• Accueil
  • > Archives pour septembre 2009

Archive pour septembre, 2009

Tizi-Ouzou: Emeutes contre la prolifération des bars à Mechtras

emeutes1.jpgSaid Radjef pour « Algérie Politique »
 
Des accrochages avec les éléments de la gendarmerie et de la garde communale ont failli faire des dizaines de blessés dans la commune de Mechtras, située a moins de 40 kilomètres de Tizi-ouzou, lors d’une manifestation menée spontanément par la population locale contre la prolifération de bars.
 Les incidents se sont produits vendredi dans l’après midi, aux environ de 15 heures. Durant leur marche , les manifestants ont scandé des slogans hostiles au pouvoir, accusé de mener une politique de clochardisation en Kabylie.

Selon  de nombreux manifestants, une grande partie de ces bars et lieux de débauche, serait à la solde d’officiers de haut rang dans la gendarmerie et la police. Pour mémoire, les Djemaa de Mechtras ont adressé plusieurs lettres aux chefs de gouvernement qui se sont succédés au cours de ces cinq dernières années ainsi qu’au président de la république pour mettre un terme à cette situation qui a provoqué plusieurs drames dans la région.  
Aujourd’hui, malgré la fermeté de la législation en vigueur, la commune de Mechtras qui ne dépasse guère les 15000 habitants, compte désormais prés de 40 bars qui prospèrent.   

La Banque d’Algérie fixe de nouvelles règles générales des opérations bancaires

banque.bmpLa Banque d’Algérie a promulgué un règlement dans lequel elle définit de nouvelles règles en matière de conditions de banques applicables aux opérations bancaires.

Ce nouveau texte, publié dans le dernier journal officiel, définit les opérations de banques et établissements financiers effectuées dans leurs relations avec la clientèle, telles que définies par l’ordonnance d’août 2003 relative  à la Monnaie et au Crédit. Soulignant que les banques et les établissements financiers peuvent proposer à leur clientèle des produits bancaires spécifiques, ce règlement précise, toutefois, que  »dans le souci d’une meilleure évaluation des risques afférents aux nouveaux produits et en vue d’assurer l’harmonisation entre les  instruments, la mise sur le marché de tout nouveau produit spécifique doit  faire l’objet d’une autorisation préalable délivrée par la Banque  d’Algérie. » Ces conditions de banques portent sur  »la rémunération, les  tarifs, les commissions et autres appliqués aux opérations de banque réalisées  par les banques et établissements financiers », détaille-t-elle.

La Banque centrale précise que  »les taux d’intérêts créditeurs  et débiteurs ainsi que les taux et niveaux des commissions applicables aux opérations de banque sont librement fixés par les banques et établissements financiers ». Néanmoins, ajoute-t-elle,  »la Banque d’Algérie peut fixer le taux d’intérêt  excessif. Les taux d’intérêt effectifs globaux sur les crédits distribués par les banques et établissements financiers ne doivent en aucun cas dépasser le  taux d’intérêt excessif ».         

(Lire la suite)

Minsitère de la Santé: Un marché de 30 milliards pour un sénateur du FLN !

saidbarkat.jpg El Mouhtarem  « Algérie Politique »

Un haut responsable du ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière a ordonné à ses directions de wilaya d’octroyer plusieurs marchés, dont un d’un montant de 30 milliards de centimes, à un sénateur du FLN. Ce dernier, ami du ministre du secteur Said Barkat, est chargé entre autres d’équiper cinq hôpitaux du sud du pays en scanners, rapporte El Khabar.

Paris annonce la création d’une Fondation sur la guerre d’Algérie

harkis.jpgParis a annoncé vendredi la création d’une Fondation pour la mémoire de la guerre d’Algérie, un projet inscrit dans une  loi de 2005 mais resté lettre morte en raison des tensions soulevées avec Alger par un article, abrogé depuis, sur le « rôle positif » de la colonisation. 

Le secrétaire d’Etat à la Défense et et aux Anciens combattants Hubert Falco a également, à l’occasion de la Journée nationale d’hommage aux Harkis, annoncé une série de mesures en faveur de ces derniers, qui furent les supplétifs algériens de l’armée française pendant la guerre (1954/62).  »La Fondation pour la mémoire de la guerre d’Algérie est en train d’être créée, c’est un point positif », a déclaré M. Falco. Selon ses services, la fondation aura pour mission de « construire une mémoire historique commune » en s’appuyant sur des « travaux historiques   sérieux ».  Cette fondation sera dotée d’un budget initial de plus de 7 millions d’euros, selon M. Falco. 

(Lire la suite)

France: Le ministère de la Défense a retrouvé 20 documents secrets sur l’assassinat des moines

moines.jpgMathieu Delahousse, Le Figaro, 25 septembre 2009

Les demandes de levée de secret-défense envoyées à la fin de l’été par le juge d’instruction Marc Trévidic à trois ministères ont finalement porté leurs fruits. Après avoir annoncé au début de l’été qu’aucune note du général Buchwalter ne se trouvait dans ses archives, le ministère de
la Défense a finalement répondu. Selon nos informations, une vingtaine de documents portant sur l’affaire des sept moines de Tibéhirine ont été retrouvés au sein de ses services. Il s’agit de rapports, notamment établis par
la DGSE, sur le cas des sept religieux enlevés en mars 1996
dans leur monastère proche de Médéa avant que leurs seules têtes, mutilées, ne soient retrouvées par les autorités algériennes.

La tuerie était jusque-là imputée au GIA (Groupe islamique armé), qui l’avait revendiquée, mais l’audition par le juge en juin dernier du général Buchwalter, ancien attaché de défense à l’ambassade de France d’Alger, a relancé le dossier, car la piste d’une « bavure » algérienne y a été évoquée: des hélicoptères de l’armée régulière auraient ouvert le feu sur un campement où étaient détenus les religieux. Selon le général Buchwalter, le secret aurait été maintenu sur ces faits par la volonté de l’ambassadeur de France sur place. Et les rapports qu’il aurait alors adressés à sa hiérarchie pour signaler ces événements en contradiction avec la version officielle n’auraient eu aucune suite.

(Lire la suite)

Algérie: Il faudra écrire l’histoire de ce peuple respectable avec une autre plume que celle des traîtres qui ont transformé un pays fier en un pays sans avenir *

algrie.jpgAmmi Said pour « Algérie Politique » 

Il serait magnifique et hautement symbolique si les Algériens se mettaient à commémorer toutes les dates qui correspondent, aux coups meurtriers, aux répressions violentes et aux violations flagrantes de nos lois et de notre Constitution commis par les tyrans qui nous gouvernent.

Cela sera un geste en direction des hommes du système pour les aider à se rappeler tous les crimes qu’ils ont commis contre un peuple et un pays qu’ils n’avaient ni libérés, ni aidés à se libérer. C’était la raison essentielle pour laquelle des hommes justes et patriotes, aidés par leur peuple, avaient décidé de se battre jusqu’à arracher l’indépendance. Aidés par un peuple digne même s’il était colonisé car, il n’avait pas peur de la faim, qu’il dominait par la solidarité et le contentement. Il n’avait pas peur du froid, il se réchauffait avec l’amour de son coeur. Il n’avait pas peur du deuil, il l’avait tué par la fraternité.

Il n’avait pas peur du manque et des soucis, il les guérissait par la sagesse et la patience. Il n’avait pas peur de travailler même s’il se savait exploit. Il n’avait pas peur de la violence, de la torture et des rafales, il est resté debout quelques soient leurs intensités. Il n’avait pas peur de la maladie et de la mort, il les faisait taire par une croyance pure et sûre en celui que tout allait, un jour ou l’autre, retourner.

(Lire la suite)

L’Algérie dispose de près de 29.000 tonnes de réserves prouvées d’uranium

khelil.jpgL’Algérie dispose de près de 29.000 tonnes de réserves prouvées d’uranium qui peuvent alimenter deux centrales nucléaires civiles d’une capacité de 1.000 Mégawatts chacune durant soixante-ans, a indiqué jeudi à Alger le ministre de l’Energie et des mines, Chakib Khelil.  »Actuellement, nous disposons d’environ 29.000 tonnes de réserves prouvées d’uranium qui peuvent être exploitées » dans la production de l’énergie nucléaire, a déclaré M. Khelil à l’APS.

« 5.500 familles de disparus ont été déjà indemnisées »

disparu11188425312.jpgLe président de la cellule juridique auxiliaire de la commission nationale chargé de l’application de la Charte pour la paix  et la réconciliation nationale, Merouane Azzi, a fait savoir hier lors de la conférence animée par Farouk Ksentini, concernant le dossier des disparus, que 5.500 familles ont été déjà indemnisées.

Farouk Ksentini estime « inévitable » une amnistie générale

ksentini.jpgLe président de la Commission consultative nationale de promotion et de protection des droits de l’homme (CCNPPDH), Farouk Ksentini, a estimé jeudi à Alger « inévitable » une amnistie générale pour ramener la paix totale en Algérie.  »L’amnistie générale relève des seules prérogatives du président de la République. C’est lui l’initiateur de la réconciliation nationale et il lui appartient de terminer cette démarche », a-t-il souligné lors d’une conférence au forum d’El Moudjahid. « Au regard, de ce qui s’est fait dans le passé dans le monde et à travers  l’histoire, l’amnistie générale me paraît inévitable », a indiqué Ksentini, ajoutant, cependant, qu’il respectait l’avis de ceux « qui considèrent que tout a été fait » avec la démarche de la réconciliation nationale. Pour le conférencier, la réconciliation nationale « a besoin d’un second  souffle, voire de s’étendre à l’amnistie générale, mais à la condition que tous  les terroristes encore en activité se rendent ensemble et en même temps, et  que le peuple algérien soit de nouveau consulté par voie référendaire » sur cette  question. Il a tenu à souligner que cette amnistie ne « doit concerner que le volet  lié au terrorisme et non les personnes condamnées pour des délits de droit commun », rapporte l’APS. 

الرابطة الوطنية للدفاع عن حقوق الإنسان:جناح بوشاشي يتهم الأمن بارتكاب تجاوزات في درقينة (El Khabar)

bouchachikhabar.jpgاتهم مكتب بجاية للرابطة الوطنية للدفاع عن حقوق الإنسان، التابع لجناح بوشاشي، عناصر الأمن المتدخلين في الأحداث التي شهدتها بلدية درفينة، في بداية الشهر الجاري، بارتكاب تجاوزات في حق المواطنين الذين احتجوا  »بطريقة سلمية للمطالبة بحقوقهم الشرعية ».
أولى  »التجاوزات » التي سجلتها رابطة حقوق الإنسان في بجاية، حسب البيان الصادر عنها، تتمثل في قيام شرطي بإشهار مسدسه في وجه مواطن عقب الأحداث مهددا به، وتوقيف 12 شخصا خضعوا للتحقيق، وحررت لهم محاضر وقعوا عليها، أضف إلى ذلك تعمّد رجال الأمن على جرح 4 من بين الموقوفين، أحدهم، حسب رئيس المكتب الولائي للرابطة، السيد كريم ناتوري، خضع لعملية جراحية إثر تعرضه لكسور في رجله.
وقال البيان إن الاحتجاجات التي عرفتها درفينة لندرة المياه الصالحة للشرب، وبلدية أميزور، بسبب خلاف جمع قريتين حول أحقية احتضان مشروع إنجاز إكمالية  »لا تعد سوى نتيجة سوء تسيير البلاد منذ الاستقلال ». مضيفا  »لا حل للمشاكل والنزاعات التي تعرفها الجزائر سوى رفع حالة الطوارئ، وتسوية الأمور بطريقة سلمية، وكذا وقف أساليب العنف المنتهجة والضغوطات »، في إشارة له إلى استعمال القوة العمومية، وإخراج قوات مكافحة الشغب لكبح الاحتجاجات التي تعرفها العديد من المناطق.

12345...15

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER