Ain Temouchent: Le maire de Hammam Bouhadjar échappe à une mort certaine

feu.bmpUne vraie catastrophe a failli se produire dans le bureau du maire de la ville de Hammam Bouhadjar, mercredi, aux alentours de 11 heures, après qu’un citoyen eut aspergé le président de l’APC avec de l’essence et s’apprêtait à mettre le feu, n’était-ce l’intervention des présents qui ont maîtrisé l’individu et l’ont empêché de commettre son forfait. Le citoyen A. M., âgé de 34 ans, marié et père de 4 enfants, fait partie des personnes activant dans le cadre du filet social depuis plusieurs années. Ne supportant pas son statut du fait de ses maintes demandes de titularisation restées vaines et las des promesses non tenues des élus, il décida de passer à l’acte. Il est entré dans le bureau du maire, a sorti de sous sa chemise une bouteille d’essence et a commencé à asperger d’abord le maire, puis le bureau. Au moment où il s’apprêtait à craquer une allumette, le maire adjoint et le secrétaire général de l’APC accoururent vers lui et l’empêchèrent de commettre l’irréparable, rapporte Le Soir d’Algérie.

Commentaires

  1. baba_cool dit :

    ce sont les premiers indices …la longue liste est a venir…ou va l algerie disait deja un brave homme…

  2. elrihla dit :

    l’algerie un grands pays producteurs de désespoir par ceux qui le dirige et une grande partie de l’opposition periodique.le manque de courage et de chacun pour soi vont ruinée le pays.un peuple en totale hibernation n’ayant aucune intention a changer les choses et comdamner sous l’oppression et la dictature.

  3. Ammisaid dit :

    Le cimetière des humbles et le royaume des lâches !

    La mort tend à devenir
    La seule issue, le seul espoir
    Qui reste à ceux qui vivent dans la misère
    A ceux qui ne savent pas quoi faire
    Pour voir dans leurs vies un filet de lumière
    Et, à ceux que torturent les soucis nuit et jour

    L’Algérie est devenue un cimetière
    A sa jeunesse pleine d’énergie, de sang et de sueur
    Ses saints n’arrêtent pas de faire des prières
    Mais ses démons ne veulent rien entendre, ni voir
    Ils lui réclament sa dignité, sa fierté et son honneur
    Sinon, ils ont juré de la joncher de cadavres pleins de blessures

    L’Algerie qui avait résisté à maintes et maintes envahisseurs
    Pleure ses suicidés, ses victimes et ses millions de martyres
    Elle offre ses jeunes filles vierges et
    pures
    A leurs cousins, leurs proches et leurs frères
    Et, elle accepte que l’avarice, l’avidité
    et la luxure
    Puissent régner sur des millions de gens sans avenir, ni repères

    L’Algérie qui possède une longue et grande histoire
    Écrite par le courage, le sacrifices et l’honneur
    Se trouve gouverné par des hypocrites, des voleurs et des pervers
    Qui ne pensent qu’à remplir leurs panses de charognards
    Qu’à boire du whisky à l’odeur mauvaise au goût amère
    Et, qu’à tuer ceux qui s’opposent à leur haine hideuse et noir

    L’Algérie qui aurait pu devenir un pays de liberté et de savoir
    Est rendu un lieu de dépravations, de crimes et de malheurs
    Elle cultive l’ignorance et la violence dans les coeurs
    Elle inculque aux esprits doux l’art de flatter et de mentir
    Pour se loger, manger, s’habiller et se nourrir
    Au lieu de leurs apprendre à travailler, à s’éduquer et à réfléchir
    Afin de devenir des hommes intègres, autonomes et sincères

    L’Algérie pour laquelle nous étions prêts à mourir
    Nous a volé nos rêves, nos souhaits et tout nos désirs
    A cause d’une poignée de lâches qui n’avaient pas fait la guerre
    Et qui étaient cachés de l’autre côté de
    la frontière
    Tout en se préparant à prendre de force le pouvoir
    Des que le colonisateur commencera à amorcer son départ

    Fraternellement

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER