Archive pour juin, 2009

Ahmed Ouyahia: « Pas d’amnistie générale »

ouyahia.jpgLe secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, a affirmé vendredi à Alger qu’il n’y a pas d’amnistie  générale, précisant que la Charte pour la paix et la réconciliation nationale est amnistiante mais ne prévoit pas d’amnistie générale. Lors d’une conférence de presse animée à l’issue de la 2ème session du Conseil national du RND, Ouyahia a déclaré que la Charte pour la réconciliation nationale « ne comporte pas une amnistie générale » et que « celui qui parle d’amnistie  générale est responsable de ses propos ». Il a rappelé dans ce contexte que le président de la République a, dans  son discours du 31 octobre 2004, affirmé que seul le peuple décide pour une  amnistie ou une amnistie générale, ajoutant que le texte voté par référendum par le peuple ne parle pas d’amnistie générale. « La Rahma, la Concorde civile et la Réconciliation nationale comportent  toutes des dispositions amnistiantes », a ajouté Ouyahia pour qui le débat  sur l’amnistie générale est « ésotérique et sans substance ». Il a ajouté que le sens juridique de l’amnistie générale « suppose que  celui qui a tué et toute personne ayant commis un délit ou crime de droit commun  est amnistiée, de même pour les voleurs et autres ». 

(Lire la suite)

Le discours du président Barack Obama au Caire

obama.jpgJe vous remercie. Bonjour à tous. C’est pour moi un honneur de me trouver dans cette ville intemporelle qu’est le Caire et d’être reçu par deux institutions remarquables. Depuis plus de mille ans, Al-Azhar est un haut lieu de transmission du savoir dans le monde musulman et, depuis plus d’un siècle, l’université du Caire est une source de progrès pour l’Égypte. Ensemble, vous représentez l’harmonie entre la tradition et le progrès. Je vous suis reconnaissant de votre hospitalité et de celle du peuple égyptien. Je suis fier aussi de vous transmettre la bonne volonté du peuple américain et une salutation de paix de la part des communautés musulmanes de mon pays: «Salamm aleïkoum». (Applaudissements)

Notre rencontre survient à un moment de grande tension entre les États-Unis et les musulmans du monde entier – tension ancrée dans des forces historiques qui dépassent le cadre des débats actuels de politique générale. Les relations entre l’islam et l’Occident se caractérisent par des siècles de coexistence et de coopération, mais aussi par des conflits et des guerres de religion. Dans un passé relativement plus récent, les tensions ont été nourries par le colonialisme qui a privé beaucoup de musulmans de droits et de chances de réussir, ainsi que par une guerre froide qui s’est trop souvent déroulée par acteurs interposés, dans des pays à majorité musulmane et au mépris de leurs propres aspirations. En outre, les mutations de grande envergure qui sont nées de la modernité et de la mondialisation ont poussé beaucoup de musulmans à voir dans l’Occident un élément hostile aux traditions de l’Islam.

(Lire la suite)

Algérie: 67,9 % des femmes acceptent que leur mari les battent !

mediumfemmesbattues3.jpgUne enquête de l’Office national des statistiques, financée par l’UNICEF , révèle que 67,9 % des Algériennes acceptent que leur mari les battent, soit plus de deux femmes sur trois. La démarche adoptée consiste à demander à l’ensemble des femmes âgées entre 15 à 49 ans, s’«il est justifié qu’un homme batte sa femme» dans des situations bien précises.  «L’acceptation de la violence conjugale est un élément révélateur de la banalisation et de l’existence de ce phénomène ainsi que de la subordination de la femme», souligne l’enquête. Une plus grande acception de cette pratique est en effet constatée en zone rurale (74,6%) contre 62,7% en zone urbaine. «Les femmes âgées de moins de 35 ans sont deux tiers à approuver la violence conjugale», relève  encore l’enquête. A noter que l’enquête en question a concerné 30 000 échantillons répartis sur 7 régions du pays.

El Tarf: Les émeutiers de Chbaïta condamnées (3 mois à 2 ans ferme)

emeutes.bmpDes peines de 3 mois à 2 ans de prison ferme ont été prononcées, mardi en fin d’après midi, par le tribunal de Dréan (El-Tarf) contre une quarantaine d’émeutiers. Le tribunal a, ainsi, condamné 12 personnes, à 2 ans de prison ferme et 20 000 DA d’amende, alors que des peines entre 1 an de prison ferme et 20 000 DA d’amende, et 3 mois de prison ferme ont été prononcées contre le reste des émeutiers. Ils étaient poursuivis pour attroupement sur la voie publique, outrage aux éléments d’un corps constitué et destruction de biens publics.

Pour rappel, la localité de Chbaïta Mokhtar traversée par la RN 16, à la limite des wilayas d’El- Tarf et Annaba, a vécu durant toute la journée du 16 avril 2009, des actes de violence suite à un important attroupement des jeunes au chômage dénonçant la hogra des autorités locales de la wilaya d’El-Tarf et revendiquant le bénéfice d’un contrat de travail dans le cadre du Dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP). Source Le Soir d’Algérie

Moussa Touati: « Les députés du FNA sont des opportunistes »

touati.jpgDans un entretien qu’il a accordé au Temps d’Algérie, le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, a qualifié les députés de sa formation d’opportunistes pour avoir adopté le plan d’action du gouvernement Ahmed Ouyahia. « Moi, j’ai opté pour l’abstention car nous ne sommes pas au gouvernement, donc nous ne sommes pas concernés par ce plan d’action. Mais les parlementaires se sont réunis et ont décidé de voter pour le plan d’action d’Ouyahia. Ils ont peur de perdre leurs postes si l’APN devait être dissoute. Ils ont fait passer leurs propres intérêts avant ceux du parti. J’ai exigé de ces députés un rapport expliquant leur position, mais aucune réponse n’a été apportée « ,a affirmé M. Touati.

Par ailleurs, le président du FNA a qualifié d’opportnisues certains cadres de son parti qui réclament l’intégration du gouvernement. « Le FNA ne sera jamais au gouvernement. Cette revendication a été émise par un seul et unique parlementaire (Mohamed Benhammou député de Tlemcen) qui était au MSP, à Ennahda et qui ensuite s’est retrouvé au FNA », a souligné M. Touati. 

(Lire la suite)

Cher frère et ami du coeur Sniper

lalutte.gifPar Ammi Said 

Je t’assure que depuis que je te lis sur ce blog, n’avoir jamais douté de ta sincérité, de ton honnêteté, de ton amour désintéressé pour l’Algérie, son peuple et son unité, de ta clarté concernant ta position vis-à-vis de notre culture et son Algérianité et de ton combat contre l’ennemi de notre pays (ceux qui sont au pouvoir d’une façon illégitime quelque soit ce qu’ils sont Kabyles, Arabes ou d’ailleurs).

Je t’assure de mon profond respect envers tes idées, envers leur profondeur et envers la vérité qu’elles véhiculent et qui ont maintes et maintes fois éclairées mes incertitudes, renforcées mes convictions et solidifiées mon désir d’une Algérie libre, fraternelle, juste et solidaire dans toutes ses dimensions et dans toute la richesse de sa diversité impossible à nier, à ignorer et jeter du revers de la main.

(Lire la suite)

Ali Brahimi quitte le RCD

brahimi.jpgUne lettre datée du 2 juin 2009 et signée par le secrétaire national à l’organique fait état de ma suspension du parti avant traduction devant la commission des conflits. Il m’est reproché principalement d’avoire sollicité le témoignage de mes collègues députés sur la vacuité d’une grave menace que le président du parti m’avait adressée lors de la réunion du groupe parlementaire du 31 mai 2009.

Il remet également à l’ordre du jour les griefs qu’il m’imputait dans sa massive du 29 avril 2009 où j’étais sanctionné de bannissement des activités du parti dans la seule wilaya de Bouira. Pour rappel, j’avais démissionné de ma propre initiative du secrétariat national, le 15 mars, pour cause de non-respect de mes prérogatives par la président du parti.Ces faits ont été rapportés partiellement par la presse nationale des 1er et 2 juin 2009.

(Lire la suite)

18 mois de prison requis contre Issad Rebrab

rebrab1.jpgIl y avait du beau monde, hier, dans le grand prétoire du tribunal correctionnel d’Oran. Entre deux affaires banales qui relèvent du menu pénal de tous les jours, un dossier attire l’attention. Les accusés sont invités à comparaître à la barre. Quand la présidente d’audience a prononcé le nom d’Issâd Rebrab, beaucoup dans la salle ont cru qu’il s’agissait d’un homonyme. Mais c’était bel et bien l’homme d’affaires, le patron du groupe Cévital, qui se levait des bancs réservés au public. La juge énonce la charge retenue contre le patron de Cévital: l’article 363, alinéa 2, du Code pénal. Traduction: abus de biens sociaux. Son coaccusé et proche collaborateur, à qui il avait confié la gérance de trois sociétés, un certain Nazef Ali, devait répondre du chef d’accusation de «faux en écriture commerciale», article 219 du Code pénal.

(Lire la suite)

62% des Harraga algériens avaient, d’abord, demandé des visas

haraga1.jpgLe colonel de la gendarmerie nationale, Djamel Abdesselam Zeghida, a indiqué, hier à l’APN, que 62% des candidats à l’immigration clandestine, en Algérie, ont introduit des demandes de visa d’entrée aux pays européens, mais leurs demandes sont restées sans suite. A une question sur le nombre des immigrés africains, résidant illégalement en Algérie, le conférencier a affirmé que ces derniers constituent un danger à la sécurité interne du pays, car un grand nombre d’entre eux appartient aux réseaux de criminalité organisée, et souffrent des maladies contagieuses, rapporte El Khabar.

Peine capitale pour El Para

para.jpgC’est sous une haute protection policière que le procès des membres de la phalange de la mort, katibat El Maout, que dirigeait Amari Saïfi, alias Abderrezak El Para, s’est déroulé, hier, au tribunal criminel de Batna. Les juges ont prononcé la peine capitale contre 29 éléments dont leur chef Abderrezak El Para dans une affaire où 13 veuves de victimes des sanguinaires se sont portées partie civile. Liberté

1...910111213

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER