• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 30 mai 2009

Archive pour le 30 mai, 2009

Evolution de l’appareil judiciaire de la logique de l’injustice à la logique du « dazou m’ahoum » !!

justicepourbabanedjar2.jpgDr Kamaleddine Fekhar, Ghardaïa le 29 mai 2009

Encore une fois et à pas constants, l’appareil judiciaire algérien a prouvé sa totale et humiliante dépendance allant jusqu’à la servilité – avec tout ce que cela comporte comme sens – au pouvoir exécutif. Et ce qui s’est passé mercredi 27 mai 2009 à la Cour criminelle de Médéa, à l’occasion du procès en appel du jeune Mohamed Baba Nadjar, condamné en première instance à la peine capitale n’est qu’une confirmation de cette totale dépendance. Le procès fut marqué par la présence d’un nombre important d’avocats de renom, dont une avocate marocaine afin d’assurer la défense du jeune Mohamed Baba Nadjar et de faire éclater toute la vérité sur cette affaire qui a fait couler beaucoup d’encre. Tout comme ce procès fut marqué par la présence de personnalités nationales et de la presse indépendante en grand nombre.

(Lire la suite)

Algérie: L’UGTA met en place la Fédération nationale des journalistes

said.jpgLa Fédération nationale des journalistes algériens (FNJA) a été créée, jeudi, au siège de la centrale syndicale UGTA en présence du ministre de la Communication, Azeddine Mihoubi et de Abdelmadjid Sidi Said. C’est Abdennour Boukhemkhem, journaliste à El Khabar, qui a été « élu » secrétaire général à l’issue des travaux constitutifs de la FNJA. A la fin des travaux, les « congressistes » triés au volet ont « élu » un bureau national constitué de 11 membres et désigné 71 membres du conseil national. Azzedine Mihoubi a appelé les journalistes à «respecter ce qui a été énoncé dans le programme du président de la République, notamment dans les messages adressés aux journalistes lors de la prestation de serment et à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse ».

(Lire la suite)

Le fils du député…

menadi1.jpgSmaïl Kouadria, le porte-parole des travailleurs du complexe Arcelor Mittal El Hadjar, a dénoncé hier lors d’un rassemblement des travailleurs de l’entreprise l’ancien secrétaire général du syndicat, Aissa Menadi, actuellement député à l’APN. Appelant ses collègues à «anéantir l’ancien empire syndical, érigé par l’ex-secrétaire général et actuellement député au détriment de la sueur des travailleurs et qui n’a fait profiter qu’à sa secte», a donné l’exemple d’un des fils de Aïssa Menadi. Selon lui, documents à l’appui, et dont nous détenons une copie, «l’un des fils de l’ex-secrétaire général Aïssa Menadi est propriétaire de Samife, une entreprise sous-traitante auprès du complexe. Durant seulement deux exercices, cette entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 16 milliards de centimes », rapporte El Watan.

Le MAK a été fabriqué à la hâte dans les locaux de la police politique !

mak.jpgPar Kader 

Tous les débats sont permis, mais il faut qu’ils se fassent dans le respect que l’on se doit les uns les autres. Le racisme et la haine de l’autre fut pendant longtemps la politique de prédilection des adjudants chefs qui ont pris en otages l’Algérie.. Pour mieux nous mâter ! Quant à la question de l’autonomie de la Kabylie, je ne vois pas comment certains s’arrogent le droit de parler au nom des Kabyles pour justifier leurs choix politiques ! Il est à mon avis très importants de re-situer cette revendication dans le contexte qu’il a vu naître à savoir les événements connus sous le nom du Printemps noir.

En effet, Ferhat M’henni n’a pas trouvé mieux que de pervertir une dynamique citoyenne et sociale née en réponse aux provocations répétées et avérées de la police politique contre la Kabylie en assassinant le jeune Massinissa Guermah dans les locaux mêmes de la gendarmerie de Beni Douala et l’interpellation musclée des collégiens à Amizour dans la wilaya de Bejaia.. La réaction de la société ne s’est pas fait attendre contre ces actes barbares venant s’ajouter à un climat déjà délétère fait de Hogra tous azimuts, de crise multidimensionnelle et surtout d’une soif de démocratie.. La solidarité était au Rendez-vous malgré les tentatives de ghéttoisation de la dynamique citoyenne par le pouvoir. Qui ne se souvient pas des marches nationales de l’ espoir organisées par le FFS à Alger ? Des citoyens algériens des quatre coins du pays ont répondu massivement à ces manifestations démontrant par là le caractère national des revendications formulées dans les rues de la Kabylie et battant en brèches toutes les velléités de régionalisation du conflit par le DIWAN..

(Lire la suite)

Algérie: La nouvelle formule du régime !!!

justicepourbabanedjar2.jpgLe pouvoir illégitime et machiavélique n’en fini pas de ses inventions politiques. Avant il instruisait le terrorisme pour condamner à MORT des innocents et les intelligences politiques au sein de la population algérienne, maintenant que les masques sont tombés, il invente une autre formule plus efficace, cette fois-ci, il instruit la justice pour nous condamner non pas à MORT mais à PERPETUITE et terroriser ainsi toute force politique autonome émergente.

Que peut faire la force de pensée politique quand le pouvoir s’exprime par le terrorisme et la manipulation de la justice? L’opposition réelle devra entamer une tentative pour contribuer à une compréhension de ce problème et par-là apporter de la lumière vers une solution, car la seule réponse à ce régime, est une étude de moyens de lutte plus efficaces à travers une recherche d’une forme d’actions non violente pour mettre en échec cette stratégie d’un régime en fin de vie, violent et manipulateur. Le coût du changement est donc terrible, mais il n’est pas pire que celui de la violence, car bien qu’il y ait des souffrances à attendre en s’engageant dans un mouvement de résistance non violent qui requièrent des sacrifices et du temps pour avoir des résultats. Par Mohand Tahar MOHAMMEDI

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER