• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 11 juillet 2009

Archive pour le 11 juillet, 2009

Bac: Un taux de réussite de 45,05 % à l’échelle nationale

bac2009algerie11.jpgLe taux national de réussite au Baccalauréat/session  juin 2009 est de 45,05 %, a annoncé samedi à Alger le secrétaire général du ministère de l’Education nationale, Boubekeur Khaldi. Sur un total de 245.929 candidats scolarisés, 110.759 ont réussi l’examen du Baccalauréat de cette session 2009, a précisé Khaldi lors d’une conférence de presse où il a annoncé les résultats finaux et le taux de réussite au Baccalauréat qu’il a qualifié de « satisfaisant et encourageant », au regard de la « particularité »  du parcours scolaire de cette cohorte composée d’élèves de la dernière promotion  de l’enseignement fondamental.         

Les filles ont été les plus présentes sur les  listes des lauréats du bac 2009, avec un taux de 57,82 % ( 64.042 bachelières)  contre 42,18% pour les garçons (46.717 bacheliers), a-t-il ajouté. Pour les candidats libres, le taux de réussite est estimé à 19,76% au  niveau national (121.253 candidats), sachant que le nombre des candidats libres  inscrits cette année a été de 181.154 inscrits. Parmi les candidats ayant des besoins spécifiques, 54 ont réussi l’examen  du Baccalauréat (36,73%) dont 39 non voyants (39%) et 15 handicapés moteur (31,91%). Les écoles privées ont enregistré un taux de réussite de 26,60 % (262  bacheliers), a ajouté Khaldi rappelant que la wilaya de Tizi Ouzou occupe  la première position avec un taux de réussite de 58,99% alors que la dernière  position est revenue à la wilaya de Laghouat qui a enregistré un taux de 18,94%.

Obama appelle au respect de la démocratie en Afrique

obama.jpgLe président américain Barack Obama a appelé samedi l’Afrique à mettre fin aux pratiques antidémocratiques et brutales et à la corruption, pour adopter des règles de bonne gouvernance, dans un discours à Accra, la capitale du Ghana. Dans ce discours devant le parlement ghanéen, M. Obama a énoncé un principe selon lui fondamental: « Le développement dépend de la bonne gouvernance. C’est un ingrédient qui a fait défaut pendant beaucoup trop longtemps, dans beaucoup  trop d’endroits ». M. Obama a souligné que le soutien américain au développement serait lié au respect des règles démocratiques: « Ce que nous ferons, c’est augmenter notre assistance aux individus et aux institutions responsables, en faisant porter l’effort sur le soutien aux règles de bonne gouvernance », rapporte l’AFP.

Le Soir d’Algérie reprend une info du blog

« Periscoop. L’information circule à vitesse grand V sur le net: le comité d’organisation du 2e Festival panafricain d’Alger a confié la réalisation d’un film sur l’événement à une boîte audiovisuelle française. La boîte en question appartiendrait au fils d’un ex-ministre algérien des Affaires étrangères. «   Merci pour la rédaction du Soir d’Algérie.

Ain Temouchent: Le maire de Hammam Bouhadjar échappe à une mort certaine

feu.bmpUne vraie catastrophe a failli se produire dans le bureau du maire de la ville de Hammam Bouhadjar, mercredi, aux alentours de 11 heures, après qu’un citoyen eut aspergé le président de l’APC avec de l’essence et s’apprêtait à mettre le feu, n’était-ce l’intervention des présents qui ont maîtrisé l’individu et l’ont empêché de commettre son forfait. Le citoyen A. M., âgé de 34 ans, marié et père de 4 enfants, fait partie des personnes activant dans le cadre du filet social depuis plusieurs années. Ne supportant pas son statut du fait de ses maintes demandes de titularisation restées vaines et las des promesses non tenues des élus, il décida de passer à l’acte. Il est entré dans le bureau du maire, a sorti de sous sa chemise une bouteille d’essence et a commencé à asperger d’abord le maire, puis le bureau. Au moment où il s’apprêtait à craquer une allumette, le maire adjoint et le secrétaire général de l’APC accoururent vers lui et l’empêchèrent de commettre l’irréparable, rapporte Le Soir d’Algérie.

Les délires de TSA

ouyahia270405.jpgAprès avoir dénoncé le maintien des festivités du 2ème festival panafricain suite à la mort de la mère de Abdelaziz Bouteflika, le site TSA (Tout Sauf l’Algérie) revient aujourd’hui avec un scoop. « Les révélations du général français sur l’assassinat des moines de Tibhririne visent Ahmed Ouyahia ». Quelle blague ! 

« Selon nos informations, le Premier ministre Ahmed Ouyahia pourrait être la principale cible de la campagne judiciaire et médiatique déclenchée en France autour de l’affaire des moines de Tibéhirine. En 1996, année de l’assassinat des sept religieux, M. Ouyahia était en effet Premier ministre. Même si son implication directe dans la gestion du dossier n’est pas établie, il était de fait le principal interlocuteur officiel des autorités françaises. Promise par Nicolas Sarkozy, la levée du secret défense en France sur l’affaire pourrait conduire à une mise en cause direct de M. Ouyahia dans cette affaire. Selon nos sources, les manœuvres visant Ouyahia sont liées à des considérations économiques et accessoirement à des aspects de politique intérieure algérienne. Les dernières décisions du gouvernement Ouyahia en matière d’investissement, notamment celles obligeant les entreprises d’importation étrangères à céder 30% de leur capital à un partenaire local, ont été très mal accueillies en France. Ces mesures concernent en effet essentiellement des fleurons de l’économie française, comme les constructeurs automobiles Renault et Peugeot. Les Français se plaignent également d’être systématiquement écartés des gros contrats signés en Algérie. La semaine dernière encore, Airbus a perdu la compétition face à Boeing pour l’équipement de Tassili Airlines »….écrit TSA.

Il explique les divergences entre la DST et la DGSE, les « délires » d’u journaliste algérien

dgse.bmp« Aux yeux de certains observateurs, la réforme des services de renseignements français, engagée depuis près d’une année par Sarkozy, semble connaître des résistances, à différents niveaux. La nomination en juillet 2008 de l’ancien ambassadeur de France à Alger, Bernard Bajolet, comme coordinateur des services de renseignements français, directement rattaché à l’Elysée, n’aurait pas été du goût des anti-réformateurs. La dualité entre les différents services de renseignements, notamment la DST et la DGSE, est historique. Et dans l’affaire des moines de Tibéhirine, le désaccord entre les deux services était manifeste ». M.A.O

Louisa Hanoune qualifie de «délires» le témoignage du général Buchwalter

hanoune1.jpgLa secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Mme Louisa Hanoune a affirmé hier à Sfisef (Sidi Bel Abbès) que «les récentes révélations sur l’assassinat des moines de Tibéhirine ne manquent pas de susciter de nombreuses interrogations sur la nature des relations entre les différents services spéciaux français». «En politique il n’y a pas de hasard !», a-t-elle déclaré lors d’un rassemblement des militants de son parti à Sfisef. Mme Hanoune a qualifié de «délires» les accusations portées à l’encontre de l’ANP et appelé à la consolidation de la démocratie pour préserver la souveraineté nationale, rapporte El Watan.

Affaire de Tibhirine: revue de presse

presse.bmpLa presse algérienne revient samedi sur l’affaire des  moines de Tibhirine, soulignant que la guéguerre entre les services français  avait été à l’origine de l’assassinat des moines par le GIA qui avait revendiqué  l’enlèvement et la tuerie. Et si l’affaire des moines de Tibhirine n’était qu’une « pure » affaire  franco-française, s’interroge le quotidien El Watan en se basant sur des analyses  d’observateurs.     »Aujourd’hui, nombre d’observateurs s’interrogent s’il ne s’agit pas  plutôt d’une affaire franco-française ? Pourquoi ? Aux yeux de certains observateurs,  la réforme des services de renseignements français, engagée depuis près d’une  année par Sarkozy, semble connaître des résistances, à différents niveaux »,  estime le journal. 

Le quotidien qui fait remarquer que « la nomination en juillet 2008 de  l’ancien ambassadeur de France à Alger, Bernard Bajolet, comme coordinateur  des services de renseignements français, directement rattaché à l’Elysée, n’aurait  pas été du goût des anti-réformateurs », note que « la dualité entre les différents  services de renseignements, notamment, la DST et la DGSE, est historique ». Selon El Watan le « désaccord » entre ces deux services dans l’affaire  des moines de Tibhirine était « manifeste », du fait que dès l’annonce de l’enlèvement  en avril 1996, deux visions du dossier se sont détachées, à savoir « l’une avec  la DST qui collaborait avec les services de renseignements algériens, l’autre  avec la DGSE et le ministère des Affaires étrangères français, qui feront cavalier  seul engageant des négociations secrètes avec le GIA ».  

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER