• Accueil
  • > Monde
  • > Guinée/ Bain de sang à Conakry: des tirs dans la foule, des viols

Guinée/ Bain de sang à Conakry: des tirs dans la foule, des viols

guine.jpgTirs dans la foule, femmes violées, opposants tabassés: de nombreux témoignages soulignent la violence inouïe des militaires qui ont écrasé dans le sang lundi une manifestation pacifique de l’opposition dans un stade de Conakry.    

Abdoulaye Bineta Diallo se trouvait dans le stade parmi plusieurs dizaines de milliers de personnes lorsque les militaires ont tiré dans la foule. Il raconte à l’AFP: « L’armée a encerclé le stade, les Bérets rouges (garde présidentielle) ont commencé à faire des tirs. Au départ, on a pensé que  c’était pour intimider. »   »Mais les gens ont commencé à tomber, il y a eu panique, il y avait plus de 100 morts » alors que « les manifestants étaient désarmés! ».   »Les militaires ont publiquement et en pleine journée violé des femmes, les ont déshabillées et ont tiré par balles sur leur sexe », poursuit-il, bouleversé par ces actes de barbarie. (…)

Les opposants s’étaient réunis lundi dans le stade pour dire leur opposition à l’éventuelle candidature à la présidentielle prévue en janvier du chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, arrivé au pouvoir il y a neuf mois.  (…) Les dirigeants de l’opposition, qui étaient dans le stade pour animer le rassemblement, n’ont pas échappé à la furie des militaires: Cellou Dalein Diallo, candidat à l’élection présidentielle et leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UDFG), témoigne: « Ils m’ont donné des coups de pieds, ils m’ont cassé des côtes, ils m’ont donné des coups de   crosse sur la tête, j’ai failli perdre connaissance. » (…) AFP

Photo: Le chef de la junte guinéenne, le capitaine Moussa Dadis Camara

Commentaires

  1. Mohand dit :

    Le gouvernement espagnol mène une enquête sur le président de Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema pour blanchiment d’argent du pétrole dans le secteur immobilier espagnol.
    L’Asociacion Pro Derechos Humanos de Espana (association des droits de l’homme de l’Espagne), avait porté plainte auprès de la Cour Nationale espagnole de justice (Audiencia Nacional) au mois d’octobre dernier, contre 11 proches du président Obiang.

    La plainte énumère les façons dont les recettes pétrolières du pays auraient servi à acheter des biens immobiliers en Espagne, y compris aux îles Canaries. Au début de l’été, le cas a été transféré par les magistrats espagnols à une cour des îles Canaries.

    La Guinée équatoriale est le troisième pays producteur de pétrole et d’essence en Afrique subsaharienne et génère des profits de plus de 4 G USD par an, issus de ses nombreux gisements d’hydrocarbure. Les groupes de surveillance estiment que le président Obiang a pris contrôle de plus de 16 G USD des profits pétroliers depuis son arrivée au pouvoir en 1979.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER