Amizour: Le FFS demande à l’administration de procéder à un contrôle de la gestion locale

ffs1.jpgL’APC d’Amizour vient d’être secouée par une imposante action de protestation pacifique de la population de Taddart Tamokrants qui fait face à de multiples problèmes de tous genres. En fait, l’état des lieux dans cette localité est à l’image du reste de toute la commune, livrée à elle-même et prise en otage par des élus à l’exécutif irresponsables, complètement déconnectés du quotidien de leurs concitoyens et  qui préfèrent se livrer en spectacle et à se chamailler au sujet des véhicules de la collectivité. 

 

En effet, après deux ans de  gestion ou plutôt de «non-gestion» qui ne peut que susciter indignation et colère de la population, à l’exemple de celle, légitime, exprimée par les citoyens qui en viennent à fermer le siège de leur APC. 

Faut-t-il s’étonner d’une telle réaction ? La réponse est évidemment non. Non eu égard à l’état de déliquescence avancée dans lequel végète la commune où tous les indicateurs sont au rouge:

 

- La commune n’a jamais été aussi sale, état de fait qui expose les populations aux risques de prolifération de maladies liées à l’absence d’hygiène publique,  notamment dans les villages et quartiers oubliés 

-  Le clientélisme, l’improvisation et l’exhibition érigés en mode de gestion 

- La population vit le calvaire en matière d’alimentation en eau potable pendant que des « privilégiés » se permettent  de se faire livrer des citernes d’eau de la municipalité à domicile 

-  Des lotissements datant depuis des décennies et abandonnés dans un piteux état pendant que le premier magistrat mobilise tous les moyens de la commune au profit de son quartier de résidence sous prétexte d’une participation à un «concours de  beauté» 

- Des projets  vitaux pour la population (à  l’exemple de la polyclinique) restent toujours en souffrance pendant que l’exécutif se déploie pour  dégager une assiette de terrain destinée à l’implantation d’une unité de
la BMPJ et se permet le luxe de violer le Plan d’occupation des Sols (POS) pour l’implantation d’une salle de sports polyvalente, qui ne représente qu’une infime partie d’un Complexe sportif de proximité (CSP) dont aurait pu bénéficier notre jeunesse qui souffre cruellement du problème d’infrastructures sportives.

 

Devant  cette situation alarmante et inédite dans les anales de la commune,  le FFS qui se joint à la population et qui a déjà tiré la sonnette d’alarme : 

Interpelle solennellement  les membres de l’exécutif et à leur tête le premier magistrat d’opérer des révisions déchirantes dans leur manière de mener les affaires de la cité, 

Interpelle les autres élus d’exiger une assemblée extraordinaire sur l’état de la commune, autrement, ils seraient comptables et responsables de cette débandade,

Demande à l’administration de procéder à un contrôle de la gestion locale dans tous ses aspects.  

 

Aussi, fidèle au devoir de vérité et aux idéaux de justice et de solidarité et à son engagement à défendre les intérêts de ses concitoyens, le FFS appelle-t-il la population à s’organiser et les élites à s’impliquer dans la vie de la commune et d’engager une large réflexion sur son devenir.

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER