L’Eepad a-t-elle remboursé ses dettes envers ses obligataires ?

eepad.bmpAucune information n’a été fournie pour l’instant par l’opérateur d’accès à Internet Eepad concernant le remboursement de ses emprunts obligataires.

L’Eepad avait émis un emprunt obligataire en 2007 de 500 millions de dinars en deux tranches. «Déjà, en 2007, des rumeurs faisaient état de la possibilité de céder l’Eepad à des investisseurs étrangers; comment la Cosob a-t-elle autorisé l’émission d’un emprunt obligataire alors que l’entreprise souffrait d’une crise financière à l’époque ? » , s’exclame une source bancaire. Et de poursuivre: «La comptabilité des grands groupes algériens est entachée d’irrégularités, les scandales financiers commencent toujours ainsi, on se souvient des autres affaires où les entreprises faisaient systématiquement appel aux crédits afin de pallier leurs manques de liquidités. Tout cela est nourri par un seul objectif, devenir le leader et ainsi tenir le monopole.»

Une source proche du dossier confie : « L’Eepad a fait plus de mal que de bien, puisque elle a écrasé tout le monde sur son passage, la concurrence hors celle de l’opérateur historique n’était pas permise. » Un ex-employé révèle que « l’entreprise Eepad est bâtie sur l’hypothèque et n’a aucune base solide en Algérie ; par contre, en France, Nouar Harzallah est propriétaire d’une entreprise dénommée Zala Telecom. L’activité principale de l’entreprise consiste à faire transiter des communications téléphoniques entre la France et l’Algérie. Elle tire ses revenus des minutes facturées à ses clients (Neuf-SFR et l’EEPAD). Aujourd’hui, Zala est devenue une entreprise spécialisée dans la fabrication de micros portables. » S’agit-il de la fin d’une succès story à l’algérienne ?

Par Zouheir Aït Mouhoub, EL Watan wekk-end

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER