• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 21 juillet 2009

Archive pour le 21 juillet, 2009

Pourquoi tout ce cirque ya si Barkat

saidberkat.jpgPar Youcef Aouchiche 

Alors que le temps caniculaire engendre ces derniers jours les plus hautes performances de la chaleur dans les différentes région du pays, allant de 40 degrés dans les villes côtières à 46 dans les wilayas du centre, le ministère de la Santé n’a pas trouvé comme formule magique en vue d’assurer la sécurité des populations que d’annoncer le célèbre plan de prévention. Ce dernier consiste à la fermeture des volets et rideaux des façades des logements exposées au soleil, de maintenir les fenêtres fermées tant que la température de l’extérieur est supérieure à celle de l’intérieur, d’éviter de sortir aux heures les plus chaudes, boire suffisamment et éviter les boissons très sucrées ou à forte teneur en caféine.

Quel cirque M. Barkat! Au lieu de penser aux mesures concrètes,  les autorités algériennes se référent toujours à l’archaïsme, au laisser-aller, à la fuite en avant, au bricolage  et pire, cette fois, elles ont même inclues le clonage dans la gestion des affaires courantes des Algériens. Elles haussent, malheureusement et sans aucune honte et hésitation, le phénoménal slogan qui porte la santé des citoyens dans le plus haut stade des préoccupations de l’Etat. C’est  vraiment la catastrophe ya Si Barkat ! Pourquoi tout ce cirque ? Au lieu de prévoir des stratégies spécifiques durant la saison estivale, réputée pour la transmission et le développement de toutes sortes de bactéries et de maladies, le département de Barkat semble plonger dans une léthargie sans fin.

Les dernières cavalcades de la gripe porcine, de  l’étrange virus  qui s’est développé dans les plages d’Ain Temouchent et de Boumerdès n’ont pas servis de leçons pour ces prédateurs, dont le seul souci est d’assurer la sécurité de leurs petites familles. Pourquoi tout ce cirque M.Barkat ? La vie des Algériens n’est-elle pas importante à ce point ? À leur yeux certainement c’est oui, mais vu le passé honorifique des Algériens et leur présent marqué par des sacrifices et les luttes quotidiennes pour se maintenir en vie, les Algériens méritent beaucoup mieux Ya Si Barkat.       

Rina Sherman doublement condamnée pour «diffamation» et «injures publiques»

moines1.jpgAlgeria-Watch, 21 juillet 2009

L’ethnologue Rina Sherman et son éditeur ont été tous deux condamnés par la 17e chambre correctionnelle du tribunal de Paris le 10 juillet 2009, pour «diffamation» contre le journaliste Paul Moreira et «injures publiques» contre son confrère Jean-Baptiste Rivoire.
En raison de plusieurs passages de l’ouvrage Rina Sherman intitulé «Le Huitième mort de Tibhirine» (publié en février 2007 aux Éditions Tatamis), que les deux journalistes estimaient diffamatoires à leur égard, ils ont déposé plainte contre Mme Sherman et son éditeur et ont eu en partie gain de cause.

Mme Sherman a prétendu dans son livre que la mort de son compagnon Didier Contant, en février 2004, serait en réalité un «suicide maquillé», car «il était soumis à une grande angoisse psychologique en raison des attaques dont il était l’objet», après son enquête en Algérie sur l’affaire des moines, laquelle visait le témoignage d’un sous-officier des services secrets algériens, Abdelkader Tigha, impliquant l’armée dans l’enlèvement et la mort des moines. Ces «attaques» auraient été le fait d’une «machination» de Jean-Baptiste Rivoire et de Paul Moreira, alors journalistes à Canal Plus, qui auraient exercé de graves pressions sur Contant pour l’empêcher de publier son enquête, car celle-ci aurait contrarié leur «thèse», celle du «lobby du qui tue qui» réunissant «ceux qui œuvrent pour le dédouanement des intégristes islamistes» algériens.

En vertu de sa condamnation, Rina Sherman devra verser un euro symbolique à Paul Moreira et à Jean-Baptiste Rivoire ainsi que deux amendes de 500 euros avec sursis. Elle devra en outre leur rembourser une partie de leurs frais d’avocats.
Regrettant qu’en ce qui le concerne, Rina Sherman ait été relaxée des poursuites en diffamation qu’il avait intentées, Jean-Baptiste Rivoire a fait appel de cette décision.

PRIX SAÏD MEKBEL: Le collectif des journalistes de Béjaïa se démarque

mekbel.jpg« C’est avec une grande surprise que le collectif des journalistes de Béjaïa a appris, par voie de presse, le lancement d’un «prix Saïd Mekbel» récompensant le meilleur écrit sur la saison estivale par une association de journalistes et de correspondants de la wilaya (AJC).» C’est par cet incipit lapidaire que le Collectif des journalistes de la wilaya de Béjaïa, mis sur pied tout récemment, s’indigne contre l’initiative prise par l’AJC «sans consultation et dans la précipitation.» Aussi, on reproche surtout aux initiateurs du «Prix Saïd Mekbel», de ne pas avoir su ou pu «cadrer» leur action avec les «idéaux et le combat pour lesquels Mekbel est mort en martyr», ajoute la même déclaration.

(Lire la suite)

Louisa Hanoune s’est félicitée de la tenue, en Algérie, du Panaf’

panaf.bmpLa secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune s’est félicitée de la tenue, en Algérie,  du 2e Festival culturel panafricain qui s’est clôturé hier. « Le Panaf 2009 a été une réussite et son organisation dans les meilleures conditions prouve que l’Algérie a dépassé la crise sécuritaire », a-t-elle ajouté.   »Quelles que soient les lacunes enregistrées lors de ce festival, il faut reconnaître ses innombrables réalisations », poursuit l’intervenante. Et d’ajouter  « son point le plus positif est le fait d’avoir permis à des familles, de différentes  wilayas, d’aller apprécier les spectacles offerts, notamment pendant la nuit ».

Réduction de 50 % des tarifs du téléphone au profit des policiers et leurs familles !!!

elephone.jpgUne convention portant sur la réduction de 50% des  tarifs de téléphonie fixe et mobile au profit de la police, a été signée hier à Alger entre la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) et Algérie Télécom (AT).  Cette réduction concerne les éléments de la sûreté nationale et leurs  familles à travers le territoire national. La convention fait suite à l’accord signé l’année dernière entre les  deux parties dans le cadre de la contribution d’Algérie Télécom à la généralisation  des technologies de l’information et de la communication (TIC) au niveau des  différents secteurs relevant de la sûreté nationale, rapporte l’APS.

Le JDD n’a pas été saisi à Alger !

jdd.gifDans son édition du 19 juillet, le Journal du Dimanche (JDD) (français) a publié une interview de l’ancien officier du DRS, Abdelakder Tigha qui raconte comment ont été assassinés les sept moines de Tibhirine en mars 1996. Fait étonnant: l’édition du JDD n’a pas été saisie par les services chargés de la lecture de la presse étrangère au niveau des postes frontaliers. En revanche, un numéro de l’hebdomadaire français Courrier International a été interdit à la vente au Maroc le 16 juillet, les autorités lui reprochant notamment un article jugé diffamatoire à l’égard du roi Mohammed VI. El Mouhtarem

Distribution de logements sociaux: Emeutes à Sidi Khouiled

emeutes.bmpPour protester contre la distribution  »injuste » de logements sociaux, les habitants de Sidi Khouiled dans la wilaya de Ouargla ont, dans la nuit de samedi à dimanche, saccagé et pillé les sièges de la mairie et de la daïra. Plusieurs bureaux et cinq véhicules de la daïra ont été incediés. Le siège de la daïra a reçu des cocktails Molotov qui ont mis le feu dans le grand parking où cinq voitures ont brûlé, tandis que la bâtisse a été épargnée grâce à son éloignement de l’entrée principale et son grand mur d’enceinte. En revanche, le siège de la mairie, inauguré il y a quelques mois, a fait l’objet d’atteintes ciblées. Synthèse d’El Mouhtarem d’après El Watan.

Skikda: Boussenane Rabah, l’un des premiers « patriotes », assassiné

patriote.bmpBoussenane Rabah, alias Birabah, l’un des premiers « patriotes » de la wilaya de Skikda, a été assassiné par des terroristes dans la soirée de dimanche dernier en plein centre de la commune de Kerkera, à l’ouest de Skikda. Il était presque 23h quand trois terroristes en tenue militaire et accompagnés d’un homme encagoulé ont investi un café situé en bordure de la route principale pour surprendre la victime qui était attablée avec un groupe d’amis. L’un des terroristes, dont l’âge ne dépasse pas les 20 ans et après avoir identifié sa victime, videra le chargeur de sa kalachnikov en direction du patriote qui a rendu l’âme sur le coup, rapporte El Watan.

Zerhouni demande une prorogation à Mohamed Said

mohamedsaid.jpgPar Karim Aimeur 

Le Parti de la liberté et de la justice (PLJ) de Mohamed Said n’est pas agréé. Il ne s’agit pas d’une décision définitive du département de Zerhouni. Alors que le délai fixé par la loi sur les partis politiques accorde au service chargé des partis 60 jours après la date de dépôt des dossiers de constitution (le délai a expiré le 19 juillet) pour statuer, le ministère demande un temps supplémentaire pour l’étude du dossier. Selon Tahar Azouz, un des fondateurs de ce parti, c’est par voie téléphonique qu’ils sont informés de cette nouvelle donne.
Cette décision du ministère de l’intérieur pose plusieurs questionnements. Depuis dix ans, aucun parti n’est agréé et on n’a demandé à aucun un temps supplémentaire pour étudier le dossier. Une information a fait déjà état de l’agrément prochain de quatre partis dont le PLJ. Dans notre pays, il faut vraiment s’armer d’une patience sans faille pour savoir attendre.

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER