Un handicapé moteur parmi 11 haraga interceptés au large d’Oran

haragaorant2.jpgOnze Algériens candidats à l’émigration clandestine en Europe, dont un mineur et un handicapé moteur, ont été   interceptés dimanche au large d’Oran, ont indiqué les Gardes-côtes. Les migrants clandestins, âgés de moins de 30 ans, ont été interceptés à environ4 milles nautiques marins du littoral oranais, alors qu’il tentaient de traverser la Méditerranée à bord d’un canot pneumatique, selon la même source. La région d’Oran est le point de départ de nombreux émigrants clandestins algériens qui tentent de gagner les côtes espagnoles, souvent dans des embarcations de fortune, rapporte l’AFP.

Commentaires

  1. Taous dit :

    Toutes les catégories vulnérables de la population y passent. C’est lamentable et il est urgent de faire un arrêt sur l’image et de se demander pourquoi ça ? la plus grande faillite d’un pays, et singulièrement d’un pays qui a arraché son indépendance en payant un tribut léonin en vies humaines, est bien ce rejet d’une terre pourtant abondamment abreuvée du sang de ses filles et fils parmi les plus valeureux.

    La faillite d’un pays c’est lorsque même la peur de l’inconnu ne décourage pas, c’est quand des personnes en fin de vie ou souffrant de handicaps divers sont désespérées au point de ne plus accorder la moindre importance à leur vie et d’en arriver à un quitte ou double dont il savent que de toute façon ils ne sortiront pas gagnants car ce qui les attends c’est soit une mort sur commande immédiate, soit une mort différée, ainsi que l’actualité nous le prouve assez régulièrement ou encore le sort que connaissent grand nombre de nos harragas.

    Oui, en vérité, la plus grande faillite d’un pays c’est ce rejet viscéral que lui voue sa population. Si la liberté de mouvement était respectée, l’Algérie serait aujourd’hui un immense désert, une terra nullus…

  2. lynda dit :

    harraga: mot originaire de l’arabe maghrébin ﺣﺮﺍﻗـة ḥarrāga, ḥarrāg, « qui brulent » (les papiers) présent aussi en espagnol sous cette forme; migrant clandestin qui prend la mer depuis l’Afrique du nord, la Mauritanie, le Sénégal avec des pateras (embarcations de fortunes) pour rejoindre les côtes andalouses, Gibraltar, la Sicile, les Canaries, les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, l’ile de Lampedusa ou encore Malte. Terme très présent dans le vocabulaire journalistique nord-africain. ce groupe sur facebook ce penche sur la question avec un peu d’humour http://www.facebook.com/#/group.php?gid=280718355305

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER