• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 9 septembre 2009

Archive pour le 9 septembre, 2009

Qui décide en France ?

sarkozy.jpgPar J. Attali pour « Algérie Politique »

Les débats sur l’éventuelle suppression du juge d’instruction et sur la possible création d’une taxe sur la production de gaz carbonique révèlent une dérive inquiétante de l’esprit public: Tout se passe comme si, dans l’opinion, une décision annoncée par l’exécutif avait valeur de loi. On ne discute que de savoir si c’est au président ou au premier ministre de faire ces choix, et certains s’étonnent même que le juge d’instruction existe encore, ou que la taxe carbone ne soit pas déjà en application.

Et pourtant, en démocratie, et en particulier en France, depuis que notre pays est en République, c’est le parlement qui vote l’impôt et c’est lui qui décide de la réforme de nos instances judiciaires. La Vème république l’a confirmé, en précisant, par son article 34, les domaines où la loi est nécessaire, dont font partie l’impôt, et la réforme du pouvoir judiciaire. De plus, la très récente réforme constitutionnelle a considérablement renforcé le pouvoir du parlement, qui fixe en partie son ordre du jour, propose ses propres textes et peut plus facilement écarter les textes de l’exécutif.

La tentation pour l’exécutif d’empiéter sur le pouvoir du législatif est constante, quelles que soient les majorités ; les commentateurs l’y aident et les parlementaires, de la majorité et de l’opposition, semblent se laisser prendre à ce piège. Par révérence pour les uns. Par négligence pour les autres. Cette tentation va augmenter.

(Lire la suite)

Graves révélations sur les magouilles de sociétés françaises et belges en Algérie !

logo.gifMohand pour « Algérie Politique » 

Il est vrai que 27 milliards de dollars c’est beaucoup d’argent, mais quand des institutions étatiques le gaspillent en offrant des cadeaux aux sociétés étrangères, ces recettes s’envoleront rapidement. Un ami vient de me faire des révélations importantes; je profite de ce sujet mis en ligne pour les partager et leur donner une lisibilité.

Savez-vous qu’une société française appelée Ecodime vient d’obtenir deux marchés pour un montant supérieur à 30 millions d’euros, simplement parce qu’elle a les faveurs de hauts fonctionnaires d’un ministère algérien ? Il y a bien un appel d’offres international, mais le comble est que ce n’est pas cette société qui est moins disante. D’habitude, on camoufle et on prend les formes, mais il semble que maintenant, on ne prend plus de précautions. On décide et on laisse les exécutants se morfondrent de peur de devoir payer le prix des décisions venues d’en haut.

Dans cette affaire qui fera date et du bruit, la différence entre le moins disant réel et la société adjudicataire est de 6,5 millions d’euros ! Ainsi, sur une seule affaire, on gaspille 6.5 millions d’euros ( 65 milliards de centimes) de quoi construire 6500 logements soit. Je dis bien sur une affaire seulement, or il y en a plusieurs.

Depuis les modifications du Code des marchés publics, les plis sont ouverts en public. On sait donc qui emporte le marché, mais, qu’à cela ne tienne, les fonctionnaires zélés trouvent des parades et agissent à leur guise. Un jour pour une raison politique et un autre jour pour une incohérence technique. Mais chaque fois, les finances publiques paient le prix fort. Vous vous rendez compte ?  65 milliards partis en fumée, parce que le fournisseur à payé 300 ou 400 mille euros que lui ont demandé, pour de fallacieuses raisons, des fonctionnaires algériens en poste au niveau d’un ministère !

(Lire la suite)

Algérie: 27 mds de dollars de recettes de janvier à août 2009

petrole.jpgL’Algérie a réalisé plus de 27 milliards de dollars de recette pétrolières durant les huit premiers mois de 2009, a indiqué mercredi le PDG de Sonatrach Mohamed Meziane.  « Les recettes des hydrocarbures réalisées de janvier jusqu’à fin août 2009 ont atteint plus de 27 milliards de dollars », a déclaré M. Meziane à l’APS. Le ministre de l’Energie, Chakib Khelil, avait indiqué en avril   que les recettes pétrolières de l’Algérie pourraient s’établir à 40 milliards de dollars en 2009 contre plus de 75 milliards de dollars en 2008.  

Trois enfants décèdent suite aux crues de Oued Zerzour (El Bayadh)

Trois enfants ont trouvé la mort suite aux crues de Oued Zerzour dans la commune de Arbaouet, située dans la wilaya d’El Bayadh. Les corps des trois enfants repêchés par les éléments de la Protection civile ont été évacués vers l’hôpital de Labiodh Sidi Cheikh.

22% des Algériens sont analphabètes

abc.jpgUne évaluation établie par le Centre National d’Études et d’Analyses pour la Population et le développement (CENEAP) a fait remarquer que le taux d’analphabètes dans notre pays se situe aujourd’hui à 22%, soit 6 millions d’Algériens. Le Centre a recensé plus de 6 millions analphabètes en 2009 dont 60% sont des femmes et 75 % des enfants âgés entre10 et 15 ans.

«15% seulement des Algériens continuent de regarder l’Unique»

entv.jpgUne étude menée par des étudiants en sciences de l’information a montré qu’à peine «15% d’Algériens continuent à regarder la télévision nationale». C’est ce qu’a révélé le Dr Said Adimi lors d’un séminaire sur l’audiovisuel organisé par le FLN. Le Dr Adhimi a plaidé pour l’ouverture du secteur de l’audiovisuel pour l’investissement privé national en se demandant «jusqu’à quand  cette fermeture va durer». Dans une métaphore, il compare la télévision algérienne à «un véhicule auquel on veut (le pouvoir) faire porter une charge qu’il ne peut supporter». Pour lui la création de chaîne satellitaire destinées au monde arabe, à l’émigration, n’est ni plus ni moins que la démultiplication de la médiocrité qui caractérise la chainse mère. Synthèse d’El Mouhtarem/ Source La Voix de l’Oranie

Affaire Mecili: Mohamed Ziane Hasseni demande un non-lieu

hasseni.jpgLe diplomate algérien Mohamed Ziane Hasseni, interpellé en France en 2008 et placé sous contrôle judiciaire dans l’enquête sur l’assassinat de l’opposant Ali Mecili en 1987 à Paris, a déposé fin août   une « requête aux fins de non-lieu », a-t-on appris mardi de source judiciaire. Plus de vingt ans après l’assassinat de l’avocat algérien dans le centre de Paris, cette affaire avait connu un rebondissement avec l’interpellation à Marseille (sud-est), le 14 août 2008, de M. Hasseni, chef du protocole du ministère algérien des Affaires étrangères. Hasseni, qui s’affirme depuis son interpellation victime d’une   homonymie, a déposé fin août une requête aux fins de non-lieu. Le parquet n’a pas encore décidé s’il allait soutenir cette requête, a-t-on indiqué de même   source. 

Visé par un mandat d’arrêt international, Hasseni était désigné par un ancien officier des services secrets algériens, Mohamed Samraoui, réfugié en Allemagne, comme le commanditaire de l’assassinat de Mecili, avocat de 47 ans exilé en France depuis 1965. Mais M. Samraoui était en partie revenu sur ses déclarations lors d’une confrontation avec Hasseni organisée le 4 juin par visio-conférence.  « Cette confrontation, avec les doutes exprimés par M. Samraoui, ainsi que les nombreuses expertises réalisées dans cette enquête nous ont incités à déposer cette requête », a indiqué à l’AFP l’avocat de Hasseni, Me Jean-Louis Pelletier. 

Le diplomate avait été inculpé pour complicité d’assassinat et placé sous un contrôle judiciaire qui lui a un temps imposé de rester en France.  Cette inculpation de Hasseni a provoqué l’ire d’Alger, « indigné » par le  sort réservé à son diplomate. AFP

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER