l’horizon. ne ryme pas avec « spontanée »!!!

    Arezki

  7. Akli A. dit :

    Bonjour Juba. Moi à mon avis on ne va pas droit à un état islamique. C’est faux. Nous sommes dans un Etat voyou hélas. Et un Etat est géré par des proxénetes , des drogués, des menteurs et des voleurs bi-nationnaux. C’est tout

  8. amghar azzamni a dit dit :

    Cher camarade Arezki,
    Je voudrais ici ,éclaircir un peu mon idée qui est toute simple.Tout d’abord,je te signale avec beaucoup de respect, que je ne pointe du doigt aucune formation politique ou autre!Mon seul souci est le devenir de notre Algérie à tous.Mon reve est que tous les algériens épris de liberté et de pratiques de démocratie arrivent à conjuguer leurs efforts, pour réaliser une véritable indépendance nationale,basée sur une bonne gouvernance et où chacun d’entre nous puisse accéder au savoir,au bien etre et à la sécurité.Je voudrais par là,que nos intellectuels servent plutot de tremplin pour la réalisation de toutes les aspirations populaires à savoir l’accés à une vie décente bordée d’une liberté d’expression et d’activités citoyennes porteuses de richesses pour le pays.Toutes les idées constructives doivent etre prises en considération à travers une representation légitime et non falsifiée ou imposée.Cher Arezki,loin de moi l’intention de prétendre etre un donneur de leçons de nationalisme ou de patriotisme,mais de quelqu’un qui veut que son pays soit au rendez-vous de tous les défis économiques,sociaux et culturels engendrés par la mondialisation.J’aimerais que mon pays soit trés representatif dans le concert des nations et ne reste pas à la traine des autres pays .La percée que doit faire notre pays est l’affaire de tous .
    Alors,rassemblons-nous et luttons pour le meme idéal ,une Algérie forte et prospére où régneront la dignité et l’honneur, en dépit des divergences relatives aux differents modéles de gestion politique.
    L’algérie appartient à ses enfants et ils leur appartient de la conduire vers des horizons de bien etre et de vertu.
    Vive l’Algérie , Vive les algériens .

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER