• Accueil
  • > Archives pour juillet 2009

Archive pour juillet, 2009

Distribution de logements sociaux: Emeutes à Sidi Khouiled

emeutes.bmpPour protester contre la distribution  »injuste » de logements sociaux, les habitants de Sidi Khouiled dans la wilaya de Ouargla ont, dans la nuit de samedi à dimanche, saccagé et pillé les sièges de la mairie et de la daïra. Plusieurs bureaux et cinq véhicules de la daïra ont été incediés. Le siège de la daïra a reçu des cocktails Molotov qui ont mis le feu dans le grand parking où cinq voitures ont brûlé, tandis que la bâtisse a été épargnée grâce à son éloignement de l’entrée principale et son grand mur d’enceinte. En revanche, le siège de la mairie, inauguré il y a quelques mois, a fait l’objet d’atteintes ciblées. Synthèse d’El Mouhtarem d’après El Watan.

Skikda: Boussenane Rabah, l’un des premiers « patriotes », assassiné

patriote.bmpBoussenane Rabah, alias Birabah, l’un des premiers « patriotes » de la wilaya de Skikda, a été assassiné par des terroristes dans la soirée de dimanche dernier en plein centre de la commune de Kerkera, à l’ouest de Skikda. Il était presque 23h quand trois terroristes en tenue militaire et accompagnés d’un homme encagoulé ont investi un café situé en bordure de la route principale pour surprendre la victime qui était attablée avec un groupe d’amis. L’un des terroristes, dont l’âge ne dépasse pas les 20 ans et après avoir identifié sa victime, videra le chargeur de sa kalachnikov en direction du patriote qui a rendu l’âme sur le coup, rapporte El Watan.

Zerhouni demande une prorogation à Mohamed Said

mohamedsaid.jpgPar Karim Aimeur 

Le Parti de la liberté et de la justice (PLJ) de Mohamed Said n’est pas agréé. Il ne s’agit pas d’une décision définitive du département de Zerhouni. Alors que le délai fixé par la loi sur les partis politiques accorde au service chargé des partis 60 jours après la date de dépôt des dossiers de constitution (le délai a expiré le 19 juillet) pour statuer, le ministère demande un temps supplémentaire pour l’étude du dossier. Selon Tahar Azouz, un des fondateurs de ce parti, c’est par voie téléphonique qu’ils sont informés de cette nouvelle donne.
Cette décision du ministère de l’intérieur pose plusieurs questionnements. Depuis dix ans, aucun parti n’est agréé et on n’a demandé à aucun un temps supplémentaire pour étudier le dossier. Une information a fait déjà état de l’agrément prochain de quatre partis dont le PLJ. Dans notre pays, il faut vraiment s’armer d’une patience sans faille pour savoir attendre.

Tibéhirine: « Bouteflika devrait lever le secret-défense »

tigha.jpgPropos recueillis par Stéphane JOAHNY
Le Journal du Dimanche

Abdelkader Thiga, 41 ans, est un ancien des services de renseignement algériens. Aujourd’hui réfugié aux Pays-Bas, il a vécu en première ligne « la sale guerre » contre le GIA, avant de fuir son pays. Alors qu’il doit prochainement être entendu par le juge antiterroriste Marc Trévidic, en charge de l’enquête sur l’assassinat des moines de Tibéhirine, le sergent Thiga s’explique.

Allez-vous répondre aux questions du juge Trévidic?

Je suis tout à fait disposé à répondre à la justice française – j’ai même fui mon pays pour cela -, mais je veux d’abord discuter avec le juge. Il faut me protéger. Ma femme et mes deux enfants sont encore en Algérie, où je peux être extradé du jour au lendemain par les autorités néerlandaises.

Quelle est votre réaction après les déclarations du général Buchwalter, un ancien de la DGSE, évoquant une bavure de l’armée algérienne pour expliquer la mort des moines français?

Je ne connais pas ce général. Mais ça ne me surprend pas. Je sais de quoi sont capables les services de renseignement. Pour moi, ce témoignage constitue une étape préparatoire pour amener l’opinion à croire qu’il s’agit d’une bavure. Une bavure, ça peut arriver tous les jours en temps de guerre. Voyez ce qui se passe en Afghanistan. C’est la guerre, il n’y a pas de responsable, on s’excuse et voilà… J’aurais espéré que ce général en dise plus sur la nature des relations entre mes anciens chefs de la sécurité militaire et les responsables du GIA.

(Lire la suite)

Algérie, Libye et Mali vont collaborer militairement contre Al-Qaïda

toure.jpgL’Algérie, la Libye et le Mali vont « mettre en commun » leurs « moyens militaires pour combattre » l’insécurité dans la bande sahélo-saharienne, liée notamment à Al-Qaïda, a déclaré le président malien Amadou Toumani Touré, cité lundi dans la presse malienne.  »Au dernier sommet de l’Union africaine (début juillet en Libye, ndlr), avec mes deux aînés, le guide frère Mouammar Kadhafi et le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, nous avons parlé surtout de la situation qui prévaut dans la bande sahélo-saharienne », a affirmé le président malien dans le quotidien gouvernemental L’Essor. « Nous avons décidé de mettre en commun nos moyens militaires, de renseignement pour combattre ce problème », a poursuivi le chef de l’Etat.   

L’armée malienne a annoncé en juin avoir commencé des opérations dans la  bande sahélo-saharienne contre plusieurs groupes armés, dont Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Ces opérations vont toutefois connaître une pause, selon Touré, à cause de la saison des pluies.   »Après presque un mois d’opération, les conditions climatiques ont commencé à se détériorer (…) Il y a les vents de sable qui réduisent la visibilité. Et lorsqu’il pleut, il faut attendre deux jours pour se déplacer. Les unités ont donc décidé de rejoindre leurs bases », a-t-il déclaré. Le 17 juin, l’armée a affirmé avoir tué 26 « combattants islamistes » en attaquant pour la première fois une base d’Aqmi à la frontière avec l’Algérie, dans l’extrême-nord du pays. 

(Lire la suite)

Algérie:513 détenus admis au baccalauréat

achourabderahmane717580268.jpg513 détenus dont 12 femmes ont obtenu leurs baccalauréat pour la session de juin 2008/2009 soit un taux de 39,24 % sur un total de 1347 candidats. Dans une déclaration à l’APS, le directeur général de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion, Mokhtar Felioune a souligné que 1404  autres détenus dont 13 femmes ont été admis au Brevet de l’enseignement moyen (BEM) soit un taux de 49,44 % sur 2840 candidats.  734 détenus ont été admis au BEM avec mention « passable », 495 avec mention  « assez bien », 161 avec mention « bien » et 14 avec mention « très bien », alors  que 384 détenus ont décroché leurs baccalauréat avec mention « passable », 135  avec mention « assez bien » et 12 avec mention « bien ».     

Un groupe chinois remporte des contrats pour 1,46 milliard d’euros

chi.jpgLe groupe chinois CCECC a remporté trois contrats dans les chemins de fer en Algérie, dont un en association avec une   entreprise locale, d’un montant global de 146 milliards de dinars (1,46 milliard d’euros), rapporte l’AFP. Le premier contrat porte sur la réalisation, dans un délai de 43 mois, d’une ligne ferroviaire de 139 km entre Tissemlit et Boughezoul, dans les hauts plateaux de l’ouest algérien, pour 42,6 milliards de dinars (426 millions   d’euros), a indiqué à l’AFP l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (Anesrif). Le deuxième contrat prévoit la réalisation, dans un délai de 46 mois, d’une ligne ferroviaire entre Saida et Tiaret, dans cette même région des hauts plateaux, pour 62,2 milliards de dinars (622 millions d’euros), a ajouté  Anesrif. Cette agence, qui dépend du ministère des Transports, a enfin retenu le groupement algéro-chinois constitué de CCECC (Chine) et Infrarail (Algérie)  pour la construction, dans un délai de 41 mois, d’une ligne ferroviaire de 151 km entre M’sila et Boughezoul, toujours dans les hauts plateaux de l’ouest du pays, pour 41,9 milliards de dinars (419 millions d’euros). 

Phrase du jour…

« Si la presse algérienne a évoqué le KITUKI après les déclarations du général français sur l’assassinat des moines de Tibhrine, Zerhouni a préféré parler de KIBUKI ». El Mouhtarem

Panaf’: 50.000 DA pour les jeunes artistes créateurs !

panaf.bmpAlors que des milliards ont été dépensés dans les activités du 2ème festival panafricain qui se tient en Algérie depuis le 5 juillet dernier, le ministère de la Culture n’a octroyé qu’une somme de 50.000 DA aux jeunes artistes créateurs pour leur permettre de participer aux différentes expositions. Par ailleurs, les organisateurs du Panaf’ n’ont assuré aux jeunes artistes qu’une prise en charge d’une semaine à Alger. El Mouhtarem

3 ans de prison à l’encontre de l’ancien directeur de l’école de police

police.jpgLe tribunal correctionnel de Sidi M’hamed, près la cour d’Alger, a rendu, hier, son verdict relatif au procès du directeur de l’Ecole supérieure de police et des cadres dela Sûreté nationale.  Ainsi, le divisionnaire Dridi Merzoug, l’ancien directeur de l’école, a été condamné à 3 ans de prison avec une année de sursis et une amende de 50 000 DA. Le commissaire Corso Abdelkader, au centre de cette affaire de complaisance dans les examens d’accès au grade de commissaire principal, a écopé d’une peine d’un an de prison ferme assortie d’une amende de 20 000 DA. L’instructeur de tir balistique, Ama Sid Ali, a été condamné à un an de prison avec sursis, alors que Zouichi Feth Ennour a écopé d’une peine de 2 ans, dont un an avec sursis, et Boudraâ Yacine a été condamné à une année de prison avec sursis.Le tribunal a par ailleurs prononcé l’acquittement pour Guettaf Abdelaziz, Haddadi Ahmed, Hmarain Omar, Ouahab Mohamed, Hanane Bachir et Senaseri. A rappeler que le parquet avait requis de lourdes peines allant de 10 à 2 ans d’emprisonnement contre les prévenus poursuivis pour, entre autres, faux et usage de faux et abus de pouvoir. L’affaire concerne les examens d’accès au grade d’inspecteur principal à l’Ecole supérieure de police, dont certains candidats auraient bénéficié de notes de complaisance. El Watan 

123456...16

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER