Libertés syndicales: L’Algérie épinglée par la CSI

Le gouvernement a continué à se montrer intransigeant avec les syndicats autonomes des services publics refusant d’entamer un dialogue social avec des organisations dont les actions de protestation ont été souvent interdites et réprimées.

Droits syndicaux dans la pratique et violations en 2008

Contexte: Au regard de la richesse en hydrocarbures du pays, le niveau de pauvreté et de chômage reste beaucoup trop élevé, contraignant encore chaque année un grand nombre de jeunes à tenter d’émigrer. En août, des attentats revendiqués par Al-Qaïda ont fait une soixantaine de victimes.

Répression contre les syndicats autonomes: Tout au long de l’année, d’innombrables grèves, sit-in et rassemblements organisés par les syndicats autonomes de la fonction publique ont été réprimés par la police. De nombreux manifestants ont été molestés et arrêtés.

La Coordination nationale des enseignants contractuels (CNEC) demande sans succès depuis des années d’être consultée et associée au dialogue social. À plusieurs reprises, l’Internationale de l’éducation (IE), l’Internationale des services publics (ISP) et l’organisation affiliée à la CSI, l’UGTA, ont fait état d’ingérence dans le fonctionnement de leurs organisations affiliées et de harcèlement à l’encontre de militants de ces syndicats.

Obstruction à la syndicalisation dans le secteur public: Le Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP) a régulièrement fait l’objet de harcèlement et de persécution. Le gouvernement a refusé d’enregistrer le SNAPAP au statut de confédération nationale et a exigé que l’organisation lui fournisse préalablement une liste complète de ses effectifs, ainsi que les cartes syndicales des adhérents.

L’OIT a, à plusieurs reprises, rappelé au gouvernement qu’une telle requête contrevenait aux principes de la liberté d’association, vu qu’elle exposerait les membres au risque de discrimination antisyndicale.

Le SNAPAP n’a pas non plus pu créer de sections syndicales, notamment dans les hôpitaux. L’obstruction à la syndicalisation se fait aussi sous forme de sanctions, de menaces et de renvois, dans les administrations locales, le secteur de l’eau, les travaux publics, les douanes et la défense civile. La tenue d’assemblées générales des syndicats affiliés est souvent empêchée.

Plusieurs autres syndicats autonomes ont été dans la ligne de mire des autorités qui multiplient les tentatives de les affaiblir en incitant et en soutenant des travailleurs à créer des organisations dissidentes. Cela a été le cas du Conseil national algérien des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (CNAPEST) et du Conseil national de l’enseignement supérieur (CNES). Les autorités font parfois obstruction à l’enregistrement de nouveaux syndicats en refusant simplement d’accuser réception de leur demande d’enregistrement.

Faible implantation syndicale dans le secteur privé et dans l’économie informelle: Ces deux secteurs connaissent un essor considérable et sont synonymes de dégradation des conditions de travail, d’inapplication de la réglementation du travail et d’absence de libertés syndicales. Souvent les employeurs ne déclarent pas la plupart de leurs employés, les privant ainsi de tous leurs droits sociaux. Dans le secteur textile où les femmes sont très nombreuses, cette précarité rend toute tentative de syndicalisation très difficile car ces travailleuses craignent de perdre leur emploi si elles adhèrent à un syndicat.

Commentaires

  1. hakim5 dit :

    A travers la repression des syndicats autonomes qui forment l intersyndicale (IAFP),ce sont les revendications d interret general que le pouvoir veut ettouffer.j’y reviendrai…a+.

  2. amokrane dit :

    c’est donc pas sorcier à comprendre depuis longtemps tout ce qui sert le peuple est à réprimer terrible. C’est au fait ce que je développe ds mes textes

  3. syndicatvaudoo@hotmail.fr dit :

    sa fera une épingle de plus pour la tapoupite gouvernementale:) vu le nombre d’épingle on se demande si ce gouvernement n’est pas en pleine séance d’acupuncture

  4. hakim5 dit :

    «  » tapoupite gouvernementale «  » s en fiche des epingles….QUE FAUT IL FAIRE POUR FAIRE FACE A SES hideux .DICTATEURS ASSASSINS ???

  5. salah nathali nath hand omoussa dit :

    etant donné qu’ils sont aux soins paliatif il faut les authanasiés par un veterinaire de preference

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER