• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 20 juillet 2009

Archive pour le 20 juillet, 2009

Tibéhirine: « Bouteflika devrait lever le secret-défense »

tigha.jpgPropos recueillis par Stéphane JOAHNY
Le Journal du Dimanche

Abdelkader Thiga, 41 ans, est un ancien des services de renseignement algériens. Aujourd’hui réfugié aux Pays-Bas, il a vécu en première ligne « la sale guerre » contre le GIA, avant de fuir son pays. Alors qu’il doit prochainement être entendu par le juge antiterroriste Marc Trévidic, en charge de l’enquête sur l’assassinat des moines de Tibéhirine, le sergent Thiga s’explique.

Allez-vous répondre aux questions du juge Trévidic?

Je suis tout à fait disposé à répondre à la justice française – j’ai même fui mon pays pour cela -, mais je veux d’abord discuter avec le juge. Il faut me protéger. Ma femme et mes deux enfants sont encore en Algérie, où je peux être extradé du jour au lendemain par les autorités néerlandaises.

Quelle est votre réaction après les déclarations du général Buchwalter, un ancien de la DGSE, évoquant une bavure de l’armée algérienne pour expliquer la mort des moines français?

Je ne connais pas ce général. Mais ça ne me surprend pas. Je sais de quoi sont capables les services de renseignement. Pour moi, ce témoignage constitue une étape préparatoire pour amener l’opinion à croire qu’il s’agit d’une bavure. Une bavure, ça peut arriver tous les jours en temps de guerre. Voyez ce qui se passe en Afghanistan. C’est la guerre, il n’y a pas de responsable, on s’excuse et voilà… J’aurais espéré que ce général en dise plus sur la nature des relations entre mes anciens chefs de la sécurité militaire et les responsables du GIA.

(Lire la suite)

Algérie, Libye et Mali vont collaborer militairement contre Al-Qaïda

toure.jpgL’Algérie, la Libye et le Mali vont « mettre en commun » leurs « moyens militaires pour combattre » l’insécurité dans la bande sahélo-saharienne, liée notamment à Al-Qaïda, a déclaré le président malien Amadou Toumani Touré, cité lundi dans la presse malienne.  »Au dernier sommet de l’Union africaine (début juillet en Libye, ndlr), avec mes deux aînés, le guide frère Mouammar Kadhafi et le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, nous avons parlé surtout de la situation qui prévaut dans la bande sahélo-saharienne », a affirmé le président malien dans le quotidien gouvernemental L’Essor. « Nous avons décidé de mettre en commun nos moyens militaires, de renseignement pour combattre ce problème », a poursuivi le chef de l’Etat.   

L’armée malienne a annoncé en juin avoir commencé des opérations dans la  bande sahélo-saharienne contre plusieurs groupes armés, dont Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Ces opérations vont toutefois connaître une pause, selon Touré, à cause de la saison des pluies.   »Après presque un mois d’opération, les conditions climatiques ont commencé à se détériorer (…) Il y a les vents de sable qui réduisent la visibilité. Et lorsqu’il pleut, il faut attendre deux jours pour se déplacer. Les unités ont donc décidé de rejoindre leurs bases », a-t-il déclaré. Le 17 juin, l’armée a affirmé avoir tué 26 « combattants islamistes » en attaquant pour la première fois une base d’Aqmi à la frontière avec l’Algérie, dans l’extrême-nord du pays. 

(Lire la suite)

Algérie:513 détenus admis au baccalauréat

achourabderahmane717580268.jpg513 détenus dont 12 femmes ont obtenu leurs baccalauréat pour la session de juin 2008/2009 soit un taux de 39,24 % sur un total de 1347 candidats. Dans une déclaration à l’APS, le directeur général de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion, Mokhtar Felioune a souligné que 1404  autres détenus dont 13 femmes ont été admis au Brevet de l’enseignement moyen (BEM) soit un taux de 49,44 % sur 2840 candidats.  734 détenus ont été admis au BEM avec mention « passable », 495 avec mention  « assez bien », 161 avec mention « bien » et 14 avec mention « très bien », alors  que 384 détenus ont décroché leurs baccalauréat avec mention « passable », 135  avec mention « assez bien » et 12 avec mention « bien ».     

Un groupe chinois remporte des contrats pour 1,46 milliard d’euros

chi.jpgLe groupe chinois CCECC a remporté trois contrats dans les chemins de fer en Algérie, dont un en association avec une   entreprise locale, d’un montant global de 146 milliards de dinars (1,46 milliard d’euros), rapporte l’AFP. Le premier contrat porte sur la réalisation, dans un délai de 43 mois, d’une ligne ferroviaire de 139 km entre Tissemlit et Boughezoul, dans les hauts plateaux de l’ouest algérien, pour 42,6 milliards de dinars (426 millions   d’euros), a indiqué à l’AFP l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (Anesrif). Le deuxième contrat prévoit la réalisation, dans un délai de 46 mois, d’une ligne ferroviaire entre Saida et Tiaret, dans cette même région des hauts plateaux, pour 62,2 milliards de dinars (622 millions d’euros), a ajouté  Anesrif. Cette agence, qui dépend du ministère des Transports, a enfin retenu le groupement algéro-chinois constitué de CCECC (Chine) et Infrarail (Algérie)  pour la construction, dans un délai de 41 mois, d’une ligne ferroviaire de 151 km entre M’sila et Boughezoul, toujours dans les hauts plateaux de l’ouest du pays, pour 41,9 milliards de dinars (419 millions d’euros). 

Phrase du jour…

« Si la presse algérienne a évoqué le KITUKI après les déclarations du général français sur l’assassinat des moines de Tibhrine, Zerhouni a préféré parler de KIBUKI ». El Mouhtarem

Panaf’: 50.000 DA pour les jeunes artistes créateurs !

panaf.bmpAlors que des milliards ont été dépensés dans les activités du 2ème festival panafricain qui se tient en Algérie depuis le 5 juillet dernier, le ministère de la Culture n’a octroyé qu’une somme de 50.000 DA aux jeunes artistes créateurs pour leur permettre de participer aux différentes expositions. Par ailleurs, les organisateurs du Panaf’ n’ont assuré aux jeunes artistes qu’une prise en charge d’une semaine à Alger. El Mouhtarem

3 ans de prison à l’encontre de l’ancien directeur de l’école de police

police.jpgLe tribunal correctionnel de Sidi M’hamed, près la cour d’Alger, a rendu, hier, son verdict relatif au procès du directeur de l’Ecole supérieure de police et des cadres dela Sûreté nationale.  Ainsi, le divisionnaire Dridi Merzoug, l’ancien directeur de l’école, a été condamné à 3 ans de prison avec une année de sursis et une amende de 50 000 DA. Le commissaire Corso Abdelkader, au centre de cette affaire de complaisance dans les examens d’accès au grade de commissaire principal, a écopé d’une peine d’un an de prison ferme assortie d’une amende de 20 000 DA. L’instructeur de tir balistique, Ama Sid Ali, a été condamné à un an de prison avec sursis, alors que Zouichi Feth Ennour a écopé d’une peine de 2 ans, dont un an avec sursis, et Boudraâ Yacine a été condamné à une année de prison avec sursis.Le tribunal a par ailleurs prononcé l’acquittement pour Guettaf Abdelaziz, Haddadi Ahmed, Hmarain Omar, Ouahab Mohamed, Hanane Bachir et Senaseri. A rappeler que le parquet avait requis de lourdes peines allant de 10 à 2 ans d’emprisonnement contre les prévenus poursuivis pour, entre autres, faux et usage de faux et abus de pouvoir. L’affaire concerne les examens d’accès au grade d’inspecteur principal à l’Ecole supérieure de police, dont certains candidats auraient bénéficié de notes de complaisance. El Watan 

La paranoïa de Khalida

toumi.jpgKhalida Toumi s’en est vertement pris à une journaliste du Soir d’Algérie qui avait eu l’«outrecuidance» de lui poser une question sur la présence à Alger d’une simple réplique du squelette «Lucy». «Ce sont des considérations d’hommes. Le jour où vous serez fière de votre féminité, je parlerai avec vous (…). Il n’est pas de votre intérêt de mener une guerre contre les ministres», a-t-elle déclaré à notre charmante consœur qui, tout comme les présents, n’avait vraiment rien compris à la paranoïa de la première responsable de la culture en Algérie. Le Soir d’Algérie

Khadidja, épouse d’un disparu nous a quittés

nouri.jpgKhadidja Nouri, membre fondatrice et un des piliers de l’association Sos Disparu(e)s nous a quitté brusquement après 14 ans de lutte constante contre l’injustice qui a dévasté sa vie et lui a ravi les êtres les plus chers, ses deux enfants et son époux.

Depuis 1995, Khadidja n’a jamais baissé les bras, n’a jamais cédé à la résignation. Cette mère courage est un exemple pour nous tous, pour l’association et les familles de disparus en Algérie dont elle incarnait l’esprit de résistance à la répression et à l’oppression. Khadidja tu es partie prématurément, comme d’autres mamans et épouses avant toi, mais nous te faisons le serment de ne jamais trahir ton combat, notre combat, pour que triomphe la vérité et que justice soit rendue.

Au moment où nos associations se battent contre la volonté de certains d’effacer la mémoire et d’imposer l’amnésie et l’oubli, tes épreuves, ton histoire et celle de ta famille resteront à jamais inscrites dans nos vies.

Repose en paix Khadidja, nous ne te trahirons jamais.

Ghlamallah: « Les évangélistes sont des terroristes »

ghlamallah.jpgLe ministre des Affaires religieuses et des Wafs, Bouabdallah Ghlamallah, a qualifié, hier, le mouvement évangéliste en Algérie de terroriste. Le ministre a affirmé que les évangélistes ne sont pas chrétiens et qu’il est nécessaire de faire une distinction entre eux et les chrétiens. Vouant aux gémonies les évangélistes, M. Ghlamallah les a assimilés à des terroristes «Ils cherchent à semer la pagaille au sein de la société algérienne et partout dans le pays. C’est pour cela que je les assimile à des terroristes», a-t-il déclaré, a rapporté Le Jeune indépendant.

12

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER