A quand la primauté du politique sur le militaire ?

5afgenerauxalgeriemafia.jpgLa conscience nationale doit prendre conscience du fait que la POLITIQUE est un élément indispensable dans la société et que la société ne peut fonctionner sans cet élément, auquel cas notre pays sera l’otage perpétuel de cette vision militaire qui ne se soucie guère de l’avenir POLITIQUE de nos enfants. 50 ans après la tenue du congrès de la Soummam, on se retrouve avec les mêmes interrogations, le même état d’esprit qu’ont ces dirigeants militaires qui n’assument toujours pas leurs erreurs, leurs échecs et leurs inconsciences malgré la ruine totale du pays sur tous les plans. 

Comment une institution militaire qui n’arrive pas à mettre un terme àune poignée de «terroristes» se permet de détenir un pouvoir politique, décide et gère le destin d’un peuple entier ? Comment des acteurs POLITIQUES qui peuvent construire notre maison ALGERIE sont exclus de toutdébat ar pratiquement le même personnel militaire qui a grippé la révolution et assassiné des intelligences politiques pendant et après la révolution ? Comment peut-on expliquer qu’une poignée de gradés ont dévié cette institution militaire de sa véritable mission, qui est celle d’assurer au peuple la sécurité et le maintien de l’ordre et non de s’impliquer dans des décisions politiques dont on voit bien les résultats.

La tradition du régime militaire est de gommer tous ceux qui incarnent l’engagement politique, par cela privé le peuple, qui a pourtant fait la révolution, de son droit de décider lui-même de son propre destin, comme l’ont espéré nos ainés pendant la révolution. Le combat ne doit pas s’arrêter là;  il faut rendre le pouvoir au peuple, c’est cela le RESPECT à ces millions de braves qui ont donné leurs vies pour qu’on vivent libres et dans une démocratie propre à nous.

La classe politique doit se déterminer à travers un Manifeste politique qui va permettre de concrétiser la primauté du politique sur le militaire et lutter avec détermination contre l’instrumentation de notre armée, par cela permettre aux forces de pensées politiques de se projeter dans un projet politique qui coïncide profondément aux racines culturelles du peuple ALGERIEN.

Par Mohand Tahar MOHAMMEDI

Commentaires

  1. SAMARITAIN dit :

    Et dire que les Israéliens vient récemment de libérer 4 « Harragas » Algériens qui avaient débarquer sur ces eaux territoriales, après qu’ils ont été jugés non coupable, l état hébreu leur offre en premier lieu l’asile politique mais nos jeunes « Harragas » ont refusé cette proposition, puis ils étaient remis a la croix rouge Jordanienne pour qu’ils puissent enfin regagner l’Algérie ; Nos Garde Côtes de la Marine Nationale ont eu le flaire et le savoir faire de percuter en pleine fouet l’embarcation ou se trouve le jeune Ikram de Annaba rabbi yarahmou (il y’avait aussi une autre victime un Étudiant âgé de 22 ans originaire de Ain benian, Alger). pourvu que que la communauté Européens mais surtout la France mère patrie « Tarda 3lina » . au lieu que notre Glorieuse Armée s’occupe dans la lutte contre le terrorisme ,la contre bande et autre problèmes qui gangrène le pays, Nos Décideurs et Généraux donnent l’ordre a Notre honorable Armée de surveiller le bien-être de leurs « SIDI » Européens. Pauvre Armée Nationale et Pauvre Algérien que sa vie n’a plus de valeur sous l’Égide d’el 3iza wal Karama ou mieux encore Arfed rassek abba!

  2. sde dit :

    De quel projet politique qui coïncide profondément aux racines culturelles vous parlez? L’islamisme? Dites-le clairement au lieu de vous cacher derriere des idees soi-disant démocratiques. C’est ça le drame chez nous, qui croire? personne n’aime réellement ce pays. LA SOLUTION N’EST PAS DANS L’ISLAMISME. ELLE EST DANS LA DEMOCRATIE COMPLETE COMME EN OCCIDENT. Tant que l’on n’a pas compris cela, on ne fait que jongler entre la peste et le choléra.Tous pourris! Ah… je désespère.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER