Discours d’Obama du Caire: les vrais dilemmes de l’heure

obama1.jpgPar Abdelwahab Benyelles  

Il aura fallu attendre jusqu’à 2009 pour qu’un président mulâtre afro-américain; issu d’un mariage mixte et ayant vécu entre deux civilisations, lesquelles sont malheureusement, depuis toujours, opposées depuis plus de cinq siècles ; afin que le discours judéo-chrétien, dans son ensemble, muerait probablement en faveur de l’objectivité sacrée de tous les dogmes, et de la franchise originelle du verbe. Une nouvelle ère démocratique «civilement et religieusement laïque» est-elle en cours d’éclosion ?

Ce diagnostic réel et politique des relations entre le monde arabo-musulman et le reste de la planète, exposé exclusivement d’une manière franche et empathique pour la première fois depuis que les États-Unis sont nés, dans une oraison solennelle du style Obama, avec versets multiconfessionnels, dans un lieu historiquement musulman, culturel et savant, rejoint en quelques sortes, l’esprit d’ouverture, du consensus ainsi que la reconnaissance mutuelle culturelle et politique très prisés et vécus, jadis à l’époque de l’Andalousie musulmane, avant la fameuse inquisition. Tout cela pour dire que c’est une première !

Est-ce-que ce «nouveau départ», – titre du speech historique -, inclus (possiblement) une parodie de repentance – un mot très à la mode de nos jours – de l’occident envers le Maghreb et l’Orient pour tous les stéréotypes, préjugés et lacunes artificielles collés sur le dos de la civilisation islamique et arabe, laquelle a donné, sans faille, un essor à la Renaissance du monde avec son ordre marchand instauré jusqu’à date, et subit par tout le tiers-monde. Sans compter tous les différents préjudices, crimes, terrorismes, guerres et dommages collatéraux subis par toute une humanité ?

Personnellement je ne mets pas en doute la sincérité objective et les bonnes intentions de Barack Obama, mais je doute fort que ce sentiment, fort emphatique vis-à-vis des musulmans, ne soit partagé par l’actuel establishment américain, ni même dans les autres sphères dirigeantes planétaires, que ce soit à court ou à moyen terme.

Mais à long terme, disons qu’Obama aurait, sans doute, déjà amorcé le sujet pour une relecture pragmatique, juste et sincère des relations du monde islamique et du monde occidental, avec ses probables huit années de présidence.

Le fait que ce constat soit révélé de manière crue par un président américain est un événement majeur en soi et une action salutaire et d’espérance au monde arabo-musulman, humilié depuis des siècles et surtout brimé et trompé depuis des lustres avec des pseudo-indépendances imposées et interposées par des régimes féodaux et des juntes militaires oligarchiques complices au pouvoir occidental en question.

Est-ce le premier avertissement du chef suprême de la plus grande armée du monde, à travers ce speech, révélant par un non-dit lourd de sens que ces derniers régimes sont révolus et obsolètes et être appeler à disparaitre un jour ou l’autre ???

En tous cas, la couleur a été annoncée et pas par n’importe qui…c’est de la part du 44ème président américain. Et quelque soit l’issue politique finale de ces pseudo-états arabes ou autres, le compte à rebours a commencé et qu’un nouvel ordre mondial, plus au moins équitable, devrait y être institué sans complaisances…Mais serait ce pour quand ? Je pense que nous arriverions à terme de «l’ébullition» et de la maturité politique d’ici quelques années. Toute la question serait dans la relève du défi qui se profilerait à l’avenir auprès des peuples musulmans, et ceci était l’idée principale, intrinsèque et cachée du discours d’Obama.

Comme il l’a indiqué, bien que la suspicion demeurera encore pour très longtemps entre les deux camps, occidental et oriental, l’équation musulmane serait de plus en plus posée et considérée dans sa nouvelle géostratégie politique de la planète.

Aux yeux de l’intelligentsia – extrémiste – occidentale, l’enjeu musulman est aussi grand, important et intrépide que le défi du réchauffement de la terre.

Avec le discours d’Obama le 04 Juin et la projection simultanée mondiale du documentaire «Home» le 05 Juin, on dirait que les réelles appréhensions majeures de l’occident sont apparues et tombées d’un seul coup et «par hasard», au reste du monde.

Ce dernier monde, cette planète terre détruite, de plus en plus, depuis les derniers cinquante années par cette politique étrangère américaine et occidentale, lesquelles n’avaient jamais changés depuis la deuxième guerre mondiale et la création de l‘État d‘Israël.

L’ex-guerre froide, le terrorisme et la course à l’énergie – cette dernière, à l’état brute, se trouverait, en majorité encore, pour le prochain siècle sur le territoire des états musulmans non-légitimes – ont favorisés une économie prospère pour l’occident en engloutissant 80% des richesses mondiales au détriment des 80% de la population mondiale.

La génération de stratèges issue des lobbies de baby-boomers occidentaux, incluant Obama lui même, pensent qu’il serait temps d’amorcer un dialogue avec les musulmans et de ratisser large, avec un speech approprié et respectueux, auprès d’une communauté qui est entrain d’atteindre les 25% de la population de l’humanité, tout en étant aussi la deuxième religion au monde.

Dorénavant, les habitudes occidentales de perception, de profit et de consommation de l’énergie devront changés, en même temps que les arabes et musulmans rentreront dans une nouvelle ère de leurs histoire.

Même si le monde passerait totalement, d’ici quelques décades, à l’énergie propre et solaire par exemple, les détenteurs naturels de ces nouvelles énergies – toujours à l’état brute – seraient aussi encore une fois, des arabo-musulmans, puisque leurs territoires, jusqu’à preuve du contraire, sont les mieux et les plus longtemps exposés aux rayons ultra-violet.

Aussi parce que les musulmans sont de plus en plus partout dans le monde avec une immigration accrue, et un taux de natalité, en général, croissant qui dépasse tout entendement de la part des spécialistes en sociologie, ainsi que l’adoption du dogme par des millions de nouveaux croyants, ne font rien qu’augmenter la phobie des occidentaux et l’équation est rendu depuis belle lurette avec une valeur connue. Ce qui prétend être une certitude sans équivoque. Ce changement et cette mutation sociale mondiale, dans un avenir proche, est plus que probante et certaine.

En 2060, il y aurait plus de neuf milliards d’êtres humains sur terre dont plus de 40% seront musulmans.

Certainement, à cette future époque, la majorité des leaders du monde dans toutes les activités, seront naturellement avec beaucoup plus de chance, de propension beaucoup plus musulmane qu’occidentale, et même je dirais de descendance de souche.

Rien qu’en 2008, nous avons eu l’expérience inattendue d’un « semi-échantillon » si je puis dire, en la personne justement de cet…Embarek Hussein Obama !

Désormais, les défis de l’énergie, le réchauffement climatique et l’évolution démographique du monde arabo-musulman seront les réels dilemmes de l’heure des stratèges occidentaux.

Les «stratèges permanents» des coulisses du pouvoir américain des deux partis, républicains et démocrates, incluant tous les lobbys qui les soutiennent, ont compris que cette métamorphose inéluctable anthropologique planétaire, souvent tue, n’est combattable ni par les armes et pseudo-conflits ou terrorisme, ni par la propagande ou le discours naguère impérialiste.

Les huit années de gestion de Bush ont radicalement élevés, à un niveau jamais atteint par le passé, un sentiment de haine et de mépris de la part des deux mondes en question.

À un point où «le fond de commerce politique du terrorisme islamiste» battait son plein, manipulé et utilisé bassement et cyniquement à outrance par l’occident et ses larbins de service dans différents pays musulmans et autres…a fait dire à un ex-sbire au service de la CIA, un ancien colonel retraité des services secrets pakistanais, la réflexion et l’hypothèse, lourde de sens, suivante : « Si le 1 % du peuple musulman était terroriste, leur nombre serait à 15 millions aujourd’hui, une chose qui pourrait arriver d’ici quelques années si les américains ne changeaient pas leur politique de prédation et d’arrêter immédiatement ce qu’ils font depuis le début des années 80 ».

Ce pourquoi un leader; de son plein gré comme Obama avec ses idées de gauche et de surcroit pas comme ses autres prédécesseurs ; était nécessaire d’une part pour apaiser le monde présentement, et d’une autre part providentiel pour les pouvoirs occultes mondiaux, dans un scénario de crise financière «structurée» jamais vécue depuis 1929.

En ce qui concerne l’histoire tumultueuse et tragique de l’Algérie depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, cette dernière devrait son sort au déroulement et à l’accident de parcours qu’a causé la guerre froide avec tous ses dommages collatéraux d‘une guerre de révolution fratricide à l‘autodétermination. En effet, le premier bureau à l’étranger ouvert par la CIA à Tanger au Maroc en 1941 a largement favorisé le vent de liberté en noyautant les mouvements de gauche nationaux de l’époque au cours des manifestations de l’appel à l’indépendance, réprimées sauvagement, par la puissance coloniale française en Mai 1945.

Par la suite, après le conflit 54-62, l’Algérie est devenue une chasse gardée à cause des caprices du Général De Gaulle et de la connivence complice des «mercenaires de frontières» lesquels sont toujours au pouvoir depuis plus de 47 ans, sous l’œil pareil complaisant et profiteur des américains.

Toujours est-il que le mystère demeure opaque et complet de la part de l’administration américaine malgré la franchise et la bonne volonté de ce 44ème président.

Commentaires

  1. wistiti dit :

    le loby sioniste juif preparera des maintenant son plan : perpetrer un attentat terroriste visant les USA grace a des »islamistes » et obligeant OBAMA a changer d avis

  2. Agajdour dit :

    Mr EZlmouhtarem,Pourquoi vous n’avez posté auccun article sur l’affaire Gharbi ?!

  3. yidir dit :

    a Agajdour
    pourquoi Gharbi a pris les armes dans un pays indepandant ,un etat qui est fort avec sa police et son armee?

  4. Agajdour dit :

    Comment? Pays independant?fort de sa police et de son armée?etes vous sûr de ce que vous dites monsieur Yidir? et si c’est la cas,pourquoi ces islamistes terroristes prennent les armes dans ces conditions que vous avez cité?

  5. salah nathali nath hand omoussa dit :

    M.Acarcor? puisque ton etat independent,qui est fort avec sa police et son arméee a qui je rend hommage tu devrais leur preter mains fortes avec tes babouches et gandoura et ta barbe crade

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER