Archive pour juin, 2009

« Yes we can »

blog.jpgCe que l’on peut constater à travers les différents blogs qui traitent de l’Algérie, c’est qu’il y a un formidable bouillonnement d’idées et d’opinions qui déferlent sur le web tel un tsunami salvateur, qui témoigne d’une soif irrépressible de débattre, délivrant la parole étouffée de ces liens qui entravent depuis des décennies le décollage de ce pays pétri de talents qui ne demandent qu’à s’exprimer.
 
Une telle castration intellectuelle ne pouvait perdurer avec l’avènement du web. L’exemple de cette jeunesse iranienne éprise de liberté qui a réussi, grâce au web et malgré la censure, à convier le monde entier à sa révolte et en temps réel,  est à ce titre édifiant.
 
Cette prise de conscience des internautes algériens à travers un foisonnement d’écris de moins en moins dénonciateurs mais de plus en plus basé sur un travail de réflexion et de propositions, finira inéluctablement par sonner le glas d’un pouvoir moribond incapable de sortir de ses querelles vengeresses, laissant s’entrevoir, pour nos enfants, un meilleur avenir, qui arrimera définitivement l’Algérie au train des nations qui avancent. Alors, à nos claviers! Par A.Mazari 

La justice autorise l’extradition vers l’Algérie de l’ex-magnat Khalifa

khalifa.jpgLa  justice britannique a autorisé jeudi l’extradition vers son pays de l’ex-magnat algérien Rafik Khalifa, condamné à la réclusion à perpétuité par contumace notamment pour faillite frauduleuse.  L’avocate de M. Khalifa, Anna Rothwell, a immédiatement annoncé son intention de faire appel.

Au tribunal londonien de Westminster, le juge Timothy Workman a estimé que cette extradition ne contrevenait pas à la convention internationale des droits de l’Homme. M. Khalifa aura automatiquement droit à un deuxième procès quand il se présentera en Algérie, a assuré le magistrat après avoir prononcé son jugement. M. Khalifa a été condamné par un tribunal algérien par contumace à la réclusion à perpétuité en mars 2007, après avoir été reconnu coupable d’ »association de malfaiteurs, vol qualifié, détournement de fonds, faux et usage de faux » dans l’affaire de la faillite de la Khalifa Bank.

(Lire la suite)

Photo souvenir (Hocine Aït-Ahmed et Lounes Matoub)

aitahmed.jpgPhoto reproduite aujourd’hui par El Mouhtarem

Hocine Aït-Ahmed: «Le peuple iranien a besoin de notre solidarité»

iran.jpgUne rencontre de soutien au peuple iranien a été organisée, hier, par l’association du manifeste des libertés à la bellevilloise dans le 20ème arrondissement de Paris. Plusieurs personnalités iraniennes se sont relayé le micro pour dénoncer la répression sauvage qui s’abat sur leurs concitoyens dans les rues de Téhéran. Elles ont su, dans un parfait élan de solidarité, dépasser leurs divergences politiques et assumer ainsi la pluralité du peuple iranien face à un totalitarisme religieux qui a tout fait pour la nier.   

«Le totalitarisme prend fin quand les gens ne supportent plus de vivre dans le mensonge et cette fraude électorale était le grand mensonge, un mensonge qui symbolisait la nature mensongère de l’Etat… le mensonge de trop !», disait Chahla Chafiq, sociologue et exilée politique iranienne, pour qui l’islamisme est le véritable mal de l’Iran. Elle a fait un véritable plaidoyer en faveur de la lutte des femmes en Iran «elles sont au centre des manifestations», poursuit-elle. Elles ne veulent plus être des «demi-hommes»; l’ombre de la jeune NEDA qui a été assassinée pendant les dernières manifestations planait sur la salle «Nous sommes tous des Neda.. », martelait la sociologue. Cette dernière invite la communauté internationale à ne pas reconnaître le régime iranien. 

L’intellectuel Ahmed Salamatian, ancien secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, rappelle à l’assistance qu’en 1953, à la faveur des intérêts pétroliers, fut déposé l’un des gouvernements les plus démocratiques du monde, exemple de tolérance et de progrès, le gouvernement de Mossadeg, avec la complicité des puissances occidentales. «Il y a 30 ans, c’était la passion religieuse qui a balayé le Chah, ce qui est fantastique en ce mouvement actuel, tout le monde croyait que c’était perdu, la liberté et le combat pour la démocratie…d’un seul coup, les Iraniens surprennent le monde ; c’est par la passion de la liberté, le respect du suffrage universel qu’ils se  mobilisent»,  disait l’ancien député iranien et de poursuivre «la différence entre Neda et les martyrs de la révolution iranienne est énorme…le symbole de la jeune fille qui est tuée et que c’est son professeur de musique qui la prend dans ses bras, dans les rues de Téhéran où il y a trente ans on voulait interdire la musique…quel miracle que cela représente ! ».   

(Lire la suite)

Robert Ménard, « asphyxié », annonce sa démissionne du Centre de Doha

L'ex-président de RSF, Robert Ménard, le 26 septembre 2008 à Paris

L’ex-président de RSF, Robert Ménard, a démissionné du Centre de Doha pour la liberté d’information dont il était le directeur depuis avril 2008, estimant qu’il ne lui était plus possible de travailler dans un climat de liberté, a-t-il annoncé mardi à l’AFP. Le directeur du Centre de Doha pour la liberté d’information, basé au Qatar, Robert Ménard, a annoncé mardi sa démission du centre créé en décembre 2007, se disant « asphyxié » par le manque de liberté.

« Aujourd’hui, le Centre est asphyxié. Nous n’avons plus ni la liberté ni les moyens de travailler », a déclaré Robert Ménard dans un communiqué, ajoutant avoir quitté l’organisation ainsi que son équipe.

« Certains responsables qataris n’ont jamais voulu d’un Centre indépendant, libre de s’exprimer en dehors de toute considération politique ou diplomatique, libre de critiquer le Qatar lui-même: or, comment être crédible si l’on passe sous silence les problèmes dans le pays qui vous accueille? », poursuit le Français dans son communiqué.

(Lire la suite)

A CŒUR OUVERT

hidjab.jpgJe reste le plus souvent abasourdi de ce que j’entends dans la bouche de mes concitoyens ou par certains écrits journellement (vous me diriez qu’il y en a tellement et même de grandes thèses à ce sujet aux quatre coins du monde…). Donc il s’agit ou de la nudité féminine ou du voile, du tchador etc.  Comme si les véritables problèmes résident là. Que la femme montre son bras ou cache son visage ne doit aucunement nous poser problème. Des problèmes sont crées pour occulter les problèmes sérieux. Il y va de la communicabilité des êtres mais malheureusement la tragédie que vit notre pays a accouché de l’insécurité et de l’exclusion. Et les Algériens ne se font plus confiance.  Et cela arrange une minorité qui en tire de grands profits.

Beaucoup souffrent du mode de vie dépassé et toujours imposé. D’ou l’éternel exode et les quêtes d’horizons de liberté. Quelques mots, un sourire enrichissent et aident à vivre alors que le refoulement, la peur sont autant de freins au développement de l’être humain. Nous nous sommes égarés plutôt on nous a égaré dans l’obscurantisme. Qu’il s’agisse de la religion musulmane du christianisme ou du bouddhisme, nulle de ces religions n’interdit aux sexes masculins ou féminins de se parler, de se découvrir et faire un bout de chemin ensemble. Je conçois que certains ne voient pas la vie de la même façon que moi mais que de choses absurdes en ce monde artificiel ! Par Amokrane Nourdine, Boghni

Mise en faillite de Tonic Emballage:Razzia!?

tonic.jpgElle est tout de même bien curieuse cette histoire de Tonic Emballage ! J’avoue que j’ai suivi partiellement le procès en question, n’empêche que je n’arrive pas à m’expliquer cette mise en faillite d’un des rares fleurons de l’industrie algérienne. Ceci est d’autant plus énigmatique, que la société leader dans son domaine, dotée d’infrastructures et d’un savoir-faire très peu égalés, est largement solvable, pour peu que ses créanciers le veuillent bien. Et donc, les seules questions qui me viennent à l’esprit sont les suivantes: pour quels desseins inavoués sommes-nous arrivés à cette extrémité ? Le titanesque chiffre d’affaire (15 milliards de DA/an) aurait-il aiguisé les appétits de qui nous savons ? Par A. Mazari

Des vols d’Orly à destination de l’Algérie annulés

avionaigleazur.jpgTrois vols de la compagnie Aigle Azur, au départ de Paris-Orly et à destination de l’Algérie, ont été annulés entre lundi et mercredi, la direction de l’aviation civile algérienne n’ayant pas validé ces vols, a-t-on appris mercredi. «Il s’agit d’un malentendu, qui devrait être réglé dans la journée», a expliqué la direction d’Aigle Azur. «Chaque année, les vols pour la période d’avril à octobre sont validés, au mois de janvier, par la direction de l’aviation civile des deux pays concernés. Il y a toujours quelques oublis, qui sont régularisés au dernier moment», a ajouté la compagnie aérienne. Le vol quotidien au départ de Paris-Orly et à destination de Béjaïa a été annulé lundi et mardi, ainsi que le vol de mercredi au départ de Paris-Orly et à destination d’Oran. Environ 550 passagers sont concernés. Une cinquantaine d’entre eux a pu emprunter un autre vol. Le Parisien

 

Le fils de Abbassi Madani libéré !

slim.jpgAprès quatre jours de détention dans la prison Puzhalen en Inde, Salim Abbassi, 42 ans, qui a quitté l’Algérie en 1992 avec un passeport qatari, a été libéré suite à l’annulation par les autorités algériennes du mandat d’arrêt international lancé contre lui en 1992.  Selon des journaux indiens, Salim Abassi a été mis en liberté mardi soir suite à une note envoyée par la police ordonnant l’annulation des poursuites judiciaires à son encontre.  Selon la note de la police, dont une copie a été distribuée aux journalistes présents au niveau de la cour de Tambaram, c’est le bureau de l’Interpol à Alger qui a informé ses homologues à New Delhi de l’annulation par les autorités judiciaires algériennes du mandat d’arrêt international lancé contre Salim Abassi. « Nous vous demandons d’informer les autorités judiciaires indiennes que leurs homologues algériennes n’ont pas souhaitent pas l’extradition de Salim Abassi de l’Inde vers l’Algérie… ». A noter que Salim Abbasi est le président du conseil d’administration du Qatar Energo Solaire.  El Mouhtarem

Bouguerra Soltani: « Pas de parti pour Said Bouteflika »

saidbouteflika.gifLe président du MSP a démenti lundi lors d’une conférence de presse l’existence d’un quelconque projet de constituer un parti présidentiel. «Il n’existe aucun projet d’un nouveau parti ni pour le président ni pour son frère ! Tout cela est propagé par des gens opportunistes, intéressés sans doute par l’idée d’instrumentaliser l’image du président ainsi que le retentissant succès à la dernière présidentielle à des objectifs personnels et carriéristes.»

12345...13

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER