• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 26 mai 2009

Archive pour le 26 mai, 2009

Bienvenu et bonne reprise Kbyl.

Même si on n’avait pas les mêmes avis et on adoptait pas la même démarche, et j’ajoute on n’avait pas également les mêmes données et les mêmes objectifs, je reconnais le ton de la sagesse retrouvée à l’instar de celle de Ammi said laquelle ne s’est jamais départie.
En effet nous nous sommes parfois laissés happer par la vie et ses contingences, mais on revient toujours et je dois dire que tu empruntes la plus belle des voies. Las peut-être de nous juger et nous condamner. Pour ma part, je voulais nous renforcer nous solidariser, je me suis mal pris peut-être. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi tu as pris ce pseudo alors que tu le sais bien tu n’es pas un Kabyle. Est-ce une façon de nous provoquer ou de nous narguer, car on est peut-être trop de Kabyles sur ce site.

Dans l’avenir puisque tu es de retour, si je puis m’exprimer ainsi, j’appreciérai que tu tapes un peu désormais (rires) sur les sentinelles qui disent veiller sur nous, pour nous endormir afin de se servir. Qu’ils fussent en treillis ou en costumes italiens bien taillés. Tapez aussi sur le Président et sa cour (Khalifa, Djezzi, DPE et j’en passe), c’est fait, mais disons leur assez ! Ouyahia et ses ministres, qui croient que sans eux, l’Algérie croulera alors que le salut des Algériens viendrait de leur retraite (dorée) y compris Cherif Rahmani que je croyais intègre car il a fréquenté les Universitaires et les universités du Monde. Malheureusement il n’a retenu que les procédures pour créer des sociétés écrans.

Abdelaziz Ziari et ses députés, ils croient être d’une quelconque utilité alors qu’ils nous coûtent que l’argent du peuple et des sueurs froides tellement leurs agissements sont anachroniques et injustes.
Le Sénat et ses ventrus, qui rêvent assis et ne finissent pas de faire la sieste maintenant qu’ils ont atteint le sommet. Ils n’y pensaient pas, même en rêve. Rien ni aucune situation dangereuse ne les fera sortir de leur posture d’attente. Ils ne se réveilleront que pour emprunter la voie de sortie, la dernière de toute; celle qui permet en un court instant des millions de regrets mais c’est toujours trop tard, ils doivent tout justifier, leurs biens, leurs mensonges, leurs erreurs etc… Comme beaucoup d’autres dans tous les domaines.

Il faut être plusieurs pour pouvoir remuer le fond des choses et les assainir un tant soit peu. On n’est malheureusement pas nombreux.
Tu le sais bien, la vérité sort toujours de celui qui n’a aucun intérêt à la chose. Il se révolte seulement de ce que la tromperie et le mensonge peuvent faire d’un homme, un animal égoïste pour son prochain. C’est dans cette posture qu’ils trouvent leur raison de vivre et leur plaisir. Nous voudrions qu’il en soit autrement, nous voudrions qu’ils réfléchissent davantage aux tords qu’ils causent à l’image du pays, à son peuple et aux plus faibles d’entre eux. C’est le devoir qu’on se donne, nous qui avions rien à demander ni personne à envier.

Le niveau, parlons en ! mais qui a le niveau en Algérie ? C’est pour ainsi dire pour cela que je ne cherche pas à savoir qui l’a et qui en manque. Dans cette situation indigente caractéristique, je prends le parti de préférer quelqu’un qui me crie, pour avoir fait des fautes que celui qui se tait en me laissant en commettre d’autres. Quant au vocabulaire, comme en tout, il y a des bons et des moins bons mots, mais comme ils sont tous Algériens, chacun exprime son ressenti avec ses mots. Tout le monde n’a pas fait des études de communication pour devenir journaliste, expérimenté de surcroît  ?

J’aurai tendance à croire et à être d’accord avec ceux, que l’énervement pousse à employer des mots forts, tellement les situations sont ubuesques et insupportables. Pour ma part j’hésite, par contre, avant de croire, ceux qui se disent lettrés, alors qu’ils ne sont savants qu’avec les livres des autres, sans oublier les imposteurs.
Je n’ai absolument pas de rancune envers toi, en tant que personne humaine. Ce fut une question de conjoncture et d’essai de prospective seulement. Longue vie parmi nous, mais sans les brebis, de grâce ! laisse les là où elles sont ,le troupeau tu le sais bien est bien gardé. Par
Mohand

«Le père de Anis Rahmani est un Harki»

chourouk.jpgLe président de la coordination nationale des enfants de chouhada (CNEC), Khaled Bounedjma, a déposé plainte auprès de la justice contre le directeur de la publication du quotidien arabophone «Ennahar», Anis Rahmani, pour «atteinte» à la dignité de sa famille et l’honneur du Chahid. La publication d’une photo de Bounedjma, accompagné de son épouse, n’avait pas été acceptée par l’intéressé qui menace de brûler le siège du quotidien, dans le cas où l’Etat «ne met pas un terme à ce personnage qui menace le pays en faisant l’apologie du terrorisme». M. Bounedjma a déclaré, au cours d’une conférence de presse, spécialement organisée à ce sujet, que «le dénommé Anis Rahmani n’a pas seulement touché à la dignité de ma petite famille mais il a ouvert le feu sur la famille révolutionnaire» il est, ajoute-t-il, «un fils de Harki».

Ce comportement, poursuit le conférencier, peut exposer ma famille au danger parce que la menace terroriste existe toujours. Il s’interroge, enfin, sur les parties qui soutiennent Anis Rahmani. Khaled Bounedjma a distribué un document, signé par cinq moudjahidine, de la Wilaya d’El Bayadh, attestant que le père de Anis Rahmani est un Harki et qu’il a rejoint l’Armée Nationale Populaire pour cacher sa trahison. L’orateur, qui était extrêmement irrité, est allé jusqu’à accuser le directeur de la publication du quotidien, d’être «au service du renseignement français». El Khabar

Le FNA « rejoint » l’alliance présidentielle

touati.jpgLes 19 députés du Front national algérie (FNA) ont adopté, hier, à l’unanimité le plan d’action du gouvernement présenté par le Premier ministre Ahmed Ouyahia. Ainsi, le parti de Moussa Touati, candidat malheureux au scrutin présidentiel d’avril dernier, a rejoint les rangs de l’alliance présidentielle. Moussa Touati semble avoir appris la leçon de la position de ses députés lors du vote de l’amendement de la Constitution en novembre 2008.  El Mouhtarem

2009: Les exportations algériennes ont baissé de 46%

anexal.jpgLes exportations algériennes ont connu une baisse sensible durant les quatre premiers mois de l’année 2009, contrairement aux importations en nette augmentation. Selon l’APS, qui cite le Centre national de l’informatique et des statistiques (CNIS) des Douanes, les exportations ont atteint 13,72 milliards de dollars au cours de ces quatre mois, en baisse de 46,62% par rapport à la même période 2008. Les importations, quant à elles, ont enregistré une hausse de 5,90% pour totaliser 13,20 milliards de dollars, par rapport aux quatre premiers mois de l’année écoulée. Ainsi, la balance commerciale de l’Algérie s’est traduite par un excédent au cours des quatre premiers mois 2009 de 512 millions de dollars, contre 13,23 milliards de dollars pour la même période 2008, et un taux de couverture des importations par les exportations de 104%, selon la même source.

Algérie:Les droits de l’Homme sous interdiction !

bouchachi.jpgLa LADDH apprend avec consternation la décision des services de la Wilaya d’Alger d’interdire la tenue du séminaire de formation pour les journalistes qui devait se tenir à Zeralda le 26, 27 et 28 mai. La décision de la DRAG de la Wilaya d’Alger datée du 25 mai 2009 signifiant le refus d’autorisation n’est pas motivée.

La LADDH dénonce avec la plus grande énergie cette interdiction qui porte le signe de l’arbitraire et de l’autoritarisme. Elle constitue une atteinte manifeste aux libertés de réunion et d’association consacrées dans la Constitution algérienne et garanties par le Pacte international des droits civils et politiques.

La LADDH considère que cette interdiction vise aussi  à empêcher des jeunes journalistes à bénéficier d’une formation de base en matière des droits de l’Homme qui permettra de couvrir d’avantage les violations des droits de l’Homme, et de mieux se protéger en le faisant.

Pour rappel, le séminaire de formation sur le rôle du journaliste dans la protection des droits de l’Homme devait regrouper 25 jeunes journalistes venus d’Alger, Annaba, Tlemcen, Oran, Djelfa, Tizi Ouzou et Bejaia, et représentants plusieurs quotidiens nationaux, avec la participation de deux formateurs Maghrébin en l’occurrence Maître  Sayouri Jamila de l’association marocaine ADALA, et Maître Hammami Ayachi de la Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme.  Alger le 25 mai 2009

 Le président Maître Bouchachi Mostefa

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER