Archive pour mai, 2009

Le fils du député…

menadi1.jpgSmaïl Kouadria, le porte-parole des travailleurs du complexe Arcelor Mittal El Hadjar, a dénoncé hier lors d’un rassemblement des travailleurs de l’entreprise l’ancien secrétaire général du syndicat, Aissa Menadi, actuellement député à l’APN. Appelant ses collègues à «anéantir l’ancien empire syndical, érigé par l’ex-secrétaire général et actuellement député au détriment de la sueur des travailleurs et qui n’a fait profiter qu’à sa secte», a donné l’exemple d’un des fils de Aïssa Menadi. Selon lui, documents à l’appui, et dont nous détenons une copie, «l’un des fils de l’ex-secrétaire général Aïssa Menadi est propriétaire de Samife, une entreprise sous-traitante auprès du complexe. Durant seulement deux exercices, cette entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 16 milliards de centimes », rapporte El Watan.

Le MAK a été fabriqué à la hâte dans les locaux de la police politique !

mak.jpgPar Kader 

Tous les débats sont permis, mais il faut qu’ils se fassent dans le respect que l’on se doit les uns les autres. Le racisme et la haine de l’autre fut pendant longtemps la politique de prédilection des adjudants chefs qui ont pris en otages l’Algérie.. Pour mieux nous mâter ! Quant à la question de l’autonomie de la Kabylie, je ne vois pas comment certains s’arrogent le droit de parler au nom des Kabyles pour justifier leurs choix politiques ! Il est à mon avis très importants de re-situer cette revendication dans le contexte qu’il a vu naître à savoir les événements connus sous le nom du Printemps noir.

En effet, Ferhat M’henni n’a pas trouvé mieux que de pervertir une dynamique citoyenne et sociale née en réponse aux provocations répétées et avérées de la police politique contre la Kabylie en assassinant le jeune Massinissa Guermah dans les locaux mêmes de la gendarmerie de Beni Douala et l’interpellation musclée des collégiens à Amizour dans la wilaya de Bejaia.. La réaction de la société ne s’est pas fait attendre contre ces actes barbares venant s’ajouter à un climat déjà délétère fait de Hogra tous azimuts, de crise multidimensionnelle et surtout d’une soif de démocratie.. La solidarité était au Rendez-vous malgré les tentatives de ghéttoisation de la dynamique citoyenne par le pouvoir. Qui ne se souvient pas des marches nationales de l’ espoir organisées par le FFS à Alger ? Des citoyens algériens des quatre coins du pays ont répondu massivement à ces manifestations démontrant par là le caractère national des revendications formulées dans les rues de la Kabylie et battant en brèches toutes les velléités de régionalisation du conflit par le DIWAN..

(Lire la suite)

Algérie: La nouvelle formule du régime !!!

justicepourbabanedjar2.jpgLe pouvoir illégitime et machiavélique n’en fini pas de ses inventions politiques. Avant il instruisait le terrorisme pour condamner à MORT des innocents et les intelligences politiques au sein de la population algérienne, maintenant que les masques sont tombés, il invente une autre formule plus efficace, cette fois-ci, il instruit la justice pour nous condamner non pas à MORT mais à PERPETUITE et terroriser ainsi toute force politique autonome émergente.

Que peut faire la force de pensée politique quand le pouvoir s’exprime par le terrorisme et la manipulation de la justice? L’opposition réelle devra entamer une tentative pour contribuer à une compréhension de ce problème et par-là apporter de la lumière vers une solution, car la seule réponse à ce régime, est une étude de moyens de lutte plus efficaces à travers une recherche d’une forme d’actions non violente pour mettre en échec cette stratégie d’un régime en fin de vie, violent et manipulateur. Le coût du changement est donc terrible, mais il n’est pas pire que celui de la violence, car bien qu’il y ait des souffrances à attendre en s’engageant dans un mouvement de résistance non violent qui requièrent des sacrifices et du temps pour avoir des résultats. Par Mohand Tahar MOHAMMEDI

تطور جهاز العدالة من تطبيق اللا عدالة إلى تطبيق منطق دزوا معاهم

justicepourbabanedjar2.jpg مرة أخرى وبخطوات ثابتة يبرهن جهاز العدالة في الجزائر عن مدى انصياعه التام والمذل إلى درجة العبودية – بكل ما تحمله هذه الكلمات من معاني – لأوامر ورغبات السلطة التنفيذية، وما حدث يوم الأربعاء 27/05/2009 بمجلس قضاء المدية، بمناسبة إعادة محاكمة الشاب محمد بابا نجار المحكوم عليه بالإعدام سابقا، إلا تأكيد آخر عن مدى درجة هذا الانصياع.

 فبحضور عدد معتبر من المحاميين ذوي الأسماء المعروفة وحتى من خارج الوطن، للدفاع عن الشاب محمد بابا نجار ولإظهار الحقيقة في هذه القضية التي أسالت الكثير من الحبر وكذلك الشخصيات الوطنية التي حضرت للمتابعة والمراقبة  والصحافة الوطنية المستقلة التي حضرت بكثافة لتغطية هذه المحاكمة، فبعد مداولة قصيرة جدا لم تدم أكثر من عشرين دقيقة!! سادت حالة من الذهول وعدم التصديق، كل الحاضرين في قاعة مجلس قضاء المدية، لدى سماع رئيس جلسة الجنايات وهو ينطق بعقوبة السجن مدى الحياة على المتهم الشاب محمد بابا نجار بتهمة القتل العمدي مع سبق الإصرار والترصد !!

  وكان سبب هذا الذهول هو أن جميع من كان في القاعة يتابع أطوار المحاكمة لمدة ساعات صار متأكدا من استحالة إلصاق تهمة القتل بالشاب محمد بابا نجار وعن ضرورة النطق ببراءته التامة من كل ما نسب إليه، خاصة لدى التأكد من تواجد المتهم وأفراد عائلته ضيوفا لدى عمه في الطرف الآخر من المدينة وكذلك لما صرح  وأكد شهود الإثبات وأبناء الضحية عن عدم رؤيتهم  للمتهم بالقرب من منزل الضحية، لا في ساعة الجريمة أو حتى في الأيام التي سبقت ارتكابها !! أما ابن الضحية القاصر الذي بني الاتهام على شهادته، كانت إجابته متناقضة حينا ومترددة في أغلبها !! مع التذكير بالتصريح العلني الهام لأكبر أبناء  الضحية وهذا بتوجيه تهمة قتل والده لشخص آخر !! 

 فبالرغم من هذا كله وبكل ازدراء واحتقار لمنطق ومبادئ العدالة والمنطق والضمير والإنسانية واحترام الذات نطق رئيس الجلسة بحكم السجن مدى الحياة ضد الشاب محمد بابا نجار الذي ثبتت براءته بالدليل القاطع لدى جميع الحاضرين. 

 أمام هذا كله لم يبق لعائلة محمد بابا نجار ولجميع الجزائريين ضحايا هذا الجهاز الذي صار بمثابة السوط وأداة للقمع والإرهاب بيد سلطة بوليسية قمعية، إلا الطلب من كل الجزائريين الشرفاء وجميع الشخصيات النزيهة والسياسيين المعارضين والمناضلين الحقوقيين الميدانيين والصحافة المستقلة، العمل جميعا بدون كلل أو هوادة لتخليص الجزائريين وفي أقرب وقت من المسؤول الحقيقي عن كل هذا الظلم والقسوة والمعانات وهو الوحش المتمثل في هذه السلطة البوليسية القمعية التي صارت الخطر المحدق بكل الجزائريين في كل أرجاء الوطن،  وتستعمل كل المؤامرات الخبيثة و كل الوسائل والإمكانيات وكل أجهزة الدولة وبكل وقاحة وبدون أي اعتبار لأحد وعلى رأسها جهاز العدالة لقمع كل الحريات وكل مطالبة سلمية  بالحقوق، لدفع كل الجزائريين لأحد الخيارات التالية: الرضوخ والانبطاح أو السقوط في فخ المخدرات أو الرفض و الصعود إلى الجبال أو الانتحار أو الموت في البحار… 

الإمضاء:

د/ فخار كمال الدين

Cette dictature qui nous domine depuis plusieurs années…

dicatature.jpgUne dictature ou état terroriste ou un système de pouvoir autoritaire, dur et fermé celui même ne peut être puissant, durable et omnipotent qu’à la condition d’avoir des bras qui vont le porter, le soutenir et l’alimenter à chaque fois qu’il risque de faiblir, d’exploser et de disparaître. Cette dictature qui nous domine depuis plusieurs années avait su se voiler, se cacher et se faire oublier en utilisant, surtout, des slogans qui frappaient les esprits: la légitimité révolutionnaire, la main étrangère, le danger que représentait nos frères et voisins marocains, l’unité nationale, l’atteinte aux symboles de notre révolution et de nos martyrs, le partage des richesses sous le couvert d’un socialisme authentique et réel, le terrorisme…Les années passant, tout c’était dévoiler.

Le peuple a pris conscience qu’au sommet de l’Etat vivaient des rapaces affamés qui se cachaient derrière les constantes sensibles sus-citées, uniquement, dans le but de nous dominer, nous voler et nous soumettre à tous leurs désirs pervers sans exception. D’où, d’ailleurs, les expressions: celui qui n’aime pas l’Algérie n’a qu’aller vivre ailleurs, nous tuerons s’il faut 3 millions d’Algériens pour rétablir l’ordre et la soumission du peuple, tout ceux qui ne sont pas pour nous sont contre nous, nous savons vous êtes des ignorants, nous avons raison tous les autres ont tort, nous sommes grands vous n’êtes que des nains, nous sommes des Arabes et des musulmans et rien d’autre n’existe chez nous, nous sommes la révolution, la justice, la nation, l’administration, la constitution…et vous êtes le ghachi qui doit prendre ce que nous lui offrons, qui doit se taire jusqu’à ce que nous le décidons, qui doit dire ce que nous lui autorisons et qui doit rêver, penser, imaginer et faire ce que nous souhaitons…

Donc, cette dictature que nous dirige a besoin d’hommes qui sont à son service. Des hommes prêts à la défendre jusqu’à la mort. Ces hommes ne peuvent être que des hommes sans conscience, sans dignité, haineux du peuple, pervers, parasites, profiteurs, criminels, courtisans, soumis, voleurs, menteurs et fraudeurs comme ceux qui sont leurs tuteurs. C’est eux la vraie colonne vertébrale de nos malheurs passés, présents et à venir si le peuple ne s’unit pas pour les déloger de cette place qui fait le malheur de millions d’innocents.
Fraternellement Ammi Said

Réponse aux propos racistes de Marc Wanes

arabe.bmpCertains comme, ce cher Marc, deviennent de plus en plus racistes et violents. C’est avec des appels au meurtre qu’ils veulent réaliser leurs rêves. Ils rêvent de se débarrasser des Arabes comme les blancs racistes rêvent de débarrasser leur pays des noirs et des immigrés. Marc Wanes exultera de joie le jour où le pays, s’embrasera et ne sera que cendre et ruine. Où des centaines de milliers de cadavres, kabyles et non kabyles, joncheront la terre à la gloire de M’henni et de l”amazighité”. Marc Wanes devient plus raciste que son gourou M’henni. C’est son pur produit. C’est une machine à produire de la haine pure et dure. Il déshumanise et transforme l’homme en une lance-flamme prête à brûler tous les Arabes s’il le faut. M’henni est en train de créer des monstres et de tisser une toile monstrueuse qui va achever, un jour, la solidarité qui existe encore.

Je ne sais pas ce que pense le modérateur si quelqu’un arrive et dit qu’il rêve du départ définitif des Kabyles, ou d’enrayer la culture et l’identité kabyle ? C’est vers ce genre de torchons que Marc Wanes essaie d’orienter tous les sujets et les débats qui passent sur le site. Il en est obsédé et ne pense qu’à ce rêve. Si l’islamise politique a eu son GIA, la revendication berbère à eu son Marc Wanes pris spirituellement sous les ailes de M’henni l’en-chanteur des ch-armes. Ils attendent que l’idée du “combat” et de la violence soit mure, que les soutiens étrangers soient prêts, pour pousser les extrémistes Kabyles et toute la région, à la violence armée. Désolé si je sors de mes gants cette fois mais ses insultes ont fini par m’atteindre. Cela fait un bien bout de temps que cet énergumène appelle à la violence et au mépris des Arabes et des non-Kabyles. Pour ta gouverne, Mark, je suis Arabe, musulman et fier de l’être et l’Algérie est ma terre et la terre de mes ancêtres. J’ai été très heureux d’apprendre qu’un raciste arabe de Chlef; le vis-à-vis de Marc; ai été limogé, dernièrement, de son poste pour propos anti-Kabyles. Il serait peut-être temps que les extrémistes de tout bords soient combattus et remis à leur place; à la poubelle de l’Histoire. Par Sniper

Caricature de notre ami R.Z

justicepourbabanedjar2.jpg

J’ai fait un rêve très bizarre

findupetrole758146.jpgHier, durant la nuit, j’ai fait un rêve très bizarre, incroyable et impossible à imaginer ou à croire. Je me suis réveillé en sursaut, j’ai allumé la télé, pour savoir, s’il était réel. Oui, il l’était: le gaz pétrole sontexilés ailleurs. Ils ont traversé la mer et il se sont réfugiés en occident avec leurs familles (c’est à dire les produits dérivés). Ils n’ont prévenu personne et ils ont préparé leur coup dans la discrétion totale et la prudence extrême car ils ont peur d’être emprisonné dans des puits sécurisés par notre Armée populaire ou d’être brûlés et ne plus servir. Il faut dire qu’ils étaient conscients, qu’ils peuvent être utiles, encore, pour le bien être de l’humanité entière. Et, il faut dire aussi, qu’ils sont au courant, du sort réservé aux harragas qui échouent: une amende et une prison humiliante, un chômage dur, un célibat éternel et une déprime de toute heure.

En arrivant en occident, le gaz et le pétrole ont tenu une conférence de presse solennelle devant les journalistes de dizaines de pays de la terre, pour exprimer les raisons de cet exil inattendu et forcé. Voilà, le texte lu par le pétrole avec l’accord ferme du gaz son frère: « Nous sommes nés, il y a de cela plus 50 ans dans le Sahara; nous sommes, donc, d’origine algérienne. Pendant longtemps nous étions soumis comme le peuple de notre terre au pouvoir dictatorial qui s’était installé de force au départ du dernier colonisateur. Pendant longtemps, nous avons cru aux promesses de ceux qui utilisent les recettes que généraient notre exportation à savoir: un partage équitable des richesses que nous engrangeons, un développement d’une économie diversifiée pour assurer un jour l’autonomie de notre peuple, une instauration d’une justice sociale, une école et une université offrants un savoir clair et productrices d’hommes capables de penser, de créer et d’inventer comme partout ailleurs, une justice respectueuse des lois, un liberté réelle…

Mais, malheureusement, ces dernières années, les vibrations, les hurlements et les sensations que nous recevons là où nous habitons nous terrorisent jour et nuit. En effet, nous nous sommes rendus compte que nous sommes responsables de tousles maux, de tous les soucis et de tous les tourments que subit ce peuple qui n’aspire qu’à vivre dans la paix, la fraternité et la dignité. Nous avons pris conscience que l’argent que nous générons est utilisé pour: assassiner des hommes intelligents et honnêtes, massacrer des innocents, humilier les faibles, mépriser les pauvres, détruire l’unité nationale et liquider les valeurs qui avaient résistés à tous les envahisseurs.

La situation s’aggrave de jour en jour;  pour ne pas participer encore à cette destruction programmée d’une nation par des hommes qui refusent de voir et d’entendre l’état lamentable dans lequel se trouve ce peuple que nous respectons et que nous admirons, nous avons décidé de quitter clandestinement notre pays. Et, nous refusons d’y retourner tant qu’ils resteront au pouvoir. Nous prions toutes les puissances du monde, qui utilisent nos vertus de faire un geste de soutien à ce peuple qui veut récupérer sa souveraineté acquise grâce au sang de ses meilleurs enfants, avant que cela soit trop tard. Merci pour votre attention et au revoir.

Alléluia comme a dit notre frère et ami Sniper
Ps: excusez moi, si mon rêve est un peu ou très fou !
Fraternellement
Ammi Said

Condamner un jeune de 24 ans à perpétuité, c’est abominable !

injustice.jpgNous avons assisté ce jour à un procès déjà conclu il y a longtemps. Condamner un jeune de 24 ans à perpétuité, c’est abominable d’autant plus que le dossier est complètement vide du point de vue preuves l’accablant. Que des juges qui reçoivent des instructions par simple coup de fil ? Le juge en charge de l’affaire en question a vraiment amadoué toute l’assistance y compris un collectif d’avocats, vraiment à la hauteur de sa tache. A l’annonce du verdict, nous étions tous abasourdis par une sentence manigancée et préparée à l’avance par le pouvoir qui en voulait à tout prix à l’inculpé.

Tout au long du procès, nous avions assisté à des témoins à charge transformés pourtant à décharge; ce qui nous a permis de rester largement optimistes quant à l’issue du procès en question. Mais à notre grand étonnement, les choses n’ont pas tourné comme nous le pensions. A partir de ce moment nous avions compris que ce procès n’était qu’une parodie et le dispositif de sécurité déployé sur place, montrait bien que le verdict déjà prononcé il y a si peu de temps, allait être reconduit sans peur et sans reproches.

Encore une fois, le pouvoir se joue de nos enfants à sa guise et qu’il demeure capable de transformer toute l’Algérie en un grand pénitencier pour y enfermer tout le monde et mettre main basse aisément sur toutes les richesses que comporte notre pays. D’ailleurs l’avocat de la partie civile, après avoir fait sa plaidoirie, a quitté la salle et pris immédiatement la route pour rentrer chez lui, confiant et certain d’avoir épinglé un innocent ! Honte à notre justice ! Mais, personne de ces sbires du pouvoir ne perd pour attendre car le verdict de la providence serait plus dur , le jour du jugement dernier ..Dieu ne pardonne jamais l’injustice ! Par Amghar Azemni

Compte-rendu de la parodie de procès de Baba Nadjar

sidh.bmpPar Salah-Eddine Sidhoum, Médéa le 27 mai 2009

Aujourd’hui s’est déroulé le procès en appel de Mohamed Baba Nadjar, après deux reports successifs. Ce procès, comme nous l’avons annoncé la semaine dernière, a été délocalisé à Médéa, pour «des raisons de sécurité».

Tôt le matin, à 7h 30 alors que nous étions sur la route pour rejoindre le tribunal, des citoyens venus de Ghardaïa m’ont appelé pour me signaler qu’ils avaient été arrêtés à l’entrée de Médéa. En effet, les véhicules immatriculés 47 (Ghardaïa) étaient arrêtés par les services de sécurité à un barrage situé à l’entrée de la ville et leurs occupants invités à remettre leurs pièces d’identité, sans aucune raison valable. Leurs papiers leurs furent restitués après avoir été enregistrés par ces mêmes services.

A l’arrivée, de nombreux véhicules de police étaient stationnés à la périphérie du tribunal. Ses rues d’accès étaient occupées par des policiers. Près de 200 citoyens venus d’Alger, de Ghardaïa, de Béjaïa et de Tizi-Ouzou attendaient l’ouverture du procès. Ce dernier s’est ouvert vers 9h 30. Une cinquantaine de citoyens de Ghardaïa n’a pu accéder à la salle d’audience. Les malheureux attendront dehors, sous un soleil de plomb et ce, jusqu’à 17h 30. L’entrée à la salle d’audience de la victime de l’arbitraire, Mohamed Baba Nadjar fut accueillie par des applaudissements de l’assistance qui s’est levée à l’unisson. Douze avocats du collectif étaient présents. Sept autres s’étaient excusés la veille pour raison de programmation. Une avocate marocaine a tenu à être présente au procès en solidarité avec ses confrères algériens et avec la victime de l’arbitraire.

Le procès fut marqué par la citation de nombreux témoins à charge et à décharge. Aucun d’eux n’avait vu Baba Nadjar sur le lieu du crime ! Au fil des minutes, tout le monde, assistance et avocats, était persuadé de l’issue favorable du procès. Le procureur général réclamera, malgré tout, la peine de mort. La brillante plaidoirie de cinq avocats de la défense finira par détruire toutes les «preuves» de l’accusation.

La Cour se retirera en fin d’après-midi pour délibérer. Tout le monde était confiant. Aucune preuve tangible. Les jeunes de Ghardaïa rayonnaient d’espoir. Ils parlaient de retour triomphal à Ghardaïa, avec, dans leurs «bagages» Mohamed Baba Nadjar. L’espoir était vraiment permis, au vu du dossier vide démontré avec brio par la défense.

Un fait attirera cependant notre attention, lors de notre sortie dans la cour du tribunal, dans l’attente du verdict. Des renforts de gendarmes et de policiers étaient arrivés sur les lieux. La route du tribunal vers le haut était bouclée par un double cordon de policiers et de gendarmes. La salle d’audience fut envahie par de nombreux policiers en civil portant des gilets «police». Pourquoi ce soudain déploiement des services de sécurité alors que le calme régnait tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du tribunal ?

La délibération sera très courte. Elle ne durera pas plus de 30 mn. Stupeur dans la salle quand la condamnation à perpétuité sera prononcée. Baba Nadjar, blême, s’effondrera sur son siège. Son père et son oncle éclateront en sanglots. L’assistance, stupéfaite et scandalisée criera à l’injustice. De jeunes citoyens, révoltés par le verdict crieront leur rage en scandant: ‘Adalat Etilifoune» (justice du téléphone).

Les jeunes restés à l’extérieur, ayant appris la nouvelle, se mettront à scander «pouvoir assassin». Les plus âgés lèveront leurs mains au ciel pour prier et maudire l’injustice et ses fonctionnaires aux ordres. C’était l’image d’un peuple mahgour qui criait sa rage, son désespoir et son impuissance devant cette situation de non-droit. De nombreux sages de Ghardaïa, ont déployé tous leurs efforts pour calmer cette population révoltée à juste titre. C’était une fin d’après-midi triste non seulement pour la population de Ghardaïa, mais pour toute l’Algérie. Un malheureux jeune citoyen condamné à perpétuité pour un crime qu’il nie de toutes ses forces. Un malheureux jeune innocent qui voit sa vie brisée par l’imposture au pouvoir.

Nous continuerons cependant le combat pour sauver Mohamed Baba Nadjar. Nous frapperons maintenant aux portes des instances judiciaires internationales pour que la vérité, toute la vérité éclate sur cette affaire plus que douteuse et pour que les véritables criminels soient démasqués.

PS: Une analyse du procès sera réalisée par un ami juriste et professeur de droit qui a assisté à l’audience. Nous la publierons dès sa réception.

12345...19

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER