• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 9 août 2009

Archive pour le 9 août, 2009

La formule du crédoc sécurise l’importateur et l’exportateur

importateuralgerie.jpgPar Mohand 

Je suis tout à fait d’accord avec les dernières décisions prises dans le cadre de la loi de finances complémentaires, même si elles ne sont pas tout à fait orthodoxes dans un pays qui se dit de droit. Mais elles sont appropriées pour combattre les mafiosi de l’import et les blanchisseurs de l’argent. Avec ce système, ils sont obligés de passer par la banque pour déposer leur argent et justifier son origine. Maintenant les opérateurs normaux, eux, savent que la formule du crédoc est la plus usitée dans le monde. Elle sécurise l’importateur et l’exportateur. Pour dire un mot sur la principale critique du patron du FCE, on peut ouvrir un crédoc à terme et négocier avec les institutions financières (Banque d’Algérie et les Banques primaires) pour alléger le système en prescrivant que les banques exigent des garanties financières en lieu et place du débit immédiat du montant du credoc. 

On peut aiser de convenir que le crédoc n’est débité du compte de l’importateur qu’au moment du paiement effectif du fournisseur et pour couvrir les risques qu’encoure la banque de l’insolvabilité de l’importateur au moment adéquat de conditionner ce système par des garanties suffisantes. Encore que puisque les banques connaissent leurs clients crédibles et solvables parfois de simples accords entre clients et banques suffiront. 

(Lire la suite)

Un étudiant harrag décède à Annaba

Islam Zhioua, 22 ans, étudiant en troisième année à l’institut de droit et des sciences juridiques d’Alger, est le deuxième « harrag » décédé vendredi à Annaba.

Mauritanie: Paris condamne l’attentat, réaffirme son soutien à Aziz

kouchner.jpgLa France a condamné « avec la plus grande fermeté » l’attentat qui a blessé samedi deux gendarmes français près de son  ambassade à Nouakchott, et réaffirmé son soutien aux nouvelles autorités mauritaniennes contre le terrorisme. « La France condamne avec la plus grande fermeté l’attentat commis hier à Nouakchott à proximité de l’ambassade de France, qui a fait trois blessés légers, dont deux gendarmes assurant la sécurité de l’ambassade », a déclaré dans un communiqué le ministère des Affaires étrangères.  Paris « exprime aux autorités mauritaniennes son entière solidarité face à cet acte de terrorisme », selon ce texte.  « Quelques jours après la visite en Mauritanie d’Alain Joyandet, secrétaire d’Etat chargé de la coopération et de la francophonie, à l’occasion de l’investiture du président Mohamed Ould Abdel Aziz, la France réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme aux côtés des autorités et du peuple mauritanien », ajoute le ministère. 

Le FCE: »La situation est grave ! »

hamiani.jpg«Le Forum des chefs d’entreprises (FCE), conscient de la gravité de la situation convoquera une assemblée générale extraordinaire de ses adhérents afin d’analyser la situation nouvelle générée par ces dernières mesures…». C’est en ces termes que le FCE a réagi, hier, aux dispositions de la loi de finances complémentaire 2009. Le FCE reproche aux pouvoirs publics de ne pas l’associer et d’avoir pris des décisions «lourdes de conséquences» sans au préalable avoir engagé un débat de fond. «Si la philosophie générale qui fonde cette loi peut être comprise par les chefs d’entreprises, la préoccupation légitime des pouvoirs publics étant de contenir la croissance des importations et de maîtriser les équilibres de la balance des paiements, il n’en demeure pas moins que les profonds bouleversements dans l’organisation de l’économie nationale qu’introduit cette loi de finances complémentaire, sans aucune concertation avec les acteurs économiques et sans débat national – la loi étant prise par ordonnance – suscitent tout aussi légitimement de profondes inquiétudes au sein de la communauté des chefs d’entreprises», explique le FCE dans un communiqué.  

(Lire la suite)

Prix des fruits et légumes (hier)

marche2.jpgOignon: 24 DA (marché de gros), 50 DA (commerçants de détail); Poivron: 50 DA (marché de gros), 120 DA (commerçants de détail); Tomate: 30 DA (marché de gros), 90 DA (commerçants de détail); Oignon: 24 DA (marché de gros), 50 DA (commerçants de détail); Courgettes: 10 DA (marché de gros), 70 DA (commerçants de détail); Carottes: 10 DA (marché de gros), 60 DA (commerçants de détail); Aubergines: 10 DA (marché de gros), 40 DA (commerçants de détail); Pommes de terre: 27 DA (marché de gros), 40 DA à 50 DA (commerçants de détail); Ail: 140 DA (marché de gros), 250 DA (commerçants de détail); Concombre: 20 DA (marché de gros), 60 DA (commerçants de détail); Navets: 90 DA (marché de gros), 130 DA (commerçants de détail). El Mouhtarem

Mort de Hamza Ikram: La LADDH se saisit du dossier

laddh.gifLa mort d’Ikram n’a pas laissé indifférent le professeur Kamel Daoud, membre du comité directeur et représentant régional de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) de la wilaya.

Dans un entretien téléphonique, le Pr Daoud dit être ému par ce drame qui a encore une fois touché la jeunesse algérienne. «Nous allons étudier le dossier de cette tragédie», a annoncé le défenseur des droits de l’homme à Annaba. Pour rappel, la LADDH a été à chaque fois sollicitée par les familles de harraga, notamment celles des disparus. En mars 2008, les familles de jeunes harraga disparus de Annaba avaient remis au Pr Daoud un appel d’intervention et de solidarité accompagné d’un volumineux dossier composé de documents officiels et comptes rendus qui, selon les parents des disparus, impliquent les autorités tunisiennes dans la mort de plusieurs jeunes, dont Hadef Riad (32 ans).

Beaucoup plus qu’un réquisitoire, cet appel remettait en cause les autorités tunisiennes, notamment en ce qui concerne le sort réservé aux jeunes harraga disparus après avoir échoué sur les côtes tunisiennes. «Nous avons toutes les preuves écrites et enregistrées qui consolident le fondement de nos accusations. Les autorités tunisiennes nous cachent le sort de nos enfants disparus ou morts sur leur territoire », accusaient fermement dans leur appel les familles de harraga disparus avant de tirer à boulets rouges sur les autorités algériennes qui, selon elles, sont restées indifférentes devant la tragédie qui ronge la jeunesse algérienne. El Watan

Mort d’un harrag: Ikram devait rejoindre Christelle via la Sardaigne

ikram.jpg«Il était prévu que Christelle vienne au mois de juillet dernier pour se marier avec Ikram en Algérie. Elle n’a pas pu obtenir le visa. Puis ça a été reporté à la fin du Ramadhan. Elle comptait venir avec sa famille pour concrétiser son union avec mon frère», nous raconte, en pleurs, Hicham, son frère aîné. Rejoindre sa bien-aimée Christelle, une Française de 20 ans qu’il connaissait depuis quatre ans, était le rêve d’Ikram. Malheureusement, le destin en a décidé autrement. Cet amour est né d’un chat sur un site de rencontres. Au fil des années, les dialogues anodins se sont transformés en un grand amour. Ikram voulait coûte que coûte exaucer son rêve, celui d’être auprès de la femme qu’il avait choisie. Ses tentatives d’obtenir un visa sont restées vaines; c’était le refus à chaque fois. L’idée de la harga a alors commencé à germer dans la tête d’Ikram, qui était un génie de l’informatique, un technicien de dessin en bâtiment des plus avertis. «Il était prévu que Christelle vienne au mois de juillet dernier pour se marier avec Ikram en Algérie. Elle n’a pas pu obtenir le visa. Puis ça été reporté à la fin du Ramadhan. Elle comptait venir avec sa famille pour concrétiser son union avec mon frère», nous raconte, en pleurs, Hicham, son frère aîné et son confident, un gardien de parking, père de la petite Anfal (Fifi).

(Lire la suite)

Tizi-Ouzou: Les habitants bloquent la RN 12

emeutes1.jpgLes habitants du lotissement Sud- Ouest de Tizi Ouzou, situé à quelques encablures du chef-lieu de la wilaya, ont procédé hier matin à la fermeture de la RN 12 au lieudit Saïd Amirouche, reliant Tizi-Ouzou à la capitale. Cette action est intervenue suite à l’interpellation d’un jeune par les services de sécurité dans la nuit du vendredi près de son domicile. Une interpellation qualifiée d’arbitraire.

Cabinets privés: Les retraités bénéficieront de consultations gratuites

retraite.jpgDes consultations gratuites sont octroyées aux retraités, assurés sociaux à 100 %. C’est ce qu’ont affirmé, hier des responsables de la Caisse nationale d’assurance (CNAS). Cette décision intervient dans le cadre de l’application de la convention signée entre le médecin traitant et la Sécurité sociale. “Des retraités, assurés sociaux, ont choisi leurs médecins traitants conventionnés avec la Sécurité sociale, dont des assurés sociaux à 100 %, leur permettant de bénéficier de consultations gratuites, et d’autres retraités, assurés à 80 %, sont tenus de verser directement à leur médecin traitant 20 % du tarif réglementaire après une consultation”, a indiqué le directeur des études à la CNAS.

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER