Photo prise par Anis Rahmani

hassanhattabfamille271162999.jpg

Commentaires

1 2
  1. Ammimez dit :

    Il expose même ses enfants à la vindicte.
    C’est grave,mais il sait ce qu’il fait le
    mec.Souvenez vous du fils d’Ali Belhadj
    qui chauffait les foules.Son devenir vous le connaissez.Seait-ce le même destin pour ces bambins innocents?

  2. C.Sonia dit :

    Il a l’air d’avoir la pêche. D’être heureux parmi les siens. Sauf que les enfants des victimes de cet assassin, eux, ne verront jamais leurs papas.

  3. amazigh67 dit :

    je ne vois vraiment pas pourquoi afficher une photo de « hassan terro » (hacha notre grannd rouiched)chez nous dans notre site
    le seul endroit ou l’on se sent à l’aise , loin de tous les terros qu’ils soient du pouvoir ou des islamiste ?
    mais puisque c’est fait,alors je lui adresse ce message :casse-toi criminel,fais-toi oublier,sors de notre vie et de nos cauchemars laisse nous mourir en paix sale terroriste…

  4. Dai el kheir dit :

    Cette photo la ne signifie pour moi qu’une chose, » suivez mon parcours du dèbut à la fin si vous voulez qu’on vous considére dans ce monde,car (Eddenia Maa Louakef vous qui étes endormis) »

  5. hkm dit :

    et voila une autre preuve du qui tu qui??;
    le plus grand criminel d’algerie escorté par les criminels du DRS,et on nous raconte encore que c’est une invention de l’etranger….
    une autre preuve que le terrorisme est une invention du pouvoir;et dire que le tribunal le condamne encore par contumace,alors qu’il n’est pas en fuite…et meme en total liberté…
    bled mikki

  6. SAMARITAIN dit :

    EN TOUTE FRANCHISE C EST L IMAGE DU MOU3AWIYA ET LE GHOULAM, C EST LA VÉRITABLE IMAGE DE L ISLAM ….. ENCORE UNE FOIS JE BOIS A LA SANTÉ DE OKKBA IBN NAFA3 AUSSI A LA SANTÉ DU NOTRE GRAND ÉMIR BOUTEF HAFIDAHOU ALLAH.

  7. Taous dit :

    Moi, ce que cela m’inspire ?

    Pauvres enfants…surtout les filles.

    Avoir été engendré par ce monstre est une plaie en soi mais ils sont si jeunes…au fait, quand a-t-il eu le temps de le faire????

    Ouais, ouais, je sais le repos du guerrier!!

  8. hkm dit :

    samaritain;ha haha,tu bois quoi,et a la santé de qui? lol

  9. hkm dit :

    en plus sans hidjab,ce n’est pas normal la,c’est le jeu des 7 erreurs…en plus la photo c’est haram non ??

  10. Taous dit :

    Bien vu hkm,

    ces tartuffes sanguinaires n’ont en fait aucune croyance digne de ce nom . Ils ont instrumentalisée l’Islam et commis l’innommable. Comment oublier? comment pardonner ?

    Alors le voir dans cette paisible photo de famille, ça na peut que choquer. Comment voir en lui un père ?

    Pauvres mioches, ils me font de la peine.

  11. O'Karb Oz dit :

    Allez voir sur Ennahar comment l’on fait l’éloge de cette brute. Hattab = Tewfik; GIA, GSPC, AQMI = DRS. On n’est pas dupe. Tfouuuuuuuuuuh ya-lekhmadj !!

  12. Kabyle tout simplement dit :

    voilà le vrai visage d’ennahar d’anis rahamni, soutien de la reconcisiliation nazionale de boutefaqou…
    ils doivent crever ces rats qui ont endeuilli l’algérie, les généraux qui les controlent aussi
    le peuple algérien et les Kabyles en premier ne se laissera pas faire et n’accepetera jamais de vivre avec des sauvages qui explosent les bebes contre les murs et éventrent les femmes enceintes, ils doivent payer leurs crimes contre l’HUMANITE

  13. C.Sonia dit :

    Détrompez-vous, Mr le Samaritain. L’Islam est une chose. L’interprétation qu’on en fait ses ennemis, tel cette immonde personne sur la photo, en est une autre. Pour votre gouverne, sachez que cette fabuleuse religion est: tolérence, pardon, partage, savoir, science…Et c’est, justement, au nom de ces valeurs-là que l’Islam a été adopté dans tout le Maghreb, y compris en Kabylie, qui a enfanté de grands savants musulmans tel Mouloud Kacem Naït Belkacem.

  14. Taous dit :

    Bravo Sonia !!

  15. Mark Wanes dit :

    Au nom de quoi tue Hattab si ce n’est au nom de l’islam ?? Êtes vous plus instruite que ce El karadaoui sans l’agrément duquel notre souveraineté je le répète ne dépasserait pas les aux territoriales d’Alger. Ce monsieur ne remet pas en cause l’islamité de Hattab.
    Peut on réduire à un simple problème d’interprétation toutes ces exactions commises au nom de l’islam ou n’y’a-t-il pas autant d’interprétations que de musulmans eux même.
    Mouloud Kacem Naït Belkacem n’est surement pas le bon exemple à produire. La Kabylie Avait et a encore besoin de savants agronomes capables de développer une agriculture de montagne à même de sortir de la pauvreté des millions d’âmes réduites à la mendicité citadine avec perte de dignité. La Kabylie n’avait surement pas besoin d’un porte drapeau panarabique plus enragé que tous les El karadaoui réunis quant au volet scientifique de l’islam, je demande juste à etre convaincu par un exemple probant. S’il y avait un Nobel de médecine dans le monde musulman je l’aurai su.
    Pour moi qui ai fréquenté les écoles de la chine communiste je sais l’effort qu’ont fourni les dirigeants chinois pour rattraper et dépasser le niveau mondial en matière de savoir scientifique et spatial
    Un élève en chine destiné à une carrière scientifique est dispensé de tout autre cours y compris de propagande chinoise. Alors qu’un jeune algerien doit subir les affres de la religion bien avant sa puberté. L’handicap est ainsi insurmontable. La volonté de savoir est ainsi fortement diminuée au profit des récitations religieuses objet de fierté de familles musulmanes.
    Alors de grâce ne parlez pas d’interprétation malsaine de cette religion qui porte en elle le germe de l’espoir humain par son volet écologique naturel que les musulmans refoulent.
    L’islam ne produit pas des sociétés de consommation nécessitant un développement à outrance et ne génère donc pas de pollution. L’islam peut sauver le genre humain de son inexorable disparition.

  16. Ammimez dit :

    l’équation est simple:il n’y a pas de bon
    et de mauvais islam.Il y a l’Islam et c’est tout.Si l’islam constitue le mal
    de ce pays je ne vais pas chercher à apporter des justificatifs en lui opposant le soit disant bon islam.J’élimine le mal à la racine,la solution est toute simple finalement.

  17. Kara Fawzi dit :

    nay, nay ! l’islam est innocent; ce sont les hommes qui l’ont mal pratiqué et donc souillé. Il suffit de le pratiquer avec modération, et surtout ne pas écouter les khorotos de ceux-là qu’on appelle chouyoukh; ce sont ceux-ci qui poussent les gens au fanatisme et à l’extrémisme.

  18. C.Sonia dit :

    Finalement, j’ai le sentiment que les extrémistes sont partout. Et que si l’aubaine se présente à certains « démocrates », ils rivaliseraient en « prouesses » avec l’égorgeur de la photo

  19. Ammimez dit :

    Quand je dis « attaquer le mal à la racine  » je n’entends pas par là qu’il
    faut égorger tous les Musulmans chère
    Sonia.Moi-même je suis musulman ,mais trés tolérant.Le mal réside dans le fait
    qu’on fait de l’Islam un élément primordial et incontournable dans ce pays.On veut l’imposer par la force.Je
    suis contre cette voie et je laisse mes
    concitoyens à leur libre choix dans le
    cadre d’un état laic.
    La compréhension au premier degré nuit
    beaucoup chère Sonia.

  20. hakim dit :

    eh ben,c’est la preuve que c’est un agent de la DRS :il faut être très bête pour ne pas comprendre .
    tiens sa famille ne porte pas de Hidjab ?!!! c’est normale ça pour un islamiste ?

  21. mechta el arbi dit :

    Réponse à Madame C.Sonia: Tolérance dites-vous? Le pseudo-prophète Mohammed a fait ègorger de sang froid 900 juifs de la tribu des banu qorayza soupçonnées de trahison. Les soir de cette journée il couchait avec une femme dont il avait fait assassiner le père le matin meme. Le pseudo-prophète Mohammed a enlevé sa femme à son fils adoptif Zayd en se justifiant d’un verset du Coran

  22. mechta el arbi dit :

    On peut facilement multiplier les exemples

  23. mechta el arbi dit :

    N’est-ce pas un hadith authentique qui autorise à tuer les deux tiers d’un peuple, s’il le faut,pour instaurer l’islam?

  24. mechta el arbi dit :

    À l’échelle d’un pays comme l’Algérie, cela fait 22 millions de personnes. Les tueurs de l’islam en fait 200000 morts en Algérie: Ils sont loin du compte, Ce sont de mauvais musulmans!

  25. mechta el arbi dit :

    Les ‘démocrates que vous haissez ‘ n’ont égorgé personne malgré tout. À mediter Madame Sonia!

  26. mechta el arbi dit :

    Madame Sonia, je vous conseille de lire la conquète musulmane de la berbérie, décrite pas Ibn Khaldoun. Vous verrez alors que l’islam ne s’est pas imposé par des fleurs en afrique du nord. Lisez le aussi pour savoir ce qu’ont fait les banu hilal, envahisseur de notre pays.

  27. mechta el arbi dit :

    Madame Sonia, je vous conseille de lire la conquète musulmane de la berbérie, décrite pas Ibn Khaldoun. Vous verrez alors que l’islam ne s’est pas imposé par des fleurs en afrique du nord. Lisez le aussi pour savoir ce qu’ont fait les banu hilal, envahisseurs de notre pays.

  28. SAMARITAIN dit :

    @ mechta el arbi :

    :)

  29. mechta el arbi dit :

    Chère Madame Sonia, je vous conseille de lire la conquète musulmane de la berbérie, décrite pas Ibn Khaldoun. Vous verrez alors que l’islam ne s’est pas imposé par des fleurs en afrique du nord. Lisez le aussi pour savoir ce qu’ont fait les banu hilal, envahisseurs de notre pays.

  30. C.Sonia dit :

    A Monsieur El Arbi

    La démocratie est-elle une propriété privée pour me la dénier? Au nom de quelle démocratie vous arrogez-vous le droit d’insulter le prophète des musulmans (QSSL)? Un être qui a conquis le cœur de 1 milliard 700 millions d’humains peut-il être un faussaire, Monsieur le pédant?
    Maintenant, je vais vous dire quel genre de musulmane suis-je? Je revendique ma qualité de musulmane profondément laïque, tolérante, ouverte sur le monde, qui revendique sa culture arabo-musulmane et qui s’enrichit de celle des autres, berbère comprise. Différente ? Oui, mais pas indifférente.

    Je suis, dans ma tête, une musulmane d’avant le 13ème siècle, période où la philosophie, l’astrologie, les mathématiques, la médecine, la littérature… étaient l’apanache de la civilisation arabo-musulmane. Parce que les musulmans du milieu du moyen âge avaient su mettre en application l’injonction coranique faite par l’ange Jibril au prophète Mohamed (QSSL) de lire (entendez par là, l’acquisition du savoir). Et je vis physiquement dans un monde où au nom de l’Islam on tue on égorge et on donne l’occasion à des haineux de déverser leur venin sur cette fabuleuse religion.
    Vous-même par votre joli prénom et tant d’autres, êtes la preuve vivante qui témoigne du caractère paisible de cette religion par son adoption par les populations autochtone berbères depuis des siècles.
    Démocratiquement, Sonia.

  31. SAMARITAIN dit :

    A C.SONIA

    Le gouvernement algérien veut recruter davantage de prédicatrices volontaires pour encadrer l’enseignement religieux auprès des femmes dans les mosquées, a indiqué samedi le ministre des Affaires religieuses Bouabdellah Ghlamallah. « Le ministère des affaires religieuses projette de recruter des jeunes filles volontaires pour servir la mosquée », a déclaré le ministre, selon l’agence APS.

    Actuellement, l’Algérie compte seulement 265 « mourchidate » (prédicatrices) qui participent à l’enseignement et à l’apprentissage du Coran dans les mosquées et à la lutte contre l’analphabétisme, selon M. Ghlamallah. « La présence de la femme dans les mosquées est essentielle, fondamentale et importante d’autant que la mosquée est un lieu de foi, de piété et de consécration de l’authenticité, de l’identité nationale et d’enseignement de la science et du savoir », a-t-il affirmé.

    AVIS AUX AMATEURS….
    LE TEMPS OU LES FILOUS SONT ENTRAIN DE DILAPIDER L ARGENT DU PEUPLE LES AUTRES AVEC LEURS HISTOIRES A DORMIR DEBOUT VIENT NOUS DONNER DES PORTRAITS DES PERSONNAGES AYANT VÉCUS AU 14 ÈME SIÈCLE. !
    A VOUS COMPRENDRE CHÈRE MADAME NOS TANGOS SONT DES VÉRITABLES ENFANTS DU COEUR
    LE PAUVRE SAMARITAIN DE N’ALDJERIE

  32. C.Sonia dit :

    Au moins vous, vous êtes en osmose avec votre indigence intellectuelle reproduite dans votre signature.

  33. SAMARITAIN dit :

    JE LE SUIS EFFECTIVEMENT CHÈRE MADAME! , ET C EST GRÂCE A VOTRE ÉCOLE ALGÉRIENNE FAWDAMENTALE ET CORANIQUE

    L INDIGENT SAMARITAIN DE N’ALDJERIE.

  34. Mark Wanes dit :

    A l’intérieur de soi-même il y a assez d’espace pour y enfouir irréversiblement et éternellement sa croyance, pour y exprimer aussi toute l’adoration qu’on veut pour son dieu.
    Les nations qui ont réussi la gestion de leurs affaires de manière organisée avaient préalablement séparé le pouvoir politique du pouvoir religieux
    . Le premier souci du Prophète fut de créer des rapports nouveaux entre les éléments hétérogènes qui composaient sa troupe. Aux lois tribales qui s’avéraient de plus en plus inadaptées à la vie dans la cité et qui avaient jusqu’alors neutralisé l’action de ses adversaires, il chercha à substituer une loi nouvelle basée, non sur le lien de parenté par le sang, ni sur les alliances tribales, mais sur la communauté de foi au Dieu unique, créateur de tous les hommes et maître de tout l’univers. Le principe de la Umma fit ainsi son apparition; il allait être le remède le plus efficace contre les rivalités traditionnelles entre les diverses tribus et l’individualisme séparatiste des Arabes. L’islamisme venait de naitre. L’islam politique se met au service d’une redoutable stratégie de guerre. Des siècles plus tard et c’est pour avoir nié la valeur de la culture qui a jalonné l’existence des différents peuples berbères et qui constitue le socle de l’identité de la nation algérienne que le pouvoir de ce pays a précipité mortellement le pays dans un autre islamisme encore plus pervers aux conséquences dramatiques. L’entêtement de l’Etat algérien à vouloir, à tout prix, arabiser un peuple qu’il dit arabe ne cesse de produire des effets extrêmement dangereux. Les Kabyles, un de ces peuples berbères les plus attachés à leur identité, sont de plus en plus désillusionnés par une politique démocratique de façade que le pouvoir algérien met en avant pour rassurer les chancelleries étrangères. Les Kabyles sont décidés à s’émanciper de ce marasme qui expose fatalement leur culture à une disparition programmée. Pour ne pas sombrer, ils demandent une autonomie pour leur pays, la Kabylie, leur permettant de se doter d’institutions appropriées pour promouvoir dignement leur propre culture, plusieurs fois millénaire et qui a richement contribué à la civilisation universelle.

  35. mechta el arbi dit :

    Chère Madame Sonia

    Vous ne me répondez pas sur les faits que j’ai cités et je n’ai pas insulté le prophète. Il faut voir la réalité en face: l’islam est loin d’etre une religion de tolérance. Parout elle s’est imposée par le sang et la racket des dhimmis. Relisez l’histoire, Les faits que j’ai cités sont véridique, vous ne pouvez pas le nier!

  36. Ammimez dit :

    Analyse pertinente Mark.
    Pourquoi ne pas tenter l’expérience?
    Vous êtes certainement d’un bord politique que je ne cerne pas totalement
    mais l’idée mérite débat.Peut-être que
    ce peuple sortira de sa misère morale et
    des longues souffrances qu’il a endurées.

  37. L'abruti dit :

    Les imbéciles foutez le camp
    vous polluez

  38. L'abruti dit :

    Fous le camp,vite

  39. L'abruti dit :

    Va voir qui est sur ta mère,vite

  40. Mark Wanes dit :

    Azul Ammimez
    Je suis au Mak depuis 2002 je fais partie de la première vague d’autonomistes séduits par le discours de Ferhat. Je trouve que cet homme est sorti de l’hypocrisie environnante en affirmant haut et fort que l’arabo-islamisme est le plus grand stratagème jamais imaginé par un cerveau humain pour neutraliser les arabes et leurs divisions tribales. Qu’il a crée plus de problèmes qu’il en a résolu. La classe politique algérienne est parfaitement consciente de cette stagnation multiséculaire mais l’opinion arabe refuse toujours d’admettre l’évidence alors on incrimine les hommes à défaut de jeter le discrédit sur le système lui-même.
    Nous sommes convaincus que tous les hommes ou femmes politiques de notre pays placés à la barre du navire arabo-musulman algerien feront les mêmes divagations et les mêmes approximations.

  41. mark dit :

    voici un extrait d’une petite verité sur les democrates et les islamistes je dis islamistes pas MUSULMANS:
    Les révélations du colonel Mohamed Samraoui de la DRS à Al Jazeera

    L’autre version de la  » république  »

    Nasreddine Yacine, algeria-watch, 6 août 2001

    Que va-t-on trouver au colonel Mohamed Samraoui dit Habib pour le descendre en flamme ? La presse algérienne n’a pas encore été briefée pour fournir des  » éléments  » biographiques sur cet ex-officier supérieur des services spéciaux algériens (DRS). Dans quelques jours probablement, les Salima Tlemçani, Mounir Boudjemaâ, Nacer Belhadjoudja, N. Sebti… et autres Anis Rahmani, honorables correspondants du colonel hadj Zoubir (chargé de l’information à la DRS), vont  » sévir  » à coup d’ » infos  » pour tenter de discréditer l’auteur des témoignages accablants sur la guerre qui a lieu en Algérie depuis 1992.
    L’émission Bila Houdoud de la chaîne de télévision satellite Aljazeera, diffusée mercredi dernier en début de soirée, n’est pas passée inaperçue. Ils étaient certainement des millions d’algériens à l’avoir suivie. Le lendemain, elle était le sujet de discussion numéro un dans les cafés et dans les longues chaînes interminables pour l’acquisition du fameux formulaire de demande de logement locatif.
    C’est que les révélations de ce colonel de la DRS ont de quoi choquer les  » âmes sensibles  »  » foncièrement républicaines « . Mohamed Samraoui se dit prêt à témoigner devant le tribunal pénal international (TPI) et ramener les preuves de ce qu’il avance. En attendant cet heureux événement, ici les principaux extraits de l’intervention du colonel Mohamed Samraoui :

    L’arrêt du processus électoral et la répression du FIS

     » Le 29 décembre 1991, je m’étais rendu à Blida pour rencontrer le colonel Abdelmalek Bendjedid (frère du président Chadli Bendjedid) pour lui faire part des rumeurs et des bruits qui circulent à propos de l’imminence d’un coup d’Etat contre le président. Abdelmalek me fait part à son tour, en me demandant de garder cela pour moi tout seul, des décisions qui allaient être prises par Chadli en l’occurrence le limogeage des généraux Toufik (patron de la DRS) et de Khaled Nezzar (ministre de la Défense) et leur remplacement respectivement par le général Kamel Lahrache et Dib Makhlouf « .

     » Larbi Belkheir est derrière l’idée des camps du Sud, de la dissolution du FIS et l’assassinat de Boudiaf « .

     » Après les résultats du premier tour des élections législatives, nous avons rencontré plusieurs chefs de partis politiques, dont des petits partis que je ne citerai pas, pour connaître leur avis sur la situation « .

     » Mahfoud Nahnah, que j’ai rencontré le 27 décembre en compagnie du commandant Guettouchi Amar, a exprimé son refus des résultats et était favorable à l’arrêt du processus électoral « .

     » D’autres contacts ont été entrepris avec la société civile dont Benhamouda de l’UGTA pour connaître leurs avis sur cette nouvelle situation et leur demander de bouger en faveur de l’annulation des résultats des élections « .

     » Nous, les officiers, étions également favorables pour l’arrêt du processus électoral. Et pour cause, les hauts responsables de l’armée (généraux) nous ont dressé un tableau noir du FIS en prédisant des lendemains apocalyptiques en cas de l’accession de ce dernier au pouvoir. Ce n’est que plus tard que j’ai compris qu’ils avaient monté tout cela pour leur propre bien et non celui de l’Algérie, et de peur d’être jugés « .

     » Le président Chadli Bendjedid a rencontré Abdelkader Hachani et lui a promis la poursuite du processus électoral. A la suite de cette rencontre, une conclave entre les généraux a eu lieu au commandement des forces terrestres à Aïn Naâdja. C’est là qu’a été décidé l’arrêt du processus électoral « .

     » Le 1er janvier 1992, le général Smaïn (qui était colonel à l’époque) m’a chargé de contacter le général Mohamed Lamari. Contact pris, ce dernier m’ordonne de choisir 7 ou 8 de mes proches collaborateurs en qui j’ai totale confiance et de les ramener le 4 janvier pour « une opération secrète », me dit-il « .

     » Le lundi 4 janvier, je suis arrivé avec les dossiers de tous les membres du FIS. La séance de travail était présidée par le général Aït Mesbah Sadek. Nous avions décidé d’arrêter les éléments dangereux du FIS (membres du Majlis Echoura, présidents d’APC, députés élus et les candidats au 2e tour). En tout 1100 personnes devaient être arrêtés à Alger. L’opération n’a pas eu lieu comme prévu. Un ordre d’annulation a été donné, tard dans la soirée, par le général Smaïn. Plus tard, le nombre des personnes à arrêter a été revu à la hausse. Il est passé à 12 500 entre militants et sympathisants du FIS sur le territoire national. Ils ont raflé à l’aveuglette pour radicaliser le mouvement et pousser à la haine de l’Etat « .

     » Les camps du sud étaient programmés pour permettre aux gens de différentes régions de se connaître entre eux « .

     » Entre temps, les généraux cherchaient une solution politique à la destitution de Chadli. Benhabylès, président du Conseil Constitutionnel, n’a pas voulu entrer dans la combine. Ils ont pensé à Ben Bella, mais ils ne l’ont pas contacté de peur qu’il ne se retourne contre eux. Aït Ahmed a été contacté, mais n’a pas accepté. En démocrate, il n’aurait jamais toléré d’être une marionnette entre les mains des militaires. Ils ont également pensé à Ahmed Taleb Ibrahimi, mais Sid-Ahmed Ghozali a refusé en le qualifiant d’ »imam en cravate ». C’est de Ali Haroun qu’est venue l’idée de contacter Mohamed Boudiaf « .

     » Le 10 janvier 1992, le général Khaled Nezzar a proféré des menaces contre Chadli, lorsque celui-ci voulait revenir sur son engagement précédent de démissionner « .

     » Au mois de mai 1992, au cours d’une réunion à Chateauneuf (poste de commandement de la police et caserne des forces spéciales d’Alger, dans laquelle des disparus sont morts sous la torture) à laquelle j’avais assisté en compagnie du capitaine Ahmed, les officiers de police Ouaddah et Tahar Kraâ, le général Smaïn avait déclaré devant d’autres témoins : « je suis prêt à sacrifier 3 millions d’algériens pour rétablir l’ordre « .

    L’assassinat de Mohamed Boudiaf

     » Les premiers litiges entre Boudiaf et les généraux étaient relatifs au Sahara Occidental, à l’affaire du général Belloucif, et au changement du chef du gouvernement. Boudiaf voulait limoger Sid-Ahmed Ghozali pour le remplacer par Amine Abderrahmane ou Saïd Sadi. Il voulait également déterrer l’affaire Belloucif, mais les généraux n’en voulaient pas de peur que le dossier ne remonte jusqu’à eux « .

     » Informé d’une pseudo tentative d’insurrection, le 5 mars 1992, qu’aurait dirigé le capitaine Ahmed Chouchène, commandant des forces spéciales à l’académie de Cherchell, Boudiaf s’est étonné de voir que dans la liste qu’on lui présente le grade le plus élevé d’une telle opération est celui de capitaine. Il a donc ordonné le relèvement de ses fonctions et la mise aux arrêts du général Mohamed Lamari, et la nomination du général Khelifa Rahim à sa place. D’ailleurs, je défie quiconque de me montrer un document signé par Mohamed Lamari entre le 29 mars 1992 jusqu’à la mort de Boudiaf « .

     » La grenade offensive dont se servit Boumaârafi lors de l’assassinat de Boudiaf était dans mon bureau. Elle y a été déposée après l’opération de Télemly dans laquelle sont morts le sous-lieutenant Tarek et le commandant Guettouchi Amar. Je ne l’ai plus revue depuis « .

     » Boumaârafi est l’assassin de Boudiaf. Il a été ajouté à la liste des éléments du GIS partant pour Annaba par le général Smaïn Lamari après une entrevue des deux hommes dans le bureau de ce dernier. Smaïn a chargé le commandant Hamou de signer l’ordre de mission individuel de Boumaârafi « .

     » Après l’assassinat de Boudiaf, Boumaârafi devait être abattu à son tour par deux de ses collègues. Doué d’une grande intelligence, il a sauté un mur de deux mètres et s’est livré à la police « .

     » Le 29 juin 1992, juste après l’assassinat de Boudiaf, nous (responsables des services de sécurité de l’armée) eûmes une réunion avec Khaled Nezzar qui nous a déclaré d’emblée, sans qu’aucune enquête ne soit menée, que « le commandant Hamou est innocent ». Il a ensuite réclamé le soutien des services de sécurité pour continuer sa mission « .

     » Même condamné à mort, Boumaârafi ne sera pas exécuté « .

     » Le 1er instigateur de l’assassinat de Boudiaf est le général Smaïn Lamari « .

    La naissance du GIA

     » J’ai assisté à la naissance du GIA. Il a été créé pendant l’été 1991 par le commandant Guettouchi Amar, mort au cours d’une opération anti-terroriste à Télemly. Il était secondé par le capitaine Djaâfar chargé d’éditer les communiqués et de les transmettre aux journalistes « .

     » Chebouti, fondateur du MIA, circulait dans une voiture des services, une R9 couleur crème « .

    Pourquoi la création du GIA ?  » Afin de justifier les assassinats qu’ils commettaient pour se débarrasser notamment de certains officiers, comme le colonel Salah, le commandant Boumerdès Farouk dit Rabah, le commandant Djaber, le commandant Hicham (assassiné à Blida)… Les assassinats de plusieurs officiers restent inexpliqués « .

     » Le GIA a été créé pour servir des desseins, mais ses créateurs ont vite été débordés par d’autres groupes islamiques armés. C’est pour cela que nous utilisions l’appellation « des GIA » « .

    Intervention téléphonique pendant l’émission du capitaine Ahmed Chouchène, accusé de tentative d’insurrection en mars 1992

     » J’ai été kidnappé le 3 mars de la caserne. Mais, lorsque cela a été découvert, ils ont dû me présenter devant le tribunal militaire de Béchar et me condamner à 3 années de prison « .

     » En novembre 1994, une tentative d’insurrection a été provoquée dans la prison de Berrouaghia. Un groupe d’intervention rapide (GIR) numéro 80 de la gendarmerie nationale a tiré et blessé 1200 prisonniers. Par la suite, un autre groupe de la gendarmerie, je répète, un autre groupe cagoulé, est entré pour décapiter 51 parmi les 1200 prisonniers et les brûler. Les corps ont été enterrés dans une fosse commune dans un champ d’exécution de la prison de Berrouaghia. Si des gens ont le courage d’aller vérifier, les corps y sont toujours « .

    Le colonel Semraoui ajoute :  » A sa sortie de prison en 1995, le général Kamel Abderrahmane, patron de la DCSA (Direction Centrale de la Sécurité des Armées), avait demandé à Chouchène d’être l’adjoint de Djamel Zitouni l’émir du GIA « .

    Missions spéciales

     » En 1995, le général Smaïn est venu à Cologne en compagnie du général Hacène Beldjelti dit Abderrezak (cet unique général issu du sud algérien était chargé de la sécurité à la présidence de la République sous la présidence de Liamine Zeroual – ndlr) et plusieurs autres officiers dont les commandants Merabet Omar et Benguedda Ali, et le colonel Benabdellah (un homme d’action). Ils voulaient assassiner des responsables du FIS comme Abdelbaki Sahraoui et Rabah Kébir. Je me suis opposé à ces opérations « .

     » Le colonel Benabdellah Mohamed m’a avoué avoir commis des massacres dans la région de Blida « .

  42. Omar dit :

    Azul a Mark, ce Hichem ABOUD est l’un des agents de la propagande et désinformation élevé dans les sous terrains de caserne de Blida, ne te fais pas à ce que écrit, est-ce que tu es sur facebook?

    Tanmirt quand même.

  43. Omar dit :

    lire fié.

  44. Mark Wanes dit :

    @OMAR
    tanmirt si c’est pour moi(MARK WANES)
    mark est un autre pseudo que je ne connais pas

  45. Omar dit :

    évidement mon message est pour toi a gma MARK WANES, si tu es sur FB donnes moi juste ton pseudo si c’est possible?

  46. Ammimez dit :

    Ce mark tout court sans majuscule joue
    à l’imposteur.Il nous renvoie aux sites
    de Ali Benhadj.C’est ridicule mais qu’il s’assume,sans essayer de se faire passer
    pour un autre.

  47. Omar dit :

    Dommage autrement c’est cool FB. Alors si je te cite à mes amies/s du Mak ( l’ancien) de Paris j’aurais tes coordonnés?. On est pas loin de toute façon je suis justement à Milan.
    Tanmirt.

  48. Omar dit :

    Azul Ammimez ce blog n’est pas contrôlé c-à-d tous le monde peut intervenir par un autre ou presque même pseudo, dommage.

  49. Mark Wanes dit :

    @Omar & Ammimez
    Absolument Omar tu peux sans problèmes me joindre via l’antenne du Mak à paris mais c’est promis je m’y mets sur face book illico et ça sera sous le nom de Mark Wanes c’est mon vrai prénom. Par correction vis-à-vis de ce site je ne donnerai pas le lien mais nous sommes faciles à trouver.
    Tanemirt à vous deux et bien vu pour Ammimez sur le renvoi au site d’Ali Belhadj.
    Je n’ai rien contre Ali Belhadj mais j’ai surtout vraiment mais alors vraiment rien pour.

  50. Omar dit :

    reçu 5/5 a Mark Wanes, toute à l’heure je te ferai signe par rapport blog ffs1963 sur FB, a Ammimez fait le également!!, par contre Ali Belhadj et Abbas Madani et com ont fait trop de mal.

    Tanmirt newen!!

1 2

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER