Archive pour juin, 2009

Peine capitale pour l’assassin de l’émir de l’AIS de Souk Ahras

condamn.jpgLe tribunal près la cour de Guelma a condamné à mort,  dimanche, Mohamed Gharbi, chef du Groupe de légitime défense (GLD) pour meurtre avec prémiditation sur la personne de Ali Merad, ex-émir de l’Armée islamique du salut (AIS) dans la région de Souk Ahras. L’auteur du crime, âgé de 72 ans, a reconnu les faits qui lui sont reprochés  »Je reconnais les faits et je ne regrette rien », a déclaré l’accusé devant le juge. Pour rappel, Mohamed Gharbi (lire El Watan du 22 janvier 2004) avait tiré dans la matinée du 11 février 2001 sur Ali Merad à sa sortie de son domicile à Souk Ahras. Comme en 2004, le prévenu a réitéré le fait qu’il avait tué Ali Merad et qu’il ne le regrettait pas. Il l’a tué parce que ce dernier l’avait menacé en lui montrant son PA. El Mouhtarem

Hamid Ferhat: « 54 milliards de DA sont nécessaires à la mise à niveau de la wilaya de Béjaïa »

Hamid Ferhat:

 Le président de l’Assemblée populaire de la wilaya de Béjaïa estime que les nouvelles dispositions du pouvoir seront mesurables à l’aune du volume des engagements qui seront consentis dans le cadre du «plan spécial» évoqué par le Président Bouteflika.  Hamid Ferhat, qui ne détient désormais plus l’exclusivité de ce constat, reconnu de la manière la plus officielle qui soit, évoque ici une wilaya aux multiples difficultés.

La Dépêche de Kabylie: Quelle évaluation faites-vous de l’état de la wilaya ?

Hamid Ferhat: Je vous dirais qu’il est préoccupant à plus d’un titre. Il est à l’instar de la situation générale du pays. Le désespoir et l’avenir incertain des Algériens paralysent toute la société. La déliquescence de l’Etat rongé par les corruptions morale et matérielle ainsi que le transfert, hors des institutions, du processus de décision, milite, plus que jamais, pour une large et nécessaire démocratisation du pays. Car la gravité de l’impasse dans laquelle se débat l’Algérie est telle que nous frôlons à chaque instant la dislocation. Pour revenir à notre wilaya, les dernières mises en difficulté, voire bradage, de près d’une dizaine d’entreprises publiques avec leurs lots de licenciements abusifs, révèle un occulte et injustifié processus de privatisation aux relents de prédation. Sur le plan des projets de développement, notre wilaya n’a connu l’inscription d’aucun projet structurant, au moins depuis quinze ans, hormis les quelques opérations routinières des infrastructures de base.

(Lire la suite)

Oul Kablia: « Les Mozabites préfèrent tenir des boutiques »

ould.bmpAu sujet du reproche fait aux autorités par les Mozabites sur leur absence aux hautes fonctions de l’administration, le ministre délégué aux collectivités locales, Dahou Ould Kablia, a souligné hier à Tamanrasset: «Je suis dans le département de l’Intérieur depuis 1963 et l’Ecole nationale d’administration n’enregistre pas plus de quatre Mozabites qui choisissent de leur propre volonté de ne pas y aller. Ils préfèrent tenir des boutiques et ont choisi le commerce. Il ne faut pas nous reprocher cela», a rapporté El Watan.

Précisions de notre ami Mohand, le vrai

Je viens de lire tous les commentaires signés de mon nom Mohand, et qui fondent la théorie de Sniper à mon encontre. Ils ont été émis début mai. C’est cette expression Wa à laquelle il fait allusion qui a attisé ma curiosité et j’ai donc ouvert le lien de toutes ses découvertes. Sa recherche ne va pas si loin que ça en fait. C’est tout de même incroyable qu’on puisse donner du crédit à ce genre de manipulations mais aussi tout à fait étrange. Pendant la même période j’avais fait un commentaire extrêmement sévère et je devais en faire un deuxième sur le même sujet. Il traitait de la corruption qui se répand comme une traînée de poudre. J’avais donné quelques indices, et j’avais promis de continuer dans la voie de la divulgation quitte à citer des noms. C’est pendant cette période qu’on a pas trouvé mieux que de m’endosser des commentaires dont je ne connaissais même pas l’existence. Il se trouve même des idiots qui pensent que j’écris sur un site particulier, une aberration mentale. 

(Lire la suite)

Menadi victime d’un grave accident de la circulation

Menadi victime d’un grave accident de la circulation dans Confidences MennadiLe député « indépendant » Aïssa Menadi, qui est aussi président du club de football de l’USM Annaba, a été victime vendredi dernier d’un grave accident de la circulation, survenu au niveau de la localité de Bordj Bou-Arréridj, rapporte Horizons. Transféré en urgence vers Alger par une ambulance de l’hôpital d’El Bordj, Menadi se trouve actuellement au CNMS de Ben Aknoun. L’accident intervient dans une conjoncture où Menadi est confronté à des problèmes aussi bien au niveau du complexe d’Arcelor-Mittal qu’au sein du club qu’il préside.

Mohamed Ziane Hasseni confronté à Mohamed Samraoui

hassanipreoccupe21.jpgLe quotidien Liberté a rapporté dans son édition d’aujourd’hui que le diplomate Mohamed Ziane Hasseni et l’ex-officier Hicham Aboud ont été entendu jeudi par les deux juges chargés de l’affaire de l’assassinat de Ali Mecili. Le correspondant parisien de Liberté a affirmé que Mohamed Samraoui, ancien officier du DRS, a témoigné en visioconférence. Entamée à 20 heures, la confrontation s’est achevée à 19 heures, a souligné le quotidien de Rebrab.  “Elle s’est passée de manière idéale pour nous”, a commenté auprès de Liberté un avocat de Hasseni, Me Hervé Temmim. Me Jean-Louis Pelletier a affirmé que le diplomate “n’a été pris en défaut sur aucun point”. “Rien n’a été apporté qui laisse penser que M. Hasseni est Rachid Hassani. Il y a des points indéniables qui nous ont permis de dire que M. Hasseni a bien l’identité qu’il revendique. C’est ce qu’il répète depuis le début. Il a par exemple démontré qu’il n’a jamais occupé certains postes qu’on dit qu’il a occupés”, a encore dit M. Pelletier. El Mouhtarem

18 harraga arrêtés à Annaba

haraga.jpgA peine 3 jours après la condamnation de 18 harraga à 2 mois de prison avec sursis assortie d’une amende de 20 000 DA, c’est au tour de 18 autres dont 1 mineur à tenter l’évasion, hier à 00h15. Ce sont les éléments de l’unité semi-rigide n° 363 des garde-côtes en patrouille dans les eaux territoriales de Annaba qui ont repéré une embarcation artisanale dans laquelle avaient pris place 18 jeunes harraga. Agés de 17 à 29 ans, ces jeunes infortunés naviguaient à peine à 1mile marin à l’est de Ras El Hamra, à Annaba, lorsqu’ils ont été surpris. Ces jeunes immigrants clandestins tentaient de rejoindre les côtes de la rive européenne notamment l’île de la Sardaigne. El Watan

L’Algérie est-elle indépendante ?

algrie.jpgPar Mohand Tahar MOHAMMEDI 

La négation du politique, la privatisation de l’État et la totale dépendance économique sont les traits majeurs qui caractérisent une  Algérie non encore indépendante. Dans notre pays, le souffle de liberté et de démocratie a été dévoyé, trahi et bafoué par le régime et  les gouvernants actuels au détriment d’un peuple démuni, spolié  et abusé. 

A quand la vraie indépendance politique avec un pouvoir qui émane véritablement du peuple ? A quand un vrai débat autour de vraies questions politiques, économiques, sociales et culturelles qui vont nous permettre de s’assurer de vivre dignement et durablement dans la démocratie avec un pouvoir judiciaire indépendant, une école qui nous assurent de se développer durablement et un système de santé qui soit efficace et qui soit en phase avec la modernité qui garanti une bonne santé pour tous les citoyens  et de réelles forces de sécurité qui assurent la paix,l’ordre et la sécurité du citoyen?

(Lire la suite)

Les sociétés étrangères d’importation doivent céder 30% de leur capital avant le 31/12/2009

b30.gifLes sociétés importatrices détenues par des étrangers et basées en Algérie sont officiellement tenues de céder au moins 30% de leur capital à des Algériens avant le 31 décembre 2009, selon un décret exécutif publié mercredi dernier au Journal officiel algérien. La mesure touche les sociétés à capitaux étrangers déjà établies ou qui veulent s’installer en Algérie pour exercer les activités d’importation de matières premières, produits et marchandises destinés à la revente, selon le texte. Passé le délai du 31 décembre, ces entreprises ne peuvent exercer en Algérie «que si 30% au minimum de leur capital social sont détenus par des personnes physiques de nationalité algérienne ou par des personnes morales dont l’ensemble des associés ou actionnaires sont de nationalité algérienne», précise le texte. Les importateurs concernés par cette mesure «ne peuvent effectuer de domiciliation bancaire pour leurs opérations d’importation que si elles présentent des copies de leur statut et de leur extrait du registre du commerce conformes à la nouvelle réglementation», ajoute le texte. Selon le Centre national du registre du commerce (CNRC), 1.665 sociétés importatrices sont détenues par des étrangers sur un total de 25.548 sociétés exerçant dans l’activité d’importation en Algérie.

Le président Bouteflika à Genève pour des soins

Le président Bouteflika à Genève pour des soins  dans Confidences 071227_GE105_b7c4bd55---15.0.160393470Séjour| Le président de la république d’Algérie, Abdelaziz Bouteflika, 72 ans, réside depuis deux jours à l’hôtel Métropole de Genève. Cette information est sans doute à mettre en relation avec un article du journal La Côte qui, dans son édition d’aujourd’hui, signale une visite de M. Bouteflika à la clinique de Genolier, sur les hauteurs de Nyon. Le président algérien aurait été vu hier jeudi à la cafétéria de l’établissement en compagnie d’un cardiologue. A Genève, la présence de cette personnalité n’entraîne pas de mesures de sécurité particulières. Elle relève presque de la routine, le président algérien séjournant régulièrement au bout du Léman. Source Tribune de Genève

1...910111213

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER