Fermeture prochaine de la Librairie des Beaux-arts: communiqué de Boussad Ouadi

libra.jpgChers amis,

Nous sommes au regret de vous informer que nous sommes mis en demeure de quitter les lieux dans les prochains jours et de restituer la gérance de notre chère Librairie des Beaux-arts aux propriétaires des murs. Durant 4 ans nous y avons mis notre amour des livres, des arts, de la littérature et de la liberté au service d’un public exigeant, toujours en attente de nouveautés, d’ouvrages de fond ou recherchant tout simplement le plaisir de lire.

Nous avons espéré pouvoir fournir les dernières nouveautés, à la demande des particuliers, dès leur parution dans le monde, par la mise en place d’un service express d’importation. Nous en avons été empêchés par des lois scélérates nous exigeant d’augmenter notre capital social à 2 milliards de centimes. Et puis tout dernièrement des directives de la banque centrale nous ont imposé pour chaque livre importé: des certificats phytosanitaires, des certificats d’origine et de conformité, en plus des traditionnels visas des ministères de la culture, de la police et des affaires religieuses !

Comment sortir de ces carcans répressifs et bureaucratiques ? Comment satisfaire  la soif inextinguible de cette jeunesse assoiffée de savoir et de liberté ? Comment  aider les professionnels à mieux se former et s’informer lorsque de tels verrous sont imposés à la circulation des livres ?

En notre qualité d’éditeurs, nous avons également été bâillonnés, interdits de dépôt légal et donc de publication, éliminés de tous les programmes de subventions et d’aide à  l’édition, par ailleurs généreusement octroyés à tant de «professionnels».

Nous quittons La Librairie des Beaux- Arts avec un amer sentiment d’inachevé. Profitons-en aussi pour rappeler à tous les responsables de ce pays que les grandes artères de nos villes sont désertées par les espaces culturels vue l’absence de vision politique dans la gestion culturelle et urbaine et le mépris de l’aspiration naturelle des citoyens à accéder à la liberté d’apprendre, de s’exprimer… et de lire.

Boussad OUADI

P.S. Nous profiterons de ces 2 ou 3 semaines de présence à la librairie pour offrir à nos fidèles clients des livres à prix soldés. C’est notre façon de leur  tirer la révérence.  A tous merci !

Commentaires

  1. le-zouave dit :

    c’est avec les larmes aux yeux et une rage impuissante que jessayerais de partager votre douleueur..notre douleur!!!!!!
    PLEURE O..PAYS BIEN -AIME !!!!
    nous assistons a la mise a mort de notre pays en toute impuissance!!
    C EST LA LOI DU GHYOULISME (HIMARISME) ..imopsée tout azimuts par DES IGNARES..DES PAYSANS..DES EMULE DE GOEBBENS (au sens le plus vilet veule du mot)..’quand j’entends le mot culture JE SORS MON PISTOLET !!!!justement votre abnegation vous honore monsieur BOUSSAAD..mais que fera une plume..un livre…un film..un pinceau..une scene..
    contre la force militaire brute et bestiale des militaires qui gerent notre « CULTURE » « nationale » via des pazrvenus et des serviteurs -esclaves avides de rapines ..sans foi et sans scrupules!!! justement la descente aux abyssses de l’algerie a commence avant 1962..en 1957 avec l’assassinat des intellectuels ,donc des idees ..continué a « l’independance »(??) en instituant comme 1er president un ex boxeur caporal de l’armée des tabors …puis en depersonnalisant ..destructurant et devastant la personnalité de l’algerien nourri a la mamelle de voltaire..rousseau..diderot ou montesquieu ..donc d’idées progressistes et emancipatrices qui ont tot fait de remettre en cause cdette « republique » des anes scellée dans un cinema entre coquins-paysans fieffes roublards dont le seul but de survie en tantque cancres au sein de letrées qui reùettraient en cause un jour ou l’autre cette usurpation « du trone » est d’effacer tout vecteur ou support permettant acces a ces idees novatrices et emancipatrices universalistes en PLANTANT un systeme archaique(basique ..primaire) basé sur une triade regressive a savoir
    1) l’arabetisation eferenée contre vents et marées ..en remplacant une langue bien enracinée (culturellement et scientifiquement dans le 2eme pays le plus francophone au monde) le francais qui permettait d’avoir un esprit critique et analytique rationnaliste par une langue desuete lithurgiquement rattachée a une ‘islamisation obscurantiste et intolerante beaucoup plus « OPIUM DU PEUPLE  » que « adoucisseuse de moeurs..l’ecole a fait ce travail!!!
    2)la justice(plutot l’injustice algerienne) arabetisée et maitrisée par des juges forcés de se mettre a cet arrabe qui permettait a des soudards de revenir au temps beni du 7eme siecle…
    3) l’efacement total de bribes de culture…..que des janissaires des 2 genres ont servi aveuglement!!! le livres ou la plume de l’ecrivain ou du journalistes est L’ENNEMI A ABATTRE EN TTE URGENCE..et vous etes le dernier bastion de resistance monsieur BOUSSAD!!! le dernier dinosaure libraire au sens noble du mot (car anticonformiste..comme tout artiste) avant la comete qui va finir par detruire toute trace d’humanité et de culture en notre pays!!!
    voila la politique du fellah PARVENU!!!!
    il ne reste plus rien a dire!!!
    les henes ont pris le pays en mein!!!!
    NOUS REBONDIRONS! NOUS SERONS LA! NOUS NOUS BATTRONS! la kabylie des massus aussares et consort ne nous a ^pas fait plier!!
    que les algeriens se mettent derriere nous (comme d’habitude) car …
    SI L ALGERIE EST LE POUMONS DE L’AFRIQUE DU NORD…
    LA KABYLIE EN EST LE COEUR!!!
    NO PASSARAN!!!

  2. G.Idouassem dit :

    Pour éviter cette triste fin, tu aurais dû lécher les bottes du sir Boutesriqa ou l’un des ses ministres. Si tu avais publié un seule livre qui fait l’éloge du roi, tu aurais profité d’une grande promotion.
    Hélas, tu as préféré faire le contraire, c-à-d publier le livre de Benchicou qui a insulté le roi, alors assume et ne pleurniche surtout pas, car personne ne te viendra en aide dans cette « ghachiblique » qui s’en fout du savoir et de ceux qui le produisent.
    Pour ton info, ta biblio sera changé en bar-restaurant ou en parfumerie, car on voit partout pousser ceux-ci comme des champignons, car encore notre GRAND régime aime nous voir soûl et parfumés comme des femmelettes que de nous voir se fatiguer nos yeux dans la lecture qui détruit nos cerveaux.

    Vive Boutef ! Vive Waziratou Ethaqafa wa Almaarifa ! Al-majdou wa Alkhouloud li Chouhadaîna Al-abrar !

  3. SAMARITAIN dit :

    JE VOUDRAIS BIEN SAVOIR L AVIS DE NOTRE DIRECTEUR DU CENTRE CULTUREL ALGÉRIEN A PARIS ,EN L OCCURRENCE MR MOULESSEHOUL BÉNISSEUR DE BOUTEFLIKA , OU LA MINISTRE DE LA CULTURE ALGERIENNE , EN L OCCURRENCE Mme TOUMI MAQUERELLE DE BOUTEFLIKA.

    LE PAUVRE SAMARITAIN .

  4. KB dit :

    Peut-être pas transformé en bar (même ça ils les ferment à tout va).

  5. JEFMALEK dit :

    C’est malheureux,moi qui me rendais à Alger juste pour pouvoir acquérir des livres.N’y a t-il vraiment rien à faire??Aux bienfaiteurs,je lancerai un appel,aidez cette librairie à pouvoir encore exister,Alger sans cette librairie c’est Alger sans âme.Une pétition adressée au président fera t-elle de l’effet??Une manifestation ou autre solution,il faut faire quelque chose sinon on est complice de cet assassinat.Monsieur Boussad OUADI on est avec toi.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER