Tizi-Ouzou: Les agriculteurs attendent l’effacement de leurs dettes

agriculture.jpgAprès des mois d’attente, les agriculteurs de la wilaya de Tizi-Ouzou ayant contracté des dettes au niveau de la Salem menacent de recourir à une action collective si leurs dettes ne sont pas épongées, conformément à la décision du président de la République.
 
Par Karim Aimeur
 
Le ministre de l’Agriculture et du développement rural avait pourtant affirmé, le 16 mai dernier en direct sur le plateau de l’ENTV, que tous les agriculteurs sont concernés par l’effacement des dettes pour peu qu’ils disposent de documents justifiant leur situation. Mais sur le terrain, c’est autre chose. La Salem, filiale de la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA), n’a toujours pas réglé les dettes de ses clients.
Pas seulement ça. Au lieu de se soumettre à la décision du premier responsable du pays, les responsables de cette filiale se versent dans la provocation.

Des agriculteurs tizi-ouzéens nous ont révélé que des fellahs étaient destinataires de mises en demeure de cette filiale (dissoute et en voie de liquidation) les astreignant à s’acquitter de leurs dus. «Ils disent (les responsables) à chaque fois qu’ils ne sont destinataires d’aucune note ou instruction allant dans le sens de l’effacement de nos dettes», ont affirmé nos sources.
Même argumentaire de la CNMA qui leur a affirmé qu’elle n’est pas concernée par l’effacement des dettes des fellahs. A se demander pourquoi les services concernés n’ont pas instruit la CNMA d’effacer ces dettes?. Ou bien, cette décison bouteflikienne ne que de la poudre aux yeux? Dans ce cas, il est également à se demnder pourquoi certaines banques ont déjà épongé les dettes de leurs clients. Pourtant, des sources nous ont affirmé que leurs crédits sont bel et bien contractés dans le cadre de l’agriculture. Les agriculteurs tizi-ouzéens pensent même qu’il y a une volonté de détourner leurs dus.

Selon nos sources, le président  de la Chambre nationale d’agriculture a «plaidé notre cause». Le président de la Chambre d’agriculture de la wilaya de Tizi-Ouzou leur a même conseillé de ne pas payer ces dus.
Résultat du bicéphalisme qui règne dans le pays: les clients de la Salem menacent d’ores et déjà de passer à l’action si jamais leurs dettes ne sont pas épongées. Ils ne dévoilent par ailleurs pas pour le moment la nature de cette action.
 
N. B. La Salem, filiale de la CNMA, est dissoute. Elle est actuellement sous la responsabilité d’un liquidateur. 

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER