Déclaration de la section FFS de Tazmalt

ffs1.jpgFidèle  à l’appel du 1er  Novembre 54 et aux sacrifices  suprêmes d’un million et demi de chouhada pour l’indépendance nationale et la construction d’une République démocratique et sociale, la commune de Tazmalt, à l’instar de toutes les villes et villages d’Algérie, a répondu par un NON massif à la monstrueuse, frauduleuse et honteuse cérémonie monarchique du jeudi 09 avril 2009.

Malgré les sommes faramineuses superposées et misées par le pouvoir et certains milliardaires et serviteurs zélés  qui cherchent une place au soleil de l’impunité,

Malgré les manipulations, le dénigrement et les mensonges colportés contre le FFS et ses militants par les spécialistes des sales besognes et retournement de vestes,

Malgré les pressions policières exercées sur notre jeunesse et le recours à l’affichage sur les murs sacrés de la mosquée communale pendant les éditions de minuit d’un appel à un vote massif signé par un certain Moudaris en Arabie Saoudite,

Malgré la peur des chantages et menaces sur les droits à l’emploi de jeunes, au logement social, au travail dans les institutions  étatiques et même au déplacement vers l’intérieur du pays et les zones pétrolières, les citoyens de notre commune et la jeunesse en particulier ont répondu par les réflexes de l’honneur et ont réédité la gifle donnée sur la figure du système  un certain 15 avril 1999 suite au retrait authentique et Historique de six candidats à la présidentielle.

Devant la détermination citoyenne et la fermeté de notre jeunesse  face aux menaces et aux multiples formes de tremperies et tentatives de corruption conduite par les « revenants» distributeurs de billets et de casquettes royales, les «forces combinées» de «l’appel au Vote Massif» ont fait recours à la brutalité par un appel urgent aux forces des CRS qui ont assiégé toute la commune, investi les centres de vote et provoqué l’émeute qui a  assuré un trafic «sûr et serein» et un approvisionnement tangible  du stock national d’un taux de participation minimum vital, exigé pour toutes les communes de la région du congrès de la soummam… « BACH MAYEZAAFCH ERAIS» 

Comment expliquer qu’a 13h00, c’est-à-dire quelques temps avant l’arrivée des CRS, le taux de participation ne dépassait pas les 15% et a après l’arrestation injuste de plusieurs jeunes innocents et toutes les scènes de désordre causées par la présence arrogante et  provocatrice de ces forces, le taux annoncé à la clôture (à 19h14m:47°) et de 27%  et deux heures après cette clôture, exactement à (21h15m41°), l’administration a pondu son dernier fax avec le taux de 28.13%  ??

Comment expliquer que dans plusieurs centres de vote, à titre d’exemple l’école du village Ikharvane, nous retrouvons sur le fichier électoral plusieurs  noms avec diverses personnes et dans la réalité, ils ne résident pas et ne travaillent pas dans cette localité ??

C’est un flagrant délit, il y’a eu bel et bien provocation, bourrage d’urnes et fraude massive le jeudi 09 avril 2009 a Tazmalt ,et le fichier électorale de la commune reste comme d’habitude non assaini  …« BACH MAYEZAAFCH ERAIS ».

 Incapables de tirer la moindre leçon du soulèvement citoyen pendant le Printemps noir et la résolution immuable de nos jeunes à vivre libres et disposer de leur droit D’AVOIR tous les DROITS, le pouvoir, aveuglé par l’exigence domestication de la région rebelle de BOUBAGHLA et du tigre de la Soummam, ont au lieu de libérer l’arrêté portant création de la zone d’activités créatrice d’emploi et de richesse pour notre commune, longtemps revendiqué par le FFS et  de doter l’APC de Tazmalt de moyens Anti-misère, indispensables pour l’ouverture de postes d’emploi et la prise en charge rapide et concrète des  milliers de jeunes en chômage et sans espoir, à inonder notre commune en un temps record par des brigades anti-emeutes afin d’assouvir les fantasmes des opposants de la primauté du politique sur le militaire.

A Tazmalt, la situation est dramatique et volcanique, elle a trop DUR. Des milliers de jeunes et citoyens pères de famille n’ont pas de logement, n’ont pas d’emploi, n’ont pas de quoi s’acheter des cahiers, des stylos et des cartables à leurs enfants, des fils de Chahid que nous connaissons vivent et vieillissent avec leurs famille dans unen extrême pauvreté, des dizaines de jeunes filles et garçons qui travaillent dans le filet social à 3000 DA le mois, ne peuvent pas s’offrir  un parfum ou un second pantalon, ne peuvent même pas rêver  du mariage, des centaines de diplômés universitaires se transforment en maçons et  journaliers en attendant désespérément la convocation pour le visa de «Réincarnation», nos élèves délaissent de plus en plus l’école puisqu’ils savent que leurs instituteurs eux-mêmes souffrent toujours et n’arrivent pas, avec leurs salaires dérisoires, à subvenir aux besoins de leurs familles et aux exigences  didactiques; les fellahs ne trouvent même pas des engrais  pour leur agriculture pour des raisons sécuritaires, le gouvernement a brisé l’agriculture familiale en interdisant la vente libre des engrais aux  petits fellahs,… et malgré ce seuil insupportable de dévalorisation humaine et de négation des droits, un seul refrain est chanté sur tout les toits «VOTEZ EST UN DROIT…  « BACH MAYEZAAFCH ERAIS ».

 Les  sous traitants des Moukhabarate à Tazmalt et les «vendeurs de match» de tous bords qui ont pris l’habitude d’exploiter la misère sociale par le recours à la corruption et la menace clanique pour imposer l’obéissance et élargir leur clientèle, et de dénigrer toute action politique de résistance permanente à l’hégémonie du pouvoir  par des procédés tribalistes et racistes, doivent savoir et comprendre une fois pour toute, qu’aujourd’hui et plus que jamais, ils ont affaire à des jeunes incorruptibles et a des militants du FFS de principe, qui portent l’ALGÉRIE unie, le drapeau et l’hymne national dans leurs coeurs, et qui ne se laissent pas retournés, ni par la brutalité, ni par la corruption. Ce sont les dignes et loyaux héritiers des jeunes militants Indépendantistes de l’Organisation spéciale (O.S) de 1947 et du FLN-ALN de 1954 qui ont conçu, préparé et mené le chemin sans détour pour le  départ du colonialisme français et sans retour…ou Khelli yezaaf Erais.   

 La section FFS de Tazmalt se félicite de la grande réussite et adhésion citoyenne aux conférences débats tenues du 19 mars au 06 avril 2009, autour des thèmes d’analyse politique, des défis de la jeunesse, et des contradictions politiques des réformes économiques, animées par les camarades cadres du parti et universitaires: Djamel Bahloul, Hakim ADDAD, Mourad Ouchichi et rend un grand hommage aux frères Militants des droits de l’homme le Dr Salah Eddine SIDHOUM et Maamar BOUDERSA pour leur disponibilité sans égale, analyse critique et la proposition de sortie de crise expliquée lors du débat animé autour du thème « La solution salutaire: le changement radical et pacifique du système politique ».

La section FFS de Tazmalt salue la P/APW de Bejaia, le camarade Hamid Ferhat pour son courage politique, sa disponibilité militante et son  soutien indéfectible aux citoyens de notre commune dans leurs quête de justice et de droits.

La section FFS de Tazmalt salue la magistrale mobilisation, pacifique et déterminée des milliers de citoyens de toute la région venus écouter et soutenir l’odyssée du FFS et la bravoure du premier secrétaire national, le camarade Karim TABBOU lors de  l’imposante manifestation de communion populaire animée le lundi 06 avril 2009.

Gloire à nos  valeureux martyrs

Vive l’Algérie libre et heureuse

Vive le Front des forces socialistes

«Notre but est de ne jamais abdiquer notre autonomie avec l’espoir qu’elle pourra servir d’instrument à l’alternative démocratique incontournable, pour concrétiser l’objectif de guerre proclamé le 1er Novembre à savoir: La République Démocratique et sociale »

«Le FFS est déterminé à poursuivre son odyssée de résistance à une dictature fou furieuse aux relents régionalo-ethnicistes qui menacent la cohésion de la nation. Le FFS demeure disponible, crédible et opérationnel pour une alternative démocratique et sociale », Le Président Hocine Aït-Ahmed                                                                                                                                                                        


P/la réunion du comité

Khaled Tazaghart, membre du conseil national du FFS

Commentaires

  1. Mohand Ould Saïd dit :

    Il est quand même extraordinaire chez nous Algériens de voir que dès qu’une personne ou qu’une section ou association émerge par son dynamisme et son activisme au service des libertés démocratiques, sans aucun calcul politicien, on essaie de lui chercher des poux dans la tête et à la décapiter. Ce que font ces citoyens de Tazmalt est admirable. Hélas, ils semblent déranger certains caciques et certains appareils rouillés. Je ne suis qu’un modeste citoyen originaire de cette ville et je n’appartiens à aucune chapelle politique (si politique il y a dans ce pays). J’observe seulement le travail des uns et des autres. De là à traiter une section militante de la ville de Tazmalt de section de Tazmamart (de sinistre mémoire), je crois que c’est une insulte de bas étage, indigne d’apparaitre sur ce site digne.
    Un peu de pudeur et de respect pour ceux qui ont le courage de lutter à visage découvert, monsieur l’anonyme !

  2. amina&amin dit :

    FFS derange partout en algerie.

    Gloire à nos valeureux martyrs

    Vive l’Algérie libre et heureuse

    Vive le Front des forces socialistes

    «Notre but est de ne jamais abdiquer notre autonomie avec l’espoir qu’elle pourra servir d’instrument à l’alternative démocratique incontournable, pour concrétiser l’objectif de guerre proclamé le 1er Novembre à savoir: La République Démocratique et sociale »

    «Le FFS est déterminé à poursuivre son odyssée de résistance à une dictature fou furieuse aux relents régionalo-ethnicistes qui menacent la cohésion de la nation. Le FFS demeure disponible, crédible et opérationnel pour une alternative démocratique et sociale », Le Président Hocine Ait-Ahmed

    P/la réunion du comité

    Khaled Tazaghart, membre du conseil national du FFS

    En effet Mr Mohand Ould Said, nos meilleurs salutations, vous l’avez bien dit : « un peu de pudeur et de respect pour ceux/celles qui ont le courage de lutter á visage decouvert, monsieur l’anonyme ! »

    « il » n’ose meme pas signer son vrai nom donc « il » s’est auto casé/identifié lache menteur lecheur …

    Le peuple algerien, surtout la majorité +90% qui n’avait pas voté, veut fermer certaines ambassades qui soutiennent le regime sanguinaire actuel au pouvoir en algerie.

    Tendrement votre.

  3. amokrane dit :

    Ce qui est anormal dans cette déclaration c’est le fait qu’elle émane d’une instance locale d’un parti mais avec un discours et prise de position d’intérêt national . le moins que l’on puisse dire par rapport à ce genre d’agissement c’est qu’ils ne sont soumis à aucune discipline partisane et n’ont aucun respect aux instances dirigeantes que les auteurs apparemment reconnaissent. Le rôle d’une section est en premier lieu la mise en œuvre de la politique et des directives du parti dans son action quotidienne de proximité dans la commune ou le quartier( ce qui n’est pas des moindres), mais aussi contribuer à l’enrichissement et développement de la ligne et du programme national, chose qui n’est possible, dans un parti qui se respecte et qu’on respecte, que par la voie des instances hiérarchique de la structure. Sinon on ne voit pas l’utilité d’adhérer et de s’organiser dans un parti politique.

  4. Mohand Tahar MOHAMMEDI dit :

    Cela démontre que le FFS à un ancrage réel dans la société est que les responsables politique du parti croit en la démocratie et respecte profondément le peuple ALGERIEN qui ne peut pas continuer à vivre d’une façon pérenne sous un régime malade, qui est de fait condamné à frauder pour se maintenir. Cette ingénierie citoyenne de la démocratie démontre que la population est du coté des forces autonomes qui aspire vivre dans un état libre et démocratique et qui possèdent un niveau politique qui dépasse de très loin celui de ces imposteurs archaïque qui nous perd un temps précieux pour la concrétisation d’une véritable mutation démocratique qui doit être envisager dans la durée et la permanence du questionnement de cette INSTINCT DEMOCRATIQUE.

  5. said dit :

    tazmalt un vrai fief du ffs,un espace de démocratie de l’algerie indépendante,un lieu de culte et reconnaissance de la honneté et savoir vivre libre ahrar et indépendant.tazmalt c’est l’algerie de demain .amicalement
    votre camarade said de la section locale du ffs de bouira.

  6. Tala-n-Dahmane dit :

    (…)L’autre objectif dans la falsification des chiffres dans le « scrutin » du 9 avril est l’intention du régime de jeter du discrédit sur l’opposition ; bien entendu nous ne parlons ici ni de l’opposition des lièvres qui ont participé pour cautionner le processus électoral, ni de celle des renards qui se sont abstenu tout en se retirant de la scène politique afin de ne pas contribuer au boycott. Nous parlons plutôt de la vraie opposition ; celle qui est représentée sans concurrent aucun par le FFS. Après la destruction du FIS qui drainait un large public, et ce en le poussant à l’extrême violence pour justifier sa dissolution, briser le moral des chefs du FFS et isoler ceux-ci de leur base et du public algérien en général sont devenus deux missions sacrées pour lesquelles le gouvernement algérien met tous les moyens. Contrairement au FIS, le parti d’Aït Ahmed a préféré l’opposition politique pacifique. Grâce à ce comportement non-violent et civilisé, le FFS réussit à chaque occasion à mobiliser une assez importante foule sans donner la possibilité au pouvoir de trouver un prétexte pour le liquider par la loi. Donc, face à l’avancement du FFS et sont infiltration dans la société grâce à ses activités, il est devenu nécessaire pour le régime d’utiliser la tricherie. Les élections du 9 avril présentent une occasion propice. Ainsi, les taux de participation ont été gonflés à volonté afin de créer dans l’imagination du public l’image d’un FFS qui n’a pas arrêté d’appeler au boycott durant des mois et qui n’a définitivement réussi à mobiliser qu’une petite poignée de gens même en Kabylie. Mais finalement qui pourra croire en de tels chiffres crées de toutes pièces par un cerveau débile au gouvernement ? Qui pourra ignorer l’influence sur les événements en Algérie du FFS, qui a bravé plus d’une fois les interdits qui font office d’un bouclier derrière lequel se barricade un régime en constante crainte d’être renversé, car se sentant coupable d’être illégitime ? Et surtout qui pourra nier la contribution de ce vieux parti à la prise de conscience des Algériens ? (…)

  7. amlikech dit :

    merci pour les militants de ffs de tazmalt

  8. AMAROUCHE dit :

    Bonjour !

    Chez nous à EL-MAïN, nous avons un vieil nommé da Saïd Yarighane homme émigré en France, qui aimait souvent dire face à un obstâcle, une entrave ou un croche pied :  » C’EST TROP COMPLIQUE. »

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER