Ne tirez plus sur le FFS!

ffs11.jpgPar Said Radjef

Le FFS a sa ligne de conduite: la restauration de la deuxième République conformément aux principes de la charte de la Soummam et de la proclamation du 1er Novembre 1954 dont les objectifs sont définis par la restauration de l’ordre politique et citoyen. Le FFS veut à travers ses deux premiers dirigeants, en l’occurrence Hocine Aït-Ahmed et Karim Tabbou, rompre avec les pratiques despotiques et totalitaires de la première République qui à donné l’illusion au peuple qu’il était gouverné par une instance politique, le FLN.  Le FLN n’a jamais existé, ni durant la guerre de libération ni durant l’indépendance. En effet, durant et après la naissance du CRUA, ce sont les militaires et seulement les militaires qui ont présidé aux plus hautes destinées du pays. D imdjouhad (les moudjahidine) comme on dit chez nous qui faisaient la pluie et le beau temps. Pour ainsi dire, nous sommes la seule révolution au monde qui a enfanté des commandants politico-militaires. Des commandants politico-militaires qui ont concentré tous les pouvoirs entre leurs mains et qui  n’avaient   de compte qu’à rendre qu’à eux-mêmes. Durant cette période et celle d’après, nulle part ailleurs à travers le pays, ni dans les mechtas, ni dans les douars, ni dans les villages et encore moins dans les villes le FLN n’a existé. Ceux qui affirment le contraire, font preuve d’ignorance ou de malhonnêteté  pour des objectifs inavoués parce que inavouables.

La tentative de Abbane Ramdane et de Larbi Ben M’hidi de faire doter la révolution d’une instance politique par la remise sur rails du FLN qui était encore dans son placenta au Congrès de la Soummam, a vite tourné en règlement de compte entre les dirigeants de la révolution. La première victime, lâchement assassinée par ses pairs, fut l’architecte de la Soummam. Le sort réservé à Abbane Ramdane et la sortie musclée des colonels qui ont repris à leur compte la doctrine de Bismark « la force prime le droit », au CNRA du Caire en 1958, n’a laissé aucune marge de manœuvre aux « politiques ».  Ni Ferhat Abbas, ni Youcef Benkhedda, ni Saad Dahleb, ni Ahmed Francis et encore moins Tewfik El Madani et Fernane El Hanafi, n’ont élevé la voix pour défendre la mémoire de leur protecteur, Abbane Ramdane. Tous ces politiques étaient au service des colonels et ils accomplissaient admirablement bien ce que les colonels leur ordonnaient de faire.

Bien avant les premiers contacts avec la colonisation et les Accords de Lugrin, la guerre pour la conquête du pouvoir faisait rage entre les colonels ; d’un côté les colonels de l’armée de l’intérieur et de l’autre les colonels de l’armée des frontières. Cette guerre secrète a fait autant de victimes que la France n’en a faites au bout de 130 ans de colonisation. Crimes, trahisons, complots et intrigues pour effacer l’autre, tout y était. Avec la complicité de la colonisation et le soutien indéfectible de Nacer, l’armée des frontières plus consistante avec  l’arrivée dans ses rangs des déserteurs de l’armée française, finit par mettre à genoux l’armée de l’intérieur. Les tentatives des colonels Amirouche , Si El Houes, Si Salah, Bouguerra et Lotfi de rapatrier la décision politique à l’intérieur du pays, se sont toutes terminées dans un bain de sang.  Avec  l’assassinat de ces colonels, l’armée des frontières n’eut aucune peine à s’emparer totalement et définitivement du pouvoir durant l’été 1962, au Congrès de Tripoli.  Depuis lors et à ce jour, l’armée exerce seul sans partage le pouvoir. Toutes les décisions qui engagent le destin du pays sont l’œuvre des militaires. A aucun moment de l’histoire de l’Algérie indépendante le FFS n’a été associée à ces décisions qui ont fait l’impopularité du régime.

Le FFS n’est responsable d’aucune situation pour la simple raison qu’il n’a jamais faite partie du pouvoir ou de la périphérie de ce même pouvoir. Alors peine t-il à imposé le changement, ce changement souhaité par toutes et tous ? Pourquoi  des prédateurs , des trabendistes, des spéculateurs( dont l’un a la main basse sur le marché de la pomme de terre dans toutes les contrées du Djurdjura ), des déviationnistes, des traîtres et des mercenaires retiennent-ils en otage le FFS  dans ce haut lieu de résistance qui a bercé dans ces bras l’Emir Abdelkader, Fathma N’soummer, les Zaâtcha, les Ouled Sidi Cheikh et Cheikh Belhaddad pour ensuite nourrir de son sein Hadj Messali et les hommes du CRUA ? Comment donc un petit salopard chasseur de lots de terrains fait-il prendre aux élus du FFS des décisions impopulaires ?, m’ont interrogé plus d’une fois des militants camarades depuis la dernière élection. Ces camarades doivent savoir que c’est leur résignation qui a affaibli le FFS ; ce sont leurs ambitions démesurées qui ont place Tabou dans une mauvaise posture ; c’est leur façon de comprendre le militantisme en le confondant avec  des avantages sociaux et non avec des sacrifices à consentir généreusement pour le bien être des générations futures  qui à dénaturé les nobles revendications portées par le FFS depuis sa création et c’est enfin leur démission qui n’a jamais été justifié à ce jour qui a fait que le fumier brille de toutes les couleurs sur une terre nourrie des sacrifices de plusieurs générations. Le FFS n’a jamais fermé ses portes aux élites, mais il n’accepte pas de les ouvrir aux autosublimateurs qui ne rêvent que de gagner une gloire sans livrer la moindre bataille au profit de la démocratie. 

Commentaires

  1. justice&verite dit :

    Tot ou tard la justice et l’etat de droit triompheront contre les injustices et toutes les formes de colonisation.
    La france coloniale avait mis 132 ans de crimes humanitaires et atrocités sauvages et inhumaines mais s’etait taillé meme si elle avait laissé ses sequelles qui sont actuellement au pouvoir mais ils finiront par deguerpir comme des laches et betes sauvages.
    Histoire est la pour temoigner.

    En afrique il y’a 4 etoiles
    le sud, est, ouest et le nord.

    En afrique du sud, il y’a ANC
    dans l’Est et l’Ouest bientot ils emergeront car ils sont en construction et en
    afrique du nord, il y’a le FFS (etoile nord africaine comme un certain PPA)
    FFS est l’etoile nord africaine.
    Les forces du bien vives de la nation gagneront parcequ’ils sont propres et justes.

    Merci Said Radjef pour votre article
    Au bon entendeur

  2. amghar azzamni a dit dit :

    N’en déplaise aux gens qui veulent réduire le ffs à juste un niveau local,ce parti se présente comme l’unique alternative pour l’avenir de l’Algérie.Son estime affiché par les populations a commencé à prendre de l’ampleur et il suffit seulement de multiplier les campagnes d’explications pour que ce dernier pénétre dans tous les foyers algériens.La notoriété,la probité de ses deux principaux responsables y sont pour beaucoup.Il nous appartient à nous,militants , de faire en sorte que le programme de notre parti soit vulgarisé à grande échelle pour accumuler une adhésion massive à notre idéologie et à une véritable démocratie participative.Le ffs est ouvert à toutes les couches de la société en passant par les cadres supérieurs,moyens,ouvriers,les syndicats autonomes,associations, bref à toute la société civile.Toutes les compétences sont interpelées pour mener à terme les idées novatrices du parti afin que le pays retrouve toutes ses capacités de construction d’un état digne d’un développement durable et d’une conccurence au niveau international.Un partage équitable des rentes,un cadre juridique pour l’épanouissement de la petite et moyenne entreprise produisant des richesses et de l’emploi,l’accés à la proptiété privée garantie,une justice sociale controlée,le bannissement de la corruption et de la hogra,tels sont les leitmotivs pronés par le ffs.Une algérie pleine de promesses d’avenir pour notre jeunesse est le souci majeur du ffs.
    Rejoignez-nous et participez à l’édification d’un véritable état de droit où seule la loi primera!

  3. ghachi dit :

    Merci Radjef saïd pour cet Article qui enlève le voile noire et sanguilonant sur la vérité de notre histoire et sur les souillures que certains veulent mettre sur le coeur généreux, tolérant, réaliste et pur du F.F.S, de ses responsables intègres et sincères et de ses militants dévoués et uniquement intéressés par le bien être du peuple et de son pays. Les colonels devenus entre temps des généraux puissants, riches et soutenus clairement par les puissances occidentales auxquelles ils offrent toute les facilités pour voler et gaspiller nos richesses et soutenus à l’intérieur par des opportunistes, des parasites et des hommes dont l’avidité est égale à leurs ignorances, ne voudront jamais laisser les forces vives et sincères de notre pays participer ou prendre le destin de l’Algérie en main. Il n’y a plus rien à attendre d’eux. Cela est clair et net. Ils sont déterminés à bouffer notre pays jusqu’à l’os. Ils n’ont aucune conscience et aucun un sens de l’intérêt général. Leurs armes sont la bestialités, la violence, la brutalité, le crime et la domination totale et irréversible de tout le peuple, quitte, à tout démolir et à tout écraser. Il est inutile, encore, d’attendre d’eux une prise de conscience et une lueur de générosité et de bon sens. Ils sont allés trop loin, trop loin dans le mal. Ils sont devenus le mal lui même. Et, le mal n’a qu’un seul objectif se nourrir du bien et le faire disparaître. Le colonisateur avait pris nos richesses et avait utilisé nos corps comme un appareil de production de ces dernières mais il nous avait, plus ou moins, laissé intact nos valeurs de fraternité, de solidarité et notre désir de liberté. Par contre les généraux (ex colonels et eux qu’ils ont enfantés depuis) nous ont tout supprimé. Alors, il nous ne reste qu’à revenir vers valeurs et essayer de forger notre chemin, sans jamais plus, les regarder. Nous devons les ignorer et rejoindre le F.F.S pour le renforcer et l’aider à s’ouvrir au peuple et à discuter avec toutes les forces d’oppositions sincères qui veulent une deuxième indépendance du pays qui signifie, l’instauration d’une deuxième et vraie république populaire et démocratique dans laquelle le droit et la loi seront les seuls moyens d’exercice du pouvoir.
    Fraternellement et amicalement à toi, à toutes et à tous.

  4. Mohand Tahar MOHAMMEDI dit :

    Cette vision philosophique et politique du militantisme que tu défend cher SAID c’est celle d’un vrai militant et d’un vrai HOMMES d’ETAT contrairement à ces ignorants qui n’ont d’objectif que le pouvoir , franchement un grand BRAVO pour cet article qui exprime une véritable CONSCIENCE politique, effectivement même au FFS on a connu ce genre de RACAILLES et c’est pour cela d’ailleurs que des idées aussi lumineuse n’arrivent pas ou même beaucoup de temps à percer dans la société.

  5. amghar azzamni a dit dit :

    Bravo ghachi!C’est très bien ce que tu es en train de faire.Lancer un appel aux populations à rejoindre en masse le ffs est un acte de militantisme très louable.Je souhaite vivement que ton appel soit entendu et suivi d’effet car il faut sauver notre mère patrie du joug de ces gouvernants voraces qui dilapident nos richesses au vu et au su de tout le monde.De mon coté,je voudrais ici, encourager toutes les forces vives de la nation à prendre conscience de ce qui se trame sur leurs dos, doubler d’efforts pour l’instauration d’une deuxième république où tout le monde trouverait un cadre de vie agréable et où les compétences trouveront un espace réel,approprié,serein,pour évoluer dans le bon sens.Oeuvrons tous pour une Algérie florissante,prospère, où régneraient la justice,l’équité,l’égalité des chances et l’ouverture au savoir dans tous les domaines.
    Vive l’Algérie,gloire à nos chouhadas!
    Vive la Démocratie,vive le FFS!

  6. ghachi dit :

    Il vaut mieux un pétard dans l’eau qu’un pétard dans le gaz et le pétrole. Le pétard (le pet) des clans d’oudjda et des dafistes pendant que des millions d’Algériens tombaient elfouchi dans les mains. Le pétard de ceux qui pètent aux clubs des pins car ils sont bien nourris pendant que des centaines d’Algériens tuaient d’autres Algériens. Le pétard des flatteurs, des menteurs, des voleurs, des fraudeurs…qui massacrent les richesses du pays pendant le peuple vit dans la misère, la pauvreté et tout les maux qu’ils font chier sur nous depuis 50 ans sous prétexte qu’ils sont des moudjahidines de la première heure. Touz, touz, touz et retouz les hommes, les vrais, ils ne sont pas avec votre roi que les lâches avaient fait roi pour vivre dans l’impunité jusqu’à leurs morts. Le monde entier sait qui vous êtes et combien vous avez volé et combien vous avez tués des filles et des filles de l’Algérie. Votre heure viendra et Abane et ses frères de combats reprendront leurs places dans les coeurs de tous les Algériens et de toutes les Algériens. Allez changer votre disque dur, il sent moscous des années 1970, le monde avance et vous vous êtes toujours dans le mensonge, la calomnie et l’insulte. Un souffle de da elhocine vaut tout les discours que vos hypocrites ont produit depuis plus de 60 ans. C’est fini l’époque ou vous vous êtes beaux nous nous sommes moches et vous vous savez et nous nous sommes des ignorants. Nous sommes qu’une seule chose : des hommes et des femmes libres et nous le resterons jusqu’à la fin du monde. Par contre vous vous serez toujours esclaves de quelque chose : l’argent, le pouvoir, le crime, l’orgueil, l(avidité, l’avarice…

  7. radjef said dit :

    @Mohand Tahar Mohammedi. Bonsoir, bonsoir toutes et tous. S’il existe un parti dans lequel la majorité du peuple algerien se reconnaît, c’est bien le FFS.Le FFS est comme cette rose qui pousse et qui donne de l’espoir dans les quatre coins du pays. Il ne faut pas que les militants sinceres se demoralisent ou se demobilisent. Nous savons que tout à été fait pour decourager les gens, pour éloigner le talent et la competence du FFS. Beaucoup de militants petris de grandes valeurs ont été envoyés à la guilotine politique, non pour que des cadres ignorants gardent leurs places, mais pour empêcher le parti d’aller de l’avant et de repondre aux attentes legitimes du peuple.

  8. le kabyle15 dit :

    Afin de pouvoir analyser juste ,il faut s’éloigner d’une analyse d’affection ou par sentiment !!! je dirai pour ma part que c’est vrai que les idées du FFS sont une alternative juste .qui ne veut pas d’une constituante ?d’une deuxieme republique ??du savoir , d’egalité des chances ?? mais comment faire ???
    nous savons tous que le projet de societé est du loin le meilleur mais que doit on faire???
    ce parti a des militants devoués ,sincers , honnetes mais ils aussi des parasites ,ds racailles qui ne pensent qu’al leur petite personne
    n’a t’il pas perdu l APw DE TIZI OUZOU PAR CE QU4UNE UNE PETITE SECTE LOCALE A esayer de negocier pas l’APW mais des dettachements ???? ces memes personnes n’ont pas negocier avec le FLN aux senatorielles aux dos de militants sincers pour une piognée de dinars???
    comment voulez vous qu’on accepte des choses pareils en sachant qu’actuellement ils sont les maitres au niveau du conaseil national???
    il faut un courage politique enorme de Monsieur TABOU et si l hocine S’IL VEUT ETRE VRAIMENT UNE ALTERANTIVE !!!
    par Combien de tourbillon doit passer pour etre cette ile de democratie d’on reve tout le monde
    il reste beaucoup de chemein a faire mais ça demmrre, on espere juste que la sagesse l’emporte , a chaque echéance ;,on perd des de valeureux militants il faut que cela cesse si on veur construire , on est un front il faut d’abord accepter la difference a l’intrieur du parti pour ensuite esperer
    accepter autrui – sans rancune -

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER