Archive pour juin, 2009

Deux députés rejoignent le FLN

safsaf.jpgyamina.jpgNous apprenons d’une source sûre que le député, Abdelkrim Safsaf ,du Mouvement El Infitah (Sétif) et la députée Chérif née Sidi Adda Yamina du Front national des indépendants pour la concorde (Relizane) ont rejoint officiellement le groupe parlementaire du FLN. Pour rappel, il  y a quelques jours, le député Smail Mira du RPR a rejoint le RND. Par ailleurs, dix députés du PT ont rejoint le FLN depuis le début de la 7ème mandature en 2007.  El Mouhtarem

 

Le chiffre du jour…

« Air Algérie a perdu 400 personnes par des départs volontaires, nos meilleurs techniciens ! », a affirmé hier le PDG d’Air Algérie, Wahid Bouabdellah.

Berriane, Hanoune et le maillon faible

e59louisahanoune.jpgInterrogée sur les évènements de Berriane et l’arrestation du fédéral du FFS à Ghardaïa, Louisa Hanoune, la secrétaire générale du Parti des travailleurs, a estimé qu’“il y a un cercle qui a décidé que le maillon faible est actuellement Berriane en raison de sa composante ethnique et non plus la Kabylie où la situation s’est normalisée”, rapporte Liberté. Sans pointer du doigt accusateur une quelconque partie responsable des évènements, pour la SG du PT “il y a de la provocation dans l’air”, de même qu’“il y a ceux qui allument le feu”.

Accusés d’abus de biens sociaux et faux en écriture de commerce: Issâd Rebrab et Nazef Ali relaxés

rebrab.jpgLe patron du groupe Cévital vient d’être déclaré innocent par la justice. En délibéré depuis le 2 juin, le verdict a été rendu, hier après-midi, par le tribunal correctionnel d’Oran: la relaxe pour Issâd Rebrab et pour Nazef Ali. Les deux hommes ont été blanchis au bénéfice de la loi des faits qui leur étaient reprochés, à savoir respectivement «abus de biens sociaux» et «faux en écriture de commerce». Pour rappel, la genèse de l’affaire remonte au 19 novembre 2004, avec le dépôt d’une plainte auprès de la section de la Gendarmerie nationale de Dar Beïda, à Oran, par El-Kébir Mohamed Miloud contre son associé Issâd Rebrab et son partenaire, nommé comme gérant, Nazef Ali, et ce pour «abus de biens sociaux». Au coeur du «litige» entre les deux associés, qui, au fil des ans, prit une tournure pénale, une SARL, dite SACM, Société (privée) algérienne de construction (métallique) et de fonderie, rapporte Le Quotidien d’Oran

Kamel Fekhar exige la levée du contrôle judiciaire

drfekhararret.jpgLe docteur Kamel Eddine Fekhar, militant des droits de l’homme et membre de la direction du Front des forces socialistes, a décidé de faire appel suite à la décision du juge d’instruction de le soumettre au contrôle judiciaire.

Arrêté lundi dernier puis relâché après 24 heures de garde à vue et après sa présentation devant le juge d’instruction, le docteur Fekhar se dit victime «du mauvais scénario d’un film dont le principal acteur est un toxicomane traînant un casier judiciaire bien rempli et un dossier psychiatrique qui ne donne pas cher de sa santé mentale. Un scénario monté pour donner peur aux militants du parti».

Contacté par El Watan, le militant des droits de l’homme s’est élevé contre la méthode avec laquelle les policiers en civil ont procédé à son arrestation: «On m’a interpellé comme un vulgaire criminel. Cela confirme ‘le caractère policier’ de cet Etat qui semble ne pas vouloir se départir des pratiques des pays du tiers monde.» Kamel Eddine Fekhar a, pour rappel, été accusé d’avoir incité une personne à incendier un fourgon de police en février dernier. Mais, coup de théâtre, devant le juge d’instruction, le fameux témoin a lancé au juge, après avoir regardé Fekhar: «Je ne le connais pas.» «J’estimais qu’après une telle affirmation, le juge devait prononcer la relaxe», souligne Fekhar. «Je suis toujours prisonnier puisque je ne peux pas me déplacer, alors que j’ignore ce qui entoure cette histoire de fourgon brûlé. D’ailleurs, le témoin lui-même qui devait m’accabler l’atteste en affirmant ne pas me connaître», indique M. Fekhar, qui ne comprend pas la décision du juge de le considérer comme une partie dans cette affaire. «Je demande qu’on me libère réellement», a-t-il dit.

Trois autres militants du FFS sont encore entre les mains de la police. «On les accuse de commanditer les évènements de Berriane. Mais que veut dire commanditer ? Quels sont les faits retenus contre eux ? Qu’on nous dise clairement ce qu’ils ont commis. J’estime qu’après avoir laissé pourrir la situation à Berriane, ce n’est pas de cette manière-là que les choses s’arrangeront», note le responsable du FFS, qui crie sa colère : «Trop, c’est trop. Les Mozabites ne peuvent plus accepter d’être traités comme des sujets.» Le militant des droits de l’homme estime qu’il y a « une volonté de punir la région de Ghardaïa pour avoir fait un travail de lutte pacifique pour les droits. On veut créer la psychose du politique dans la région, mais nous répondons que nous sommes des citoyens algériens comme les autres, qui ont le droit d’activer politiquement, dans le respect de la loi», a-t-il souligné. Et d’ajouter: «Si à Berriane, on a choisi de monter les communautés arabe et mozabite l’une contre l’autre, à Ghardaïa on procède à l’étêtement du mouvement pour les droits. J’estime que c’est là un procédé raciste et haineux.» Le docteur Fekhar ajoute: «Si Ould Kablia veut nier notre droit à une complète citoyenneté, nous continuerons à le revendiquer de manière pacifique.» Par Nadjia Bouaricha/ El Watan

Caricature de notre ami R.Z

24 gendarmes tués à Bordj Bou Arreridj

genda.bmp24 gendarmes ont été tués dans une embuscade tendue mercredi soir contre un convoi des forces de sécurité. L’attaque s’est produite vers 20h00 entre les localités d’El Mhir et d’El Mansourah. Les assaillants ont fait exploser deux engins avant d’ouvrir le feu sur le convoi. Ils ont ensuite réussi à prendre la fuite emportant avec eux des armes et six véhicules tout-terrain de la gendarmerie.

 

Algérie-UE: Lettre ouverte aux Ministres des Affaires Etrangères

accordalgerieunioneuropeenneh222h.jpgA l’approche du quatrième Conseil d’association UE-Algérie, la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), le Réseau Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme (REMDH), et l’Organisation Mondiale contre la Torture (OMCT) souhaitent vous faire part de leurs graves préoccupations quant à la situation des droits de l’Homme en Algérie. Les organisations signataires vous demandent d’utiliser cette rencontre ministérielle pour rappeler au plus haut niveau que la réalisation effective des droits de l’Homme est non seulement une priorité de la politique extérieure de l’UE, mais aussi une obligation internationale partagée, ainsi qu’une condition à l’approfondissement progressif des relations UE-Algérie.

S’agissant du dossier des disparitions forcées, différents organes des traités des Nations Unies ont dénoncé le refus des autorités algériennes de mener des enquêtes et l’entrave à l’accès à la vérité pour les proches de disparus que cela constitue. Par ailleurs, ces obstacles engendrent une violation du droit à ne pas être soumis à la torture ou à des traitements, cruels, inhumains et dégradants tel que l’a relevé le Comité des droits de l’Homme des Nations Unies . [1] Ces violations des droits fondamentaux doivent être expressément dénoncées dans le cadre de cette rencontre ministérielle.

(Lire la suite)

LADDH: Alerte sur le Mzab

bouchachi.bmpLa Ligue Algérienne pour la  Défense des Droits de l’Homme (LADDH) apprend que Dr Kamel Eddine Fekhar, militant de la LADDH et membre de la direction du Front des Forces Socialistes (FFS), a été présenté aujourd’hui devant le Procureur de la république auprès du tribunal de Ghardaïa. Ce dernier l’aurait placé sous mandat de dépôt sous l’accusation « destruction de biens publics et incendie volontaire ».

Fekhar Kamel Eddine, a été arrêté le lundi 15 juin 2009 par des policiers sans uniformes au sein même de l’Assemblée communale de la ville de Ghardaïa. Depuis il entame une grève de la faim chose qui pourrait nuire à son état de santé physique et psychologique.

La LADDH dénonce avec force l’arrestation de Dr Fekhar.  Il s’agit là de pratiques contraires  aux textes internationaux de protection des droits de l’Homme, notamment la déclaration sur les défenseurs des droits de l’Homme de l’ONU adoptée en 1998.

(Lire la suite)

Un complot contre un homme intègre et défenseur des droits de l’homme

fekh2.bmpPar Ammi Said 

Un complot contre un homme intègre, défenseur des droits de l’homme et médecin de gens qui ne peuvent pas aller se soigner en Suisse au frais du trésor public. Ridicule ! Ridicule ! Ridicule ! Arrestation, interrogatoire et libération. Ils lui reprochent d’avoir incendié une voiture de police. Ridicule ! Ridicule ! Ridicule ! Où sont les assassins de Abane, Chaabani, Djaout, Mekbel, Krim, Hachani, Matoub…? Qui a jugé, qui a arrêté et dans quelles prisons croupissent les responsables et les commanditaires des massacres d’octobre, de la décennie rouge et noire, des enfants d’avril 2001, des milliers de disparus, de torturés, des humiliés d’un peuple qui ne demande qu’à vivre en pays ?

Qui a tué et pourquoi ils ont été tués plus d’une centaine de journalistes, des dizaines d’artistes, d’intellectuels, de cadres aux qualités rares et exceptionnels ? Qui a commandité l’assassinat en direct à la télé de Boudiaf et pourquoi? Où est Kasdi Merbah, qui a décidé de sa mort, pourquoi, dans quel but…? Qui a incendié, l’école, les universités, les usines, notre unité nationale, nos valeurs, notre histoire… ? Qui est responsable de l’exil de nos meilleurs médecins, ingénieurs, cadres, maçons, ouvriers…? Qui nous a volé plus de 500 milliards de dollars, qui a plongé des milliers de familles dans la pauvreté et la misère, qui est responsable des harraga, de ceux qui se suicident, des deux millions de malades mentaux, de la prostitution…?

(Lire la suite)

«LES RESTE-EAU» DE LA TERREUR…

mail.jpgMoi, je file un brancard   A ceux qui disent «Allons citoyens… !» 

Avec  idéologie, y a ni recours ou coup de main Je vous promettrai tout ça 

Les toujours du grand noir   Ce ne sera qu’un fait divers 

A dégueuler  et à boire A tous les détenus d’opinion coincés au virage 

Les privés de parole, les inclus du lynchage Si on pense à vous, c’est pas qu’on est humaniste 

Demain, vos noms grossiront toutes nos listes Aujourd’hui, vous n’avez  plus le droit 

Ni d’avoir un avis ni d’avoir des droits  Dépassé le chacun une voix

(Lire la suite)

1...45678...13

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER