• Accueil
  • > Libre débat
  • > Je suis toujours très sensible à ce que dit Hocine Aït-Ahmed, car il parle vrai.

Je suis toujours très sensible à ce que dit Hocine Aït-Ahmed, car il parle vrai.

haa1.jpgJe suis toujours très sensible à ce que dit Hocine Aït-Ahmed, car il parle vrai. Chaque fois il étonne et il fait peur tellement ses déclarations éclairent l’opinion. Même loin, il suscite des réactions parfois injustes à son égard. J’ai lu un article sur un autre site voisin (tahia bladi).
Il m’a frappé par le fait qu’il reprend, je ne sais pourquoi, d’ailleurs et met l’accent sur le fait berbère, qui serait défendu par certains militants kabyles au sein du MTLD.
Je m’inscris en faux contre cette manière insidieuse et malsaine de pratiquer et de faire de la propagande en la justifiant par des faits qui se sont déroulés il y a plusieurs années. A fortiori quand ils sont justes, et pourtant ce fait historique est présentée comme un tare.

Nier un fait historique et vouloir accuser ceux qui l’ont soutenu et porté à bras le corps est très injuste. Ne pas vouloir la vérité et cultiver l’amalgame procède de la même logique actuelle qui veut qu’il faut réprimander le frère qui veut être autonome.Tout comme les pays Arabes qui ne veulent pas de démocratie dans aucun pays arabe pour éviter de répandre cette même démocratie dont ils ne se sentent adeptes du fait qu’elle remettrait en cause leurs “petites personnes” bien assises au milieu de milliers d’opportunistes avides, inconscients et inhumains.

Je n’ai pas pu ne pas écrire un commentaire que voici.
Je transpose cette discussion sur ce site car je pense qu’il est intéressant de le partager avec tous ceux de ce site. Avec la majorité d’eux, j’ai comme une communion d’idées et de pensées, j’ai donc besoin de partager avec eux mon sentiment et mes avis. En le faisant je cherche aussi leur sentence en quelque sorte, j’ai peut-être tort. Si oui je veux le connaître pour le reconnaître.

“J’ai lu l’article et les commentaires qu’il a suscités. Dans le commentaire il y a des paragraphes qui ont soulevé en moi des interrogations et parfois de la réprobation. Les commentaires quant à eux montrent que chacun voit veut nous parler de sa vérité, celle que lui dicte ses informations. Je ne critique personne, mais je trouve que nous avons tous torts de vouloir façonner “notre histoire” en relatant nos “histoires”. D’une science imprécise certes, mais elle reste une science qui éclaire et évite de parler des individus, on en fait des séries d’aventures et de légendes construites pour glorifier ou anoblir les uns et “diminuer” les convictions et les actes des autres.

L’histoire s’attache à définir et à qualifier des situations en se basant sur des faits historiques incontestables. Or on le voit, tout ce qui est dit est soit contestable soit incomplet .
Ce n’est pas juste de résumer ainsi le fait kabyle ou berbère. La querelle habituelle que nous vivons encore et toujours n’est pas notre histoire. Tant que tous nous ne reconnaissons pas le fait amazigh, nous continuerons à faire semblant de chercher. La France coloniale n’est pas l’unique responsable de la situation.
Aucun sujet n’est tabou et on veut toujours plus. Mais pourquoi maintenant ? N’y a-t-il pas des questions autrement plus actuelles, plus urgentes ? J’aurai voulu qu’on évoque l’atavisme de l’Etat, sa transformation insidieuse, et puis pourquoi pas les Droits de l’homme, des droits civiques des Algériens d’aujourd’hui, maintenant qu’enfin ils sont dirigés par leurs frères Algériens (Arabes et berbères). Et les opinions des anciens qui ont vécu la période coloniale et qui l’ont combattue est importante pour faire un parallèle avec le présent.

J’aurai voulu voir desserter sur nos morts d’hier et sur nos disparus. Quand bien même il y a “les fameuses lignes rouges”, et des sujets tabous, nous avons je pense tout comme ceux du passé récent, le courage de parler de ces sujets qui fachent et de les dissiquer pour qu’enfin on voit mieux ce qu’on peut faire pour construire cette Algérie qu’ils ont voulu souverraine et indépendante.

Avons nous une Justice même balbutiante? Non ! alors ?
On aime bien parler de sujets passés qui ne nous impliquent pas, tout comme on aime parler de football pour occuper les masses. Critiquer les Berbères, procède de la même logique politique.

Il faut plus encore de temps, sans doute, mais on finira comme partout dans le monde à reconnaître les siens et à les défendre de la meilleure des façons. Pour le moment on regarde et on écoute des péripéties (importantes peut-être pour certains pour les avoirs vécues), des histoires et des légendes vivantes ou pas. Je les mets pour ma part sur le même plan que les histoires de jeha que nous racontaient nos anciens, elles sont belles et moralisantes, mais elles nous montrent pas le chemin de la modernité que veulent les jeunes notamment ceux qui fuient leur patrie par la mer, utlime manière de renier ce que les “vieux” ont fait de cette terre nord africaine..  Par Mohand

Commentaires

  1. davidlemac dit :

    Qu’est ce que c’est compliqué !
    On ne pourrait pas faire plus imple pour qu’on puisse comprendre ?
    Des arrières pensées et des non dits ?

  2. Slimane59 dit :

    ton article est trop fatigant

    sois clair, concis, illustres avec des faits tes thèses.

  3. Kader dit :

    El Mouhtarem ferait mieux de relire l’article de ce Mohand. Le chapeau de l’article est différent de son contenu.

  4. Mohand dit :

    El faham bel ghamza…
    « Je transpose cette discussion sur ce site car je pense qu’il est intéressant de la partager avec tous ceux de ce site. Avec la majorité d’eux, j’ai comme une communion d’idées et de pensées, j’ai donc besoin de partager avec eux mon sentiment et mes avis. En le faisant je cherche aussi leur sentence en quelque sorte, j’ai peut-être tort. Si oui je veux le connaître pour le reconnaître »
    David – vous voyez la complication dans des questions simples c’est dommage pour vous.
    Slimane 59 , tu veux des noms et des faits, regarde lis la presse algérienne tu seras comblé , mais pas mes commentaires , ils ne s’adressent pas à toi cher schtis …

    Quantà Kader, pour ta gouverne El mouhtarem lui a compris ce que je veux exposer ici et partager , ce n’est pas le cas pour toi. Si tu penses que le chapeau est différent du txt c’est que tu n’as peut être pas saisi la nuance et les objectifs de l’article que j’ai critiqué ici. Je constate par ailleurs que l’article a soulevé beaucoup d’interrogations et beaucoup le dénonce car il est insideux et il ne dit pas tout; il apporte la division et le confusion. Mais qu’est ce qui est donc clair en Algérie ? dites le moi donc.
    Quand à l’expression « de ce Mohand » elle est l’expression même du dédain que je t’inspire peut etre?

    Mohand

  5. Kader dit :

    Je ne sais pas qui a signé un commentaire au nom de kader, mais sachez que ce n’est pas kader zerrou.
    Mes amitiés
    Kader Zerrou

  6. Mohand dit :

    ça arrive souvent, c pas grave Kader. Il m’est arrivé aussi plusieurs fois.
    Bien à vous.
    Mohand

  7. Belaid AM dit :

    « Je suis toujours très sensible à ce que dit MOHAND, car il parle vrai ».
    Toujours très heureux de te lire mon cher Mohand .

  8. kaci-la-merveille dit :

    Chers amis,

    Je n’ai pas lu l’intégralité du charabia de Benyoucef auquel il est fait référence dans le présent article, par manque de temps, et connaissant par avance ce qui s’y trouve, le rejetant d’emblée sachant parfaitement bien les interprétations historiques qui y sont insidieusement distillées ; et ce depuis et bien avant la libération de notre peuple de l’ancien joug pour retomber dans un autre qui s’est avéré pire encore, tant par sa sauvagerie, sa voracité, que par sa sournoiserie et mon mépris à l’égard de notre être et de nos espoirs.
    Je considère, en effet, suffisamment grave, même pour notre conscience limitée, que l’on ait pratiqué sur nous une tentative avérée de génocide, pour ensuite la camoufler, présentement, en une autre, encore plus insidieuse, mais toujours réelle et implacable.
    Ce régime est profondément maléfique, et comme toute dictature abjecte, il a ses deux ennemis, l’intérieur (le kabyle) et l’extérieur (le marocain), et en parfait prestidigitateur huilé par la succursale mafieuse du DRS, il sait parfaitement en jouer !
    C’est à nous autre, dignes enfants libres de cette terre, de se réveiller enfin à la politique et de dire Stop!!!
    C’est à nous aussi qu’incombe la responsabilité de donner naissance à une véritable pensée politique nord-africaine qui lui fera déclamer son chant du cigne et l’enterrera une fois et pour l’éternité !
    Etant un indécrottable optimiste, je suis convaincu que cela se produira un jour, pas de notre vivant peut-être, mais la formidable mécanique de l’histoire est en place pour que ce régime soit irrémédiablement condamnée et figurera dans les tablettes comme un épisode aussi sombre et dramatique qu’a été pour nous et pour nos aïeux la dernière colonisation.

    kaci la merveille

  9. Mohand dit :

    Belaid , tu es généreux , merci.

  10. Ammisaid dit :

    Les deux têtes du pouvoir !

    Prendre le pouvoir
    C’est rendre l’espoir
    A ceux qui vivent dans la misère
    Et, c’est devenir un serviteur
    Du peuple à toute seconde et à toute heure

    Prendre le pouvoir
    Ne doit pas servir à s’enrichir
    A dormir, voyager et jouir
    Et, ne doit pas servir à satisfaire
    Ses phantasmes les plus pervers

    Prendre le pouvoir
    Consiste à rassembler et réunir
    Des hommes différents et sincères
    Pour bâtir, developper et construire
    Une nation juste, fraternelle et prospère

    Prendre le pouvoir
    N’est pas une mince affaire
    Si l’objectif initial du coeur
    Consistera à obtenir la puissance et la gloire
    Et, la sécurité même en temps de guerre

    Prendre le pouvoir
    Consiste à avoir ce désir rare
    De promouvoir et de soutenir le génie créateur
    Qui sommeille dans chaque coeur pur
    Qui vit sur l’ensemble du territoire

    Prendre le pouvoir
    Par la ruse, le crime et la force est une erreur
    Qui chaque jour, se paye très cher
    Avec le sang, la chair et la sueur
    De ceux qui n’ont pas de protecteur

    A suivre inchallah

  11. Ammisaid dit :

    Prendre le pouvoir
    Consiste à libérer la culture
    Des mains castratrices des censeurs
    Pour l’offrir toute entière
    A celles des artistes et des penseurs

    Prendre le pouvoir
    Ne consiste pas à opposer les arabes au berbères
    A enfermer l’islam dans un ministère
    A le faire diffuser par des extrimistes de tout genre
    Et, l’empêcher de respirer l’air de la force et de la douceur

    Prendre le pouvoir
    Ne consiste pas à s’entourer des mangeurs et des ignares
    Et, à elminer les denteurs du vrai savoir
    Les hommes vigilants, intégres et éveilleurs
    Des consciences de ceux qui dorment ou qui ont peur

    Prendre le pouvoir
    Ne consiste pas à offrir la parole aux menteurs
    Aux courtisans, aux haineux et aux frandeurs
    Et, l’ôter a ceux qui ont quelque chose à dire
    Et, à ceux qui quêtent la vérité, la justice et le bonheur

    Prendre le pouvoir
    Ne consiste pas à rester dans les hauteurs
    A laisser le peuple dans les soucis et les malheurs
    A brutaliser à ceux qui veulent libres de tout tuteur
    Et, a devenir un usurpateur des richesses de notre terre

    A suivre inchallah

  12. Ammisaid dit :

    Prendre le pouvoir
    Ne consiste pas à faire des promesses imaginaires
    Dans le but de se faire élire
    De paraître beau, grand et meilleur
    Et, d’être invité par une puissance étrangère

    Prendre le pouvoir
    Ne doit pas servir à lâcher sur ses soeurs et ses frères
    Une armée digne héritière des combattants ahrars
    Mais dririgés par des généraux qui ne respectent pas leurs mémoires
    Et, qui ont falisifiés ou effacés leur véritable histoire

    Prendre le pouvoir
    Ne consiste pas à utiliser les juges et les procurreurs
    Contre des citoyens qui vivent dans la paix et la misère
    Contre ceux qui se battent pour gerder leur dignité et leur honneur
    Et, contre ceux qui dénoncent les abus de pouvoir

    A suivre inchallah

  13. Ammisaid dit :

    Prendre le pouvoir
    Ne consiste pas à s’octroyer des droits superieurs
    A écraser ceux qui vient à l’étage inférieur
    A négliger son travail et ne remplir aucun de ses devoirs
    Et, ensuite à exiger du peuple des apllaudissements à n’en pas finir

    Prendre le pouvoir
    Ne protége pas de la justice pure et dure
    Ni de la maladie qui ronge et qui torture
    Ni, de la mort quand, elle viendra recupérer l’âme des renards
    Ni des affres de la tombe quand elle rapprochent ses murs

    Fraternellement

  14. djamel dit :

    si tu es sensible à ce que dit AIT AHMED moi je te dis que tes carrottes sont vraiment cuites

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER