• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 6 septembre 2009

Archive pour le 6 septembre, 2009

Algérie: un différend commercial prive des abonnés d’internet

eepad.bmpUn différend « strictement commercial » entre l’opérateur public Algérie Télecom (AT) qui réclame 34 millions d’euros à un fournisseur d’accès internet privé, empêche 35.000 abonnés de se connecter à la toile. L’Etablissement d’enseignement professionnel à distance (Eepad), société privée créée en 1991, doit 3,5 milliards de dinars (34,3 millions d’euros) à Algérie Télécom qui a déconnecté le 2 septembre la société d’internet faute de paiement. 

« Il s’agit d’un différend strictement commercial », a affirmé un responsable d’AT à l’AFP, en rappelant que Eepad avait déjà été déconnecté en mai faute du paiement d’une dette évaluée alors à 2,6 milliards de dinars. Spécialisé dans l’enseignement online, Eepad avait cependant bénéficié d’un sursis en raison de la proximité des examens, dont le baccalauréat, et un échéancier avait alors été établi en vue de l’apurement des dettes, affirme AT.   »Mais rien n’est venu, la dette a augmenté et nous avons déconnecté le 2 septembre Eepad, qui a été prévenu 72 heures auparavant par lettre  recommandée », a souligné le responsable d’AT. « Nous n’avons aucun intérêt à la disparition de ce provider privé, au contraire, nous avons tout intérêt à ce que ce genre de sociétés privées se développent, mais Eepad doit payer ses dettes », a-t-il encore affirmé.

(Lire la suite)

Tabbou à Barbacha: « “Nous sommes conscients qu’il est difficile de vous convaincre”

tab.bmpKarim Tabbou, premier secrétaire du FFS, est revenu depuis Barbacha, où il a animé une conférence, vendredi soir devant une forte assistance, sur la stratégie de sa formation qui se base sur trois axes: la clarification politique, l’implication de la jeunesse et la formation politique, ce qui permettra, selon l’orateur, de “renforcer le contrat de confiance avec la population’’ sans omettre de dire qu’en ces temps de déséquilibre social, il est difficile de convaincre.  Mais comme à l’accoutumée le premier responsable du parti d’Aït Ahmed s’est livré d’abord à une âpre attaque contre les dirigeants de ce pays  les accusant de “tout faire pour que la confusion règne en maître” pour cibler par la suite une certaine classe politique qu’il qualifie d’ambivalente et de complice avec le pouvoir.

Le porte-parole du FFS expliquera que le “pays est aux abois’’,  rappelant deux déclarations contradictoires de deux ministres du gouvernement Ouyahia, en l’occurrence celui du Waqf et celui de la Solidarité. “Le premier déclare qu’il n’y a pas de pauvres en Algérie alors que le second avance le chiffre de 2 millions de couffins de ramadan distribués aux familles démunies. Voilà un pays de paradoxes”, dira-t-il.

(Lire la suite)

« La Suisse n’a pas à se coucher face aux exigences d’un tel psychopathe à la tête d’un Etat voyou»

INTERVIEW de Mr Ahmed Benani politologue marocain, professeur à l’université de Lausanne (Suisse) sur l’affaire du président libyen avec la Suisse.   »La Suisse n’a pas à se coucher face aux exigences d’un tel psychopathe à la tête d’un Etat voyou », déclarait Ahmed Benani à la presse en juillet 2008, lorsque Mouammar Kadhafi exigeait des excuses pour l’arrestation de son fils Hannibal à Genève.

Une année plus tard, les excuses sont tombées et le professeur lausannois d’origine marocaine juge la manière dont s’est amorcée le dénouement de cette crise «fort peu honorable». Interview.

swissinfo.ch: Diriez-vous que dans cette affaire, la Suisse, qui a toujours continué à faire des affaires avec Tripoli même au temps de l’embargo international, paye le prix d’une certaine «mollesse» vis-à-vis d’une dictature? 

Ahmed Benani: En tous les cas, elle sort de cette affaire particulièrement rabaissée. Bien sûr, il y a l’arrogance des Kadhafi, mais l’image de l’Etat de droit, qui défend une tradition, des valeurs, en a pris un sacré coup, et c’est choquant.

Et c’est d’autant plus choquant que l’on a affaire à des pressions qui viennent d’Etats féodaux. Vous avez suivi l’affaire du reportage de la chaîne  saoudienne Al Arabiya, suite à cette «agression» à Genève? Le gouvernement cantonal s’est excusé, il a promis de renforcer la sécurité pour ne pas ternir l’image de la Genève internationale. Car bien sûr, on ne veut pas se priver de rentrées d’argent importantes. … tout ça ne me plaît pas. 

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER