• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 16 septembre 2009

Archive pour le 16 septembre, 2009

SNJ: Opération « trousseau scolaire » au profit des travailleurs de la presse

mekbel.jpgouldabbas.jpgLe Syndicat national des journalistes (SNJ) informe l’ensemble de la corporation qu’il organise, en partenariat avec le ministère de la Solidarité nationale de la Famille et de la Communauté nationale à l’étranger, une opération « trousseau scolaire » au profit des travailleurs à bas revenus  du secteur de la presse. Le syndicat des journalistes appelle les confrères à désigner un représentant chargé d’établir les listes des bénéficiaires qui doivent être déposées ou transmises au centre de la Fédération internationale des journalistes, sise à la  Maison de la presse Tahar Djaout (Alger). Pour une répartition équitable, chaque postulant bénéficiera d’un (01) seul trousseau indépendamment du nombre d’enfants scolarisés. 

 

Algérie: les journalistes dénoncent leur humiliation par le SNJ !

tahardjaout.jpg« Au moment où la presse algérienne évolue dans des conditions difficiles, et où les quelques acquis de la profession, chèrement payés, sont remis en cause et bafoués au quotidien, et alors que chez nos voisins, marocains et tunisiens, pour ne citer que ceux là, la presse se bat pour une véritable liberté d’expression et pour l’ensemble des droits socioprofessionnels des journalistes, le Syndicat national des Journalistes algériens, SNJ, qui s’est mis en veilleuse depuis plusieurs années, sort de sa léthargie et innove en matière de syndicalisme.

Il prend acte et souscrit à la précarisation de la profession. Après avoir excellé dans l’organisation des défilés de mode et autres tournois de football, «le syndicat» annonce qu’il organise une distribution de trousseaux scolaires au profit des «démunis» et des «nécessiteux» de la profession en collaboration avec le ministère de la Solidarité.

Au lieu de se battre pour arracher les droits des journalistes, dont un salaire digne qui leur permettra de s’offrir un trousseau scolaire d’eux-mêmes, «le syndicat» qui semble avoir oublié que, c’est là, sa principale mission, préfère compatir avec la misère de la corporation qu’il est censé défendre et lui exprime sa solidarité agissante.
Heureux les Mekbel, Djaout et autres qui n’ont rien vu des humiliations d’aujourd’hui.

Nous, journalistes signataires de cette pétition, dénonçons cette attitude qui n’honore en rien la profession, et encore moins ses auteurs, et tenons à rappeler que ce « syndicat » ne représente, en fait, que les quelques occupants du bureau situé à la maison de la presse.

Liste des premiers signataires
Boudjemaâ Medjkoun ( Journaliste)
Chafaâ Bouaiche (Journaliste)
Said Mekla (Journaliste)
Dahmane Semmar (Journaliste)
Djamel Chafa (Journaliste)
Youcef Aouchiche (Journaliste)
Mehdi Bsikri (Journaliste)
Karim Kebir (Journaliste)
Nouria Bourihane (Journaliste)
Hakim Tamani (Journaliste)
Ammar Belhimer (Journaliste)
Allam Amine (Jounaliste)
Youcef Rekhroukh (Journaliste)

Harraga: Le MAE déplore les accusations intempestives de Noureddine Belmeddah

medelci.jpgLe ministère des Affaires étrangères (MAE) déplore les déclarations « intempestives » du président des Associations des Algériens en Europe, Noureddine Belmeddah, par lesquelles il reproche, notamment, au  ministère et à son réseau diplomatique et consulaire « de ne pas s’acquitter pleinement de sa mission de protection de la communauté nationale à l’étranger »,  indique mercredi un communiqué du ministère. 

« Le MAE, qui a toujours été proche et à l’écoute des doléances de la communauté algérienne à l’étranger en général et en particulier des responsables  de la Fédération des Associations des Algériens en Europe (…), tient à mettre  en exergue le caractère fantaisiste des allégations lancées à l’emporte-pièce  par M. Belmeddah », précise-t-on. « Ces accusations injustes ne peuvent que susciter le trouble et la confusion dans les esprits à l’heure où les pouvoirs publics sont engagés dans une entreprise d’approfondissement et de rénovation des liens entre l’Algérie et sa communauté nationale à l’étranger, à travers la création du Conseil national de l’Emigration et la mise en place prochaine de ses structures », ajoute-t-on.

(Lire la suite)

France/immigration: Sarkozy affirme son opposition aux tests ADN

Le président français Nicolas Sarkozy a dit mercredi approuver la suspension de la mise en oeuvre de tests ADN pour le  regroupement familial, auparavant considérés comme un élément-clé de sa politique de maîtrise de l’immigration.  « Les (tests) ADN, ça ne sert à rien. C’est stupide », a déclaré le chef de l’Etat lors du conseil des ministres hebdomadaire.

Pour avoir perdu la fiche de modèle de signature, la CNEP me refuse une opération de retrait

2ebcnep.jpgPar Belabbès-Nabi Abdelkader

En 1987, j’ai ouvert deux comptes CNEP à la poste de Chebli (Wilaya de Blida) au nom de mes deux filles âgées à l’époque
de 14 et 9 ans. Comme signature il n’y avait que la mienne. En 2006, j’ai voulu faire une opération de retrait qui m’a été refusée. Motif invoqué: ils n’avaient plus de fiches de modèles de signature.
Cette faute ne m’incombe pas et je ne dois pas en pâtir. Soit que le modèle envoyé à la centrale devra être dupliqué et envoyé à cette recette des postes, soit accepter une procuration. Or, j’avais soupçonné à l’avance une telle attitude et je m’étais muni de deux procurations établies par mes filles auprès du Consulat d’Algérie à Bordeaux ! Quelle a été ma surprise devant une telle attitude ! Dois-je ester la Caisse en justice pour demander un droit avec des demandes de frais et de dommages pour ce déni de droit?

Si des circonstances indépendantes de ma volonté ont créé cette situation (acte terroriste de destruction), je ne dois pas en subir les conséquences. A mon avis, il n’y a qu’une solution à ce problème qui me cause des désagréments c’est de transmettre une photocopie de ma signature ou une autorisation écrite me permettant de rentrer dans mon droit.
Je vous prie d’agréer mes remerciements anticipés.

Amizour : Les protestataires de Taddart Tamokrants ne baissent pas les bras

ddk.jpgR.Z pour « Algérie Politique »

Ni la fatigue ni le jeûne ni encore moins les pressions et les intimidations à peine voilées des services de sécurité n’ont eu raison de la détermination des habitants de Taddart Tamokrants qui observent un sit-in devant le siège de l’APC.

L’évènement alimente toutes les discussions. La RN 75 reste toujours fermée à la circulation qui va dans tous les sens. Des embouteillages monstres se forment à longueur de  journée. Les sièges de l’APC et de l’état civil  demeurent fermés. Au deuxième jour du siège, c’est le suspens total. Aujourd’hui (Mardi), les responsables de la sûreté de daïra  sont revenus à la charge pour rencontrer les protestataires  à qui ils ont transmis «un message du wali» et par la même occasion, leur  demander de «libérer les lieux». Selon des  animateurs du rassemblement,  le chef de l’exécutif de wilaya à transmis une invitation verbale à une entrevue pour le jeudi prochain. Rien n’y fait. La position des habitants qui ne décolèrent pas  n’a pas changé d’un iota: la présence du wali ou, à défaut,  une invitation écrite officielle.

Par ailleurs, l’on apprend que la visite que devait effectuer le wali à l’hôpital d’Amizour, à l’occasion du 27e jour du Ramadhan, a été annulée.  Les membres de l’exécutif  local, ce qui n’est pas de leurs habitudes,  préfèrent  «disparaître». Le mouvement de protestation ne cesse d’enregistrer  des marques de solidarité et de sympathie de toutes parts. 

Photo: DDK

Yuker hedregh, yegul umnegh !*

benbouzid.jpgAmmi Said pour « Algérie Politique »

Boubakeur Benbouzid confond l’École du peuple et de la misère, des vauriens, des riens, des sans rien avec l’école du club des pins et du pain; celles des sans faims, des malins, des catins, des sereins.

Un coup de trop, un Ramadhan dur qui fait délirer, qui offre des mirages, qui fait rêver…ou un mensonge doux qui rend fou les sages qui plient leurs genoux. L’école algérienne est sinistrée Mr le Ministre. Elle est rentrée dans les ténèbres du néant. Elle ne fait plus rêver, elle offre le jour de l’ennui et des cauchemars la nuit. Elle endort Mr Le ministre, elle fait peur, elle anesthésie les neurones, elle rend sourd, muet et aveugle, elle bloque l’intelligence, empêche de réfléchir, de chercher, d’expérimenter, de comparer, d’émettre des hypothèses, de se confronter aux autres écoles…

L’école algérienne souffre, Mr le Ministre ! Elle souffre du manque de livres, d’instituteurs tranquilles et pleins d’enthousiasme et de désir, elle manque de curiosité, de liberté de création, de penser, de dire, d’aimer, de choisir et elle souffre d’être dirigée par des ministres détruits par le côté obscur de leurs idéologies et par leur profond désintérêt en ce qui concerne le savoir et les sciences de leurs globalités.

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER