SOUTIEN A LA POPULATION DE GHARDAIA

nedjar.jpgEncore une fois, un jeune Algérien, Mohamed Baba Nadjar, originaire de Ghardaïa, est victime de cette justice aux ordres, dont tous les algériens connaissent la vraie nature.  Totalement inféodée au pouvoir, le peuple lui fera porter le sobriquet, ô combien opportun, de « adalate ettilifoune ». De par sa soumission totale, elle ne pouvait rendre un verdict juste. Nous avions eu tort d’y croire en ce mercredi 27 mai 2009.  La condamnation arbitraire de Mohamed à la perpétuité et sur la base d’un dossier vide, de l’avis de l’assistance et de tous les juristes présents, n’a d’autre objectif que d’attiser et d’aggraver  le climat délétère que le régime illégitime a réussi à semer dans cette vallée du M’zab qui a été trop longtemps, à leurs yeux, un havre de paix et de fraternité. Mais la sagesse de notre population saura déjouer cette stratégie diabolique.  

Il faut que nous sachions, cependant, que Mohamed est loin d’être la seule victime de cette justice odieuse. Les prisons sont remplies d’innocents, quand les sièges de dignité  sont occupés par des criminels et des voleurs.  

C’est ainsi que vont les choses dans ce pays meurtri. Cela ne peut pas être différent! 

C’est à nous tous qu’il appartient de changer le cours de l’Histoire. Si nous continuons à nous taire, et à nous terrer dans nos peurs et nos égoïsmes, nous ne devrons nous prendre qu’à nous mêmes. C’est à toutes les Algériennes et à tous les Algériens dignes, sans exclusion ni exclusive à s’unir autour de principes et de valeurs démocratiques afin de changer de manière radicale et pacifique, ce système politique criminel, responsable de tous les maux et de toutes les injustices. Il ne peut y avoir de changement sans union et d’avenir sans changement.  

Les signataires de l’Appel du 19 mars 2009 apportent leur indéfectible soutien à l’action de protestation engagée par la population de Ghardaïa ce lundi 1er juin 2009, geste de résistance pacifique hautement symbolique. Le fait que cette action de protestation soit menée par la communauté la plus paisible du pays, est amplement significatif de la colère qui gronde dans le cœur et les esprits de tous les Algériens. 

Les signataires de l’Appel du 19 mars 2009 appellent toutes les Algériennes et tous les Algériens à se solidariser avec la population de Ghardaïa et à dénoncer cette monstrueuse machine qu’est la justice inféodée au pouvoir illégitime, transformée en appareil de répression et de soumission au désordre établi.  
 
Les signataires de l’Appel du 19 mars 2009 

Algérie le 1er juin 2009  

Commentaires

  1. soltane dit :

    EN L ABSENCE DE PREUVE , la JUGE N A PAS LE DROIT DE CONDAMNER UN INNOCENT . CECI EST DIT; LA JUSTICE COMME VOUS LE SAVEZ N EXISTE PAS EN ALGERIE . BEAUCOUPS DE CRIMINELS SE BALADE AU NEZ ET A LA BARBE DE CETE PSEUDO JUSTICE ALGERIENNE.QU A ELLE FAIT CETTE JUSTICE DES BARBARES CONTRES CEUX QUI ONT TUES DES CENTAINES DE MILLIERS D ALGERIENS.SE SONT QUI EUX COMMANDENT CETTE JUSTICE DE HOGRA.NOUS POUVONS RIEN ATTENDRE DE LA PART DE RSPONSABLE HAGARAS ELEVEES DANS LA CULTURE DU HOGRA.

  2. urfen dit :

    Si l peuple d’Algérie est souverain sa justice est souveraine. Je n’ai pas l’habitude de commenter une décision de justice mais il est temps pour tout citoyen honnête de ce pays de se poser la question : Ne sommes nous pas tous responsables collectivement de ce massacre judiciaire. Dans ce système c’est la loi du Talion qui est érigée en vertu. Tout le monde le sait et beaucoup s’en accommode. L’abolition de la peine capitale repoussée plusieurs fois par les islamistes est définitivement hors débat. Vous ne pouvez pas demander à une justice de jungle d’etre juste elle ne peut etre que naturelle.

  3. salim dit :

    c’est le grand dieu qui va vous faire sortir frere baba nadjar.
    vive l’Algerie, vive la FFS , tahya a chouhada

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER