Le colonel Fewzi est-il vraiment responsable ?

colonelalgerie.jpgMohand pour  »Algérie Politique » 

Le colonel Fewzi est-il vraiment responsable ? Peut-on honnêtement lui mettre tout sur le dos ? N’a-t-il pas en réalité des chefs intraitables qui lui donnent des ordres ? Pour le moins, ne partage-t-il pas cette responsabilité avec d’autres ?

On peut penser en effet qu’un vrai cadre de l’Etat n’exécute pas les instructions les yeux fermés; sans apprécier les conséquences sur les hommes et les biens et sans s’assurer de la conformité de ces actes par la loi et la morale.
Mais franchement le nombre d’hommes et de responsables qui ferment les yeux sur le droit, qui ferment les yeux sur les délits quand à la morale c’est pour les autres, c’est-à-dire nous, ils sont nombreux dans les rouages de gestion et dans les organes de contrôle et même dans les arcanes politiciennes algériennes que sont l’APN et le Sénat.

Il est certes l’un d’eux, les seules cironstances atténuantes qui existent dans son cas est que c’est un militaire, et les autres non. Les ordres militaires s’exécutent ils ne se discutent pas. Sur un plan plus général, cette décision si elle s’avère exacte, est une erreur sur le plan tactique mais aussi sur le plan humain. Sur le plan tactique, les décideurs ceux qui l’ont prise et approuvée confirment ce qu’on avait peine à généraliser, c’est-à-dire que la presse est aux ordres et que nombre de journalistes et de responsables de presse sont en fait des agents au service d’une propagande et non des hommes de conviction qui défendent leurs opinions et leurs idées. Sur le plan humain, ce colonel ne peut se défendre de cette décision qui tomberait d’en haut.

Pourquoi donc tous ceux qui pillent l’Algérie, qui salissent l’image du pays ne font pas l’objet même pas de réprimande. Pourquoi donc aucune autorité, au vrai sens du terme ne corrige les fautes, ne sanctionne les délits ni ne participe à la construction d’un Etat de droit ?
Décidément tous n’en veulent pas. Tous ne veulent pas que le citoyen lambda puisse demain se défendre et s’opposer quand il a raison à quiconque l’incrimine, le vole, ou lui refuse un droit. La meilleure preuve: écrivez au Président de la République ou à un quelconque responsable, signalez lui des erreurs, des cas invraisemblables, des injustices criardes, des passes-droits terribles, des vols ouvertement opérés, du favoritisme à couper le souffle, des dysfonctionnements outrageants, des attitudes puériles de grands administrateurs de l’Etat etc… normalement chaque cas soumis est un dossier à ouvrir et à qualifier puis à sanctionner.

Chez nous vous ne verrez rien se produire, le silence dans le meilleur des cas, et dans certains autres cas c’est l’accusateur qui devient accusé. Enfin bref, ceci dit, entre le colonel « déchu » Fawzi que d’aucun qualifie de “lumière” dans son rôle , et les frères du Président, je pencherai pour le colonel qui a gravi les échelons par l’ancienneté et non par un coup du hasard.

Lorsque nous saurons et les journalistes pourront en parler sans peur d’être démasqués des agissements de ceux là et de certaines personnes qui se disent proches du centre du pouvoir (c’est-à-dire Bouteflika et ses frères) alors on mesurera le degré de lâcheté des hommes qui s’attaquent à l’un pour mieux camoufler les agissements des autres. Certains disent il est le Directeur de “publication de la Presse algérienne dans son ensemble”, mais qui donc lui a confié cette mission, qui donc l’encourage dans cette voie depuis de longues années ?

Si effectivement on désapprouve ces agissements il aurait suffi d’un ordre et ou d’un texte de loi et tout le système se mettra à reconsidérer et changer son fonctionnement pour penser arriver à une démocratie populaire et une République. Mais que fait Said Bouteflika dans son cabinet doré, ne fait-il plus aussi de la manipulation et de la dissimulation ?

L’information c’est le domaine des hommes de la Presse qui ont choisi ce job exigeant. Les renseignements et la défense des intérêts supérieurs de l’Algérie c’est le rôle des services secrets. La justice enfin, un arbitre sans oublier les politiques qui doivent tracer le chemin et définir l’avenir.
Au lieu de ça on continue comme à l’accoutumée à bricoler et à casser des hommes d’un coté et de l’autre on érige en intouchables une multitude d’opportunistes ignares. Pour vous persuadez regardez la liste des nouveaux ambassadeurs et consuls, sans oublier les walis.

J’avais décidé de ne pas parler de ce cas en particulier, parce que son départ éventuel ne change rien au fonctionnement dirigiste de toute l’Algérie.
Tu fais ce que je dis mais tu ne fais pas ce que je fais.
Toute la politique de l’Algérie se résume à ça. Et tant que c’est cela, je désespère de mon pays. Le colonel Fawzi aurait sauté, parce qu’il aurait permis que des pigistes lancent des pavés dans la marre. On s’en fout d’ailleurs si c’est vrai ou pas. On sait qui vole qui se remplit les poches, qui peut tout faire sans être inquiéter, ils sont nombreux, ils forment une caste. Cette caste est le mal de l’Algérie et tant qu’elle existe, elle fera que la masse sera traitée de gueux par des arrivistes sans foi ni loi, sans vertu, sans coeur et sans âme. Ils n’ont que leurs avoirs et ils sont fiers d’apparaître comme tels…

En Algérie il ne faut pas réveiller les démons, mon Colonel, il faut les laisser se gargariser et se ventrer en prenant tout ce qui est possible de prendre sans en parler. Qu’un ministre soit dénoncé pour la concussion dont il aurait brillé, qu’un président d’APN (se délecte de ses milliards pris indûment) , qu’un wali escroc se pavane dans Alger la blanche (la grise) d’un bureau à un autre et d’un ministère à autre, qu’un ministre se répand de son caractère régionaliste en favorisant les amis et les proches, et qu’au passage il se sucre, qu’un SG, le proche des proches, gave ses contacts de marchés sans compter et sans aucune retenue et dans l’illégalité la plus totale (les fournisseurs tous le savent, mais ils observent une certaine réserve pour le moment) tout cela procède d’une certaine logique qui n’éveille aucune réaction.

Le fait d’avoir laisser se produire un tentative de réglement de compte entre deux clans opposés, et alors tout se met en branle et il faut bien chercher dans la tête que quoi calmer les ardeurs des autres éventuels qui s’aviseraient d’emprunter cette voie salvatrice et utile portant. Cette voie qui veut qu’il faut dénoncer les cas de concussions, de vols et de mauvaises gestion.

Au lieu d’enquêter, de juger, de démettre les vrais loups cachés dans la bergerie, on prend au hasard une personne dont on dit qu’il est le maître des fées et on lâche les chiens pour le mordre. A aucun moment et dans aucun écrit des opposants à commencer par le Maol, je n’ai rencontré dans mes lectures sur l’Algérie, que ce Colonel s’est constitué une fortune indue, ou que cet individu a participé à tel ou tel massacre. Je demande à voir. Ce n’est pas le cas de beaucoup d’autres dont les noms couvrent les forums et les articles des associations d’opposition. Pendant ce temps les loups continuent leurs oeuvres sans souci.

Je tiens à rassurer les internautes, je ne prends pas le parti d’un au détriment des autres, je pense en toute conscience et j’écris en toute bonne foi. Ce qui m’intéresse c’est l’Algérie, mes ennemis sont les voleurs qui brandissent des menaces et qui pensent pouvoir agir à leur guise, se sont ceux la les vrais ennemis de l’Algérie, mais qu’une personne dans le cadre de ses fonctions se prend pour Goebels, et voit toute la meute à ses pieds, on est presque tenté de lui trouver des circonstances atténuantes. Les journalistes dits “libres” par contre eux ils n’en ont pas, car ils trompent leurs auditoires alors qu’ils ne devraient pas. On ne peut même pas dire que c’est des erreurs passagères, des erreurs tout le monde en fait. Qui n’en fait pas des erreurs ? Pour ne pas faire il faut ne rien faire. Mais pour certains c’est devenu une habitude quotidienne.

Encore faut-il en outre préciser c’est quoi une faute dans cette Algérie où tout le monde ment. Quant au colonel “savant” il se retrouvera sans doute sous peu dans une Ambassade ou un autre poste plus stratégique encore, il ne sera pas chômeur encore moins demandeur d’asile comme certains de ses amis.

Quoiqu’il en soit, nous continuerons avec j’espère plus de vigueur maintenant que le mois sacré est passé à parler de ce qui fâche et de ce que nos “poursuivants” n’aiment pas qu’on aborde. Nous le ferons avec plus de détails encore. Nous pourchasserons les loups jusqu’à en faire de brebis à la merci de la justice, lorsqu’elle se réveillera. Nous les prendrons par le bout d’où ils ne s’attendent pas, celui de leurs corrupteurs. Dans un prochain commentaire , nous éveillerons encore plus les consciences et nous donnerons les détails qui croustillent comme dit la pub. Notre chance est qu’ils ne peuvent rien changer. Ni la pression, ni rien d’autre. Ce qui tempérera nos actions c’est lorsqu’enfin ils changeront eux mêmes d’attitude en arrêtant de salir l’Algérie en la mettant au banc des nations mal-aimées.

Commentaires

  1. Mohand dit :

    Cher Omar, vous voulez mon sentiment sur l’article publié par le matin.dz, simplement et en peu de mots, il accrédite l’idée que le système a mis en place un type d’organisation qui ne laisse rien au hasard ni à l’orthodoxie d’une gestion ou foisonnerait les idées et les investigations. Il y a deux chiens de faience pourrais je dire qui se regardent faire et agir… les deux acceptent des rééquilibres.
    Les objectifs sont le statut quo par l’inactivité sur les grands dossiers qui risqueraient de boulverser les systèmes de fonctionnement choisis. La culture du doute induit par les mensonges d’Etat, et enfin la rapinerie.
    Si vous voulez savoir qui suit les directives du DRS parmi les différents journaux : je vous dirai TOUS sans aucune exception.
    Si vous voulez savoir qui est pour Bouteflika et ses frères, ce sont les parvenus et les nouveaux riches,ceux qui se sont enrechis soudainement sans que l’on connaisse les origines et les raisons. Puis il y a ceux qui sont fervents défenseurs de n’importe qui pourvu qu’il soit au pouvoir dont en mesure de leur donner ce qu’ils cherchent et de bénéficier de faveurs et de dérogations en tout genre. On pourrait appeler ça la politique du FLN (depuis un certain engouement pour ce parti par ceux qui en font une échelle pour leur ascension. Il leur a appris qu’il faut faire du suivisme beat et de surtout vénérer le chef fusse t il un ane et un ignorant.

    Concrétement lorsque l’ANEP cessera d’être un monopole ça serait une éclaircie , et lorsque la séparation du militaire et du politique serait consacrée, nous reconsiderons nos opinions sur les hommes au pouvoir.Certains sont là par hasard beaucoup ne doivent pas être aussi choyés par le peuple. Tous enfin se tiennent, comme une chaine, il n’y a pas de faille c’est ce qui est voulu et entretenu. Cette situation est aussi un indice de mauvaise santé politique. Enfin ce n’est pas les quelques saubressauts ponctuels périodiques, conçus par les stratèges pour faire vivre un corps mort cliniquement , tout comme un malade gardé en vie techniquement à l’aide de machines .
    La seule faille qui existe est celle du peuple et ses dirigeants, celle là , elle est grande et elle grandit au lieu de se rétrécir.
    Je n’aime pas le matin parcequ’il ne publiera jamais des articles critiques sur certains hommes du DRS notamment et ça c’est tendancieux et partial. Ce qu’il écrit sur le clan Bouteflika est pertinent mais on voudrait davantage de justesse et de pertinence sur les autres clans. Si chacun dissimule des faits touchant à un camp donné on ne fait que singer les autres on du sort place on avance pas dans la bonne voie celle de la liberté… On est pas encore libre helas.
    Mohand

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER