• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 25 mai 2009

Archive pour le 25 mai, 2009

Où est donc passée jazairia, où sont enfermés Kbyle et d’autres dont j’ai oublié le pseudo ?

questiondanslesnuages.jpgVous revoilà donc ! De quoi l’on va parler, quels sont les sujets qui nous sont permis ? Quand aux mots et aux verbes chacun a les siens et c’est ainsi. On ne veut pas tous se ressembler. Déjà que dans les admnistrations et les services dans l’APN et le Sénat, dans les ambassades et les consulats, ils sont les mêmes et on est désolés de le constater tout le temps, alors pour donner le change on cultive la différence à défaut et on la laisse s’épanouir et s’exprimer même avec des mots qui choquent.

Ceci dit les clans et les groupements cités, ils nous choquent tout le temps, pourtant certains continuent de les applaudir et de les vénérer. Pour ma part, j’aime le vocabulaire du Zouave, il est choisit et bien à propos..  Entre nous le “dépité” mérite tous les qualificatifs tellement il détonne par la banalité après son appel. Un appel qu’il a repris, car il a cru entendre dans ses montagnes d’origine, un appel pour agir.

Il a cru entendre, mais en fait, il s’agit de l’écho du cri des loups et des ronronnements des sangliers… Voila pourquoi beaucoup lui disent de se taire respectant ainsi l’adage populaire qui dit “il vaut mieux se taire et passer pour un imbécile que de parler et de prouver qu’en est un” A+ Mohand

Ouyahia à l’APN: « Les codes communal et de wilaya présentés au parlement cette année »

zerhounida5.jpgLe Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a annoncé lundi  que les codes communal et de wilaya seront présentés au parlement dans le courant  de l’année, ainsi que le statut des élus locaux qui sera présenté prochainement.  Le statut des élus locaux vise à améliorer leur situation en fonction  de la responsabilité dont ils sont investie, a précisé M. Ouyahia qui répondait  aux questions et préoccupations des députés soulevées lors des débats autour  du plan d’action du gouvernement.  Ce statut garantit une majorité stable aux assemblées locales, a-t-il  ajouté. Le statut qui permet également d’améliorer les capacités humaines et  matérielles des communes, sera présenté au parlement l’année prochaine, a précisé  le Premier ministre, soulignant l’attachement des autorités centrales à faire  face à tous les dépassements pouvant provenir de l’administration locale.  Il a, dans ce contexte, appelé les partis à signaler tout dépassement,  insistant sur le nécessaire respect mutuel entre l’administration locale et  les élus et l’ouverture de canaux de dialogue entre les élus locaux et les citoyens.  Ouyahia a, par ailleurs, précisé qu’une directive sera adressée aux  walis avant le 15 juin, les obligeant à recevoir les membres du parlement, à  les informer des programmes de développement et à les traiter en tant que représentants  du peuple.           Les députés peuvent adresser des questions au Premier ministre sur les  différents secteurs, a-t-il ajouté.  Le Premier ministre a également proposé aux membres de l’APN d’organiser  des réunions au niveau des communes pour examiner et discuter des politiques  sectorielles et renforcer la coopération entre le parlement et le gouvernement.

Ouyahia à l’APN:  » L’idée d’un nouveau découpage administratif procède du souci de l’Etat de généraliser le développement »

algeriawilayas.pngLe Premier ministre,  Ahmed Ouyahia, a affirmé lundi  à Alger que l’idée d’un nouveau découpage administratif procède du souci de  l’Etat de généraliser le développement. Ouyahia a affirmé que « la préparation  du nouveau découpage administratif procède du souci de l’Etat de généraliser  le développement à toutes les régions du pays ». Il a estimé qu’ »il était naturel  de rapprocher l’Etat du citoyen dans le cadre de cette nouvelle organisation ». Après avoir rappelé que cette organisation était « une nécessité », il  a souligné que la question « requiert un encadrement et un financement » et que  la tendance est « vers la mise en place d’un découpage administratif par wilayas  déléguées en attendant la codification de la création de nouvelles wilayas ».  Le Premier ministre a indiqué, dans ce contexte, que l’objectif visé  à travers cette nouvelle organisation est de « garantir l’égalité des chances  à tous les Algériens et Algériennes en matière de développement national ».  

Ouyahia à l’APN: « Il n’y aura pas de retour en arrière de l’Algérie sur ses engagements avec organisations internationales »

logounioneuropeenne.jpgLe Premier ministre Ahmed Ouyahia, a réaffirmé lundi qu’il n’y aura pas de « retour en arrière » de l’Algérie sur ses engagements avec  les groupements économiques régionaux ou les organisations internationales.  « Il n’y aura pas de retour en arrière sur l’Accord d’association avec  l’Union européenne (UE), ni sur celui portant création de la zone arabe de libre  échange (ZALE) ou encore l’adhésion à l’Organisation mondiale du commerce  (OMC) », a indiqué lundi le Premier ministre dans sa réponse  aux interrogations des membres de l’APN. Le Premier ministre a confirmé que l’Algérie se dirige résolument vers  l’économie de marché qui « n’est pas synonyme d’abandon d’entreprises publiques ». « Les entreprises publiques qui ont un potentiel et un marche continueront  à bénéficier du soutien de l’Etat », a rassuré le Premier ministre.  Ouyahia a confirmé le bien fondé de la récente décision d’obliger les sociétés étrangères qui veulent activer dans le domaine du commerce en  Algérie, à ouvrir hauteur de 30% leurs capitaux.  « Nous voulons combattre l’économie de bazar et réduire les importations »,  a ajouté Ouyahia affirmant que « l’une des conséquences attendue de cette  mesure, est la chute probable du volume des importations de l’Algérie » qui ont  atteint en 2008, la barre des 40 milliards de dollars, contre seulement 13 milliards  de dollars en 2003. Mais, a-t-il nuancé, la meilleure défense de l’économie reste le comportement  des consommateurs qui doivent encourager l’entreprise nationale en consommant  local.

Amara Bouzid, P/APC de Tazmalt: “Notre commune est suffisamment alimentée en eau potable”

amara.jpgLa DDK: La population appréhende le retour de la pénurie d’eau potable en cette période de grande chaleur.

Amara Bouzid:Dès notre installation on a fait un diagnostic par rapport aux ressources en eau de notre commune, que ce soit forage, réseaux… Malheureusement, on a trouvé des réseaux réalisés pour des centaines de millions de dinars mais très vétustes et nécessitent de nouvelles installations pour éviter toute éventuelle perte ou pénurie de cette eau. D’ailleurs, l’année dernière, on a souffert en raison des pannes répétées d’un forage qui alimente le chef-lieu de la commune et certains villages limitrophes tels que village sud, Tiwririne…

L’existence d’un forage non équipé a influé négativement sur l’alimentation, et il a fallu qu’on intervienne en urgence auprès de la wilaya pour qu’il soit pourvu enfin d’équipements nécessaires.  A partir de ce moment là, la distribution en eau potable se fait en quantité suffisante et équitable sauf dans certaines localités qui se trouvent carrément dépourvues de réseau telles que le village agricole, Tazribt et Ikhervane où on a réalisé pas mal de choses dans le cadre des PCD 2008.

Afin d’assurer une alimentation à la hauteur des attentes de la population, l’APC a acquis auprès des services de l’hydraulique de la wilaya deux transformateurs pour équiper les deux stations de reprises mais on est dans l’attente des services de la Sonelgaz pour placement de ces équipements, une attente qui n’a que trop duré.

Qu’elles ont été les différentes réalisations de l’APC en AEP pour parer à ce déficit en eau ?

D’abord, on a procédé à l’extension du réseau d’AEP sur la RN26, ainsi qu’un autre réseau au niveau du village agricole, Tazrist et Ikhervane et que l’étude et la réalisation d’un réseau dans le cadre des PPDR, pour Laâzib Sidi Ali et un autre tronçon pour Ikhervane, dont la 2e tranche se fera au courant de cette année 2009. Il est question aussi pour Tigounathin et Allaghane (Veju).

Quelles sont les mesures prises par l’APC pour mettre un terme au gaspillage de cette eau ?

Sincèrement, c’est un phénomène qui nous déçoit et l’APC n’a pas les moyens de dissuader les gens de cette perte si ce n’est une campagne de sensibilisation dans un premier temps avant de passer à une autre étape au cas où ceci persiste. A ce moment, ce sera des mises en demeure, des arrêtés afin de sanctionner les auteurs de ces actes.

Peut-on dire alors que la commune est suffisamment alimentée en eau ?

Oui on peut dire presque la totalité si ce n’est quelques chantiers lancés récemment et qui sont toujours en cours. C’est le cas du lotissement Merlot, doté d’un réseau mais dans un état vétuste même si celui-ci n’est fonctionnel que depuis quelques années seulement où on retrouve des constructions réalisées sur des conduites d’AEP. On ne peut que déduire que ça été un travail bâclé sans aucune étude de qualité. A ce sujet, nous avons sollicité l’aide de l’APW pour  nous accorder une enveloppe financière afin d’achever les travaux entamés dans le but de corriger les erreurs commises au passé. Nous invitons la population à contribuer dans à la sensibilisation des gens contre le gaspillage de cet élément vital par le biais du mouvement associatif et à se lancer dans une concurrence dans le côté positif et non l’inverse et ce afin de réunir toutes les conditions pour une bonne alimentation en eau potable de la commune.

Ghardaïa: Le FFS dénonce des intimidations policières

babanadjar.jpgLa fédération de Ghardaïa du Front des forces socialistes (FFS) a dénoncé hier «le retour des intimidations policières contre les militants du parti».
Mettant «ces pressions» dans le contexte du procès de Mohamed Baba Nedjar, programmé pour après-demain au tribunal de Médéa, la fédération rapporte dans un communiqué rendu public hier que «des policiers ont interrogé de manière menaçante les propriétaires des commerces adjacents au siège de la fédération du FFS, sur la personne et le lieu où se trouve Kamel Eddine Fekhar». La même source souligne que l’affaire Baba Nedjar condamné à mort pour meurtre «est un complot monté par le pouvoir judiciaire contre le mouvement de protestation pacifique de Ghardaïa et à sa tête le docteur Kamel Eddine Fekhar, militant du FFS et de la Ligue de défense des droits de l’homme».

Le FFS de Ghardaïa estime que Baba Nedjar, dont le procès en appel doit s’ouvrir le mercredi 27 mai à Médéa, «a refusé de monnayer sa libération contre l’implication des dirigeants du parti et de la ligue dans cette affaire». Les militants du parti de Hocine Aït Ahmed dans la vallée du M’zab ont exigé de l’appareil judiciaire de Ghardaïa «de ne pas être un outil aux mains du pouvoir exécutif, de cesser ces actes d’intimidation et de s’occuper de sa mission réelle qui est de préserver la paix et l’intégrité des citoyens et de leurs biens». En prévision du procès en appel de Baba Nedjar, un comité international pour un procès équitable a vu le jour, en sus du comité d’avocats devant prendre la défense du jeune condamné à mort. Nadjia Bouaricha

Ksentini: « Les détenus algériens de Guantanamo ne seront pas poursuivis en Algérie »

ksentini1.jpgLe président de la Commission consultative de promotion des droits de l’Homme, Farouk Ksentini, a affirmé hier que les anciens détenus de Guantanamo qui choisiraient de rentrer en Algérie ne seront « ni emprisonnés, ni poursuivis ». «  Les autorités s’engagent à ne pas entamer de poursuites judiciaires contre eux. La seule démarche possible est l’ouverture d’un dossier dans le cadre des dispositions de la charte pour la réconciliation nationale ».

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER