• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 21 juin 2009

Archive pour le 21 juin, 2009

Algérie-ONU: Grave revers pour la diplomatie algérienne à Genève

L’institution nationale des droits de l’homme (INDH) algérienne, présidée par Me Farouk Ksentini, a été rétrogradée par le Comité international de coordination des institutions nationales (CCI). Cette décision constitue un revers cinglant pour la diplomatie algérienne qui n’a pas ménagé ses efforts pour discréditer les organes et les experts de l’ONU ainsi que les ONG et les militants des droits de l’homme engagés dans le dossier algérien.

L’accréditation par le CCI n’est octroyée qu’après examen du respect par les INDH des « Principes de Paris  » qui déterminent le cadre de leur action. Après avoir obtenu cet agrément en 2003, la Commission Nationale Consultative de Promotion et de Protection des Droits de l’Homme (CNCPPDH) a réitéré sa demande, cinq ans plus tard, en janvier 2008, conformément au règlement. Le Sous-Comité d’accréditation du CCI lui a fait part au mois d’avril 2008 de son intention de la déclasser et de la rétrograder au statut «B» pour non-conformité avec les « Principes de Paris « . N’ayant pas fait suite aux demandes du Sous-Comité, la CNCPPDH vient donc de perdre son accréditation.

(Lire la suite)

Algérie/ Affaire Rouaidjia : Délégation du Cnes chez Harraoubia

ahmed1.jpgUne délégation de la coordination nationale des sections du Cnes se présentera aujourd’hui devant le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour demander la réhabilitation de l’enseignant Ahmed Rouaïdjia. Cette demande sera accompagnée du dépôt de la première liste de la pétition lancée par le Cnes en faveur de Rouaïdjia, qui a été suspendu de ses fonctions et poursuivi en justice pour avoir publié un avis sur «L’université algérienne en général et l’université de M’sila en particulier», dans les colonnes du quotidien El Watan. Dans un communiqué rendu public hier, la coordination Cnes dit espérer être reçue par le ministre afin de lui demander «de prendre les mesures qui s’imposent afin d’abolir l’autoritarisme et l’arbitraire qui sévissent à l’université et réhabiliter non seulement notre collègue Rouaïdjia, mais aussi tous les autres collègues indûment sanctionnés», rapporte El Watan.

Rapport détaillé du complot, de l’enlèvement à la résidence surveillée

fekh3.bmpPar Kamel Eddine Fekhar. Ghardaia, le 19 juin 2009 

Le lundi 15 juin 2009, aux environs de 14h 15, j’étais dans l’un des couloirs de la mairie de Ghardaïa avec mon ami Soufghalem Kacem, vice-président de l’Assemblée populaire communale et brusquement et sans préavis, un groupe de civils que je ne connaissais pas s’est jeté sur moi. Et avant la moindre réaction de ma part, les civils m’ont pris par les bras. Lorsque j’ai essayé de me libérer de leur prise, l’un d’eux m’a dit: «police». Sans me présenter aucun document ni aucun motif d’accusation, tout cela se déroula au vu et au su des fonctionnaires de la mairie et des citoyens présents. Lorsque je leur ai demandé d’ôter leurs mains et de mettre un terme à ces méthodes primitives et agressives, sans raison et en leur disant que je les accompagnerais où ils veulent, pour peu qu’ils m’informent des raisons de tout cela, ils me répondirent brièvement et à travers des regards vengeurs et remplis d’hostilité: «Tu verras et tu sauras tout quand tu arriveras là-bas !!».

Puis on m’a conduit à une voiture de police qui se trouvait dans la cour de la mairie.

Lors de notre arrivée au commissariat central, on m’a introduit dans l’un des bureaux on m’a confisqué immédiatement mon téléphone portable, sans aucune explication quant à mes interrogations. Après une attente de près d’une heure, ils décident enfin de m’interroger. J’ai demandé alors à l’officier responsable les raisons de toutes ces atteintes à la loi, aux droits les plus élémentaires de l’homme et aux règles de l’éthique. Il me répondit en toute simplicité: «Je suis un fonctionnaire et j’exécute les ordres. Je n’ai aucun problème personnel avec quiconque». Il poursuivit en me disant: «qu’après avoir répondu aux accusations dont je fais l’objet, je regagnerais mon domicile, sans problème !!». 

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER