Algérie: A quoi sert la loi sur la cybercriminalité ?

internetcensorship.pngPar Ammi Said 

Ils ont volé tous les mots qui font notre fierté et ils nous ont chargés de tout les maux qu’ils ne peuvent pas cacher. L’hypocrisie est l’art de culpabiliser l’innocent et glorifier le coupable. La violence est l’art de faire taire tous les cris qui transportent la voie de la vérité et celui d’encourager à diffuser celui de la bêtise et du mensonge le plus raffiné. L’ignorance jouit de ce qui satisfait son sexe et sa panse qui ne sont jamais satisfaits et déteste tout ce qui l’oblige à réfléchir et à penser. La lâcheté tue avec les mains de ceux qui croient à son invincibilité et quand elle est confondue, elle crie sa sincérité et trouve un coupable pour se dédouaner. Toute tyrannie va rendre, un jour ou l’autre, compte de son hypocrisie, de sa lâcheté, de sa violence, de son avarice et de son avidité. Ceci étant dit, maintenant, je vais essayer de m’expliquer en espérant votre indulgence envers ma folie et son désir de liberté.

Je ne vois pas, vraiment, à quoi cela sert cette loi. Il suffit qu’ils continuent à agir de la manière qu’ils maîtrisent le mieux, comme d’habitude, comme dirait l’autre. Acheter tous ceux qui savent vendre leurs plumes et qui savent cesser de penser, castrer leurs libertés de conscience et aller à l’encontre de leurs croyances et de leurs convictions. Ce n’est pas l’argent qui manque et ce n’est pas demain que le pétrole et le gaz cesseront d’être indispensables à l’économie mondiale. Créer, encore et encore, des blogs qui louent les grandes et immenses oeuvres de sa Fakhamatouhou actuelles et des suivantes, qui vont glorifier notre extraordinaire liberté de pensée, d’écrire et d’expression et sur le chemin passant descendre en flammes toutes les voix qui chantent une autre musique que celle de Khalida, comme sait bien le faire et avec un dévouement magnifique et une constance inépuisable Khalida, Amar, Mounir, Ennahar (as), Liberté (thileli), El watan (thamourth) et j’en passe.

Flatter, caresser, materner, protéger, bercer…le mensonge le plus laid, le plus hideux et les plus venimeux pour qu’il puisse grandir, mûrir et se fortifier et, ensuite, devenir une vérité qu’adopteront merveilleusement et chaleureusement même les hommes et les femmes les plus avertis, les plus éveillés, les plus conscients et les plus sages. Censurer le plus petit livre, la plus simple analyse, le plus doux chant, le plus court poème et le plus anodin article qui risquent d’éveiller les consciences, de dénoncer les hypocrites, de dévoiler les parasites, de gêner les ignorants de servir, de débusquer les profiteurs de tout les festins et de cacher embryon d’une idée ou un foetus de vérité qui toucheront les âmes encore incorruptibles.

Actionner la calomnie, la rumeur et l’insulte avant d’envoyer la police pour chercher cet opposant indomptable, dangereux pour l’unité nationale, fauteur de troubles, capable de détruire le fondement de l’Etat, de semer la fitna dans la “populace”, de trahir les constantes nationales…pour le mettre dans les mains d’un juge qui le mettra illico presto en prison pour faciliter sa réhabilitation morale et favoriser sa soumission à ses bourreaux ou sa mise sur le droit chemin (devenir un flatteur de service tout en reniant ses convictions). Mettre la machine qui mène à la fuite, au silence et enfin pour finir à l’exil: espionnage, menace, harcèlement, persécution, savon et bout de tissu, chômage, convocation régulière à la police, impôt, interrogatoires des membres de sa famille avec des insinuations perfides…

Enfin, assassinat méthodique, planifié, bien maquillé, propre…avec ou sans assassin. Tant qu’ils seront là, ils ne laisseront de place à que ceux qui veulent les aider à durer, durer, durer…à voler, voler, voler…à s’enrichir, s’enrichir, s’enrichir…à jouir, jouir, jouir…à manger, manger, manger…à mentir, mentir, mentir…à dormir tranquille, dormir tranquille, dormir tranquille, à voyager, à voyager, voyager…à fructifier leurs butins, à placer leurs copains et leurs coquins, à dilapider nos biens, à terroriser nos coeurs, à mépriser notre dignité, à humilier nos mères et nos soeurs, à nous diviser, à nous manipuler, à nous dominer…Jusqu’à la fin des temps.
Fraternellement

Commentaires

  1. le-zouave dit :

    ceci est un condensé de toutes les rancoeurs et tous le desepoir d’un peuple tombé entre tes serres d’ignobles charognards paysans bombardés generaux..sans scrupules ..infras humains sans conscience ni principes qui tiennent en otage leurs freres de race!!! merci ammi said pour ce cri de coeur pour cette humanité dont sont depossédés la lie qui nous sert de « gerante »!!! c’est beau!

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER