Algérie:Les droits de l’Homme sous interdiction !

bouchachi.jpgLa LADDH apprend avec consternation la décision des services de la Wilaya d’Alger d’interdire la tenue du séminaire de formation pour les journalistes qui devait se tenir à Zeralda le 26, 27 et 28 mai. La décision de la DRAG de la Wilaya d’Alger datée du 25 mai 2009 signifiant le refus d’autorisation n’est pas motivée.

La LADDH dénonce avec la plus grande énergie cette interdiction qui porte le signe de l’arbitraire et de l’autoritarisme. Elle constitue une atteinte manifeste aux libertés de réunion et d’association consacrées dans la Constitution algérienne et garanties par le Pacte international des droits civils et politiques.

La LADDH considère que cette interdiction vise aussi  à empêcher des jeunes journalistes à bénéficier d’une formation de base en matière des droits de l’Homme qui permettra de couvrir d’avantage les violations des droits de l’Homme, et de mieux se protéger en le faisant.

Pour rappel, le séminaire de formation sur le rôle du journaliste dans la protection des droits de l’Homme devait regrouper 25 jeunes journalistes venus d’Alger, Annaba, Tlemcen, Oran, Djelfa, Tizi Ouzou et Bejaia, et représentants plusieurs quotidiens nationaux, avec la participation de deux formateurs Maghrébin en l’occurrence Maître  Sayouri Jamila de l’association marocaine ADALA, et Maître Hammami Ayachi de la Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme.  Alger le 25 mai 2009

 Le président Maître Bouchachi Mostefa

Commentaires

  1. TheTaous dit :

    Quoi? c’est ça les droits de l’homme chez nous? enseignés par le Maroc et la Tunisie ? je crois halluciner.

    De grâce, Me Bouchachi, cest tout ce que vous avez trouvé pour « vulgariser », sans jeu de mots, les droits de l’homme chez nous?

    A fait, ces deux éminents formateurs sont de quelle tendance politique ? Pensez-vous que le Marocain soutienne les droits de l’homme des Sahraouis et leur droit à un Etat indépendant ? Qu’il s’implique chez lui, à l’heure ou l’on apprend qu’il y a d’autres Tazmamarts ?

    On aura tout vu décidément. On m’aurait parlé de formateurs scandinaves, helvétiques, canadiens et autres pays ayant une réputation dans le domaine des droits de l’homme, mais le Maroc et la Tunisie?

    Aich ou chouf.

  2. davidlemac dit :

    Et Zahouhaine qu’est ce qu’il dit ? Il va applaudir à la décision de Zerhouni ?
    Peut être qu’il va apporter une protestation contre la décision d’interdie la formation des jeunes journalistes sur les droits de l’homme
    Chiche ! Peut être que les militants des droits de l’homme vont se trouver sur le combat …de l

  3. Tighilt-Inurar dit :

    Ces formateurs venus du Maroc et de la Tunisie feraient mieux de faire un effort d’enseigner les droits de l’homme dans leurs propres pays où ils sont quotidiennement bafoués. Nous sommes mieux placés à leur enseigner ces leçons.

  4. Taous dit :

    David le décidémment bien nommé, un peu de respect. J’ai un nom, alors les sobriquets c’est peut etre votre truc mais pas le mien. Je m’appelle TAOUS.

    Je n’ai pas parlé de l’interdiction en tant que telle. Bien sur que je suis contre. Résolument.

    Je parlais de l’erreur qui consiste à ramener à de jeunes journalistes une marocaine et un tunisien pour leur enseigner les droits de l’Homme. Tout simplement hérétique pour moi.

    Qu’ils s’occupent des droits de l’homme dans leurs pays respectifs. Croyez-moi, ils auront fort à faire. Mais c’est vrai que la bas, ils ne l’ouvrent pas.

    Alors l’Algérie a bon dos.

  5. hchicha dit :

    Vos arguments sont à coté de la plaque chers compatriotes ! wellah que vous faites rire avec cet argument de la nationalité marocaine des orateurs prévus pour cette formation.

    Ce qui a l’air de géner, c’est la formation sur le sujet des droits de l’homme en algérie. On l’aura bien compris, connaissant la triste situation des DDH dans notre pays.

    A part ça, vous pouvez tjrs nous chanter vos chansons à dormir debout, ça ne fait plus aucun effet, tellement les choses sont claires sur ce sujet des libertés gravement bafouées dans notre pays.

  6. Taous dit :

    Hchicha,

    c’est vous qui êtes a coté de la plaque car l’enseignement des droits de l’homme, OK, à des journalistes ou à d’autres corporations, telle la sureté nationale, mais par des éducateurs et formateurs dont les pays sont des références au plan universel; Vous m’excuserez mais pour moi les droits de l’homme et la Tunisie et le Maroc c’est quelque peu antinomique.

    Si vous estimez que les libertés sont gravement bafoués dans notre pays, quid alors de ces démocraties absolues que sont les deux pays voisins, dont les représentants, à défaut de pouvoir l’ouvrir intra muros viennent chez nous nous faire la leçon…

    C’était là le sens de ma réaction et non pas approuver l’interdiction.

    Ce serait quand même bien de pouvoir disposer des CV des intéressés, juste pour voir… peut être que la clé de l’énigme réside là.

  7. hchicha dit :

    Excusez moi d’insister, car si on suit votre raisonnement (qui me semble FAUX) on interdirait de même à un algérien d’enseigner la problématqiue des DDH dans un autre pays, en invoquant la situation en Algérie (?!!)

    Que je sache, un « vrai » militant des droits de l’Homme, n’est en rien responsable de ce qui se passe dans son pays et encore moins des agissements autoritaires des appareils de l’Etat.

    Je pense que l’on peut biensur discuter des CV des intervenants, mais delà à nous invoquer leur origine comme seul argument à une telle interdiction, releve plus du noyautage de poisson que d’autres chose. Je dis ça avec tout le respect que je vous dois biensur, mais ce raisonnement est trop boiteux à mon sens.

    Le fond du probleme c’est la situation des DDH chez nous … cette interdiction en dit long sur ce triste sort qui nous est réservé dans notre propre pays. Ceci dit la situation est aussi grave chez nos voisins tunisiens ou marocains … Ce Maghreb des dictatures qui nous est imposé parfois gràce justement à ce types d’ arguments que j’ai essayé de dénoncer dans mon commentaire.

    Bien à vous

  8. Taous dit :

    Hchicha,

    OK avec votre raisonnement quand vous parlez d’authentiques militants des droits de l’homme; Sommes nous surs que ceux-là en sont et qu’ils militent avant tout dans leur pays? C’est pour cela qu’il m’a semblé intéressant de me pencher sur leurs parcours respectifs dans le domaine des droits de l’homme.

    Bien sur que peu d’algériens seraient en mesure d’enseigner les droits de l’homme ailleurs du fait précisément de notre trop long passif dans ce domaine.

    Mon propos n’était pas de m’attaquer à l’origine de ces « formateurs » mais je persiste et signe sur le fait que ce choix est déplacé et que dans ce domaine ni ces pays ni leurs représentants ne sont des parangons dans ce domaine crucial de défense et de promotion des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

    Alors bourrer le crane de jeunes journalistes avec des points de vues spécieux, comme savent si bien le faire nos voisins… qui nous ont toujours voulu du bien, non et mille fois non.

  9. louise dit :

    avec tout mon respect,vous commencez a ne pas être d acore sur un sujet qui demande le contraire.droits de l’homme.si vous n’acceptez pas un tunisien ou un marocain alors vous n’accepterez pas un français.pour la formation il n y pas juste des journalistes mais il y a des gens qui seront aussi compétents pour cette formation. chacun a sa place et on a toujours besoin d’un plus petit que soit..si en pensant a cela peut être on arrivera a comprendre le droit de l’homme.

  10. Kader dit :

    Bonjour,
    Je suis abasourdi par ce raisonnement qui interdirait aux marocains et tunisiens d’intervenir sur les problématiques des droits de l’homme..Cela s’appelle du racisme primitif !
    « Ce serait quand même bien de pouvoir disposer des CV des intéressés.. » Mais de quel droit vous vous permettez de juger ces intervenants ? vous êtes de la police politique ?
    En outre, ce raccourci, trés hasardeux, avec le polisario suggère que tous les marocains sont contre les Sahraouis..De quels livres vous vous ressourcez ? vous êtes pénibles et j’ai l’impression que vous avez raté une bonne occasion pour vous taire !
    vous n’avez fait preuve d’aucun argument valable pour appuyer votre hiatus..mais votre comportement conforte une certaine idée..Si nous avions été colonisés c’est que nous sommes colonisables.
    Comme ça vous acceptez des leçons de droits de l’homme de la part de vos tortionnaire d’hier, des assassins de Mécili et pas de la part de vos frères Marocains et Tunisiens..
    Vous êtes libres d’avoir une telle opinion, même s ‘elle est abjecte..Madame!
    PS: je ne lirais plus Tahar Ben jelloun, il est Marocain ! quel gâchis..

  11. amghar azzamni a dit dit :

    A la Camarade Compatriote Taous,
    Je ne comprends pas pourquoi polémiquer sur une affaire qui n’a vraiment pas sa raison d’etre.S’agissant d’une conférence ayant pour thématique  » les droits de l’homme » n’implique pas que cette derniére ne peut et ne doit etre donnée que par des spécialistes en provenance de pays où les droits de l’homme sont respectés.Bien au contraire, nous aurions tout à gagner, nous peuple du Maghreb, à un échange de point de vue sur ce sujet épineux et d’actualité qui touche nos sociétés.Ces deux avocats,Marocain et Tunisien,sont tout simplement des spécialistes en la matière et qu’il ne leurs incombe pas l’application des textes relatifs aux droits de la personne humaine.
    En ce qui me concerne, je n’oserai pas dire à Taous qu’elle s’est mise à coté de la plaque, mais qu’elle a fait une belle erreur d’appréciation par rapport à ce sujet.Nous ne devons pas refuser le savoir d’où qu’il vienne.En plus,si dans notre pays nous n’acons rien à reprocher aux autorités quant au respect des droits de l’homme, pourquoi aurions nous peur pour notre intégrité ?
    Le pouvoir algérien a , pourtant toujours
    clamé une transparence quant au respect des droits de l’homme!

  12. Taous dit :

    Kader,

    une seule remarque vous etes débile…ou peut etre tout simplement marocain!

    Et en l’occurence c’est vous qui avez perdu une belle occasion de vous abstenir de nous servire ce prénible et indigeste galimatias.

  13. Taous dit :

    Cher Amghar Azemni,

    Oui pour les échanges, y compris inter-maghrébins, mais une formation assurée par des marocains et des tunisiens dans le domaine des droits de l’homme, permettez-moi tout de meme d’exprimer ma surprise et ma désapprobation.

    Je n’ai pas polémique mais simplement donné un point de vue et voyez ce que mon avis a provoqué.

    Vous aurez noté qu’il ne s’agit pas d’une conférence mais d’une formation à l’égard de jeunes journalistes algériens.

    Et pourquoi cet exercice de familiarisation aux drois de l’homme n’a-t-il pas été confié à des experts algériens ? Il y en a pourtant.

  14. Kader dit :

    Chère compatriote, chère Taous :
    Tu es plus à plaindre qu’à condamner..!

    PS: sers toi de tes neuronnes pas d’un dictionnaire de synonymes pour répondre à tes contradicteurs..

  15. Aghribntmurt dit :

    Mais ou en sommes nous là au pays oû on glorifie les interdits? QUI a donc intéret à empécher deux LDDH et deux peuples frères de se rencontrer? Les jeunes journalistes dont je suis fier ne sont pas des andicapés ou des mineurs et je ne reconnais à aucun le droit de les mépriser.Mercipour votre compréhension.

  16. amghar azzamni a dit dit :

    Chere Taous,
    Quand bien meme vous affirmez qu’il ne s agit pas de conférence mais d’une formation de journalistes,le savoir a-t-il une adresse précise ou un parrain en titre?
    De plus ,ils’agit bien d’une information pas d’une formation proprement dite ce qui ne peut etre fait en une journée d’études.
    J’ai moi-meme assisté à des conférences débats de ce genre mais sur d’autres thématiques, et j’avoue que je n’ai fait qu’en bénéficier.
    Savez-vous défendre déjà à nos voisins de pénétrer chez nous pour des journées d’études c’est tout simplementleur donner exemple d’irrespect des droits de l’homme ! N’est-ce pas vrai chere compatriote?

  17. amghar azzamni a dit dit :

    J’ai lu et relu le commentaire de Kader et je n’y ai relevé aucune anomalie allant dans le sens d’irrespect envers notre amie et compatriote TAOS.
    A mon avis, Kader n’a fait que dénoncer l’administration algérienne pour son refus de donner autorisation de la tenue de la rencontre qui devait avoir lieu à ZERALDA entre deux avocats l’in, Marocain et l’autre Tunisien.
    Son commentaire m’a paru trés propre et ne signifiait aucune forme de manque de respect .
    Alors chers amis, Kader et Taos,cessons nos diatribes et continuons notre combat pour la démocratie!
    Mes Salutations à tous les deux!

  18. samir_casbah dit :

    Ce qu’ils veulent c’est qu’on leur ramene des specialistes americains genre rumsfeld, rice et cheney, canadiens danois et autres qui tout en maintenant un certain niveau de libertes individuelles et collectives dans leur pays ( Je sais de quoi je parle } n’observent pas les memes normes a l’etranger par exemple en irak et afghanistan ou des millions de personnes ont ete tuees, torturees, affamees, violees et forcees a l’exil.

    Selon ce raisonement genial, nos experts en chimie, informatique, physique etc,,, devraient etre interdits de participer a des seminaires a l’etranger sous pretexte qu’on est sous developpes dans ces domaines, vraiment TABLOUAT, c’est ce qu’on appelle parler pour ne rien dire, notre cher ami nous parlait plus haut de la necessite d’un debat contradictoire, au lieu de parler de cette acte barbare qui consiste a interdire la tenue d’une activite intellectuelle, on regarde le doigt pour dire n’importe quoi pour dire qu’on est la.

  19. Le rétropédalage de Taous n'intéresse personne. Arezki dit :

    Y a jemaâa. Nous détenons la palme d’or dans l’art d’aller dans tous les sens, même lorsque nous échangeons sur des situations limpides et claires. D’entrée, Taous se croit obligée d’apporter une critique, sans lien avec le scandale que constitue l’interdiction d’une initiative de lanomb LADDH. Et, le tête à queue, voulu?, oriente le débat sur un autre chapitre. Je partage le point de vue de Hchicha qui tente de mettre le doigt sur le caractère  » hors sujet » de nombreux commentaires. Le rétropédalage de Taous n’intéresse personne.

    Arezki

  20. Taous dit :

    O que si, mon cher Arezki, la preuve c’est que j’ai réussi à susciter un débat assez intéressant ma foi, et que c’était là mon seul objectif: permettre à notre site de bénéficier au jour le jour de’échanges libres. Et BINGO.

    J’ai été la première à réagir et je suis sure que si je ne l’avais pas fait, cet article aurait eu 0 commentaires.

    Respect.

  21. Kader dit :

    je ne vous cache pas que c’est la tchaktchouka que nous a servie notre mademoiselle taous qui m’a fait réagir dans un premier temps.
    Interdire la tenue d’un séminaire sur les droits de l’homme renseigne sur la volonté manifeste du poivoir de museler davantage la société; dénoncer cet acte barbare va de soi..Mais aussi les propos racistes et injustifiée de cette mademoiselle à l’égard des Marocains et Tunisiens.. C’est pas par ce que c’est une femme qu’elle ne mérite pas une petite correction.

  22. Taous dit :

    Ainsi donc, cher Kader, la faible femme que je suis mériterais, et je vous cite une « petite correction »!! Heureusement pour moi que je suis loin et que vous n’envisagez qu’une « petite » bastonnade…

    Et ça prétend défendre les droits de l’homme, peut- être appréhendé au sens masculin du terme, pour le reste je reconnais bien là une espèce qui pullule chez nous: le prétendu dargaz qui ne peut s’affirmer que par la violence , de préférence physique, et de préférence sur les femmes, bien sur. Hagar,va !!

    No comment .

  23. louise dit :

    arrete benti Taous,je pense le sujet qui le faut le commenter c’est l’interdiction des droits d’homme.

  24. Taous dit :

    Yema Louise,

    non, je n’arrêterai pas et tu aurais du m’appuyer devant le comportement grossier du sieur qui m’a menacée d’une correction plutôt que de me demander de soussem!

    Histoire de voir qui était cette association marocaine Adala, pas si ancienne que ça, j’ai un peu surfé et BINGO, les accointances avec le Palais sont assumées. Que l’on juge:

    Le Ministère de la Justice du Maroc a apporté son support à la tenue du Colloque organisé par Adala, notamment en étant représenté tant à la séance d’ouverture que tout au cours du
    Colloque.

    Un dîner officiel au Parlement du Maroc à Rabat sur invitation du Ministère de la
    Justice. Étaient présents à cette rencontre, les conférenciers du Colloque …

    Un dîner chez le Directeur régional de l’American Bar Association (ABA) /CEELI,
    qui avait entièrement subventionné ce colloque

    le Secrétaire Général du Ministère de la justice a reçu le 1er février 2006… accompagnée du Président de ’Association ADALA, Abdelaziz NOUIDI… et de Maître Jamila SAYOURI, Avocate au Barreau de Rabat.

    La réunion a été consacrée au séminaire organisé par l’Association ADALA sur l’indépendance de la Justice à la lumière des critères internationaux et des expériences dans la région méditerranéenne, et ce du 02 au 04 février 2006 à Rabat.

    Ca fait très ONG indépendante cela, n’est-ce-pas Messieurs mes détracteurs ?

    Le fil à la patte est là, mais ça ne fait rien, aucun discernement dès lors qu’il s’agit de régler des comptes.

    Droits de l’homme dites-vous ?

  25. Anonyme dit :

    Ainsi donc, Zerhouni, ne veut pas des O.N.G. qui ont maille à partir avec les dictatures comme l’ADALA. Zerhouni, le grand et unique Zerhouni, le symbole de la police politique et de la politique policière, ne donnera une autorisation de réunion qu’à de vraies O.N.G. étrangères qui luttent contre les dictatures de leurs pays. Taoues, replongez encore une fois dans le Net et rapportez nous un argument plus solide et plus conforme avec votre réputation. Et prenez une bouteille d’oxygène, la plongée risque d’être longue…

  26. Kader dit :

    A Taous A3zizen,
    La petite correction à laquelle tu fais allusion est verbale pas physique..Mais la vitesse avec laquelle tu t’es cramiponnée à cette phrase me laisse perplexe ! L’ère du victimisme féministe est révolue et cette posture ne te donne toujours pas raison..
    Tes avis sont donc fabriqués à partir d’un surf sur internet ,et sans même prendre la peine de vérifier la validité de tes sources..Quelle légèreté !
    Et en plus, cette démarche devait être faite avant que tu te lances dans le commentaire pas aprés, cela s’appelle de l’aventurisme et dans ton cas il est conjugué avec le racisme que tu manifestes à l’encontre des Marocains et Tunisiens…
    Yifith youkan di thessousmedh !

  27. Ammisaid dit :

    Les droits de l’homme n’ont pas de patrie !

  28. Taous dit :

    Kader le marocain,

    car tu ne peux être que cela, le net n’est pas fait pour les imbéciles et j’ai souhaité voir si ma première réaction, instinctive et à chaud, était la bonne, et je pense que mes -rapides recherches- ont prouvé que oui. Je pourrais encore surfer, si tu en valais la peine bien sur, et je suis sure que nous en apprendrions beaucoup sur cette soit disant ONG que tu défends bec et ongles.

    Si tu ne veux pas admettre ce qui saute aux yeux, j’ai alors de bonnes raisons de suspecter que tu es un digne représentant du makhzen…

    Nier l’évidence ça s’appelle de l’obstination…mais il est vrai que seuls les imbéciles ne changent pas d’avis.

    Quant à la correction qu’elle soit verbale ou physique, cela s’appelle de la violence. Tu es un être violent, anti-algérien et cela se détecte dans tes propos ya el marroki!

    Je jubile, cher El Mouhtarem car avec mes « provoc » calculées, et bien sur assumées, j’ai réussi à mettre au compteur de notre site, sur ce seul article, quelque chose comme 27 réactions…

    Je m’amuse comme une folle, surtout vis-à-vis de ceux qui défoncent des portes ouvertes,

    O délectation !!

  29. samir_casbah dit :

    Pauvre malheureuse !

    ذو العقل يشقى في النعيم بعقله وأخو الجهالة في الشقاوة ينعم

  30. Amaghar Azzamni a dit dit :

    Ce débat insensé commence à fatiguer tout le monde.Il me semble que nous sommes au centre d’une arene où se donnent la réplique des gladiateurs acharnés en plus des injures ou insultes qu’ils s’envoient en pleine figure.Je ne veux pas jouer à l’arbitre,mais je pense qu’il faille cesser ce jeu presque puéril et se pencher sur un débat fructueux sur le sujet O combien important à savoir celui des droits de l’homme!

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER