• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 20 mai 2009

Archive pour le 20 mai, 2009

Nomadisme politique: Jijel: 7 élus réjoignent le FLN

Le président de l’APC d’El Milia dans la wilaya de Jijel, Amar Boukhoudja, issu du FNA a rejoint le FLN. Tafer Messaoud, élu du FNA à l’APC d’El Kaous, Bousbaa Ferhat, élu du FNA à l’APC de Texenna, Salem Youcef, élu du MSP dans la commune de Ouled Rabah, Belouad Mourad et Zaabat Abdelbaki élus du FFS dans la commune d’El Chahna ont rejoint les rangs du FLN. El Mouhtarem

La DGSN suspend le policier agressé par un député du MSP

policier.jpgNous apprenons d’une source sûre que la direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a procédé à la suspension du policier de l’aéroport Houari Boumedienne qui a été victime d’une agression, le 25 avril dernier, dont l’auteur n’est autre qu’un député du MSP. Pour rappel, le policier a demandé au député Omar Achouri de la wilaya de Guelma d’ouvrir sa valise pour une fouille. Devant l’insistance du policier, le député en colère, lui a asséné plusieurs coups de poing au visage. Le policier s’est cassé deux dents. La DGSN a décidé de traduire le policier devant la commission de discipline. El Mouhtarem 

Un autre député du PT rejoint le FLN

abid.jpgLe député Ahmed Abid de la wilaya de Tlemcen a rejoint hier le groupe parlementaire du FLN. Au total 14 députés sur 26 que compte le PT ont rejoint les autres partis politiques. Louisa Hanoune parle de nomadisme politique, alors que d’autres lui reporchent l’ouverture des listes du parti aux affairistes et l’exclusion des militants trotskistes. El Mouhtarem

Scandale à l’université de Bouzaréah !

voiture.jpgLa section syndicale de l’UGTA de l’université de Bouzaréah à Alger a signé une convention avec le conessionnaire de Fiat automobile pour l’achat de véhicules avec  facilité de payement. Le concessionnaire n’a pas trouvé meilleure façon de se rapprocher de ses clients que d’ouvrir un showroom au niveau de l’université de Bouzaréah (voir la photo). El Mouhtarem

Un ex-député condamné à 2 ans de prison pour faux et usage de faux

apn.jpgUn ex-député a été condamné lundi à 2 ans de prison ferme assortie d’une amende de 100 000 DA par la 2ème chambre pénale du tribunal prés la cour de Boumerdès. L’ex-député B.M. est accusé de trafic d’influence, de faux et usage de faux et usurpation de fonction. Cet ancien parlementaire, président d’une commission parlementaire, délivrait de faux permis de conduire. Il se faisait passer comme examinateur dans la wilaya de Boumerdès alors qu’il n’avait aucune relation avec la fonction. El Mouhtarem

Le dossier du PLJ déposé au ministère de l’Intérieur

mohamedsaid.jpgLe candidat malheureux au scrutin présidentiel du 9 avril,  Mohamed Saïd, a déposé, hier, le dossier d’agrément de son parti, le Parti de la Liberté et de la Justice (PLJ) auprès du ministère de l’Intérieur et des collectivités locale. Le dossier comprend l’avant-projet du programme politique, le projet des statuts du parti et une liste des noms des 44 membres fondateurs repartis sur trente wilaya et issus de toutes les catégories sociales, précise un communiqué du PLJ. El Mouhtarem

Ould Abbes, le généreux !

ouldabbas.jpgLe ministre de la Solidarité nationale et de la communauté algérienne à l’étranger,  Djamel Ould-Abbès, a annoncé hier l’organisation d’une université d’été de la communauté nationale établie à l’étranger. La rencontre qui aura lieu le 22 juillet prochain à Alger, réunira 180 participants. Ould Abbes aime bien ces rencontres…pour détourner encore des milliards et des milliards !

El Mouhtarem

Déclaration des élus du FFS de l’APC de Ain El Hammam (Tizi-Ouzou)

logo.jpgDevant la situation dramatique qui prévaut dans la ville de  Ain El Hammam et ses multiples conséquences fâcheuses sur la vie des citoyens et citoyennes (habitants, commerçant, usagers) qui risque de s’aggraver encore d’avantage vu le manque de volonté et du courage politique à assumer et à affronter avec responsabilité et sérénité les conséquences d’une mauvaise gestion.

Les élus du FFS dénoncent;

1- L’absence des autorités locales et l’incapacité affichée de celles-ci, 2- le manque de compétence et de volonté dans la gestion de la catastrophe, 3- les lenteurs dans les prises de décision et leur application effective par une bureaucratie centralisatrice et inefficace, 4- l’absence de transparence dans la gestion de la catastrophe, 5- l’absence d’un plan d’urgence qui visera a soulagé la souffrance de la population de la ville, 6- l’absence de cadre de concertation  entre administrés et administration, 7- le discours dangereux qui vise à endosser la responsabilité à la population.

Les élus du FFS exigent:

1- Une session extraordinaire de l’assemblée populaire communale pour discuter des mesures à prendre (gestion des démolitions, indemnisation des sinistrés), 2- des mesures immédiates et sérieuses pour soulager la détresse des citoyens de la ville, 3- des réunions périodiques avec les sinistrés et les citoyens et la création un cadre de concertation mutuelle, 4- la communication et la publication des comptes rendu de la cellule de crise et des décisions prises et à prendre ultérieurement, 5- une politique de gestion participative, 6 – la  mobilisation de toutes les ressources publiques et privées. 

Les élus du FFS réclament une décentralisation effective et immédiate des ressources au profit des collectivités locales pour faire face rapidement aux besoins sociaux des populations en détresse.

Les élus du FFS revendiquent une autre politique d’urgence économique et sociale basée sur l’utilisation de la rente pétrolière, des réserves de change, pour un égal accès de tous à la santé, à l’éducation et au logement.

Les élu du FFS réclament  une  politique sérieuse de gestion des catastrophes.

Pour une Autonomie administrative et financière aux municipalités et une  décentralisation effective ! 

Pour un Etat de droit !

Oui, cher compatriote, des millions d’Algériens veulent servir leur pays

amour.gifCombien d’Algériens d’ici ou d’ailleurs voudraient vivre libres même pauvres, même dans la misère et même morts ? Car, même eux ne sont pas libres. Ils sont enterrés dans le mensonge, l’humiliation, la trahison et le deuil de ses milliers de veuves et d’orphelins qui ont perdu un être cher, bêtement, comme ça, pour rien, sans l’avoir mérité et sans intérêt ni pour le peuple, ni pour le pays. Même, les morts sont enterrés dans l’oubli et l’utilisation honteuse de leurs noms par des traîtres afin de continuer à profiter des richesses d’un peuple qui attend, qui attend et qui attend depuis longtemps l’heure de la délivrance et le retour dans son foyer de sa dignité et de ses valeurs qui avaient façonnaient son histoire, son identité et ses victoires (D’après Malik Ait Aoudia, sa FAKHAMATOUHOU a suivi les traces de LARBI BENMHIDI et des martyrs de la guerre de libération !!! voire la vidéo à ce sujet).

Même les morts (anciens et nouveaux), assassinés lâchement et méthodiquement, sont utilisés pour justifier la pire des barbaries, organisée et planifiée, par les pires barbares que l’humanité avait connu, contre un peuple sans défense dans le but de le spolier de ses richesses, de le dominer violemment, de le soumettre à leurs désirs pervers et bestiaux et lui ôter toute possibilité de choisir ses élus, sa destinée et sa manière de gérer et de construire son pays. Même les morts, nos martyrs dignes et fiers, les hommes qui s’étaient sacrifiés pour notre liberté et qui voulaient que l’Algérie devienne un havre de paix où régnera la justice, la fraternité, la tolérance et la solidarité, ont vu arriver dans le cimetière où ils étaient enterrés, ceux qui les avaient combattu, ceux qui avaient usurpé l’indépendance chèrement acquise et les amis de ceux qui continuent à nous terroriser, à nous torturer, à nous voler et à nous censurer.

Oui, cher compatriote, des millions d’Algériens veulent servir leur pays, veulent vivre libres et l’aider à prospérer, veulent l’honorer et le protéger et veulent le sortir de l’obscurité vers la modernité. Oui, cher compatriote, des millions d’Algériens, désirent que notre pays recommence à respirer, à rêver, à créer, à inventer et à vivre dans la dignité. Oui, cher compatriote, des millions d’Algériens, veulent travailler, produire et être dirigés par des hommes sincères, dévoués et portés, uniquement, par le désir de servir leur pays et d’être payés à la hauteur de ce qu’ils auraient mérités. Oui, oui, oui mais eux, veulent continuer à manger, à tuer, à voler, à gaspiller et se prendre pour des seigneurs impitoyables et sans pitié. Par Ammi Said

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER