• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 4 août 2009

Archive pour le 4 août, 2009

Heurts entre Algériens et Chinois dans un quartier d’Alger

chinoisalgerie.jpgDes affrontements se sont produits lundi entre   des Algériens et quelques dizaines de ressortissants chinois lundi après-midi à Bab Ezzouar, ont indiqué mardi à l’AFP des habitants de ce quartier excentré   d’Alger. Les affrontements ont opposé habitants et Chinois, dont certains armés de couteaux et de barres de fer, selon les locaux. La raison exacte de la rixe restait floue mais aurait commencé après une altercation entre un commerçant algérien et un Chinois, selon un habitant du   quartier situé à une quinzaine de kilomètres de l’aéroport international   d’Alger. Le commerçant algérien a été blessé, a-t-on précisé de même source.  

Soudan: report du procès de la journaliste jugée pour avoir mis un pantalon

loubna.jpgLe procès d’une journaliste soudanaise, passible de 40 coups de fouet pour avoir mis un pantalon, une tenue jugée   « indécente », a été reporté mardi au 7 septembre. Les centaines de personnes venues marquer leur soutien à Loubna Ahmed al-Hussein devant le tribunal ont été dispersées au gaz lacrymogène par la   police, selon un correspondant de l’AFP. Le juge a décidé d’ajourner l’audience afin de déterminer si Mme Hussein, qui écrit pour un journal soudanais mais travaille aussi à la section   communication de la mission de l’ONU au Soudan, bénéficie d’une immunité à ce   titre, selon l’un des avocats de la jeune femme, Jalal al-Sayyed. Le juge transmettra le dossier au ministère soudanais des Affaires   étrangères avant la prochaine audience, fixée au 7 septembre. La journaliste a indiqué à l’AFP avoir présenté sa démission de l’ONU pour   que son procès suive son cours. 

Mme Hussein a été arrêtée le 3 juillet dans un restaurant de Khartoum en même temps que 12 autres femmes pour « tenue indécente », alors qu’elle portait   un pantalon large et une longue blouse. Mais dans une contradiction apparente avec sa position, l’un des avocats de la défense a affirmé devant la cour qu’elle bénéficiait toujours d’une immunité   et a demandé au juge de ne pas tenir compte de la requête de Mme Hussein, selon   Me Sayyed. La journaliste a déclaré lundi à l’AFP que son « principal objectif » était   de « supprimer l’article 152″, en vertu duquel elle est jugée. « Cet article est   contraire à la Constitution et à la charia », la loi islamique en vigueur dans   le nord du Soudan depuis 1983.  »Si certains se réclament de la charia pour flageller les femmes en raison   de ce qu’elles portent, qu’ils me montrent les sourates du Coran ou les hadith   (paroles du prophète Mahomet, ndlr) qui le stipulent. Je ne les ai pas   trouvés », a lancé cette veuve d’une trentaine d’années. La police a utilisé du gaz lacrymogène mardi pour disperser des centaines   de femmes et de partisans de l’opposition qui manifestaient devant la cour en   solidarité avec Loubna al-Hussein, après qu’ils eurent tenté de bloquer une   rue, selon un correspondant de l’AFP.    

(Lire la suite)

Après la mort d’une jeune femme: Nuit d’émeutes à El-Tarf

emeutes1.jpgLa commune de Zerizer, relevant de la daïra de Besbès, dans la wilaya d’El-Tarf, a été dans la soirée de dimanche le théâtre de scènes de violences et d’émeutes qui auront duré de 19 heures à 23 heures.  En effet les émeutiers, munis pour certains de gourdins et autres objets, ont incendié trois gros engins et tabassé des ouvriers, dont un sri lankais, qui travaillaient sur le chantier de l’autoroute Est/Ouest de COJAAL. En furie, les émeutiers sont allés bloquer la RN 84 à hauteur de l’intersection menant vers l’aéroport Rabah Bitat à Annaba, Besbès et Ben M’hidi, où ils ont saccagé l’éclairage public. Après avoir libéré la route, ils s’en sont pris au siège de l’APC qui, après avoir subi un déluge de pierres, a vu son portail défoncé et de nombreux jeunes s’y engouffrer et saccager tout le mobilier, casser les vitres et défoncer les portes ou les arracher. Les documents ont été jetés par les fenêtres et le matériel informatique ainsi que d’autres équipements sortis dehors pour être brûlés. Même des registres de l’état civil n’ont pas été épargnés.

(Lire la suite)

Annaba : 12 maires s’acharnent sur un citoyen

injustice.jpgHier, Hannachi Mohamed, 54 ans, père de 4 enfants, a comparu devant le procureur près le tribunal de Annaba en tant qu’accusé.

Composée de 12 présidents d’APC de la wilaya de Annaba (11 FLN et 1 RND), la partie civile était également présente dans le bureau du magistrat. Accusé et plaignants ont été sommés de comparaître à la barre le 27 septembre 2009. Président de l’association du quartier Kaouki, une cité parmi les plus démunies de la wilaya, il est poursuivi par les 12 maires pour des propos calomnieux proférés à leur adresse lors d’une rencontre tenue le 16 avril 2009 au Palais de la culture, en présence de plusieurs centaines d’associations de quartier et les autorités locales. Présidée par le wali de Annaba, cette rencontre avait été consacrée au débat sur la problématique de la wilaya qui nourrit les récurrentes émeutes populaires. Donc pour diagnostiquer ce phénomène des émeutes assorties parfois de tentatives de suicide, devant l’édile, Hannachi n’a fait que reprendre sa même déclaration: «Mon intervention était à la demande du wali de Annaba. Devant lui, je n’ai fait que critiquer la gestion des maires actuels et de leurs prédécesseurs dont plusieurs ont été condamnés par la justice pour le même motif. Je n’ai à aucun moment émis des propos malséants à leur encontre. Je n’ai dit que la vérité. Le cas échéant, le wali lui-même m’aurait interrompu d’autant qu’il y avait tous les responsables des services de sécurité», rapporte El Watan. 

Tadmaït: 4 jeunes victimes d’une bavure de l’ANP

fa8terroristesarmeealgerie.jpgQuatre corps de jeunes criblés de balles ont été découvert hier au village Ichakalène, à 3 km au sud du chef-lieu de la commune de Tadmait. Certains habitants soutiennent que les quatre citoyens, Hocine Chaouchi, Kamel Aïssaoui, Karim Allouache et Ahcène Allouache, ont été victimes d’une bavure militaire. «Les quatre jeunes tués par balle étaient à bord d’une camionnette, de retour du marché où ils se sont approvisionnés en fruits et légumes, pour les besoins d’une fête. Ils ont été retrouvés criblés de balles. On a alerté les services de la police, l’armée et même la gendarmerie pour se déplacer sur les lieux et récupérer les corps des victimes mais rien n’a été fait. Ce sont des citoyens de la localité qui les ont transportés à l’hôpital à bord d’une ambulance appartenant à l’APC », ont affirmé des jeunes à El Watan.  A 17h30, des manifestants ont barricadé la route à l’aide des blocs de pierres, des troncs d’arbres et autres pneus enflammés. A 19h, la route était toujours obstruée, provoquant un immense embouteillage sur le tronçon reliant Tizi Ouzou à Alger.

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER