Sensationnalisme journalistique quand tu nous tiens !

matoub47dw.jpgDjamila Moula, ex épouse de Lounes, répond à l’article d’Aomar Mohellebi. 

Suite à l’article du « journaliste » Aomar Mohellebi intitulé Témoignages inédits sur Lounès Matoub, je me vois dans l’obligation de porter des précisions et remettre les pendules à l’heure. 

Je trouve inadmissible d’aller interviewer ma vieille mère âgée de 70 ans, 11 ans après le décès de Matoub Lounès, pour lui extirper des informations dans le but de discréditer d’autres personnes proches du défunt. Profiter de la naïveté et de la candeur d’une personne âgée pour redorer son blason de journaliste toujours à l’affut du sensationnel m’est insupportable.

Si ce que ma mère, la voisine, ou un autre proche de Lounès ont à dire est si important ou inédit, pourquoi avoir attendu 11 ans après le décès de l’artiste pour aller les interviewer ?  Il n’y a pas si longtemps, ce même « journaliste » encensait la famille Matoub et sa veuve dans les colonnes d’un journal connu pour ses accointances avec le pourvoir algérien.

Que les lecteurs n’aillent pas croire que ma mère ou moi-même ayons une quelconque relation avec La Dépêche de Kabylie ou l’Expression. Personnellement, j’aurais souhaité que mon nom ne soit jamais associé à ces journaux. 

Je ne comprends pas comment quelqu’un qui prétend avoir connu Lounès, qui a toujours prétendu avoir été son ami, ait pu écrire un article pareil ; car connaissant Lounès, je suis sûre et certaine qu’il n’aurait jamais accepté ce genre d’article qui n’est qu’une grave atteinte à sa vie intime et à celle de sa veuve.

Au lieu d’aller déterrer des ragots de trottoir, ce pseudo journaliste aurait mieux honoré sa profession si il s’était engagé dans un journalisme d’enquête pour faire jaillir la vérité sur l’assassinat de Lounès. C’est ça qui aurait pu être inédit ! Ou bien a-t-il peur que la vérité risque d’éclabousser ses sponsors ? Ce n’est pas en surfant sur la célébrité de Lounès et le capital sympathie qu’il avait chez le peuple kabyle qu’il nous démontre qu’il est un journaliste. 

Mais n’est pas journaliste d’investigation qui veut, Cependant, journaliste de ragots, c’est à la portée de tout le monde.

Commentaires

  1. Mark Wanes dit :

    De Tawes
    Pour ceux qui ne le savent pas, l’auteur de cet article qui tire des flèchettes empoisonnées dans tous les sens, notamment contre Nadia Matoub, est un journaliste à la solde de Amara Benyounès qui critique tout ce qui est debout en kabylie et qui fait, depuis déjà plus d’une décennie , la promotion au pouvoir et à bouteflika en Kabylie. Matoub, serait-il un jour laissé en paix dans son repos éternel ?

    Notre amie Geneviève a parlé admirablement de la meute d’opportunistes qui, après la mort de Lounès, s’était empressée de verser une larme de crocodile, monter des spectacles lucratifs, donner des conférences sur Matoub…etc alors que durant la vie de Lounès, ces mêmes opportunistes n’avaient pas cessé par tous les moyens sournois et diaboliques, de détruire Lounès par l’anathème, le mensonge, la rumeur …

    Quand on voit la famille de MAtoub offrir la scène à Ould ali Lhadi en janvier dernier , anniversaire de la naissance de Lounès, pour discourir sur notre rebelle dont on vante la sincèrité de l’engagement, la force de ses convictions et ses positions et son combats résolus contre le pouvoir en place et les intégristes… il y’a de quoi dérouter et intriguer.

  2. le kabyle15 dit :

    merci djamila avec cette reponse ,nous savons pourquoi lounes etait amoureux de toi ,tu es veritable femme d’honneur ,un vraie kabyle ,pour ce journaliste ne t’en fait pas trop ,il est connu pour son gout au sensationnel , pour faire une un travail d’investigation il faut etre journaliste or lui ,il etait connu a la depeche de kabylie ,un jounal connu ,qui vit, pas pas par ce qu’il est imprimé en beaucoup d’exemplaires mais par ce qu’il a la largesse de la publicite , la loi qui imposait a ce que la publicité passera obligatoirement par l’ANEP qui fera vivre ensuite les relais du pouvoir et la « depeche de kabylie » fait parti de ceux là

  3. Slimane dit :

    c’est agréable de savoir quie Djamila distingue que « l’expression » et la « Dépèche de de la honte » sont à la solde du pouvoir. et qu’ils ne parle des symboles de la Kabylie que pour récupérer l’opînion.

    c’est tout de même et simplement agréable de lire les mots de Djamila. elle est un « Mythe » pour les fans de Matoub.

  4. ANOU dit :

    ET SI ON ETATIT UN PEUPLE DEBOUT ON AURA PU OUBLIER L4EXISTENCE DE CES 2 QUOTIDIENS EN LES BOYCOTANT A VIE DE TOUTE LA KABYLIE CA COMMENCERA PEUT ETRE PAR CA SINON IL EST TEMPS DE COMMENCER A BALAYER DEVANT SA PORTE MES FRERES

  5. homme de la nuit dit :

    11 ans après son assassinat MATOUB est toujours vivant spirituellement
    Un homme ne meurt jamais
    « Monsieur le présidant c’est avec un cœur lourd que je m’adresse a vous ces quelques phrases d’un condamné est encherant peut être la soif de certains individus opprimés, je m’adresse a vous avec une langue empreinte pour vous dire simplement est clairement que l’état n’a jamais était la patrie. D’après BACONI c’est l’abstraction métaphysique, mystique, juridique et politique de la patrie. Les masses populaires aiment profondément leur patrie, mais c’est un amour réel, naturel, pas une idée infecte. Pour cela je me sens le patriote de toutes les patries opprimées »
    Oui MATOUB tu l’est et c’est pour toujours, tu n’as jamais arrêté de le prouvé.
    MATOUB je m’adresse à toi, pour moi tu n’es pas mort, tu ne mourras jamais. Je m’adresse à toi avec une mémoire enceinte de tout ce que t’as dit dans une poésie que j’ai appris comme un livre saint. Je m’adresse a toi mais je ne sais pas a qui parler vraiment : au chantre et l’artiste et poète, au militant des causes les plus pures et droits les plus absolus et pour une appartenance identitaire et culturelle réprimées,à l’homme qui as fait face à la mort avec un sourire de victoire même de sérénité, une mort qu’a tant existé dans ses textes, un homme pas pour une fois a prouvé que le libre berbère « adirrez ur ikennu » ne s’abaisse, ne se plie jamais, par contre il préfère bien la résistance et même la mort. MATOUB chante, je t’écoute, je me prends volontairement le voyageur dans tes poésies, dans tes mélodies, dans les troubles de ta voix. Ça me fait la cime de mes émotions, fait la force de mon engagement et distinction, fait l’éveille de ma conscience. Tu n’es pas mort, seulement que la terre saine a encore soif du sang des martyres pour la démocratie, tu ne seras pas mort car les cadences de tes chants sont le battement de nos cœurs, les poésies et les textes sont le sang qui coule dans nos artères. Chante MATOUB pour que notre vie ne soit pas à sa fin. Si ils ont arrivé à faire tombé quelques étoiles, ils ne peuvent jamais blêmir tout le ciel. Ces qui ont tiré sur toi ne savais pas que les balles qui t’ont atteint ne te faisais que renaître pour une autre vie éternelle. Dans ta vie, ta logique de vivre était la plus juste, la plus digne et la plus honorable, c’était une bravoure humaine sans mesure. Chante MATOUB, tu resteras pour nous toujours vivant. Un homme tel que toi ne meurt jamais.

  6. salah nathali nath hand omoussa dit :

    ces journalistes et leur torchon ,qui n’on aucune deontologie ne sont que des rebus , le vomis et les caniches aux services de ceux qui les emploient. ce sont des journalistes des marchés du samedi et l’aprés-midi ils ramassent des bouses pour leur jardin situé sur leur balcon

  7. Axenfus dit :

    Voilà des mots qui montrent pourquoi Matoub ne pouvait pas aimer quelqu’un d’autre après sa Djamila (tu as raison kabyle15). C’est une femme d’une dignité incroyable.

  8. Kabyliste dit :

    Bonsoir,

    La déontologie nous dicte de mettre un lien vers le site duquel vous avez puisé l’article.
    Sur votre blog, vous avez mis et l’article, et les réactions à celui-ci sans mentionner la source.

    C’est déplorable.

    Kabyliste

    Administrateur de kabyles.Net

  9. radjef said dit :

    Bonjour tout le monde. Matoub n’a jamais été autre chose qu’un bon artiste. Juste un bon artiste. Et rien d’autre! alors pourquoi tous ces mythes autour de sa personne? Pourquoi à t-il été assassiné? Il génait qui? Les islamistes? Le pouvoir et ses relais oppositionnistes ou bien l’opposition tout court? Matoub est un vertuose qui n’a jamais rien compris à la politique. Comment pouvait-il encenser une Khalida Toumi alors que celle-ci n’a jamais été autre chose qu’une barbouze? De même pour les laico-assimilationnistes dont il faisait l’éloge à longueur de journée. A mon avis, il est temps d’arrêter avec l’adoration du mythe car cela à fait beaucoup de mal à la région et à ses élites. Comme il est temps également d’arrêter d’instrumentaliser la mort de Matoub…Tout le monde sait qui l’a tué et pourquoi il a été tué. Alors, basta! Pour ce qui est de la presse algerienne, plus j’entends le mot journaliste j’ai envie de m’arracher les cheveux.

  10. Mark Wanes dit :

    « Matoub n’a jamais été autre chose qu’un bon artiste. Juste un bon artiste. Et rien d’autre! » On ne peut pas laisser passer une telle debilite !! C’est absurde et ça sent la lâcheté.
    Quand on est submergé par les problèmes de l’oisiveté, vertu de nos pseudo analystes et intellectuels de salon, on se sent écrasé par l’impression d’etre dans une tourmente, on n’en peut plus, c’est souvent ce que ressentent des personnes qui souffrent de dépression ou atteintes de maladie chronique qu’est l’intox, la soumission et la prostitution intellectuelle.
    Sans doute peu de kabyle auront vécu autant d’événements que lui dans leur existence mais je considère que ces épreuves lui ont permis de démontrer sa foi et sa fidélité en l’amazighité
    Il a utilise sa guitare pour exprimer son ras –le- bol de l’arabo-islamisme.il avait compris très tôt que le malheur des algériens n’était pas lie aux hommes mais au système lui-même mais ça c’est une autre histoire. On ne peut faire de la politique avec des talismans
    Il a utilise sa voix pour perpétuer le combat de Abane qui est inachevé. Il n’y a pas de mots pour décrire le vide que nous avons ressentis et que nous ressentons depuis sa disparition.
    Matoub a utilise tout ce qu’il avait entre les mains y compris la chanson pour proposer une autre manière de vivre algerien debout et débarrassé des carcans de l’arabo-islamisme
    Il est mort pour que vive son identité inaliénable.

  11. Benderouiche dit :

    Au Responsable du site kabyles.net
    La réaction de l’éex épouse de Matoub je k’ai reçu dans ma boite. Les commentaires sont des visiteurs du blog. Et je ne voudrais surtout pas faire de la pub à votre site. Vous parlez de déontologie alors que vous avez publié un article d’un anonyme qui parle de la vie privée et celle de la famille du premier secrétaire du FFS, Karim Tabbou. C’est déplorable.

  12. radjef said dit :

    Bonjour tout le monde. Matoub est un bon artiste qui a reconcilié la chanson kabyle avec le châabi. En un mot, il l’un des rares a avoir ressuscité l’âme de la chason kabyle. S’agissant, du militantisme et de l’engagement politique, toute l’Algerie regorge de militants sinceres, acomplis qui ont, pour certains ont de leur vie sans que personne n’evoque leurs, et pour d’autres poussés jusqu’à leurs derniers retranchements en subissant dans l’oubli et la solitude la plus effroyable, l’anatheme, le chomage et une misere sans nom. L’identite algerienne n’est pas une proprieté privée pas plus qu’elle n’a de tuteurs autoproclamés. Sur bien des aspects, Matoub avait plus de qualités et de sincerité que ces tuteurs de l’identité qui ont construit des fortunes en envoyant à la mort, en plus de Matoub, des milliers de militants convaincus.

  13. Mark Wanes dit :

    Lwennes : militant châabi ou le politique immature ???
    Ould Ali Lhadi a vraiment fait des adeptes

  14. radjef said dit :

    Bonsoir tout le monde. Hormis l’art et la vertuosité, quels sont les autres talents de Matoub Lounes? Autre chose, Ould Ali El Hadi etait l’un des amis intimes de Matoub. Par ailleurs ce lugubre personnage , c’est a dire Ould Ali, aurait participé à la reunion au cours de laquelle les généraux eradicateurs ont decidé d’assassiner Matoub pour empêcher le petit Bouteflika d’acceder au pouvoir. S’agissant des journalistes de salon, j’en fais pas parti. Chaque je transporte des quintaux de ciment et de sable sur mon dos pour gagner ma vie.

  15. Kader dit :

    @Radjef said,
    Ta as parfaitement raison en rappelant à qui veut le lire que Matoub avait fait des choix politiques on ne peut plus hasardeux; son talent artistique, bien entendu, demeure inégalé !
    Quant à ceux qui confondent autonomie de la kabylie, christianisation de la kabylie, identité bèrbère, islamophobie…et j’en passe et des meilleures, il est préférable de les laisser à leur ignorance !
    Mais la vérité sur son assassinat, on continuera à la revendiquer jusqu’à ce que justice soit faite !

  16. Mark Wanes dit :

    Il avait donc l’art et la virtuosité ce sont les deux qualités idéales qi porteront intact son message jusqu’à la nième génération
    Quant à la confusion entre islamophobie autonomie et identité c’est une rengaine aussi vielle que les origines de la moubaya3

  17. Ammisaid dit :

    Matoub a été manipulé par ceux qui voulaient sentir et profiter de l’amour que lui portait ceux qui aimaient sa voix chaude et claire, sa poèsie au verbe fort et sincère et sa musique qui réveillait ceux qui avaient oublié leur histoire. C’est une victime de ce système adepte de la ruse, du mensonge et de l’illusion qui tue toute aspiration à la liberté de conscience et d’agir bien pour ses intérêts personnels et pour son pays et son peuple. Vas, nous sommes avec toi, vas nous sommes derrière toi, chante matoub nous te protégerons de tes ennemis, chante et accorde ta voix avec notre voix, chante notre combat a besoin de ton aura, chante tu es fort, tu es le meilleur, chante et si tu es tué nous te vengerons, sois certain. Ils l’ont bercé, ils ont flatté, ils l’ont mis en confiance, ils lui ont interdit la prudence et ils l’ont emmené au lieu, où, ils avaient décidé de le sacrifier pour leurs prospérités et leurs gloires. Matoub était un poète, un vrai. Matoub était un homme sensible, un vrai. Matoub était un artiste, un vrai. Matoub était amoureux de son Algérie, son peuple, de sa kabylie et sa langue, d’un amour vrai. Mais, ceux qui l’entouraient ne pouvaient supporter l’ombre qu’il mettait sur eux, car, elle les empêchait de respirer et elle augmentait la jalousie qu’ils lui vouaient. Beaucoup, n’ont pas pu leurs échapper. Ils ne pas peur de tuer, ils n’ont aucun désir que tout clarifié, ils ont peur de la vérité et Matoub n’avait jamais caché sa vérité. Il s’était trompé mais il s’était surtout trompé dans le choix de ses amis. Wa allahou A3lem. Allah irhmou et Allah irhem tout ceux ou celles qui ont été trahi.
    Fraternellement

  18. Mark Wanes dit :

    Saluons l’homme qui restera le rebelle pour l’éternité. Si je suis dans le Mak c’est pour dénoncer les privilèges que nos gouvernants se sont arroges à savoir tuer en toute impunité
    Matoub n’a pas été manipulé il l’avait affirme publiquement sur France 3 qu’il allait etre assassiné mais qu’il prenait ce risque pour défendre son identité, qu’il avait un combat à mener sa mission n’était pas de se terrer ou de faire comme tout le monde.
    Saluons son courage d’homme politique aguerri que de vanter à la sauvette ses qualités de musicien que tout le monde savait
    Saluons l’homme qui affronté les balles d’algériens comme lui mais qui ne voulaient pas de sa main tendue

  19. Ammisaid dit :

    A MARKES,
    Il avait affirmé qu’il allait être assassiné par qui. Par ceux qui lui ont dit qu’ils vont l’assassiner ou par ceux qui l’ont réellement assassiné. Là est la question. Son courage est et il est tout court mais la politique c’est une autre affaire. Elle avait broyé des plus avisés.
    Le temps arrange surtout ceux qui n’ont rien à faire, à art faire de la politique, c’est pour cela qu’ils sont toujours au pouvoir et c’est pour cela que nous sommes réduits à revendiquer notre pays tranche par tranche.
    Fraternellement

  20. Ammisaid dit :

    Pour finir, je ne vantes pas ses qualités artistiques, je dis la vérité et j’affirme qu’il était un géant de la musique et de la chanson Kabylie. Je suis même convaincu, que s’il était encore vivant, il aurait encore affiné plus son art. Mais, il n’est plus là !

  21. Mark Wanes dit :

    Azul ammi Saïd
    Mais enfin réduire l’engagement de Lwennes comme l’affirment certains illuminés à l’exécution du châabi sous une tente dorée relève d’une indigence intellectuelle grave.
    Bien à toi Ammi Saïd

  22. kader dit :

    Tous les commentaires qui sont signés  » anonyme » doivent être supprimés..

  23. Kabyliste dit :

    @ Benderouiche,

    Nous ne te demandons pas de faire de la publicité pour notre site. Il se porte à merveille sans celle-ci.
    Seulement, même quand on reçoit un mail sur un article, on met la source. Il se peut que la déontologie journalistique soit un vain mot pour vous, il ne l’est pas pour nous.

    NOUS N’AVONS JAMAIS PRIS DES ARTICLES DE VOTR BLOG, et crois-moi que nous ne le ferons jamais.

    Je mets un point à ce dialogue de sourds.

    Kabyliste
    Administrateur
    Kabyles.net

  24. Guevara dit :

    LAISSONS LES MORTS SE REPOSE EN PAIX S.V.P

  25. radjef said dit :

    Bonjour tout le monde. C’est par respect à certains intervenants et à la famille Matoub que je vais me taire.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER